RSS

Archives de Tag: pour

Gilets Jaunes : le début de la fin pour l’UE ?

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 17 janvier 2019 dans général, International, Politique, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , ,

Brexit : pour Macron, le référendum était «manipulé de l’extérieur»

Mais non … J’en vois déjà venir certains : ce n’est PAS du complotisme !! C’est VOUS les complotistes ! D’ailleurs cessez de lire la complosphère, c’est nocif pour la santé mentale…  

«C’est un référendum qui a été manipulé, manipulé de l’extérieur par beaucoup de ce qu’on appelle aujourd’hui les infox, où on a dit tout et n’importe quoi et maintenant on dit « débrouillez-vous » et, bilan des courses, on a menti aux gens. Et ce qu’ils ont choisi, c’est pas possible. Après, bon courage pour les représentants de la nation qui doivent mettre en œuvre un truc qui n’existe pas»

Vous avez compris quelque chose à ce passage vous ??? Manipulé de l’extérieur par les infox ?? (c’est un nouveau pays ?)  « ce qu’ils ont choisi, c’est pas possible » Ah bon ? « mettre en œuvre un truc qui n’existe pas » ??? (quoi, le Brexit ?) 

Attention à ce que « ces référendums qui paraissent sympathiques peuvent créer » !! C’est clair ??? Z 

Alors qu’il s’adressait à plusieurs maires français, Emmanuel Macron a réagi à l’annonce du rejet, par le Parlement britannique, du projet d’accord pour le Brexit, détaillant les différentes options qu’il estimait probables pour la suite.

La pression est du côté du Royaume-Uni après le rejet de l’accord de Brexit par le Parlement britannique: c’est ce qu’a estimé le président Emmanuel Macron lors d’un débat avec des maires le 15 janvier dans l’Eure.

Emmanuel Macron a décrit les trois «options» qui s’offrent selon lui aux Britanniques. «Première option : ils vont faire le no-deal, donc ils disent : il n’y a pas d’accord. Ca fait peur à tout le monde. Les premiers perdants de ça, ce sont les Britanniques. Donc dans ce contexte-là ils vont devoir, sans qu’il y ait de période de transition, de toute façon renégocier une relation future», a-t-il dit.

Mais «il faudra de toute façon qu’on négocie avec eux une période transitoire parce que les Britanniques, ils peuvent pas se permettre de plus avoir un avion qui décolle ou qui atterrit chez eux, et leurs supermarchés, à 70%, ils sont approvisionnés par ce qui vient de l’Europe continentale», a ajouté Emmanuel Macron.

«Deuxième option, ils disent : on va essayer, à mon avis c’est ce qu’ils vont faire, je les connais un peu, d’améliorer ce qu’on peut obtenir des Européens et on va revenir faire le vote», a poursuivi le président. «Je n’y crois pas tellement, parce qu’on était au bout de ce qu’on pouvait faire dans l’accord, et on va pas, pour essayer de régler un problème de politique intérieure britannique, ne pas défendre les intérêts des Européens», a-t-il développé.

«Il y a une troisième option qui est de nous dire (et à mon avis ils vont commencer par la deuxième et ça finira par la troisième, on prend les paris, je prends mes risques) ils vont dire : au fond, on va prendre plus de temps, donc ils vont demander à avoir un plus grand délai pour renégocier quelque chose.»

Cela nous dit aussi beaucoup, dans la période que nous vivons, de ce que ces référendums qui paraissent sympathiques peuvent créer

«Peut-être qu’ils vont enjamber les élections européennes pour essayer de trouver quelque chose d’autre. Ca crée beaucoup d’incertitude et d’inquiétude mais dites bien à vos pêcheurs que je serai toujours derrière eux. […] Parce que c’est le choix du peuple souverain britannique, je le respecte, mais pas le choix du peuple souverain français», a poursuivi Emmanuel Macron.

Alors qu’il est confronté à la crise inédite des Gilets jaunes, nombreux à réclamer l’instauration d’un référendum d’initiative populaire, Emmanuel Macron a jugé que le Brexit «nous di[sait] aussi beaucoup, dans la période que nous vivons, de ce que ces référendums qui paraissent sympathiques peuvent créer» – une allusion à peine voilée aux revendications de certains Gilets jaunes qui réclament l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC).

«C’est un référendum qui a été manipulé, manipulé de l’extérieur par beaucoup de ce qu’on appelle aujourd’hui les infox, où on a dit tout et n’importe quoi et maintenant on dit « débrouillez-vous » et, bilan des courses, on a menti aux gens. Et ce qu’ils ont choisi, c’est pas possible. Après, bon courage pour les représentants de la nation qui doivent mettre en œuvre un truc qui n’existe pas», a-t-il conclu.

source

 
4 Commentaires

Publié par le 16 janvier 2019 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , ,

Fichier des manifestants violents : « Cela devient extrêmement dangereux pour les libertés publiques » – «une volonté de fichage politique des opposants au Président Macron»

Une ”atteinte à la liberté de manifester” pour le juriste grenoblois S. Slama

 «C’est comme si vous donniez la possibilité au pouvoir en place d’empêcher ses opposants politiques de manifester dans la rue» (Me Arié Alimi, avocat et représentant de la Ligue des droits de l’homme)

Alors là, si ce fichier est mis en place on touche directement aux libertés publiques, et à un droit fondamental qui est la liberté de manifester. Déjà que nos libertés individuelles (et collectives) sont de plus en plus réduites à néant comme j’en parle régulièrement (lire parmi les nombreux papiers sur ce sujet par exemple Liberté d’expression : quand les États de l’Union Européenne souhaitent sous-traiter la censure aux géants du web !Atteintes aux libertés. Surveillance, fichage, censure : la démocratie en danger ?, ou encore Macron veut Contrôler le net « pour sauver l’internet libre » !!!!!), ce serait un pas de plus vers une dérive totalitariste, « un pas supplémentaire vers la dictature » comme affirmé plus bas. Lisez ce petit tour d’horizon, vous allez voir, c’est édifiant ! Z

S’inspirer des interdictions de stade pour une nouvelle loi anti-casseurs est-il une bonne idée ? Lundi soir sur TF1, Edouard Philippe, qui veut muscler l’arsenal répressif contre les violences en marge de manifestations de « gilets jaunes », a fait l’éloge des mesures contre le hooliganisme prises « dans le courant des années 2000 » pour mettre fin à des « débordements d’une grande violence » dans « les stades de foot ». Selon Matignon, le gouvernement compte, sur ce modèle, créer un fichier spécial répertoriant les casseurs identifiés, comme l’a réclamé le syndicat policier Alliance. « Cela pourrait menacer les libertés publiques », avertit Mathieu Zagrodzki, chercheur associé au Centre de recherches Sociologiques sur le Droit et les Institutions Pénales (Cesdip).

(…)

Le droit de manifester est fondamental. S’il s’agit d’un fichier administratif, cela pourrait menacer les libertés publiques. Sur une décision préfectorale, il n’y a pas de procès, pas d’établissement de la preuve ni d’opportunité de se défendre. Une personne peut se retrouver sur un tel fichier pour de mauvaises raisons. Cela pose des questions constitutionnelles sur la séparation des pouvoirs exécutif et judiciaire. (source)

Création d’un fichier des manifestants violents : France Police – Policiers en colère dénonce une volonté de fichage politique des opposants au Président Macron   :

C’est Alliance Police Nationale qui lance l’idée et ce n’est pas un hasard ! Ce syndicat de police a appelé à voter Macron et tente d’acheter les policiers avec quelques dizaines d’euros d’augmentation sur la fiche de paye pour éviter les états d’âme dans nos rangs à réprimer du Gilet jaune !

Alexandre Benalla est-il, lui aussi, dans le coup ? Le secrétaire d’Etat Nunez, issu de la DGSI, a-t-il également participé à l’élaboration de cette brillante idée ? Mystère..

Retour aux bonnes vieilles barbouzeries issues des ex Renseignements Généraux (RG) avec la création de fichiers politiques ?

Pour information, les manifestants violents sont déjà parfaitement identifiés et connus par la DGSI ou le Renseignement Territorial (RT). Point besoin d’un nouveau fichier.

France Police – Policiers en colère dénonce un risque de dérive démocratique portant gravement atteinte aux libertés publiques et individuelles.

Dès lors qu’un individu parmi une foule de manifestants lancera un projectile en direction de nos collègues, l’autorité administrative pourra ordonner l’interpellation de tout le monde dans le périmètre pour tenter d’identifier l’auteur des faits et ainsi en profiter pour ficher l’ensemble des Gilets jaunes arrêtés.

France Police – Policiers en colère demande à l’ensemble des forces démocratiques de la Nation de s’opposer à la création d’un tel fichier. Notre pays ne doit pas sombrer dans la dictature, car c’est bien de cela qu’il s’agit.

Les terroristes sont fichés S (sûreté). Cela les empêchent-ils d’aller tranquillement commettre leur attentat ?

Ce fichier réclamé par les suppôts de la macronie n’apportera rien sur le plan de la sécurité mais permettra uniquement au pouvoir en place de ficher ses opposants politiques.

Partagez massivement l’info ! C’est important.

L’Union syndicale des magistrats (USM) et la Ligue des droits de l’homme (LDH) s’inquiètent :

À l’Union syndicale des magistrats (USM), on regarde cette proposition avec une très grande réserve. «Quand on touche à un droit fondamental comme la liberté de manifester, il faut le faire avec la plus grande prudence», réagit Jacky Coulon, son secrétaire général. Selon le magistrat, si une loi devait voir le jour, «une telle interdiction ne pourrait rester entre les mains seules des préfets. Il faudrait au moins le contrôle du juge judiciaire, garant des libertés individuelles», insiste-t-il.

 «C’est comme si vous donniez la possibilité au pouvoir en place d’empêcher ses opposants politiques de manifester dans la rue», s’inquiète pour sa part Me Arié Alimi, avocat et représentant de la Ligue des droits de l’homme (LDH). «C’est une aberration politique et juridique, un pas supplémentaire vers la dictature. Je doute foncièrement que le Conseil constitutionnel laisse passer un texte pareil», conclut-il. (source)

« Cela devient extrêmement dangereux pour les libertés publiques », prévient l’ex-bâtonnier de Seine-Saint-Denis :

Après l’annonce lundi par Edouard Philippe d’une nouvelle loi « anticasseurs », Stéphane Campana, avocat, ex-bâtonnier de Seine-Saint-Denis, s’inquiète mardi sur franceinfo de la création d’un fichier de manifestants qui pourrait être attentatoire pour les libertés publiques.

(….)

Une personne pourrait être « définitivement dans des fichiers de police, on lui interdira de manifester toute sa vie, elle et les gens qu’elle connaît ».

(….)

Que pensez-vous du parallèle avec les hooligans ?

On n’est plus du tout sur une niche de population de supporters, on est sur une liberté publique, celle de manifester, d’aller et venir. Si on applique la réglementation en matière de répression contre le hooliganisme, cela devient extrêmement dangereux pour les libertés publiques.  (….)

Le fait de porter une cagoule pourrait devenir un délit. Est-ce une bonne chose ?

(….) Cela permettra une grande répression puisque toute personne qui aura une cagoule sera immédiatement interpellée et immédiatement déférée.

 20 minutes rappelle qu’il existe déjà tout un arsenal législatif : 

Le gouvernement semble vouloir prendre un nouveau virage sécuritaire alors que Paris a encore été le théâtre de débordements, samedi, en marge de la mobilisation des « gilets jaunes ».  Le hic, c’est que ce fichier existe depuis 2009 sans que cela permette d’empêcher les incidents.

(….)

Alliance propose la création « d’un fichier des individus violents lors des manifestations ». Ceux-ci seraient ensuite interdits de cortèges, « sur le modèle des interdits de stade », a indiqué Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat policier, dimanche soir.

Sauf que « la comparaison avec les hooligans ne tient pas », estime l’avocat Raphaël Kempf. Selon lui, on ne peut pas mettre sur le même plan « un loisir qui consiste à se rendre dans un stade de foot » et « une liberté fondamentale qui est la liberté de manifester. » Le droit de manifester est en effet garanti par la Constitution. Pas celui de supporter le PSG…

Mais ce n’est pas tout ,  Un plan de modernisation des outils de maintien de l’ordre sera traité dans une loi de programmation :

Ultra-sécurité et chienlit

Le Premier ministre a d’une part proposé une réponse opérationnelle en remettant en place pour samedi prochain le dispositif « considérable » prévu lors du week-end du 15 décembre, qui avait vu au moins 80.000 policiers et gendarmes mobilisés sur tout le territoire mais aussi des blindés de la gendarmerie à Paris. Car l’exécutif estime, après l’expérience de ce week-end, que les déclarations de manifestation ne sont pas fiables. Il souhaite aussi pouvoir interpeller un maximum de casseurs. « Face à de l’ultra-violence, il faut de l’ultra-sécurité » contre les « voyous », plaidait lundi matin le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Edouard Philippe a aussi demandé à Christophe Castaner de préparer un plan de modernisation des outils de maintien de l’ordre, tant via la formation que via le renouvellement du matériel. Un plan qui doit passer via la future loi d’orientation et de programmation pour la sécurité.

 
1 commentaire

Publié par le 8 janvier 2019 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

«Grand débat national» : Philippe annonce que des citoyens seront tirés au sort pour y participer

Des « conférences » d’une centaine de citoyens tirés au sort seront associées aux remontées du « grand débat » national organisé en janvier et février à la suite du mouvement des gilets jaunes, a confirmé ce vendredi 21 décembre le Premier ministre Édouard Philippe.

(……..)

Le « grand débat », dont les formes se veulent multiples et diverses un peu partout sur le territoire, doit formellement débuter mi-janvier jusqu’au 1er mars. Il est ouvert à tous et doit associer de nombreux gilets jaunes.

Les maires volontaires « vont avoir une place éminente » car « ils sont les élus les plus au contact de nos concitoyens », a confirmé Édouard Philippe vendredi (….)

Les remontées des divers débats -propositions ou doléances- doivent ensuite faire l’objet de synthèses. Le gouvernement s’est déjà engagé à ce qu’elles se traduisent par des « mesures concrètes », en plus des mesures d’urgence déjà annoncées par l’exécutif.

source

 
1 commentaire

Publié par le 21 décembre 2018 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Pourquoi on veut LE RIC ? Pour devenir des citoyens responsables ! Ft. Etienne CHOUARD

Chouard précise sa pensée … son idée est, entre autres, que le RIC n’était en quelque sorte qu’une « porte d’entrée » (facilement déchiffrable par la masse) pour que les citoyens réfléchissent bien plus profondément sur la nature de notre démocratie (qui a dérivé vers l’oligarchie), et donc responsabiliser le citoyen pour qu’au delà, il réfléchisse aussi sur les autres questions cruciales comme la monnaie (oligarchie bancaire) ou encore les médias (oligarchie médiatique) – sachant que tout est lié. Z 

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 décembre 2018 dans général, Politique, société, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Emmanuel Todd : « Le risque majeur pour la France n’est pas la révolution mais le coup d’Etat »

 Selon Todd, face aux Gilets jaunes, le gouvernement cherche le chaos pour provoquer une rupture  

« On peut imaginer que, dans une situation de chaos et d’inquiétude, cette sympathie générale de la population pour le mouvement cède devant la peur du désordre. Et je pense que le gouvernement cherche le chaos pour créer cette rupture. « 

« Je pense que le risque majeur pour la France, ça n’est pas la révolution maintenant, c’est plutôt le coup d’Etat » :

« Je considère que Macron est à l‘offensive dans cette stratégie du chaos… »

 
4 Commentaires

Publié par le 5 décembre 2018 dans général, Politique, société, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Christophe Barbier a trouvé LA solution pour les gilets jaunes !!!

LOL !!! Ils sont fascinants …

 
6 Commentaires

Publié par le 5 décembre 2018 dans général, Politique, société, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :