RSS

Archives de Tag: réduire

On pourrait Réduire l’activité des déchets nucléaires d’un million d’années à 30 minutes, selon le prix Nobel de physique !

Réduire l'activité des déchets nucléaires d'un million d'années à 30 minutes, le prix Nobel de physique y croit
Gérard Mourou, professeur émérite à l’École polytechnique et récompensé du prix Nobel de physique 2018 pour ses traux sur les lasers.
© École polytechnique – J.Barande

 

Incroyable, si cette recherche va au bout, et il semble que c’est bien parti, on peut dire adieu au problème des déchets nucléaires . Vous le croyez ça ?!! Je n’aurais jamais pensé que ça aurait pu être possible un jour , mais ça pourrait l’être d’ici 10 à 15 ans ! C’est certes une excellente nouvelle pour l’humanité, mais sans vouloir gâcher la fête, si ça réglerait le problème des déchets, ça ne réglerait pas celui du nucléaire dans son ensemble . Dans la même veine, des scientifiques russes ont découvert une bactérie qui neutralise les déchets nucléaires . Z 

Et si nous parvenions à réduire la durée de vie des déchets nucléaires d’un million d’années à… 30 minutes ? C’est la promesse incroyable formulée par Gérard Mourou, professeur émérite à l’École polytechnique. Le mardi 2 octobre, il a reçu le prix Nobel de physique 2018 pour ses travaux sur les lasers avec le physicien américain Arthur Ashkin et la chercheuse canadienne Donna Strickland.

Le coup de sabre laser dans la poubelle radioactive serait bienvenu. La gestion des déchets nucléaires est un sujet explosif. Cet automne, en France, un débat public doit ouvrir sur le plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR). En parallèle, le projet Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) situé à Bure (Meuse) suscite des débats houleux.

Dans un article édité par Benoît Tonson et publié sur The Conversation (reproduit ci-dessous), Gérard Mourou explique le fonctionnement de la technique qui lui a valu le prestigieux prix Nobel. Le scientifique confie aussi qu’il va travailler avec le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) pour proposer quelque chose d’ici dix à quinze ans. Ses recherches pourraient également servir dans la chirurgie de l’oeil.

Conversation avec Gérard Mourou, prix Nobel de physique 2018 :

Gérard Mourou, professeur émérite de l’École polytechnique a été récompensé par le prix Nobel de physique 2018. Il partage cette récompense avec la Canadienne Donna Strickland pour avoir conjointement élaboré une méthode de génération d’impulsions optiques ultra-courtes de haute intensité, ainsi qu’avec Arthur Ashkin pour l’invention des pinces optiques et de leurs applications médicales. The Conversation l’a rencontré à l’École polytechnique, le jour de l’annonce du prix.

 

La technique qui m’a valu le Nobel

J’ai obtenu le Nobel pour l’invention d’une technique laser appelée chirped pulse amplification (CPA) : une méthode de génération d’impulsions optiques ultra-courtes de haute intensité. Elle permet d’obtenir des puissances considérables, d’aller dans des domaines de la physique qu’on ne pouvait pas atteindre. Les puissances de laser atteintes aujourd’hui sont de l’ordre de 1021 W/cm2. Elles permettent d’obtenir des pressions, températures et champs électriques extrêmement élevés en laboratoire.

Avant le développement de cette technique, on était gêné car on arrivait à un certain seuil de puissance où on ne pouvait plus amplifier. Le champ électrique laser était tellement élevé que l’on endommageait le matériel optique lui-même.

C’est en 1983, avec mon étudiante Donna Strickland avec qui je partage ce Nobel que nous avons imaginé la CPA.

Notre idée était d’étaler dans le temps les composantes de fréquence et allonger les pulsations de quelques femtosecondes (10-15 secondes) à quelques nanosecondes (10-9). Cela diminue leur intensité et permet de les amplifier sans saturation. Un second système de réseaux recomprime ensuite les pulsations amplifiées. Un énorme gain en intensité est réalisé. C’est comme au karaté : on délivre une puissance très importante dans un temps très, très bref.

Lorsque j’ai soumis cette idée à Donna, en lui demandant de la mettre en œuvre, elle m’a répondu que c’était « facile » et que ça « ne constituait même pas un sujet de thèse ». Je peux lui dire aujourd’hui, qu’elle avait raison ce n’était pas un sujet de thèse, c’était un sujet de prix Nobel !

(Gérard Mourou est professeur émérite à l’École polytechnique. Crédit : École polytechnique – J.Barande)

 

Un laser surpuissant pour la chirurgie de l’oeil

La plus connue des applications, c’est la chirurgie de l’œil : c’est notre invention ! Ce que l’on appelle la chirurgie femtoseconde réfractive de l’œil et de la cornée. L’impulsion est tellement courte que l’on peut faire une ablation alors que la matière n’a pas le temps de suivre, donc rien n’est détruit autour. Le risque d’effet délétère pour le patient est ainsi minimisé et notre technique a permis de corriger la vue de millions de personnes.

Tout est parti d’un accident : au début de l’utilisation de ce laser, un étudiant était en train de monter son expérience, d’aligner le laser. D’un coup « pof », il prend un coup de laser dans l’œil ! On l’amène à l’hôpital et quand l’interne l’a examiné, il s’est exclamé : « incroyable ! Qu’est ce que c’est comme laser ? » L’œil était endommagé, mais là, la blessure était « parfaite ». C’est-à-dire qu’il y avait une tâche, nette, sans débris autour, alors qu’habituellement une lésion provoquée par un laser ressemble à un volcan. On a pensé qu’il y avait là, matière à essayer cette technologie dans le domaine de l’ophtalmologie. Deux ou trois jours après, le médecin m’a téléphoné en me demandant de faire partie de notre équipe, et nous avons travaillé ensemble à l’élaboration de cette technique.

 

Une idée pour les déchets nucléaires

Celle qui me tient particulièrement à cœur est le traitement des déchets radioactifs avec nos techniques lasers. Je m’explique : prenez un noyau atomique : il est composé de protons et de neutrons, si on met un neutron en plus ou si on enlève un, ça change absolument tout. Ce n’est plus le même atome, ses propriétés vont alors totalement changer. La durée de vie de ces déchets est changée fondamentalement : on peut la réduire d’un million d’années à 30 minutes !

On est déjà capable d’irradier avec un laser à grand flux beaucoup de matière d’un seul coup, la technique est donc parfaitement applicable et théoriquement rien ne s’oppose à une utilisation à échelle industrielle. C’est le projet que je suis en train de lancer en collaboration avec le CEA. Nous pensons que d’ici 10 ou 15 ans nous pourrons vous montrer quelque chose.

C’est vraiment ce qui continue à me faire rêver : toutes les applications futures de notre invention. Lorsqu’on travaille, c’est la passion qui nous anime, pas les espoirs de Prix Nobel. C’est notre curiosité qu’il nous faut assouvir. Après mon prix, je vais continuer !The Conversation

Benoît Tonson, Éditeur Science + Technologie, The Conversation

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

source

Publicités
 
27 Commentaires

Publié par le 10 octobre 2018 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , ,

Hongrie : la clôture « anti-migrants » a permis de réduire l’immigration illégale de plus de 99%

La Hongrie a réduit l’immigration clandestine de plus de 99% après avoir déployé une série de clôtures frontalières puissantes en réponse à la crise européenne des migrants.

Parlant lors du deuxième anniversaire de la construction du mur scellant la frontière de la Hongrie avec la Serbie – qui est aussi une frontière extérieure pour l’Union européenne – le conseiller principal à la sécurité du Premier ministre Viktor Orbán, György Bakondi, a annoncé que les clôtures ont provoqué un effondrement de l’immigration clandestine.

En 2015, 391.384 entrées clandestines sur le territoire national ont été recensées. En 2016, le nombre est tombé à 18.236.

Pour le moment, les chiffres de l’année 2017 sont les suivants : 1.184 entrées illégales recensées, 7.300 tentatives empêchées, 4.500 interceptions et 2.800 renvois immédiats à la frontière.

« Le système des barrières techniques est la clé du succès de la sécurité aux frontières, et sans elles, il serait impossible d’arrêter l’arrivée massive d’immigrés », a expliqué le responsable de la sécurité. (…)

Source
Vu ici 

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 septembre 2017 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Les banques pourraient réduire le nombre de distributeurs automatiques de billets

A l’instar des agences bancaires , les distributeurs de billets, leur localisation et leur nombre sont passés au crible par les grands réseaux bancaires pour  réduire leurs coûts . C’est aussi un pas de plus vers la fin du cash ..

Après la diminution du nombre d’agences bancaires, les établissements se penchent sur une réduction du nombre de distributeurs de billets.

On se souvient de la flambée des distributeurs automatiques dans les années 2000. Les banques croyaient alors avoir trouvé la martingale pour diminuer le nombre de guichetiers en automatisant les retraits de cash eh bien aujourd’hui mêmes ces robots leur coûtent trop cher. Il y en surtout trop, alors que les clients utilisent de moins en moins d’argent liquide.

Résultat : les différentes enseignes bancaires réfléchissent à l’idée de partager ces distributeurs pour en diminuer les coûts. L’idée est simple  il s’agit de créer des centres de retrait d’argent en marque blanche, plus aucun logo n’y figurera, l’essentiel c’est de partager la facture.

Disparition programmée de l’argent physique. Pour l’heure, les distributeurs vont continuer d’avoir leur place dans le paysage urbain, mais il se pourrait bien qu’à terme, ils finissent par disparaître complètement.

C’est le sens de l’histoire tout simplement parce que l’argent physique lui-même va disparaître. Bientôt on paiera avec son téléphone, avec sa montre connectée ou avec sa bonne vielle carte bancaire.

Des clients réticents. Cette disparition programmée ce sont avant tout les banques qui la souhaitent parce que gérer des billets ou des pièces de monnaie, ça leur coûte très cher notamment pour des raisons de transport et de sécurité, mais du côté des clients, c’est une autre histoire, une majorité se déclarent encore attachés au billet de banque qu’ils considèrent plus sûrs qu’une transaction électronique et qui est encore pour eux le seul paiement complètement gratuit. (source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 septembre 2017 dans économie, général

 

Étiquettes : , , , , , ,

Nobel de chimie : « On pourra réduire un ordinateur à la taille d’une molécule »

La statue d'Alfred Nobel à l'Insitut Karolinska le 3 octobre 2011 à Stockholm

Les trois lauréats du prestigieux Nobel de chimie, le Français Jean-Pierre Sauvage, Fraser Stoddart et Bernard Feringa, ont révolutionné la synthèse organique avec leurs « machines moléculaires ». Décryptage.

Le prix Nobel de chimie a été décerné, ce mercredi au Français Jean-Pierre Sauvage, au Britannique Fraser Stoddart et au Néerlandais Bernard Feringa, les trois papas de minuscules « machines moléculaires », préfigurant les nano-robots du futur.  

Jean-François Nierengarten, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des nano-matériaux, décrypte l’étendue des travaux couronnés par le jury norvégien.

Vous connaissez bien les travaux du Français Jean-Pierre Sauvage, puisqu’il a été votre directeur de thèse. Quels concepts a-t-il développés?

« Jean-Pierre Sauvage a apporté des concepts révolutionnaires en chimie, en utilisant des métaux, pour parvenir à entrelacer des anneaux moléculaires. Progressivement, il a réussi à faire bouger ces anneaux de manière contrôlée, l’un par rapport à l’autre. Donc il a pu développer des machines moléculaires. Ça n’a l’air de rien, mais c’est un véritable exploit. Ses travaux ont eu un retentissement énorme parce qu’ils ont révolutionné la synthèse organique ».

Certains évoquent des applications possibles dans les technologies numériques…

« Il est trop tôt pour savoir précisément quelles seront les applications de ces recherches. Mais on peut imaginer, par exemple, qu’elles permettront de réduire un ordinateur à la taille d’une molécule. Jean-Pierre Sauvage a réussi à contrôler la position de l’anneau moléculaire sur un fil, en utilisant un stimuli électrique. En faisant passer l’anneau d’une position à un autre, on obtient un 0 ou un 1. Or toutes les données lues par un ordinateur sont, précisément, une succession de 0 et de 1.

Ainsi, ses travaux pourraient permettre de faire du stockage d’informations à l’échelle moléculaire. Il faut juste trouver un moyen de les lires. Il va falloir au moins 20 ou 30 ans de travaux pour réussir à faire des ordinateurs à l’échelle de la molécule ».

Quelles applications peut-on entrevoir dans le domaine de la nano-médecine?

« On peut imaginer des systèmes où la machine moléculaire serait une simple boîte, injectée dans l’organisme. Elle serait programmée pour ouvrir à un moment donné une porte, libérant ainsi des substances actives dans l’organisme. C’est un peu de la science-fiction, mais en matière de lutte contre le cancer, ça pourrait avoir des applications énormes.

On peut imaginer que cette boîte pourrait se diriger jusqu’à la tumeur, pour libérer les substances actives. Ainsi, les effets collatéraux sur les cellules saines seraient moins importants que lors d’une chimiothérapie, par exemple.

Enfin, les trois Nobel sont parvenus, également, à faire des molécules qui s’étirent et qui se contractent, comme des élastiques. C’est exactement ce qu’il se passe dans nos muscles. En fait, nos muscles sont des machines moléculaires. Ils ont fait des molécules qui font ce même genre de mouvements. Si c’est contrôlé par un processus électrique, on pourrait utiliser ce concept-là pour créer des muscles artificiels.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 octobre 2016 dans général, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , , ,

Le FMI pourrait réduire en miettes l’accord sur la dette grecque

fmi dette grecque

ÉCONOMIE – Le gouvernement grec, et les entreprises avec lesquelles il bataille souvent, sont enfin parvenus à un accord sur la manière de se conformer aux objectifs budgétaires fixés par les bailleurs de fonds institutionnels.

Mais le Fonds monétaire international, qui a fait partie l’été dernier des créanciers ayant contraint la Grèce à de nouvelles coupes budgétaires controversées en échange de prêts d’urgence, rejette cet accord et insiste pour que le poids de la rationalisation retombe sur les citoyens grecs.

D’après une source bien informée sur les négociations entre l’État grec et les créanciers, le FMI a fait savoir qu’il s’opposerait aux mesures prévues par le gouvernement, qui prévoient de réduire le déficit des retraites en partie par l’augmentation des cotisations patronales. En lieu et place, affirme cette source, le FMI estime que le rééquilibrage du système des retraites ne peut être obtenu que par une réduction moyenne de 15 % des pensions.

Même si le refus du FMI n’est pas encore officialisé, poursuit cette source, l’institution de Washington avance que l’augmentation des cotisations pénalisera la compétitivité de l’économie grecque.

Interrogé sur le sujet, le FMI n’a pas démenti les affirmations de la source en question. Il nous a plutôt renvoyés vers les commentaires de Gerry Rice, porte-parole du Fonds, lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée jeudi dernier. Gerry Rice avait alors déclaré que le FMI était « en train d’évaluer attentivement les propositions [de réforme des retraites faites par le gouvernement grec] et n’avait pas encore terminé cette évaluation ».

fmi dette grecque
Un allié face au FMI ? Le premier ministre français Manuels Valls, à gauche, échange une poignée de mains avec son homologue grec Alexis Tsipras, le 21 janvier 2016 au Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

D’après certaines informations, la position intransigeante du FMI est entretenue par son directeur Europe Poul Thomsen, dont la relation avec le gouvernement grec est depuis longtemps tendue. Poul Thomsen est un proche de Wolfgang Schaüble, le ministre allemand des finances, partisan d’une ligne dure.

« Le moins qu’on puisse dire est que Thomsen joue un rôle peu constructif », a confié la source au WorldPost. « Cette prise de position du FMI est déroutante, et ils veulent manifestement soit sortir du jeu, soit tout faire péter. » Peter Doyle, ancien haut cadre du FMI, qui a travaillé plusieurs années avec Poul Thomsen avant de démissionner en signe de protestation contre la gestion de la crise de la dette grecque en 2012, estime que Thomsen « se fiche de savoir » qu’il n’existe aucune indication que son approche puisse fonctionner.

Peter Doyle relève que les coupes dans les retraites et les réformes du marché du travail déjà mises en œuvre n’ont pas poussé les Grecs à rester à leur poste et à faire redémarrer l’économie. « Ça relève tout au plus de l’acte de foi. Ça n’est que l’illustration de son parcours au Fonds », affirme Peter Doyle. « Il a fait toute sa carrière en Europe de l’Est –en Roumanie, etc.– et la plupart des hommes politiques là-bas sont corrompus. Il arrive en Grèce et pense que c’est la même chose que la Roumanie ou d’autres pays européens moins développés ».

Peter Doyle avance que Poul Thomsen veut peut-être aussi verrouiller un maximum de concessions de la part des Grecs avant une restructuration de la dette, partant du postulat que le poids que le FMI peut imposer au pays diminuera drastiquement une fois cette étape franchie.

Le gouvernement grec a proposé une augmentation de 1 % sur 3 ans des cotisations patronales sur les retraites, en parallèle d’une augmentation de 0,5 % des cotisations salariales sur la même période. Dans une déclaration commune au début du mois de janvier, les quatre organisations représentant le patronat grec ont fait part de leur soutien à cette augmentation temporaire des cotisations patronales.

Le gouvernement grec a déjà réalisé les autres économies attendues par le biais de réductions des allocations. Il a notamment accéléré un report de l’âge de départ à la retraite à 67 ans, mis fin aux départs anticipés à la retraite, accru les cotisations des retraités au système de santé et réduit le nombre de personnes éligibles aux aides de solidarité destinées aux plus pauvres.
En parallèle de l’augmentation des cotisations patronales et salariales, le gouvernement grec espère faire adopter par la loi des réformes structurelles, qui à l’horizon 2017 homogénéiseraient et rationaliseraient les actuelles caisses de retraite disparates en un système unifié, avec une formule de calcul unique.

Le quotidien grec Ta Nea a rapporté ce mardi que le FMI envisageait de demander à la Grèce d’annuler une loi qui protège les salariés du privé contre des licenciements massifs, et avait déjà échangé avec d’autres bailleurs institutionnels à ce sujet.Lasource proche des négociations nous a par ailleurs affirmé que le FMI débat également sur la possibilité d’exiger des baisses de salaires pour les employés du secteur public.

Le FMI a démenti avoir l’intention de mettre les réformes du marché du travail sur la table avant l’heure.
« Il n’y a pas eu de discussions entre les équipes du FMI et les autorités grecques sur les réformes du marché du travail », a déclaré Andreas Adriano, porte-parole du Fonds.

fmi dette grecque
Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker donne une conférence de presse à Bruxelles le 15 janvier 2016.

Des responsables de la Commission européenne, instance exécutive de l’Union européenne, n’ont pas caché leur préoccupation face à la posture adoptée par le FMI, d’après ce qu’a pu rapporter au WorldPost la source proche des négociations.

La Commission voit d’un bon œil la proposition de réforme du système grec des retraites, et s’inquiète que de nouvelles baisses des pensions affaiblissent l’économie nationale, affirme cette source. La Commission a également du mal à comprendre pourquoi le FMI met sur la table avant l’heure le sujet des réformes du marché du travail, et craint que ces exigences ne sapent l’effort général en matière de réformes.

Les objections du FMI font naître la perspective d’une impasse sur le dernier lot de réformes que la Grèce doit mettre en œuvre avant de commencer les négociations sur la restructuration de sa dette– un processus, avance ce pays endetté, essentiel à sa survie économique.

La Grèce a accepté de rationaliser ses retraites dans le cadre de l’accord conclu le 12 juillet avec le FMI, les pays européens et la Banque centrale européenne, lui garantissant de nouveaux prêts de renflouement à hauteur de 95 milliards de dollars.
L’accord en question ne détaillait pas la manière dont la Grèce devait atteindre ces objectifs.

En mai 2014, un tribunal portugais –le Portugal fait également partie des récipiendaires des fonds de renflouement de l’eurozone– a jugé les baisses des retraites et des salaires inconstitutionnelles. Et les créanciers du pays l’ont autorisé à atteindre par d’autres moyens les objectifs budgétaires qui lui avaient été fixés.

La source proche des négociations souligne que contraindre le gouvernement grec à rationaliser les retraites par le biais d’un 13ème cycle de réduction des pensions, plutôt que par une hausse des cotisations, « peut déboucher sur des troubles sociaux et menacera la pérennité de l’accord ».

De fait, on perçoit déjà certains signes des difficultés politiques que le gouvernement grec pourrait rencontrer dans la mise en œuvre ne serait-ce que de l’approche qu’il privilégie pour la réforme des retraites. Les travailleurs ont continué à rejeter les réformes structurelles des retraites, lors de manifestations qui se sont déroulées mardi dans tout le pays.

fmi dette grecque
Le syndicat grec PAME (Front militant de tous les travailleurs) a manifesté le 26 janvier 2016 à Athènes contre la loi qui doit réformer les retraites et les allocations.

Le premier ministre grec Alexis Tsipras a affirmé dans une déclaration adressée auWorldPost que la proposition de réforme du gouvernement reflétait une volonté de répartir équitablement les mesures d’austérité prévues par l’accord du 12 juillet. « Le gouvernement a soumis une proposition particulièrement ambitieuse de réforme structurelle du système de sécurité sociale et de retraite, dont le fardeau est redistribué des plus bas revenus vers les plus hauts, et qui garantit à la fois la longévité du système et la justice sur la durée », y affirme Tsipras.

Le premier ministre grec dit également que la balle est désormais dans le camp des créanciers de son pays, qui doivent remplir leur part du marché. « La société grecque est prête à accepter des réformes audacieuses et difficiles, si elles sont justes et qu’elles nous permettent à terme de voir la lumière au bout du tunnel », avance-t-il. « C’est maintenant aux institutions de montrer qu’elles aussi partagent ces objectifs et cette envie. »

Alexis Tsipras souligne également dans son communiqué que le système grec des retraites est devenu une source de revenus indispensable pour les Grecs de tous âges, suite à la crise de la dette et aux années d’austérité qui ont arrimé le pays à un taux de chômage officiel de quasiment 25 %.

Les retraites restent vitales pour des Grecs à court de liquidités, même si elles ont déjà subi, depuis 2010, une baisse moyenne de 30 %. Environ la moitié des foyers du pays dépendent du versement mensuel d’une retraite pour subvenir à leurs besoins, d’après une enquête auprès des PME publiée en janvier 2014, et qui laisse entendre que de nombreux jeunes Grecs dépendent de l’aide de leurs grands-parents et d’autres proches.

L’accord de juillet 2015 est le troisième paquet prêts-contre-austérité que le FMI, les pays européens et la BCE ont accordé à la Grèce depuis 2010. Des économistes issus de toutes les chapelles idéologiques ont critiqué l’approche adoptée par les créanciers du pays, avançant que l’austérité budgétaire imposée à la Grèce en échange des prêts avait empêché l’économie du pays de redémarrer. Les créanciers, affirment les critiques, ont de plus refusé d’admettre que ces plans de renflouement avaient pour but premier de sauver les banques allemandes et françaises qui détenaient d’énormes quantités de dette grecque dans leurs comptes.

Lorsqu’il est apparu que la Grèce était sur le point d’être expulsée de l’eurozone à cause de sa résistance à un nouveau cycle de coupes budgétaires et de hausses d’impôts pendant l’été, le FMI s’est publiquement positionné comme le plus modéré au sein de ses créanciers.

Le Fonds a notamment publié un rapport début juillet –suscitant des objections européennes– affirmant que la Grèce serait incapable de rembourser ses dettes sans une restructuration substantielle. Mais c’est avec réticence que l’institution a rendu ce rapport public, cédant à l’insistance du département américain du Trésor, d’après une source proche de cette décision.

Peter Doyle, l’ancien cadre du FMI, affirme que les divergences entre le FMI et l’Allemagne n’ont été au final que superficielles, depuis ce moment où le Fonds n’a pas utilisé son poids pour protéger la Grèce d’un accord insoutenable sur la dette. « Penser que le FMI est moins rigide que l’Allemagne est de la pure fiction », affirme Peter Doyle. « S’ils le font croire, c’est uniquement de la com' ».

Cet article, initialement publié sur le WorldPost, a été traduit de l’anglais par Mathieu Bouquet.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 février 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

Santé – Réduire au silence les maladies avec la méthode révolutionnaire du Dr Seignalet !

Comme je le rappelais hier, résister, c’est résister sur tous les plans, notamment contre BIG PHARMA, qui empoisonne littéralement les gens .

Comme tout le monde , j’ai des proches atteints de maladies graves (et de plus en plus , avec la nourriture infectée et l’eau polluée qu’on boit, etc … ) , et c’est donc pour tout ça que je suis à la recherche permanente de médecines alternatives, par principes, et pour leur apporter une solution … (et en même temps, pour le public) 

L’histoire que je vais vous raconter ce soir est une histoire vraie,  et belle ! 

Francisque est un lecteur assidu du blog et il est pharmacien de son état : au début il m’envoyait des mails pour me parler d’une méthode révolutionnaire permettant de stopper les maladies , je n’y prêtais pas plus attention que cela ….  

Et puis, de fil en aiguille, on a fait de mieux en mieux connaissance, et j’ai donc découvert la méthode du Dr Seignalet , qui à été reprise et développée, popularisée, par le père de francisque : Jean Marie Magnien      

Jean Marie Magnien  est un ancien biologiste des hôpitaux, chef de service, pharmacien, nutritionniste et nutrithérapeute, enseignant au CERDEN, et il forme aujourd’hui des médecins à cette méthode du Dr Seignalet . (c’est donc du TRÈS HAUT NIVEAU !)

 Alors j’ai longuement discuté avec Francisque, et le constat est le suivant :

C’est souvent un fait psychologique, un choc psychologique ,  qui va déclencher une maladie (particulièrement les maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, etc,  mais pas que auto immunes… ), car le psychisme humain a un pouvoir considérable, y compris celui de déclencher des maladies graves : jusque là je pense que beaucoup sont au courant de ce fait … qui me parait , logique 

Le grand problème de la médecine traditionnelle, comme me l’a expliqué Francisque, est qu’elle tente de soigner des maladies, et non les malades , et c’est pour cela qu’elle n’est pas aussi efficace que des médecines qui soignent les malades et non uniquement les maladies (c’est la cas de certaines médecines asiatiques,  orientales, dans l’antiquité etc)

 Et c’est justement ce que fait la méthode du Dr Seignalet : soigner le malade dans son intégralité, en se basant sur 2 points centraux :

Le psychisme et l’alimentation (grâce à des compléments nutritionnels, une diététique sans laitage ni gluten, une cuisson à la vapeur douce etc) ;  

Ça me paraissait logique , une psyché optimale et une alimentation adaptée étant la base de la bonne santé

Et les résultats sont absolument effarants, chers lecteurs  !

Ecoutez bien, Francisque donc, le fils de Jean Marie Magnien  , celui qui a donc repris et développé la méthode du Dr  Seignalet  , m’a expliqué que pas moins de 80 à 100 % des personnes qui  suivent le régime Seignalet guérissent (« rémission » et non « guérison ») , SANS EFFETS SECONDAIRES ! 

Et Francisque est pharmacien, il est donc au contact des patients, qui viennent dans sa pharmacie, et à qui il recommande la méthode Seignalet quand il voit une pathologie qui correspond (presque toutes)

Il vit tout ça, voit tout de ses yeux, et il m’a raconté pléthore de cas où il a aidé des gens à guérir grâce à cette méthode : c’est ahurissant, et il est si convaincu et si précis  quand il en parle, que au fur et à mesure, (et à force de me renseigner de mon coté) ça m’a convaincu aussi : ça MARCHE, c’est EFFARANT  !  

Imaginez vous ! Donner une clef aux gens malades qui va permettre de les « sauver », de leur permettre de retrouver une vie normale, n’est ce pas la plus belle des choses ?! 

Alors Francisque n’a aucun but lucratif en soi , il a un métier, pharmacien , il gagne déjà correctement sa vie,  et ne cherche qu’a faire le bien, et à « sauver un maximum de gens » d’après ses propres mots, c’est vraiment une démarche altruiste (ce qui est rare, vous en conviendrez) : pour lui ce qu’il fait et ce qu’il vit est extraordinaire, il redonne espoir à tous les patients , et pour « sauver » un maximum de personnes, il n’y a pas de miracles, il faut en parler à grande échelle , et le livre est un des moyens les plus appropriés, pour y parvenir .

« C’est un chiffre considérable lui ai je rétorqué, 80 à 100 % de « guérison », c’est énorme, et si il y avait quelque chose au monde, qui arrivait à ce résultat, ça se saurait !!!! « 

Hé bien non, ça se saurait pas forcément : combien de médecins ont trouvés des remèdes efficaces contre des maladies, personne n’en a jamais entendu parler

 Car il est question pour BIG PHARMA , de garder son monopole : les enjeux sont énormes, je ne vous apprend rien là encore  ! 

Combien de méthodes de médecins, qui marchent, sont passés à la trappe depuis le début de la médecine ?!

UN GROS PAQUET !  

Je diffusais une vidéo il y a quelques mois sur le blog, qui expliquait qu’un médecin avait trouvé un moyen de guérir tout types de cancers dans les années 30, par résonance magnétique : en a t on entendu parlé ? non bien sur, tout à été étouffé , car sinon c’est toute l’industrie pharmaceutique qui perdait des centaines de milliards !

 Donc il existe, et il a existé des méthodes inventées par des médecins, qui sont toutes passées à la trappe , c’est ça la réalité !

En outre , comme écrit dans le livre de Jean Marie Magnien, pourquoi la médecine ne parle jamais des bases scientifiques fortes qui sous tendent cette méthode ?

« A cause d’une maladie incurable dont elle est atteinte, écrit Jean Marie Magnien :  » la dissonance cognitive » ;

On peut la définir de la manière suivante :

 » la rectification des idées acquises est difficilement supportable. »

« Cela empêche l’acceptation d’idées nouvelles pour lesquelles on ne possède pas encore de l’expérience »

« On peut expliquer ce comportement maladif par 3 attitudes : le refus de croire, le refus d’apprendre, et la certitude que ces idées sont fausses « 

« Néanmoins, il existe des médecins qui ont décidé de suivre une formation sérieuse en diététique et en nutrithérapie ; ils sont actuellement peu nombreux » 

 Donc c’est un peu comme pour les scientifiques qui ouvrent des voies nouvelles , quel que soit le domaine, comme en archéologie par exemple (klaus dona, et d’autres…) : leurs idées sont d’abords rejetées, avant d’êtres considérés comme révolutionnaires , et les découvreurs d’abord mis au banc, avant d’être reconnus ! (souvent quand ils sont morts d’ailleurs ) 

Donc Francisque le voit au quotidien : ses « patients » , ceux qui suivent la méthode Seignalet « strictement » m’a t il dit , guérissent, devant ses yeux , à un taux de 80 à 100 % !

Et pour avoir longtemps parlé avec lui, il est absolument non seulement convaincu de ce qu’il avance, mais ultra FIABLE !

C’est quelqu’un de bien qui veut juste faire le BIEN, et donc faire connaitre cette méthode, qui marche, pour soulager un maximum de personnes !

C’est après avoir longuement discuté avec lui, que j’ai pris l’initiative de diffuser cette méthode à un maximum de personnes aussi de mon coté , le but étant de « sauver » un maximum de personnes , car il faut voir ce que c’est de vivre avec une maladie grave (ou même moins grave)  ! 

Donc si on peut stopper l’avancée de la maladie, ce qui redonne l’espoir au malade et lui permet de revivre normalement : pourquoi s’en priver, pourquoi ne pas diffuser cette méthode à un maximum de gens ??? ! 

Alors attention, et c’est là qu’on voit l’honnêteté totale du Dr Seignalet, de  Jean Marie Magnien , et de Francisque : La méthode Seignalet ne permet pas de guérir totalement, ce qu’elle fait c’est qu’elle stoppe la maladie : on ne parle pas de 80  à 100 % de guérisons, mais de REMISSIONS (totale ou partielle) , et sans effets secondaires . Il y a aussi des échecs, mais rares .

 Le titre est clair : « Réduire au silence 100 maladies » : c’est exactement ça, cette méthode permet de stopper leur progression !

D’ailleurs  dans son livre  Jean Marie Magnien est trés clair : « reprendre ses habitudes alimentaires réactive la maladie en quelques jours » c’est CLAIR NON ?! 

Donc, voilà comment j’ai rencontré Francisque, et pourquoi j’ai décidé de parler de cette méthode . 

On ne peut pas laisser passer une telle occasion de faire le bien et d’aider les gens malades à stopper la progression de leur maladie, et à retrouver une vie NORMALE  ! C’est un énorme espoir,  cette méthode !

Voici leur site  : http://m3micronutrition.com/  

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 juin 2014 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

H7N9 : Transmission humaine confirmée, le pire des scénarios devient possible !!!

 c2

.

Ne cédez pas à la peur : c’est ce qu’ils veulent !

Par contre préparez votre systeme immunitaire, rendez le plus fort : en absorbant, entre autres, de la vitamine D3 , dans la sardine par exemple : c’est valable en général…

Il est clair qu’une guerre bactériologique est à craindre, un nouveau genre de guerre , ou est déjà en cours…Nous l’avons déjà vu ici, il est fort probable que le H7N9 soit une attaque américaine contre la chine, et que cette dernière a riposté avec le nouveau coronavirus (cf bill ryan, la mission anglo-saxonne) . Les implications seront de réduire la population, en plus de l’utiliser comme arme stratégique majeure, silencieuse et secrète ( difficile de prouver quoi que ce soit…) .

Votre meilleure arme est votre corps et votre psychisme, votre système immunitaire ; ce que vous ignorez et qu’on vous cache, c’est que vos pouvoirs sont immenses amis humains, ils essayent de  les détruire par des aliments contaminés et la programmation quotidienne que vous subissez ( pour mieux vous contrôler et pour faire travailler BIG PHARMA ! ) : développez les en mangeant une nourriture adaptée qui les rendra encore plus puissants et  apprenez à travailler et contrôler votre psyché: renseignez vous je ne peux faire une liste c’est trop long…

Votre plus grand ennemi : les médicaments et la peur .D’autant qu’ils veulent nous « pucer »  ( puces RFID ) pour nous contrôler  et le vaccin serait un des meilleurs moyens : terroriser la population pour ensuite la « pucer », voir réduire considérablement la population mondiale au passage ….

Revue de presse 2013 Z@laresistance

Les chercheurs qui étudient le virus de la grippe aviaire H7N9 en Chine ont conseillé aux gouvernements du monde entier de se préparer au pire des scénarios. Selon l’organisation mondiale de la Santé, le H7N9 est une des souches grippales les plus meurtrières jamais identifiées car il mute huit fois plus vite qu’un virus normal de grippe, et selon les données officielles, son ratio infections/décès est d’environ 25%.

On croyait initialement que le virus ne pouvait être transmis qu’aux humains qui ont eu un contact direct avec des volailles. Après 36 morts et 131 infections officiellement signalées depuis que le virus a été identifié pour la première fois, le pire scénario que beaucoup craignaient pointe peut-être maintenant à l’horizon.

Le « Sun China Morning Post  » rapporte que les recherches ont confirmé que, non seulement le virus est transmissible d’un humain à un autre, mais qu’en plus il est devenu volatil.

Après de nombreuses expériences de laboratoire, une équipe de l’Université de Hong Kong a déterminer que le virus de la grippe aviaire H7N9 pouvait être transmis non seulement par un contact étroit, mais également par une exposition aéroportée,

Bien que le virus semble avoir été récemment mis sous contrôle, les chercheurs ont exhorté les autorités de Hong Kong à maintenir une stricte surveillance, qui devrait inclure non seulement les volailles mais également les humains et les porcs.

Dans l’étude, qui sera publiée aujourd’hui dans la revue « Science », les furets ont été utilisés pour évaluer le pouvoir infectieux du H7N9. Il a été constaté que le virus pourrait se propager dans l’air, d’une cage à l’autre, quoique moins efficacement.

Les Furets ont été infectés avant l’apparition de la plupart des symptômes cliniques. Cela signifie qu’il peut y avoir plus de cas que ceux qui ont été détectés ou signalés.
Les gens peuvent donc transmettre le virus avant même les premiers signes de la maladie.

Traduction : Les chroniques de Rorschach à partir de :

http://www.shtfplan.com/headline-news/its-airborne-human-transmission-of-deadly-h7n9-virus-now-confirmed_05232013

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 mai 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :