RSS

Archives de Tag: un niveau

Le rejet du Système par les Français a atteint un niveau historique

88% des Français ne font pas confiance aux partis politiques. Selon le 10e baromètre annuel de la confiance du Centre d’étude de la vie politique (Cevipof), réalisé par l’institut OpinionWay, jamais les Français n’ont été aussi unis dans leur opinion négative envers les institutions.

 

Selon le 10e baromètre annuel de la confiance du Centre d’étude de la vie politique (Cevipof), réalisé par l’institut OpinionWay, jamais les Français n’ont exprimé une telle défiance envers leurs institutions et les acteurs de la vie démocratique.

Si 73% des Français ne font pas confiance aux médias et 70% des sondés ne font pas confiance aux banques, c’est surtout à l’égard de leurs élus, que les citoyens expriment le plus de doutes et de colère, une proportion qui s’élève à 88%.

Interrogés sur leur confiance dans les responsables politiques selon leur échelon territorial, la hiérarchie suit le degré de proximité : maire, conseiller général, député, président de la République. Ainsi, la confiance du chef de l’État s’est effondrée de 23% comparée à 2018.

En outre, 72% des sondés considèrent qu’en règle générale les élus sont plutôt corrompus. Alors que 55% des Français se déclarent prêts à participer à une manifestation pour défendre leurs idées.

Comme l’indique Le Figaro, cette dixième vague réalisée du 13 au 24 décembre, confirme le phénomène de colère exprimé par la crise des Gilets jaunes, lesquels restent majoritairement soutenus.

source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 janvier 2019 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

Une bonne chose – Présidentielle : 40% des électeurs se disent prêts à voter blanc, un niveau inédit …

Voir le reportage De Gaulle, le dernier roi de France en replay

40% des électeurs interrogés se disent prêts à voter blanc, un niveau inédit

Voilà enfin une excellente nouvelle !!! « 40% des électeurs interrogés se disent prêts à voter blanc, un niveau inédit » écrit Le Figaro . Comme quoi, tout ce qu’on fait ne sert pas à rien .

Un vrai réveil « politique » en France ? En tous cas, à force de le répéter ,ça commence à entrer dans la tete des Français : Les milliardaires, l’élite et la corporatocratie qui organise et fabrique l’opinion publique grâce à leurs médias et par les sondages risquent fort cette fois – de perdre la bataille contre le peuple .

Comme chez les Anglo saxons, avec le Brexit et aux US avec Trump . (quoi que ce n’est pas encore tout à fait ça …)

L’important est que l’offre politique soit totalement renouvelée (puis nous pourront la bouleverser), qui que ce soit qui est élu parmi les nouveaux . (Le FN , Asselineau, Cheminade … Mélanchon dit des choses pas mal non plus depuis qu’il a pris son indépendance, mais il ne serait bien que dans une coalition)

Si le prochain gouvernement élu échoue une fois de plus , ce qui sera probablement le cas il ne faut pas se leurrer, et que ce sont des nouveaux – les Français auront épuisé toute l’offre politique .

C’est là que les choses sérieuses pourront vraiment commencer (ou en cours de chemin) 

40% des électeurs prêts à voter blanc, c’est déjà le début de la fin de cette pseudo démocratie .  Il faudra inéluctablement une nouvelle constitution : la 5e république imaginée par De Gaulle (il y avait un superbe reportage sur lui hier à la 3, cf au début) a atteint ses limites extrêmes et tire ostensiblement à sa fin .

Ce dont nous avons besoin, ce sont des « états généraux », et d’une assemblée constituante . 

Présidentielle : l’indécision et le vote blanc, en tête dans les sondages

De mémoire de politique comme de citoyen, on n’a pas vu une campagne présidentielle aussi riche en surprises depuis longtemps. À tel point que les électeurs ne savent plus sur quel pied danser comme l’indiquent deux études parues ce mardi 28 mars. Voyant un nombre important de candidats successivement écartés de la course et d’autres éclaboussés par les affaires beaucoup d’électeurs sombrent dans le doute, voire dans le rejet du personnel politique.

À un mois du premier tour scrutin, une étude Ifop réalisée pour le Think-Tank Synopia, et diffusée dans l’Opinion, montre que 40% des personnes interrogées souhaiteraient voter blanc si elles en avaient la possibilité. La matérialisation en sondage du phénomène «dégagiste» régulièrement évoqué par Jean-Luc Mélenchon notamment.

Le vote blanc connaît donc une spectaculaire progression, puisque seules 26% des personnes interrogées déclaraient vouloir y recourir en 2014. À noter que l’étude précise que les gens feraient le choix du vote blanc si ce dernier était pleinement intégré au mode de scrutin, à savoir «pris en compte en tant que suffrage exprimé avec une capacité de rejet de l’élection et des candidats au-delà d’un certain seuil».

Si l’on compare avec les intentions de vote dont bénéficient actuellement les favoris (autour de 25% pour Marine Le Pen au premier tour, ndlr), c’est donc une volonté de renouvellement de l’offre politique qui domine largement le scrutin.

Au rejet s’ajoute le doute

Conscients du phénomène, plusieurs candidats ont inscrit la reconnaissance du vote blanc à leur programme, comme Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Paradoxalement, ce sont les candidats anti-système qui pourraient pâtir d’une telle évolution. Au sein des électeurs de la France Insoumise 44% déclarent qu’ils préféreraient voter blanc, de même que 35% des électeurs frontistes interrogés.

Une pétition pour la reconnaissance du bulletin blanc a dépassé les 230 000 votes sur Internet, un soutien inédit selon Olivier Durand, qui milite pour sa reconnaissance. S’il est désormais comptabilisé distinctement du vote nul depuis l’évolution de la loi en février 2014 -pour lutter contre l’abstention notamment- le vote blanc n’a pour le moment aucun effet concret sur l’élection. À noter que sont considérés comme votes blancs les bulletins immaculés ou toute enveloppe glissée vide dans l’urne.

Autre corollaire de ces temps propices aux doutes, l’indécision. Selon un sondage Ipsos réalisé pour France Inter, seules 65% des personnes interrogées se disent certaines d’aller voter, alors que jamais la participation n’est descendue au-dessous des 70% pour une présidentielle.

Par ailleurs, parmi les gens souhaitant aller voter, 4 électeurs sur 10 se disent indécis et susceptibles de changer leur choix au dernier moment. C’est le cas pour la moitié des potentiels soutiens de Benoît Hamon, ou d’Emmanuel Macron. À l’inverse, 4 électeurs sur 5 de Marine Le Pen et François Fillon, sont sûrs de leur choix. Cette étude vient compléter le tableau du désarroi manifeste de l’électorat en cette fin de campagne rocambolesque.

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mars 2017 dans général, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Panique bancaire en Italie ? L’indicateur « Target 2 » vient d’atteindre un niveau record

20160907_itatraget2

Je rappel que cet été Renzi a déjà négocié avec Bruxelles un fonds d’aide de 150 milliards d’euros de garanties publiques afin de tenir six mois et d’éviter toute panique bancaire :

Selon un officiel de l’Union européenne, le plan de soutien de liquidité inclut plus de 150 milliards € (166 milliards $) de garanties publiques.

Petit addendum amusant : « Seulement les banques solvables pourront bénéficier du plan de soutien en liquidité autorisé jusqu’à la fin de l’année. » Le problème est que, avec 360 milliards € de créances douteuses, toutes les banques italiennes sont insolvables… ce qui signifie implicitement qu’elles seront toutes jugées solvables, sinon personne ne bénéficiera du plan

Bien sûr, les marché italien est dans une situation chaotique : les banques italiennes ont perdu plus de la moitié de leur capitalisation boursière depuis le début de l’année, les investisseurs craignant l’énorme exposition des banques aux créances douteuses. Cela se compare à une baisse moyenne de moins d’un tiers pour les créanciers européens. Quelques banques italiennes ont vu leurs actions chuter de 75%.

Le plus étonnant est la conclusion du Wall Street Journal au sujet de ce que le plan est supposé empêcher : il ne servirait pas à prévenir un effondrement des actions boursières, mais bien à éviter une panique bancaire (bank run) :

Un proche du gouvernement italien a dit que le cabinet du Premier ministre Matteo Renzi espérait utiliser un filet de sécurité de liquidité pour éviter la panique chez les investisseurs, qui pourrait entraîner une ruée sur les dépôts et affecter les liquidités des banques.

Pour que le Premier ministre italien souhaite éviter la « panique chez les investisseurs » et prévenir une « ruée sur les dépôts », les banques italiennes doivent vraiment être au bord de l’effondrement … 

Hé bien ça se confirme, les banques Italiennes sont vraiment dans le rouge, c’est l’hémorragie :

Entre 2011 et 2012, en plein milieu de la crise des dettes souveraines en Europe, l’un des meilleurs indicateurs qu’utilisaient les observateurs de marché pour analyser l’état du système bancaire italien et les flux de fonds régionaux[principalement les sorties de capitaux vers la périphérie(Portugal, Irlande, Grèce, Espagne), et les entrées provenant des Pays du Nord (Allemagne, Finlande,Pays-Bas,Luxembourg)], était le solde mensuel de la balance « Target 2 ».

Le système Target 2 qui enregistre et gère les transferts transfrontaliers dans la zone euro, est surveillé de près parce que dans un monde où tous les autres indicateurs de marché sont administrés et déformés par les banques centrales (Les obligations espagnoles à 10 ans ayant un rendement inférieures à toutes les obligations américaines), cet indicateur target 2 reste fiable, et il concurrence même l’indice de stress financier, notamment lorsque Les investisseurs étrangers perdent confiance en un pays, et retirent leurs capitaux des banques.

Nous avons été surpris d’apprendre que lors de la dernière mise à jour mensuelle de cet indicateur qu’est la balance Target 2, les engagements de la banque d’Italie envers les autres nations de la zone euro ont grimpé de 35 milliards d’euros au mois d’Août 2016, ce qui est juste un peu moins que la plus importante hausse mensuelle enregistrée, mais ces engagements atteignent dorénavant un sommet historique de 327 milliards d’euros, dépassant les précédents records établis en 2012 lorsque Draghi avait sorti ce célèbre discours: « la BCE est prête à faire tout ce qu’il faudra pour préserver l’euro, et croyez moi, ce sera suffisant » .20160907_itatraget2Ce qui rend cette flambée des passifs particulièrement marquante, c’est que l’Italie continue de se distinguer par un excédent de sa balance des transactions courantes, ce qui laisse suggérer que la source des sorties se situe probablement au sein du secteur bancaire italien. En Juillet, la Banque d’Italie avait déclaré que la récente augmentation de ses engagements Target 2 avait été alimentée par l’étranger qui se débarrassent des actifs italiens, en particulier des obligations, et des Italiens qui achètent des actifs étrangers. Ces mouvements ne sont que partiellement compensés par les banques italiennes qui lèvent davantage de capitaux sur les marchés internationaux.

En Août, cette tendance s’est accélérée de façon spectaculaire, ce qui incite à se poser des questions quant au véritable état de santé des banques italiennes, qu’on essaie de cacher de façon quotidienne derrière le sourire éclatant et enjoué de Matteo Renzi. (Charles Gave: « Le système bancaire italien est en faillite ! ») Et même si cela n’a rien à voir, sachez aussi que Fabrizio Viola et l’ancien président de Monte Paschi Alessandro Profumo, font l’objet d’une enquête pour fraude comptable et manipulation de cours et que Fabrizio Viola, a présenté jeudi sa démission car sinon cela « risquait de saper la confiance des investisseurs ».

Source: zerohedge

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 septembre 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Réchauffement climatique global ? La surface de la banquise de l’Antarctique atteint un niveau record !

L'Antarctique le 13 mars 2014

Voici une info étonnante (enfin pas tant que ça …), en tout cas importante car c’est factuel,  concernant le prétendu Réchauffement climatique global , Comme le rapportent Zero Hedge et ABC :

Les scientifiques disent que l’étendue de la couverture par la glace de la mer D’Antarctique  est à son plus haut niveau depuis le début des relevés.

 

L’imagerie satellitaire révèle une superficie d’environ 20 millions de kilomètres carrés couverts par la glace dans la mer autour du continent Antarctique.

 

Jan Lieser du Centre de recherche coopérative sur le climat et les écosystèmes  de l’Antarctique (CRC) dit que la découverte a été faite il y a deux jours.

 

«Il s’agit d’une zone de mer couverte par la glace qui nous n’avions jamais vu depuis l’espace avant », at-il dit.

 

«Il y a trente-cinq ans, les premiers satellites fiables nous ont montré une zone de mer  à 2 dimensions , qui était couverte par la glace , mais nous n’avions jamais vu ça avant, un secteur si vaste.

 

« C’est à peu près le double de la taille du continent antarctique et environ trois fois la taille de l’Australie. »

 

Alors que la zone de mer  couverte par la glace se développe , les scientifiques ont dit que la glace sur le continent de l’Antarctique qui n’est pas sur l’océan continue elle , à diminuer .

 

Le Chef du CRC, Tony Worby, a déclaré que le réchauffement de l’atmosphère conduit à une plus grande couverture de la mer par la glace  à cause des vents changeants.

 

« L’étendue de la  mer de glace  est alimentée par les vents autour de l’Antarctique , et nous croyons qu’ils sont  fortement en augmentation , et que c’est du en partie à la destruction de l’ozone », a t-il dit.

 

Il a dit que les changements de niveaux de la mer  de glace pourrait avoir des implications pour l’ensemble de l’écosystème de l’Antarctique.

* * *

Donc, le réchauffement climatique créerait plus de glace, ce qui est une mauvaise chose … (ndlr : Zero Hedge ironise)

Notez que Lutter contre le réchauffement climatique génèrerait de la croissance !!!

Je crois qu’on continue à avoir nos réponses sur ce sujet …

http://www.zerohedge.com/news/2014-09-15/global-un-warming-antarctic-sea-ice-reaches-record-high-levels / resistanceauthentique

La surface de la banquise de l’Antarctique atteint un niveau record

Bonne nouvelle pour l’Antarctique: la superficie de la banquise a atteint un niveau record depuis 1979, date du début des relevés scientifiques. Les images satellites ont révélé qu’autour du continent antarctique se trouvaient 19.619.000 kilomètres carrés couverts de glace, rapporte ABC ce lundi.

Jan Lieser, du Centre de recherches sur le climat et les écosystèmes de l’Antarctique (CRC), a déclaré  à la chaîne que cette découverte scientifique a été réalisée le 12 septembre. «En taille, [la banquise] fait plus ou moins le double du continent Antarctique, et environ trois fois la taille de l’Australie», a-t-il précisé.

Phénomène accentué par le réchauffement climatique

La formation annuelle de glace autour de l’Antarctique est l’un des événements saisonniers les plus remarquables sur Terre. La banquise se forme dans des zones océaniques appelées par les scientifiques «fabriques de glace de mer» ou polynies, où l’alliance de courants marins et de vents génère cette glace. L’augmentation de la banquise pourrait être liée à de forts vents d’ouest, accentués par le réchauffement climatique.

L’Antarctique est à la fois une région extrêmement fragile et importante pour la Terre. Il s’y développe le krill, de minuscules crevettes indispensables à la chaîne alimentaire dans les océans.

http://www.20minutes.fr/insolite/1443211-20140915-surface-banquise-antarctique-atteint-niveau-record

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 septembre 2014 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :