RSS

Archives de Tag: se tournent

Les émergents se tournent vers l’or pour s’assurer contre le risque dollar

or de la Buba

C’est une info que je n’ai pas encore couverte, mais de nombreuses banques centrales sont revenus sur le marché de l’or ou on accru leur réserves . Citons notamment l’Inde, l’Arabie, et des pays d’Europe de l’est comme la Pologne ou la Hongrie qui a multiplié par dix ses réserves d’or . Si on voit de plus en plus de pays diversifier leurs réserves et acheter de l’or, c’est car la domination monétaire US (via le dollar) représente peur eux un risque, ils savent que le règne du dollar arrive à sa fin et que le système monétaire international va évoluer . La dé-dollarisation est donc une tendance mondiale qui devrait continuer de s’amplifier de plus en plus … Z

De nombreux pays à travers le monde se tournent vers l’or alors que les incertitudes concernant l’économie mondiale ne cessent de grandir. Les guerres commerciales et les politiques agressives des États-Unis poussent certaines nations à se retirer des marchés des actifs libellés en dollars, d’après des analystes interrogés par Russia Today.

« Nous pouvons nous attendre un changement des règles du jeu dans un futur proche. Au début de l’année, les pays en voie de développement furent les premiers à être confrontés à la panique des investisseurs. Si une crise en Amérique latine ou en Asie du Sud ne surprend personne, le moment est venu de se faire du souci pour les grandes économies de la planète », a déclaré à RT Mikhail Mashchenko, analyste du réseau social des investisseurs d’eToro pour la Russie et les pays voisins.

« La politique agressive des États-Unis, initiée depuis quelques années, a contraint certains pays à chercher une alternative au dollar. Notamment en accumulant de l’or. Les inquiétudes concernant la croissance mondiale future sont une autre raison d’acquérir du métal. De nombreux pays questionnent le protectionnisme de Donald Trump », a ajouté l’analyste.

Les risques s’amoncellent

Des signes semblent indiquer que le système financier mondial dominé par le dollar américain pourrait s’effondrer, selon Denis Lisitsyn, analyste de l’institut financier FinIst. Ces signes comprennent les émissions intempestives de monnaie par différents pays, l’augmentation des taux d’intérêt, les guerres commerciales, la hausse rapide des coûts de l’énergie, les tensions géopolitiques en Syrie, en Irak, ainsi que les guerres du Yémen.

« De nombreux pays anticipent en achetant de l’or. Ils comprennent que la valeur de l’argent papier est constamment érodée par l’inflation, qu’en cas de crise les marchés actions chuteront, que les dépôts à l’étranger peuvent être gelés ou confisqués », a-t-il déclaré.

La Hongrie, la Pologne, la Russie, la Chine, l’Inde, la Turquie, l’Arabie saoudite… tous ces pays accumulent de l’or, note Vladimir Rozhankovsky, expert de l’International Financial Center.

suite et fin

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Quand des millions de personnes désespérées se tournent vers la prostitution (Dr Paul Craig Roberts)

greece-prostitutes

Les grecques se prostituent pour du pain , c’est absolument dramatique . 2 euros: le prix d’une passe de 30 minutes avec une étudiante qui se prostitue en Grèce ! Ou encore Libé qui titre : En Grèce, une passe pour le prix d’un sandwich . Tout ça à cause de l’austérité voulue par l’UE et les Allemands. La Grèce est plus que saignée, la paupérisation se généralise et s’intensifie . Dramatique . Z

Lorsque les opportunités disparaissent, et qu’il ne reste aux gens plus aucun espoir de trouver un jour du travail, il est tout simplement inévitable que beaucoup se tournent vers la prostitution plutôt que de mourir de faim, ou pire.

Ce n’est rien de plus qu’une loi économique. Le peuple grec a été écrasé. Son économie a été vendue aux enchères, et tout s’effondre dans le pays. Dans le même temps, la Grèce enregistre une flambée de la prostitution telle que ce genre de service a atteint un prix par heure de 4,24 dollars, ou un peu plus de 2 dollars la demi-heure.

Aux Etats-Unis, de nombreuses femmes ont elles-aussi intégré le marché du sexe, et offrent leur compagnie ou une romance arrangée en échange d’une éducation supérieure et d’une vie plus décente et confortable. Servir en restaurant et se retrouver endetté à vie ne fonctionne plus. Aux grands maux les grands remèdes.  

Paul Craig Roberts a rapporté ceci :

L’effondrement de leur niveau de vie forcé sur les Grecs par les banques européennes et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont forcé un grand nombre de jeunes femmes à se prostituer. La forte hausse du nombre de femmes qui offrent des services sexuels en a fait s’effondrer le prix jusqu’à 4 euros de l’heure. C’est juste assez pour une tarte au fromage ou un sandwich. C’est là la valeur qu’ont imposé les banquiers à une heure de l’usage du corps d’une femme. La demi-heure se vend 2 euros, ou 2,12 dollars. Ce n’est même pas le salaire de base.

Vous espérez certainement, en lisant cet article, que je vous raconte des histoires. Mais ce n’est pas le cas. Et pour ce qui concerne les Etats-Unis, il n’y a qu’à regarder les sites sur lesquels des étudiantes font la publicité de leur disponibilité en tant que maitresses auprès d’hommes qui ont les moyens financiers de leur venir en aide financièrement. Dans les universités les plus chères des Etats-Unis comme NYU, le métier de maitresse semble être le plus répandu parmi la population féminine.

Et les filles de la NYU s’en tirent bien mieux que les Grecques. Les maitresses ont des relations monogames qui peuvent durer longtemps et peuvent laisser place à une affection mutuelle. Les plus prudes se disent choqués de l’écart d’âge, mais c’est un aspect depuis longtemps déjà intégré aux mariages de la classe supérieure. Les prostituées ont un très grand nombre de partenaires, chacun d’entre eux étant susceptible d’être porteur d’une maladie sexuellement transmissible, et elles ne reçoivent rien en retour si ce n’est de l’argent. En Grèce, si les chiffres ci-dessus s’avèrent corrects, le salaire des prostituées est si bas qu’il leur est difficile de survivre jusqu’à midi.

C’est là la dynamique du capitalisme. Aux Etats-Unis, la hausse du coût de l’enseignement est la source de nombreuses difficultés. 75% du budget des universités est destiné à l’administration plutôt qu’à la faculté ou à l’aide aux étudiants. Il n’existe également que très peu d’emplois disponibles aux étudiants qui paient suffisamment pour leur permettre de rembourser leurs prêts. De nos jours, la personne qui vous sert au restaurant a plus de chances d’être un professeur d’université à temps partiel qui espère un jour percer au cinéma. En tant que maitresses, les filles de la NYU s’en sortent bien mieux.

Les meilleurs emplois sont déjà occupés. Et l’opportunité a un prix.

Des millions de personnes, notamment dans les pays sur lesquels les banquiers ont le plus de mainmise, n’ont plus d’autre choix que de se tourner vers la plus vieille, et probablement la moins digne, des professions du monde.

Que leur niveau de vie et leur éducation dépende de la vente de leur corps par les femmes des Etats-Unis prouve de l’échec de la société. Historiquement, la prostitutions se développe dans les pays en effondrement, et est forcée par le désespoir ou l’esclavage. Il ne s’agit pas d’un débat sur le déclin de la morale de la société, mais d’une conséquence directe d’une trappe financière posée par un groupe de banquiers qui tiennent entre leurs mains le système financier et le destin du monde. La pauvreté et la hausse du coût de la vie favorisent le développement des professions illicites.

Paul Craig Roberts a écrit ceci :

La conséquence en est une souffrance de grande échelle, dont le résultat est la prostitution des jeunes femmes grecques.

C’est ce que nous ont dit Marx, Engels et Lénine.

Nous pourrions penser que cette réalité scandalise. Mais la plupart descommentaires publiés sur le site de Zero Hedge laissent supposer que nous devrions en rire – « le Viagra est quatre fois plus cher qu’une prostituée », « c’est sûr, c’est bien mieux que d’inviter une fille à dîner ». Ceux qui représentent les valeurs occidentales tant louées ne voient rien de choquant là-dedans.

Qu’est-ce qui est plus important ? la dignité des femmes ou un milliard de dollars supplémentaire pour les banquiers ? La « civilisation » occidentale nous a donné sa réponse : un milliard de dollars supplémentaire pour les banquiers.

Alors que la Grèce est déjà au plus bas, les fondations des Etats-Unis commencent à se fissurer. Et plus un pays est grand, plus sa chute est dure.

Pour ce qui est du domaine l’intégrité morale, les Américains n’ont plus rien sur quoi s’appuyer. Les rapides transformations des conditions économiques, de la technologie et des valeurs ont donné naissance à un monde nouveau. Les plus jeunes sont perdus dans des nuages digitaux, et ne remarquent même pas qu’ils s’approchent du bord de la falaise. Beaucoup seront choqués de réaliser ce à quoi s’adonnaient les pouvoirs en place alors qu’ils s’inquiétaient de choses triviales.

Mais la vérité, c’est que le pouvoir qu’ont amassé les banquiers au travers du contrôle financier a fait s’effondrer la valeur humaine. Les masses ont été réduites à la servitude. C’est là le prix à payer pour le jeu truqué des banquiers, pour l’accumulation de dette, et pour la stratégie silencieuse mais dévastatrice des banques centrales. Le désespoir de ces femmes nous en dit long sur la distance que nous avons parcourue.

source

 
3 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2015 dans général, International, société, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Les Grecs se tournent vers l’or pour fuir le risque, le Yuan dévisse face au dollar

Voilà qui ferait passer la débâcle du franc suisse pour une bagatelle.

Si vous étiez Chinois, que feriez-vous ?

Voilà qui a de quoi énerver les Chinois !

C’est en fait un problème relatif au dollar ET au yuan !

La devise chinoise plonge jusqu’à sa cheville limite avec le dollar, et est au plus haut face à l’euro en 14 ans, 27-01-15, Zero Hedge

La chute du yuan enregistrée ces deux derniers jours face au dollar est la plus importante depuis novembre 2008, alors que l’USDCNY atteint son niveau le plus élevé depuis mi-2012. Ce qui est plus important encore, c’est que pour la première fois depuis la nouvelle cheville du CNY à 2%, l’USDCNY atteint des extrêmes – 11,5 reste peu cher par rapport au fixing. A l’opposé, l’EURCNY est passé sous les 7.00 pour la première fois depuis juin 2001, avec le plus gros renforcement du yuan contre l’euro enregistré en deux jours depuis quatre ans. Il semblerait que les conséquences du QE de la BCE, de la volatilité de la Banque nationale suisse  et des inquiétudes face à la Grèce continuent d’avoir des répercussions tout autour du monde. A une heure où la Chine fait face à sa plus grosse liquidation forcée de liquidités. Ce n’est pas bon signe.

Plus gros déclin du yuan face au dollar enregistré en seulement deux jours depuis 2008

24hGold - Quelle sera la proch...

Avec l’USDNCY qui atteint une cheville à 2% pour la toute première fois…

24hGold - Quelle sera la proch...

Le yuan atteint son niveau le plus élevé contre l’euro depuis 2001 (voire 2000) – en-dessous de 7.000

24hGold - Quelle sera la proch...

Graphiques: Bloomberg

Les Grecs se tournent vers l’or pour fuir le risque

Le marché boursier grec a perdu 36% sur un an, et le risque présenté par l’éventuelle sortie de la Grèce de voir se développé une contagion globale est plus actuel que jamais. Ordinairement, une telle crise demanderait les efforts coordonnés des parties prenantes à l’échelle internationale, peut-être sous l’aile du FMI ou d’un autre corps financier national. Mais pas dans le cas présent. La rhétorique est aujourd’hui nationale, et souffre d’écarts d’intérêts entre les différents ministères des finances. Les récentes déclarations officielles faites par les gouvernements britannique et allemand selon lesquelles leur exposition à la Grèce serait limitée soulignent l’ampleur du déni, de l’ignorance et du manque de consensus en Europe. Une sortie de la Grèce affaiblirait profondément l’euro et représenterait un dangereux précédent pour les crises futures dans la région.

L’économie européenne est la plus grosse économie de classe moyenne de la planète. Avec plus de 400 millions de consommateurs relativement affluents, elle représente une grande part de l’économie nette globale, et une dissolution de l’euro aurait des répercussions sur les écarts de crédit et les décisions liées au capital pour de nombreuses années à venir. Ce ne serait pas dû à la sortie de la Grèce, mais à l’incapacité des autorités de gérer la crise dès que les premiers risques se présentent, et d’établir des plans de sauvetage efficaces – ces efforts ont jusqu’à présent clairement échoué.

Nous sommes les témoins d’un échec total de planification, de politique et de justice sociale. Peu importe de quel bord politique vous êtes, ce sont là des éléments critiques pour le bon fonctionnement d’une économie moderne ouverte au reste du monde.

Malheureusement, sur le plan géopolitique, l’heure est à la suspicion et aux hostilités, sous la forme notamment d’une guerre de proximité entre les nations occidentales et les intérêts de la Russie à l’est de l’Ukraine, d’une crise régionale et humanitaire au Proche-Orient, où la Syrie et l’Irak sombrent peu à peu dans l’anarchie. Ces facteurs réduisent les chances de voir une solution efficace apportée à temps à la question grecque.

La valeur des actions des banques grecques a de nouveau plongé de 30% dans la journée de mercredi, avant de s’écrouler complètement jeudi face aux inquiétudes que le nouveau gouvernement, désormais au pouvoir, refuse d’assouplir ses positions.

Suite à ce qui semble être la pire performance jamais enregistrée par le secteur, les quatre plus grosses banques du pays – Banque du Pirée, Alpha, la Banque nationale grecque et Eurobank – ont toutes terminé la journée sur une baisse de 25%. Le marché boursier d’Athènes a perdu 6,4% sur la journée.

Voilà qui marque une accélération des pertes enregistrées lundi et mardi, immédiatement après la victoire de Syriza. Voici ce qu’en dit le Telegraph :

Les banques grecques ont perdu près de 40% de leur valeur au cours de ces trois derniers jours, suite à la victoire de Syriza dimanche. Le risque d’une panique bancaire et d’une perte du soutien de la BCE fait planer la menace d’un resserrement de liquidités.

Forbes a déterminé cinq causes de cet effondrement :

  1. Les fuites de capital ont accéléré
  2. La BCE pourrait fermer le robinet de liquidité
  3. La dette publique et privée pourrait être restructurée
  4. Profitabilité limitée
  5. Dépendance des actifs d’impôt différés – les banques grecques reposent trop sur la liquidité de l’Etat

Les banques grecques souffrent d’hémorragie. Selon le Telegraph, « les banques risques également de voir réapparaître une fuite de capital similaire à celle de 2012. Près de 8 milliards d’euros de dépôts du secteur privé ont été retirés des banques grecques depuis le mois de novembre, selon Moddy’s ». Les dépôts bancaires ont chuté de 5% en deux mois.

Le Financial Times est plus pessimiste encore :

Le véritable danger serait que les Grecs perdent eux-mêmes confiance. Tout indique que de l’argent est de nouveau envoyé vers l’étranger, comme en 2012. Nikolaos Panigirtzoglou, de chez JP Morgan, a souligné que 350 millions d’euros ont été envoyés depuis la Grèce vers le Luxembourg depuis le début de la semaine dernière. Il estime qu’un dixième des dépôts grecs ont déjà fui cette année. Si une panique bancaire se développait en Grèce, la poigne de l’Allemagne se resserrerait, et les négociations en seraient d’autant plus difficiles.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 février 2015 dans économie, général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Les Etats-Unis se tournent vers un étalon or

Image

C’est quand même un comble que ce soit les états unis qui reviennent progressivement au standard or . Je pense, comme je l’ai déjà dit, que certains états feront sécession …revuedepresse2013@laresistance

La semaine dernière, les législateurs de l’Arizona approuvaient un projet de loi prévoyant le passage des pièces d’or et d’argent au rang de changes légaux. J’ai donc jugé le moment opportun pour écrire la quatrième partie de mon The Real AssetReport. Nous nous pencherons aujourd’hui sur les décisions prises par de nombreux Etats des Etats-Unis en vue d’établir une monnaie saine. Veuillez considérer le document infographique ci-dessous :

 ‘Aucun Etat ne pourra donner le cours légal, pour le paiement de dettes, à autre chose que la monnaie d’or ou d’argent’ – Constitution des Etats-Unis, 1787, article 1 section 8.

Lorsque le président Nixon a pris la décision de fermer le guichet de l’or en 1971, mettant ainsi fin au système de Bretton Woods, il a fait part au monde de son mépris pour la Constitution de son pays.

Bien que beaucoup aient depuis longtemps fait campagne pour un retour à un étalon or, dont Ron Paul, ancien membre du Congrès et candidat aux élections présidentielles, de nombreux mouvements en faveur de l’utilisation de l’or et l’argent comme changes légaux se sont développés depuis la crise financière.

A l’heure actuelle, vingt Etats des Etats-Unis ont soit accepté un projet de loi autorisant l’utilisation de l’or et de l’argent dans les échanges commerciaux, soit exploré cette option.

Droits Constitutionnels

Le droit des Etats d’utiliser l’or et l’argent comme changes légaux est inscrit dans la Constitution. Bien qu’elle interdise aux Etats d’imprimer leur propre monnaie papier ou d’émettre leur propre devise, elle leur permet de faire de l’or et de l’argent des paiements de dette légaux.

Le premier Etat à avoir montré au gouvernement fédéral ce qu’il pense de l’institution actuelle est l’Utah.

En 2011, le gouverneur de l’Utah ratifiait l’Utah Sound Money Act [1]. Cette loi autorise les pièces d’or et d’argent frappées par la Monnaie des Etats-Unis à être utilisées comme moyen de paiement au sein des frontières de l’Etat en échange de n’importe quel bien ou service.

L’Utah Gold and Silver Depository permet quant à lui aux individus de déposer leur métal et d’obtenir, en échange, une carte de crédit leur permettant d’effectuer des paiements en or et en argent.

L’Arizona est le deuxième Etat à avoir reconnu l’or et l’argent comme changes légaux. La loi ‘SB 1439’ [2] définit le change légal comme un moyen de paiement de dette ou de taxe.

En Arizona comme en Utah, toute pièce d’or ou d’argent frappée par la Monnaie des Etats-Unis est considérée comme une monnaie et non comme une simple propriété. Personne n’est cependant forcé d’accepter des pièces de métal en échange de biens ou de services rendus.

Bien que les deux Etats aient rendu légale l’utilisation de pièces d’or et d’argent pour finaliser les transactions commerciales, dépenser son métal physique n’est pas chose facile. En Utah, le gouvernement n’est toujours pas préparé à accepter l’or et l’argent comme moyen de paiement. Des études devront être menées pour déterminer la valeur des pièces d’or et d’argent dans le cadre du paiement de taxes.

Dans le Missouri [3], l’or et l’argent payés à l’Etat se verront affecter une valeur en fonction du Fixing de Londres de l’après-midi.

Utilisez votre capital pour protester

Dans l’éventualité d’une hyperinflation, d’une dépression ou d’une autre calamité économique liée à l’effondrement du système de Réserve Fédéral, les finances gouvernementales de l’Etat et l’économie privée seront plongées dans le chaos – dixit le représentant Républicain Glen Bradley [4].

Le nom de la loi faisant des métaux précieux des changes légaux en Utah – le Sound Money Act – prouve exactement les motivations qui se cachent derrière sa ratification. Le Sound Money Act 2012 du Missouri transmet le même message.

Les Etats et leurs citoyens s’inquiètent de jour en jour de la hausse du prix de l’or par rapport au dollar, qui lui ne cesse plus d’être imprimé.

L’utilisation d’or et d’argent comme changes légaux n’est rien de plus qu’une protestation contre la mauvaise gestion du dollar.

En Caroline du Nord [5], le représentant Républicain Glen Bradley a indiqué dans son projet de loi de l’an dernier que ‘dans l’éventualité d’une hyperinflation, d’une dépression ou d’une autre calamité économique liée à l’effondrement du système de Réserve Fédéral, les finances gouvernementales de l’Etat et l’économie privée seront plongées dans le chaos’.

Comme son contemporain, le représentant Républicain de Caroline du Sud Mike Pittsa demandé à ce que l’or et l’argent (et pas seulement les pièces émises par la Monnaie des Etats-Unis) soient utilisés comme changes légaux, en raison de la sévère magnitude de la crise économique.

Un mouvement national en faveur d’une monnaie saine

Ce n’est pas qu’à l’échelle des Etats que des réformes monétaires sont discutées.

Le Free Competition Currency Act, originellement proposé par le représentant Ron Paul en 2011, a été introduit en janvier 2013 par le membre du Congrès Paul C.Broun [6]. Ce projet de loi vise à abroger les lois actuelles sur le change légal ainsi que la taxe sur certains métaux physiques.

Le Sound Dollar/Federal Reserve Modernization Act, introduit devant le Congrès par Mike Lee, Sénateur Républicain originaire de l’Utah, et le représentant Texan Kevin Brady [7], demande à la Réserve Fédérale de surveiller le prix de certains actifs tels que l’or et d’évaluer le dollar par rapport à ce dernier.

Alors que les projets de lois nationaux tels que le Free Competition Currency Actsoient utiles en termes de sensibilisation du public, il n’y a que très peu de chances qu’ils soient un jour mis en application. Etrangement, les partisans du Free CurrencyCompetition Act semblent réticents à l’idée que les Etats puissent instaurer des réformes monétaires.

En réalité, ce sont les actions de tous les Etats individuels qui apporteront des changements.

Si de nombreux Etats ratifient un projet de loi faisant de l’or et de l’argent des changes légaux, il y a de fortes chances que d’autres en fassent de même – jusqu’à ce que tous les Etats offrent à leurs citoyens le choix d’utiliser de l’or et de l’argent comme monnaies.

Pour beaucoup, il s’agit bien moins d’une transition vers une devise alternative que d’un mouvement de contestation contre la manière dont la Fed gère sa devise.

Plutôt que l’autorisation de dépenser de l’or et de l’argent, le grand pas en avant effectué ici est l’abolition des impôts sur les gains de capital – qui signifie que l’or et l’argent ne sont pas considérés comme étant des devises – au sein des Etats. Si vous ne le saviez pas, les taxes sur les gains de capital doivent être payées en pièces détenues par le dépositaire, ce qui est peut-être l’une des raisons pour lesquelles il s’agit là d’un mouvement contestataire.

Des représailles de la part de la Fed ?

Nous ne sommes pas préparés à écarter la possibilité que l’or se voie donner un rôle dans le futur. Si une stabilité raisonnable des prix et la confiance envers notre devise ne sont pas restaurées au cours de ces prochaines années, il est certain que le nombre de personnes qui demanderont un retour à l’or ne cessera de croître. Rapport de la Commission sur l’Or de 1982.

Comment la Fed réagira-t-elle à la décision prise par onze Etats des Etats-Unis ? Probablement de la même manière qu’en 1982. La Commission sur l’Or présentait alors au président Reagan (qui avait demandé à ce que cette commission soit organisée) son rapport final, intitulé ‘Role of Gold in the Domestic and InternationalMonetary Systems’.

Les recommandations de la Commission [8] étaient qu’aucun changement n’était ‘pour le moment nécessaire’. En conclusion, il est indiqué que bien qu’une majorité des membres de la Commission ne juge pas nécessaire de voir le rôle de l’or changer pour le moment, ils ne sont pas préparés ‘à écarter la possibilité que l’or se voie donner un rôle dans le futur. Si une stabilité raisonnable des prix et la confiance envers notre devise ne sont pas restaurées au cours de ces prochaines années, il est certain que le nombre de personnes qui demanderont un retour à l’or ne cessera de croître dans le même temps que s’étendra leur influence politique. Si la confiance et la stabilité des prix peuvent être restaurés, alors un lien entre notre devise et l’or pourrait s’avérer superflu’.

‘Une majorité d’entre nous considère l’or comme la seule monnaie que le monde ait jamais connue, et que le seul moyen de restaurer la stabilité de par le monde est de rendre le dollar (et les autres devises) convertible en or. Lier les devises à l’or à l’échelle domestique et internationale règlera les problèmes d’inflation, de taux d’intérêts et de déficits budgétaires’.

La Commission ne recommande donc aucun changement, à moins qu’une stabilité raisonnable des prix et une confiance envers le dollar soient restaurées. Le reste fait partie de l’Histoire.

La Fed a réagi à la publication de ce rapport par la défensive, ce qui laisse penser qu’elle s’est sentie menacée par l’existence de la Commission. Au cours du printemps qui a suivi sa publication est apparue une relation entre les hausses du prix de l’or et le renforcement des politiques monétaires de la Fed et vice-versa. Il semblerait donc qu’elle ait pendant quelques temps surveillé les mouvements du prix de l’or. Les membres de la Fed ont commencé à adhérer au prix marché de l’or et à gérer le dollar par rapport à l’or.

Le simple fait que le rapport suggère que la banque centrale puisse se voir retirer son pouvoir discrétionnaire a suffi à lui faire suivre le droit chemin pendant près de deux décennies.

Peut-être est-il possible d’aboutir à la même chose aujourd’hui ? Quelque chose me dit qu’il est encore trop tôt.

Les Etats-Unis d’Amérique : où en sont-ils aujourd’hui ?

Utah – A signé le Sound Money Act en 2011. En 2012, une autre loi a été ratifiée, donnant le droit aux sociétés de payer leurs taxes en or et en argent.

Arizona – Deuxième Etat à avoir fait de l’or et de l’argent des changes légaux. La loi ‘SB 149’ définit le change légal comme un moyen de payer des dettes et taxes. Toute pièce d’or ou d’argent émise par la Monnaie des Etats-Unis est désormais considérée une monnaie, et non une simple propriété.

Missouri – Ratifiait le Sound Money Act en 2012. Comme en Utah, les citoyens y sont encouragés à déposer des pièces d’or et d’argent auprès de dépositaires agréés par l’Etat et à utiliser des cartes de crédit pour effectuer des transactions en or et en argent. Ces cartes sont débitées de la valeur du contenu en métal précieux d’une pièce, et non en fonction de leur valeur nominale. En attente de la mise en application de l’acceptation par le gouvernement du Missouri de pièces d’or et d’argent frappées par le gouvernement des Etats-Unis comme moyen de paiement de dettes.

Caroline du Sud – Avril 2012 – Un projet de loi appelle à la mise en place d’un système d’urgence qui autoriserait les gens à utiliser n’importe quelle pièce d’or ou d’argent comme moyen de paiement – que ce soit un Silver Eagle ou un Krugerrand– en fonction de leur poids et de leur finesse. Les législateurs vont plus loin que dans les autres Etats et demandent le remplacement du dollar par les pièces d’or et d’argent.

Georgie – A introduit le Legal Tender Act en 2011, qui demande à ce que les Georgiens paient leurs taxes en or et en argent et à ce que soient proposés des comptes en pièces d’or et d’argent. Le projet attend encore d’être accepté.

Kansas – Le projet de loi portant le nom House Bill No. 2379 demande à ce que les pièces d’or et d’argent émises par le gouvernement fédéral soient des changes légaux. Les ventes de ces pièces seraient également exemptes de taxes. Ce projet est dans l’attente d’être passé.

Caroline du Nord – Le représentant Glen Bradley a introduit un projet de loi qui demande à ce que soit établie une Commission chargée d’étudier la possibilité de la mise en place d’une devise propre à son Etat. Il rédige actuellement un second projet qui demande à son gouvernement d’accepter l’or et l’argent comme paiement de taxes et d’amendes.

Virginie – Un projet de loi appelle à la création d’une Commission de dix membres chargée de déterminer si la Virginie a besoin que soit établie une unité monétaire métallique. Le républicain Robert Marshall voudrait dépenser 20.000 dollars pour que soit lancée cette étude qui pourrait appeler à un retour à un étalon or. En février 2013, la Chambre des Représentants de la Virginie donnait son accord. C’est au tour du Sénat de débattre.

Idaho – Le projet de loi numéro 578 demande à ce que l’or et l’argent soient utilisés comme changes légaux et reconnus comme monnaies. Il a été accepté en avril 2012.

Maine – Une loi qui n’a pas encore été votée propose de faire de l’or et de l’argent des changes légaux.

New Hampshire – Une loi proposée en janvier 2011 demande de faire de l’or et de l’argent des changes légaux.

Washington – En janvier 2012, un projet de loi a été proposé, demandant de faire de l’or et de l’argent des changes légaux.

Vermont – Une loi similaire a été proposée en janvier 2013.

Minnesota – Une loi similaire a été proposée en mai 2011.

Tennessee – Une loi similaire a été proposée en février 2011.

Iowa – Un projet de loi similaire a été mentionné par les médias mais je n’ai pas pu en obtenir confirmation.

Oklahoma – Un projet de loi similaire a été mentionné par les médias mais je n’ai pas pu en obtenir confirmation.

Les projets de loi qui n’ont pas abouti [9]

South Dakota – A rejeté house Bill 1100 en janvier 2013, qui proposait de faire des pièces d’or et d’argent frappées par le gouvernement des Etats-Unis des changes légaux. Elles auraient également pu être utilisées pour le paiement de taxes à valeur marché.

Indiana – Le Senate Bill 99, qui reconnait les pièces d’or et d’argent comme changes légaux, a été enterré par le Comité chargé d’étudier les politiques fiscales.

Montana – Un projet de loi qui visait à faire de l’or et de l’argent des changes légaux a été rejeté par 20 Républicains et 32 démocrates en mars 2011.

Colorado – Le Senate Bill 12-137 a été rejeté par les Sénateurs Démocrates en mars 2012.

[1] Utah Sound Money (2013) http://utahsoundmoney.org/

[3] Missouri, House of Representatives, Bill tracking,http://www.house.mo.gov/billtracking/bills121/biltxt/commit/HB1637C.htm

[4] CNN Money (2012), “States seek currencies made of silver and gold”,http://money.cnn.com/2012/02/03/pf/states_currencies/index.htm

[5] Wealth Wire (2012) “South Carolina Approves Gold and Silver as Money”http://www.wealthwire.com/news/metals/2967

[6] Coinnews.net (2013), “Ron Paul’s Free Competition in Currency Act Reintroduced” http://www.coinnews.net/2013/01/07/ron-pauls-free-competition-in-currency-act-reintroduced/

[7] Mineweb (2012) “Missouri lawmakers debate U.S. gold, silver coins use as legal tender” http://www.mineweb.com/mineweb/content/en/mineweb-gold-news?oid=151735&sn=Detail

[8] Road to Roota (2007) “Gold Standard Implementation Update”http://www.roadtoroota.com/public/117.cfm

[9] Mineweb (2013) “Navigating gold, silver legal tender isn’t for the faint of heart”http://www.mineweb.com/mineweb/content/en/mineweb-political-economy?oid=183211&sn=Detail et Comparegoldandsilverprices.org (2013) “Gold & Silver Legal Tender Legislation Status by State”http://www.comparegoldandsilverprices.com/gold-and-silver-legal-tender-status-by-state/

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 mai 2013 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :