RSS

Archives de Tag: Possible

Un brevet américain confirme la manipulation possible du système nerveux humain par votre ordinateur et votre téléviseur

La TV abruti la population et créé une masse de veaux faciles à manipuler, ça c’est certain … Elle permet d’exercer une forme de contrôle mental . 

« Ce que nous vendons à Coca Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ». (l’ancien président de TF1 Patrick Le Lay )

Regarder la télé plus de 3h par jour entraînerait des problèmes cognitifs . L’abus de télévision peut nuire au cerveau, et à la santé mentale.   

Après il y a aussi la question des champs électromagnétiques, notre cerveau est un organe bioélectrique comme rappelé ici, qui produit un champ électromagnétique . Donc il est sensible aux interactions avec les champs électromagnétiques issus des technologies .

Ça peut avoir des impacts sur la santé, mais on peut aussi imaginer beaucoup plus … 

Z  

Il est difficile de trouver la moindre information sur un seul «Hendricus G. Loos», malgré le fait qu’il a déposé plusieurs demandes de brevets, avec succès, pour des appareils qui traitent de la manipulation du système nerveux humain via un écran d’ordinateur ou un écran de télévision. Dans le texte, il explique ce qui suit :

«Des effets physiologiques ont été observés chez un sujet humain en réponse à une stimulation de la peau par de faibles champs électromagnétiques pulsés à certaines fréquences près de ½ Hz ou 2,4 Hz, de manière à exciter une résonance sensorielle. De nombreux écrans d’ordinateur et tubes de télévision, lorsqu’ils affichent des images pulsées, émettent des champs électromagnétiques pulsés d’une amplitude suffisante pour provoquer une telle excitation. Il est donc possible de manipuler le système nerveux d’un sujet par des images pulsées affichées sur un écran d’ordinateur ou un téléviseur à proximité. Dans ce dernier cas, l’image pulsée peut être incorporée dans le matériel du programme, ou elle peut être superposée en modulant un flux vidéo, soit comme signal RF, soit comme signal vidéo. L’image affichée sur un écran d’ordinateur peut être pulsée efficacement par un simple programme informatique. Pour certains moniteurs, des champs électromagnétiques pulsés capables d’exciter des résonances sensorielles chez des sujets proches peuvent être générés même lorsque les images affichées sont pulsées avec une intensité subliminale

Ce qui est inquiétant à ce sujet, comme l’explique la demande de brevet, c’est que même un pouls très faible peut avoir des effets néfastes sur le système nerveux humain.

Il décrit ensuite que la variabilité et la force du pouls peuvent être contrôlées par logiciel, et explique comment, en ce qui concerne un écran d’ordinateur, des DVD, des bandes vidéo et plus encore, et aussi comment il peut être contrôlé à distance depuis un autre endroit.

Ce qui est peut-être le plus préoccupant, c’est ceci :

«Certains moniteurs peuvent émettre des impulsions de champ électromagnétique qui excitent une résonance sensorielle chez un sujet proche, par des impulsions d’image si faibles qu’elles sont subliminales. C’est malheureux, car cela ouvre la voie à une application malicieuse de l’invention, où les gens sont exposés sans le savoir à la manipulation de leur système nerveux pour le compte d’autrui. Une telle application serait contraire à l’éthique et n’est évidemment pas recommandée. Il est mentionné ici afin d’alerter le public sur la possibilité d’abus cachés qui peuvent se produire en étant en ligne, ou en regardant la télévision, une vidéo, ou un DVD.»

L’application regorge d’exemples cités selon lesquels «le système nerveux d’un sujet peut être manipulé par des impulsions de champ électromagnétique émises par un écran CRT ou LCD voisin qui affiche des images à intensité pulsée».

Notre système nerveux contrôle tout dans notre corps, y compris le cerveau. Il s’agit d’un réseau de nerfs et de cellules qui transportent des messages du cerveau et de la moelle épinière vers diverses parties du corps, et ce n’est un secret pour personne que le gouvernement des États-Unis, entre autres, a une longue histoire d’expériences sur des êtres humains pour le contrôle mental. La télévision pourrait-elle être une tactique de contrôle de l’esprit ? Cela expliquerait pourquoi tant de gens croient des histoires et des explications d’événements qui leur sont présentés par les médias grand public, instantanément, sans même se poser de questions.

Dans certains cas, nous sommes faits pour idolâtrer ce que nous voyons à la télévision, comme des célébrités, et imiter le comportement et les désirs.

Parfois, une perspective étayée par des preuves, qui va complètement à l’encontre de l’histoire et de l’information que nous recevons des médias grand public, est jetée dans le «domaine de la conspiration». C’est dangereux, en sommes-nous arrivés à un point où nos téléviseurs pensent pour nous ? Pourraient-ils utiliser les techniques d’impulsion décrites ci-dessus pour influencer nos pensées, nos comportements et nos perceptions ?

Compte tenu de ce que nous savons de nos gouvernements et des mesures contraires à l’éthique qu’ils ont prises tout au long de l’histoire, ce n’est pas vraiment hors de question.

Il y a une raison pour laquelle les avions et les hôpitaux interdisent l’utilisation des téléphones cellulaires, c’est parce que leurs transmissions électromagnétiques interfèrent avec des appareils électriques vitaux. Le cerveau n’est pas différent, c’est un organe bioélectrique extrêmement complexe qui génère des champs électriques. Les scientifiques peuvent en fait contrôler les fonctions cérébrales grâce à la stimulation magnétique transcrânienne (SMT), une technique qui utilise de puissantes impulsions de rayonnement électromagnétique émises dans le cerveau d’une personne pour bloquer ou exciter certains circuits du cerveau.

C’est le même genre de chose que décrit dans le brevet, alors dans quelle mesure nos écrans d’ordinateur et de télévision le font-ils ? C’est pourquoi, par exemple, lorsque quelqu’un allume sa Playstation Sony, l’écran l’avertit de lire les informations importantes sur la santé avant de jouer. La recherche a également montré que les simples transmissions par téléphone cellulaire peuvent affecter de façon significative les ondes cérébrales d’une personne, ce qui à son tour conduit à des effets sur son comportement également.

«Les radiations électromagnétiques peuvent avoir un effet sur le comportement mental lorsqu’elles sont transmises à la bonne fréquence.» – James Horne, du Loughborough University Sleep Research Centre (source)

De plus, des centaines de scientifiques se sont réunis et sont en train de sensibiliser les Nations Unies aux effets des rayonnements électromagnétiques sur la santé et d’adresser des pétitions aux Nations Unies à ce sujet. Ils ont été liés au cancer, et il a été démontré qu’ils manipulent notre ADN.

L’initiative a été lancée par Martin Blank, Ph.D., du Département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université de Colombie, qui s’est joint à un groupe de scientifiques du monde entier pour lancer un appel international aux Nations Unies concernant les dangers associés à l’utilisation de divers dispositifs émetteurs électromagnétiques, comme les téléphones portables et le Wi-Fi.

Le Dr Martin Blank, du Département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université Columbia, a déclaré dans un message vidéo qu’ils endommagent les cellules vivantes de notre corps et tuent beaucoup d’entre nous prématurément.

«Nous avons créé quelque chose qui nous fait du mal, et ça devient incontrôlable. Avant l’ampoule d’Edison, il y avait très peu de rayonnement électromagnétique dans notre environnement. Les niveaux actuels sont beaucoup plus élevés que le rayonnement naturel et augmentent rapidement à cause de tous les nouveaux appareils qui émettent ce rayonnement.»

Cette information est un effet distinct sur le corps du contrôle de l’esprit, mais il est quand même important de le mentionner et d’y apporter de la lumière.

Non seulement nos appareils électroniques surveillent, surveillent et enregistrent tout ce que nous faisons, mais ils peuvent aussi influencer notre comportement, nos perceptions, nos pensées et nos sentiments à grande échelle, mais qui sait vraiment si «les pouvoirs en place» utilisent ces appareils pour contrôler notre esprit, tout comme ils les utilisent pour surveiller.

Ne vous méprenez pas, il n’est pas difficile de voir comment les entreprises utilisent la télévision pour influencer notre comportement et nos perceptions, mais peut-être qu’elles, et d’autres autorités, sont en train de changer les choses, comme nous l’avons mentionné ci-dessus, et de manipuler notre système nerveux à dessein pour leur propre profit personnel, et le font sciemment.

Chamath Palihapitiya, vice-président chargé de la croissance des utilisateurs de Facebook avant de quitter l’entreprise en 2011, a déclaré : «Les boucles de rétroaction à court terme, dictées par la dopamine, que nous avons créées détruisent le fonctionnement de la société. . . . Pas de discours civil, pas de coopération, mais de la désinformation et du mensonge

Quand il s’agit de contrôle mental, le projet MK ultra était le bébé de la CIA. On croit généralement que seul le LSD a été utilisé sur des sujets humains, mais ce n’était qu’un programme parmi d’autres. Comme la Cour Suprême des Etats-Unis l’a mis en lumière en 1985, MK ultra consistait en 162 projets secrets différents qui étaient indirectement financés par la CIA, et sous-traités à plusieurs universités, fondations de recherche et institutions similaires. La majorité des enregistrements de MK Ultra ont été détruits et n’ont jamais été vus.

Peut-être que la programmation télévisuelle faisait-elle partie du programme MK Ultra ?

Observations finales :

Il est difficile d’imaginer que nous pourrions être manipulés et utilisés autant à des fins de profit, de contrôle et d’autres objectifs, mais c’est une réalité à laquelle nous devons faire face. Il y a d’innombrables exemples de cela tout au long de l’histoire jusqu’à nos jours, et tous les aspects de la vie humaine semblent être contrôlés par un groupe sélect de très peu de personnes, de la santé à la finance, l’éducation, le divertissement, la grande cuisine et plus. Nous sommes devenus des outils pour leur utilisation, et nos pensées, nos comportements et nos perceptions, pour la plupart, semblent être les mêmes. S’ils sont un peu différents, ou s’ils ne correspondent pas vraiment au cadre, on peut instantanément être étiqueté, ou devenir un «paria social».

Il ne fait aucun doute dans mon esprit que notre télévision et d’autres appareils électroniques ont des effets néfastes sur la santé et qu’ils ont ou peuvent avoir des effets sur notre système nerveux de plusieurs façons différentes. La science est claire à ce sujet, mais ce qui n’est pas si clair, c’est l’idée qu’il y en a d’autres qui utilisent ces techniques, sciemment, pour contrôler notre esprit.

D’après toutes mes recherches sur le contrôle de l’esprit, les mesures que nos gouvernements ont prises et dans quelle mesure ils les ont prises, je serais surpris si la télévision ne faisait pas partie du programme MK ultra.

C’est une autre bonne raison de passer moins de temps devant votre écran et plus de temps avec un livre ou à l’extérieur, ou avec votre famille et vos amis. S’il y a une chose qui est sûre, c’est que nos écrans nuisent à notre santé de plusieurs façons différentes.

Source : https://govtslaves.info/2018/10/07/us-patent-6506148-b2-confirms-human-nervous-system-manipulation-through-your-computer-tv/ et https://patents.google.com/patent/US6506148

Source et Traduction : ExoPortail

Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le 6 novembre 2018 dans général, Nouvel ordre mondial, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Vivre 150 ans et régénérer les organes «pour le prix d’un café» serait possible dès 2020

D’ici 2020, un nouveau traitement anti-âge pourrait permettre aux humains de vivre jusqu’à 150 ans et de régénérer les organes en reprogrammant leurs cellules, le tout «pour le prix d’un café par jour», lit-on dans le quotidien britannique The Daily Mail.

——————————————————

Une percée anti-âge stupéfiante pourrait permettre à l’Homme de vivre jusqu’à 150 ans et de régénérer ses organes d’ici 2020 “pour le prix d’un café par jour”

Une nouvelle technique anti-âge extraordinaire pourrait permettre à l’homme de vivre jusqu’à 150 ans et de régénérer ses organes d’ici 2020.

Le professeur David Sinclair de Harvard et des chercheurs de l’Université de la Nouvelle-Galles du Sud ont mis au point le nouveau procédé, qui implique la reprogrammation des cellules.

Le Dr Sinclair a dit que la technique pourrait permettre aux gens de régénérer des organes, et même permettre aux paralysés de se déplacer à nouveau, avec des essais sur des humains prévus d’ici deux ans.

Les mêmes chercheurs ont également découvert qu’ils pouvaient augmenter la durée de vie des souris de dix pour cent en leur donnant un comprimé de vitamine B dérivé.

Ils ont également dit que la pilule a conduit à une réduction de la perte de cheveux liée à l’âge, selon The Herald Sun.

Le professeur Sinclair a dit qu’il espère que la pilule sera disponible au public d’ici cinq ans et qu’elle coûtera le même prix qu’une tasse de café chaque jour.

Mais le professeur du département de génétique de la Harvard Medical School a averti les gens de ne pas essayer d’inverser le processus de vieillissement avant que la recherche scientifique n’ait été publiée ou examinée par des pairs.

“Nous ne recommandons pas aux gens de sortir et de prendre des médicaments précurseurs de la NAD, car ils n’ont pas encore fait l’objet de tests officiels de sûreté”, a-t-il dit.

La science qui sous-tend cette nouvelle technique fait intervenir la molécule nicotinamide adénine dinucléotide (NAD), qui joue un rôle dans la production d’énergie dans le corps humain.

Le produit chimique est déjà utilisé comme supplément pour le traitement de la maladie de Parkinson et la lutte contre le décalage horaire.

Le professeur Sinclair, qui se sert de sa propre molécule pour réduire le processus de vieillissement, a dit que son âge biologique a chuté de 24 ans après avoir pris la pilule.

Il a dit que son père, 79 ans, a fait du rafting et de la randonnée en eau vive après avoir commencé à utiliser la molécule il y a un an et demi.

Le professeur a également dit que sa belle-soeur était à nouveau fertile après avoir pris le traitement, bien qu’elle ait commencé à entrer dans la ménopause dans la quarantaine.

Source: Daily Mail, le 1er septembre 2018 – Traduction Nouvelordremondial.cc

 
3 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2018 dans général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Des scientifiques ont réussi à inverser le vieillissement !

C'est fait, des scientifiques ont réussi à rajeunir des souris !

Des scientifiques ont réussi à faire vieillir et ensuite à rajeunir des souris ! C’est complètement inédit, …. dingue ! Car on sait que ce qui est testé sur la souris est ensuite appliqué chez l’homme !! 

Les experts estiment ainsi que lorsque la fonction mitochondriale est restaurée, le processus de vieillissement peut être inversé

Bon ce n’est qu’un début, mais la découverte est majeure, là on touche à ce qui était jusqu’ici un mythe, celui de l’immortalité !

« Le processus de vieillissement peut être inversé » selon les scientifiques, vous imaginez ?! Et sans devenir des humains augmentés ou des cyborgs … Ça même Ray Kurzweil ne l’avait pas prédit ! Z 

Des scientifiques de l’Université de l’Alabama à Birmingham ont réussi à faire vieillir et ensuite à rajeunir des souris en contrôlant l’activité de l’ADN au sein des cellules, relate la plateforme informatique EurekAlert.

Des scientifiques de l’Université de l’Alabama à Birmingham, aux États-Unis, ont annoncé avoir découvert le moyen de contrôler le processus de vieillissement chez les souris, en manipulant les fonctions de l’ADN au sein des cellules, annonce la plateforme informatique EurekAlert.

Les chercheurs ont notamment mené une expérience sur des rongeurs, en opérant une mutation dans l’ADN de leurs mitochondries (un organite indispensable aux réactions énergétiques de la cellule). Les changements ont affecté le gène POLG.

Les dommages causés à ce gène provoquent une perturbation des fonctions des mitochondries et accélèrent le processus de vieillissement.

En outre, les scientifiques ont ajouté l’antibiotique doxycycline à l’alimentation et à l’eau des souris, ce qui a provoqué une mutation dans le génome mitochondrial (ADNmt).Cela a abouti à l’épuisement de l’ADNmt et a entraîné l’apparition de signes de vieillissement, tels que la perte des poils, l’apparition de rides et des changements dans certains organes.

Après cela, les chercheurs ont cessé de donner de la doxycycline aux rongeurs et ont «désactivé» le gène responsable de la dysfonction mitochondriale. En conséquence, la peau des rongeurs est redevenue lisse et le pelage plus fourni.

Les scientifiques ont souligné que le vieillissement et le développement chez les humains de maladies telles que le diabète, le cancer, les maladies neurologiques et cardiovasculaires, étaient également associés à l’épuisement de l’ADN mitochondrial.

Les experts estiment ainsi que lorsque la fonction mitochondriale est restaurée, le processus de vieillissement peut être inversé.

Source

 
2 Commentaires

Publié par le 24 juillet 2018 dans général, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , , ,

En finir avec les dettes illégitimes : nécessaire et possible !

Au cœur de l’actualité dans les pays du Sud depuis le début des années 1980, la dette a fait irruption au Nord à la fin des années 2000. La Grèce a été le premier pays de la zone euro à subir de plein fouet les conséquences dramatiques d’un modèle économique terrible dont la dette est un des centres nerveux. Aujourd’hui, l’économie de la plupart des pays et les conditions de vie de la majorité des êtres humains sont conditionnées par cette dette qui est l’un des plus puissants outils de domination qui soient. Ce mécanisme très subtil est à l’œuvre depuis bien longtemps et il a donné lieu à de nombreuses mobilisations populaires visant à le contrer. Ces mouvements ont permis de développer le concept de la « dette illégitime » (tout comme ils ont pu faire connaître et évoluer la doctrine de la « dette odieuse », dont il ne sera pas fait état ici [1]). Une dette publique doit être considérée illégitime dès lors qu’elle n’a pas été contractée dans l’intérêt général, mais, au contraire, a servi les intérêts d’une minorité privilégiée (rentrent par exemple dans cette catégorie les dettes qui ont été contractées afin de sauver des banques privées au bord de la faillite du fait de leurs pratiques à risque, transformant de fait une dette privée en dette publique) ; ou bien dès lors qu’elle a été contractée selon des termes et conditions manifestement injustes, abusifs ou inacceptables (rentrent ainsi dans cette catégorie les emprunts auxquels sont attachées des conditions contenant la mise en œuvre de politiques qui violent les droits humains ou le droit en vigueur). Il n’est possible de construire une solution juste au problème de la dette qu’en connaissant parfaitement ses ressorts.

La dette : une arme de domination coloniale

Le baron de Mackau et le président Boyer lors de la négociation du traité franco-haïtien de 1825.

Les créanciers, qu’ils soient de puissants États, des organismes multilatéraux à leur service ou des banques, ont parfaitement su manœuvrer pour imposer leur volonté aux débiteurs. Dès la première moitié du XIXe siècle, un pays comme Haïti a servi de laboratoire. Première république noire indépendante, l’île s’est libérée du joug de la France en 1804. Mais Paris n’a pas pour autant abandonné ses prétentions sur Haïti, en obtenant une indemnisation royale pour les esclavagistes : les accords signés en 1825 avec les nouveaux dirigeants haïtiens ont instauré une dette de l’indépendance monumentale que Haïti ne pouvait plus rembourser dès 1828 et qu’elle a mis en fait un siècle à payer, rendant impossible toute forme de développement acceptable pour la population.

La dette a aussi été utilisée pour asservir la Tunisie à la France en 1881 [2] ou l’Égypte au Royaume-Uni en 1882 [3] car les puissances créancières ont usé de la dette impayée pour soumettre ces pays jusque-là souverains. De même, la Grèce est née dans les années 1830 avec le boulet d’une dette qui l’enchaînait au Royaume-Uni, à la France et à la Russie [4]. L’île de Terre-Neuve, devenue en 1855 le premier dominion autonome de l’Empire britannique, bien avant le Canada ou l’Australie, a renoncé à son indépendance après la grave crise économique de 1933 pour faire face à ses dettes et a finalement été rattachée en 1949 au Canada qui accepte de reprendre 90 % de sa dette [5].

Joseph Kasa-Vubu, Patrice Lumumba et le roi de Belgique, Boudoin 1er, la veille de l’indépendance du Congo

Le processus s’est reproduit après la Seconde Guerre mondiale, quand les pays d’Amérique latine avaient besoin de capitaux pour financer leur développement et quand les pays asiatiques d’abord, puis africains au virage des années 1960, ont accédé à l’indépendance. La dette a constitué l’instrument majeur pour imposer des politiques néocoloniales. Trois grands acteurs ont incité ces pays à s’endetter en les appâtant avec des taux relativement bas : les grandes banques occidentales qui regorgeaient de liquidités, les pays du Nord qui voulaient relancer leur économie en crise après le choc pétrolier de 1973 et la Banque mondiale dans le but de renforcer la zone d’influence géopolitique des États-Unis et de ne pas se laisser marginaliser par les banques privées. À la fin 1979, les États-Unis ont décidé d’augmenter leurs taux d’intérêt, ce qui a eu des répercussions sur les taux au Sud qui étaient variables et ont eux aussi fortement augmentés. Couplée à une baisse des cours des matières premières exportées par les pays du Sud (pétrole, café, cacao, coton, sucre, minerais…), cette hausse des taux a refermé le piège. En août 1982, le Mexique et d’autres pays ont annoncé qu’ils n’étaient plus en mesure de rembourser. C’est là qu’est intervenu le Fonds monétaire international (FMI), qui, à la demande des banques créancières, a prêté aux pays en difficulté, au taux fort, à la double condition qu’ils poursuivent le remboursement des banques et qu’ils mènent la politique décidée par ses experts : abandon des subventions aux produits et services de première nécessité, réduction des dépenses publiques, dévaluation de la monnaie, taux d’intérêt élevés pour attirer les capitaux étrangers, production agricole tournée vers l’exportation, ouverture totale des marchés par la suppression des barrières douanières, libéralisation de l’économie avec abandon du contrôle des mouvements de capitaux et suppression du contrôle des changes, fiscalité aggravant les inégalités avec hausse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et préservation des revenus du capital, privatisations des entreprises publiques rentables… C’est ainsi qu’est apparue une nouvelle forme de colonisation : même plus besoin d’entretenir une administration et une armée coloniale sur place, le mécanisme de la dette s’est chargé de prélever les richesses produites et de les diriger vers les créanciers. Cela n’empêche pas pour autant l’ingérence politique et économique lorsque les intérêts des créanciers et des puissances néocoloniales sont menacés.

La démocratie foulée au pied

La crise qui a éclaté en 2007-2008 a permis d’appliquer la même stratégie à l’intérieur des frontières de l’Europe. Les peuples européens ont été conditionnés pour accepter des mesures qui n’auraient jamais pu être adoptées dans des circonstances normales. En octobre 2008, la Hongrie a été le premier pays européen à être frappé par la crise. Les bailleurs de fonds ont décidé de prêter 20 milliards d’euros en échange d’une hausse de la TVA, du gel du salaire des fonctionnaires, de coupes dans les prestations sociales. En novembre 2008, l’Ukraine est tombée à son tour dans la nasse du FMI et, en échange d’un prêt de 16,4 milliards de dollars, le Parlement ukrainien a adopté un plan draconien de privatisations et de coupes budgétaires, notamment en baissant les allocations versées aux « nettoyeurs » intervenus en urgence sur le site de Tchernobyl lors de la catastrophe nucléaire de 1986. En mars 2009, la Roumanie a négocié un plan d’aide de 20 milliards d’euros, avec comme contreparties la baisse de 25 % des salaires des fonctionnaires, la hausse de la TVA et la suppression de 100 000 postes de fonctionnaires.

En avril 2010, l’Union européenne et le FMI ont poussé la Grèce, fortement secouée par la crise provoquée par les banques qui avaient généré une bulle du crédit privé, à signer un prêt de 110 milliards d’euros. Ce prêt a servi à rembourser les grandes banques, essentiellement françaises et allemandes, qui étaient embourbées en Grèce et craignaient de ne pas revoir leur argent. La Grèce a donc payé cher pour permettre aux banques privées de se retirer du pays sans encombre. Dans le même temps, plusieurs plans d’austérité très durs ont été adoptés sous la pression des créanciers et l’espoir suscité par l’arrivée au gouvernement de Syriza s’est envolé suite à la capitulation de son leader Alexis Tsipras face au chantage des institutions européennes., Ainsi, la Grèce est toujours totalement soumise aux diktats imposés par la « Troïka » (FMI, Commission européenne, Banque centrale européenne, le Mécanisme européen de Stabilité), qui est le véritable pilote de l’économie grecque. Les prêts consentis à la Grèce à partir de 2010 ne cherchaient en rien à servir les intérêts de la population hellène, bien au contraire puisque les plans d’austérité mis en place ont comporté de multiples violations des droits garantis par plusieurs traités internationaux. L’accord sur la dette grecque intervenu le 22 juin 2018 constitue un leurre : il n’y a aucune réduction du stock de la dettegrecque qui représente près de 180% de son PIB. De plus, le gouvernement de Tsipras s’est engagé à dégager un surplus budgétaire primaire année après année ce qui va empêcher l’amélioriation des conditions de vie de la population grecque et va maintenir le pays sous une forme de protectorat [6].

En septembre 2008 puis en novembre 2010, l’Irlande a vacillé car les investissements de ses banques dans le secteur de l’immobilier se sont révélés catastrophiques. L’Irlande a alors dû nationaliser l’Anglo Irish Bank, dont les pertes de 34 milliards d’euros en 2010 ont provoqué un déficit record de 32 % du Produit intérieur brut (PIB). Le FMI et l’Union européenne lui ont alors imposé plusieurs plans d’austérité : assiette de l’impôt sur le revenu plus large, suppression de 25 000 postes de fonctionnaires, baisse du salaire minimum, hausse de la TVA, baisse jusqu’à 15 % du salaire des fonctionnaires, relèvement de l’âge de départ à la retraite (de 65 à 66 ans en 2010, puis 68 ans en 2018). Mais l’Irlande n’a pas touché à son impôt sur les sociétés, ultra-compétitif avec un taux de 12,5 % !

En avril 2011, ce fut au tour du Portugal de faire appel au FMI et à l’Union européenne. Le mois suivant, un prêt de 78 milliards d’euros était octroyé et le FMI a exigé des principaux partis qu’ils s’engagent par avance à appliquer les mesures de rigueur qu’il voulait, afin que son plan ne soit pas remis en cause par les élections anticipées à venir. Créanciers sauvés, démocratie piétinée…

Les pays de la Périphérie dans la zone euro ne sont pas les seuls touchés. En France, le cas des prêts « toxiques » est éclairant. Pendant des années, les banques ont proposé à des emprunteurs publics locaux français (collectivités locales, hôpitaux, offices HLM…) des prêts à taux réduits et fixes pendant une courte période, puis indexés sur des indicateurs qui peuvent être extrêmement volatils, notamment l’écart de parité entre l’euro et le franc suisse. La crise a fait se déprécier l’euro face à la monnaie helvétique et les taux ont explosé, pouvant dépasser le taux exorbitant de 30 %. Selon une commission d’enquête parlementaire, 5 000 collectivités étaient concernées, dont 1 800 communes de moins de 10 000 habitants démarchées en majorité par la banque Dexia. Les montants concernés à l’échelle de la France sont colossaux : 18,8 milliards d’euros pour l’encours des emprunts à risque, dont 13,6 pour les seules collectivités territoriales, allant jusqu’à les priver de leur autonomie et de leur souveraineté [7].

Les populations subissent donc de plein fouet les conséquences du remboursement d’une dette illégitime contractée auprès des banques qui sont responsables de la crise initiée en 2007-2008. Mais elles sont parfois également concernées à titre individuel. Par exemple, en Espagne, entre 2008 et mi-2015, plus de 400 000 ordres d’expulsion de logements ont été pris à l’encontre de familles qui n’arrivaient plus à rembourser leurs dettes hypothécaires. Un mouvement important contre les expulsions de logement s’est développé depuis 2010 et Ada Colau, récemment élue maire de Barcelone, est connue comme animatrice du mouvement qui s’est opposé aux expulsions forcées et a organisé de multiples actions d’occupation des banques. Au Royaume-Uni, les étudiants britanniques paient l’éducation supérieure publique la plus chère du monde industrialisé. Une année d’étude coûte en général plus de 11 000 euros et les dettes des étudiants anglais sont très importantes. De même, aux États-Unis, la dette réclamée aux étudiants représente plus de 1 300 milliards de dollars et, depuis l’éclatement de la crise, plus de 14 millions de familles ont été expulsées de leur logement, dont au moins 500 000 de manière illégale [8].

Au Sud, la problématique des dettes privées illégitimes constitue aussi un défi pour les mouvements qui luttent contre le « système-dette ». En Inde, ce sont plus de 300 000 paysans surendettés qui se sont suicidés au cours des vingt dernières années. Au Maroc ou au Sri-Lanka, les victimes du microcrédit abusif, surtout des femmes, s’organisent avec le soutien du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM) pour dénoncer les conséquences souvent dramatiques du microcrédit, notamment les taux très élevés conduisant au surendettement et les pressions psychologiques pour rembourser [9].

Lutter contre les dettes illégitimes

Ces quelques exemples montrent à quel point la dette tend à briser l’individu dans toute sa dimension. Le combat pour l’émancipation des peuples, pour l’amélioration des conditions de vie et pour la justice sociale passe donc inévitablement par la lutte contre toutes les dettes illégitimes. Et cette lutte peut remporter d’importantes victoires.
Il est tout à fait possible de résister aux créanciers, comme l’a prouvé le Mexique sous Benito Juarez qui a refusé d’assumer en 1867 les emprunts que le régime de l’empereur Maximilien avait contractés auprès de la Société Générale de Paris deux ans plus tôt pour financer l’occupation du Mexique par l’armée française [10]. En 1914, en pleine révolution, quand Emiliano Zapata et Pancho Villa étaient à l’offensive, le Mexique a suspendu complètement le paiement de sa dette extérieure, remboursant seulement, entre 1914 et 1942, des sommes symboliques à seule fin de temporiser. Entre 1934 et 1940, le président Lázaro Cárdenas a nationalisé sans indemnisation l’industrie pétrolière et les chemins de fer, et a exproprié plus de 18 millions d’hectares des grandes propriétés foncières pour les remettre aux communautés indigènes. La ténacité a été payante : en 1942, les créanciers ont renoncé à environ 80 % de la valeur des crédits et se sont contentés de faibles indemnisations pour les entreprises dont ils avaient été expropriés. D’autres pays comme le Brésil, la Bolivie et l’Équateur ont suspendu les paiements à partir de 1931. Dans le cas du Brésil, la suspension sélective des remboursements a duré jusqu’en 1943, où un accord a permis de réduire la dette de 30 %.

Plus récemment, en Équateur, le président Rafael Correa a mis en place en juillet 2007 une commission d’audit de la dette publique à laquelle le CADTM a participé. Après quatorze mois de travail, elle a remis des conclusions qui démontraient le caractère illégitime d’une grande partie de la dette publique. En novembre 2008, le gouvernement a décidé de suspendre unilatéralement le remboursement de titres de la dette vendus sur les marchés financiers internationaux et venant à échéance en 2012 et en 2030. Finalement, le gouvernement de ce petit pays est sorti vainqueur d’une épreuve de force avec les banquiers nord-américains détenteurs de ces titres. Il a racheté pour 900 millions de dollars des titres valant 3,2 milliards de dollars. Ce faisant, le Trésor public équatorien a économisé environ 7 milliards de dollars sur le capital emprunté et sur les intérêts qui restaient à payer. Ainsi, il a été en mesure de dégager de nouveaux moyens financiers permettant d’augmenter les dépenses sociales. L’Équateur n’a pas fait l’objet de représailles internationales [11].

Manifestation en Équateur

En Islande, les trois principales banques du pays, privatisées en 2003, s’étaient développées en se lançant dans des activités hautement spéculatives. L’une d’elles, Landsbanki, avait créé une filiale en ligne, Icesave, qui offrait une rémunération alléchante pour les comptes courants ouverts au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Lors de la débâcle de 2008, alors que la branche domestique de Landsbanki a été nationalisée, l’État n’a pas voulu assurer la garantie des dépôts en ce qui concerne la branche extérieure. Les gouvernements hollandais et britannique sont intervenus pour indemniser les investisseurs et se sont retournés contre les autorités islandaises pour être remboursés des 3,9 milliards d’euros engagés. La population s’est mobilisée contre le paiement de cette dette, exigeant que ce soit les banquiers privés en faillite qui indemnisent les épargnants britanniques et hollandais. Sous la pression de la rue, deux textes approuvés par le Parlement et favorables au paiement ont été soumis à référendum à un an d’écart et massivement rejetés. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont porté plainte contre l’Islande devant la Cour de justice de l’Association européenne de libre-échange (AELE) et le tribunal a donné raison à l’Islande. Finalement, grâce à la mobilisation populaire, l’indemnisation a été prise en charge par la banque Landsbanki en liquidation. Entre 2009 et 2013, trois anciens dirigeants de la banque ont été condamnés à des peines de prison.

De Delhi à Athènes, des campus américains aux rues de Bamako, la dette instaure l’ordre économique des créanciers, qui réussissent ainsi à accaparer une grande part de la richesse produite par les populations. Seule la mobilisation massive, autour de revendications fortes, permettra un changement réel et durable vers une société plus égalitaire, respectant la nature et les droits fondamentaux de tous les êtres humains.


Merci à Nathan Legrand pour sa relecture attentive et ses suggestions.

Pour en savoir plus

  • David Graeber, Dette. 5000 ans d’Histoire, Les Liens qui libèrent, Paris, 2013.
  • Damien Millet et Éric Toussaint, AAA, Audit, Annulation, Autre politique, Seuil, Paris, 2012.
  • Éric Toussaint, Le Système Dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation, Les Liens qui Libèrent, Paris, 2017.
  • Commission pour la Vérité sur la dette publique grecque, La Vérité sur la dette grecque, Les Liens qui Libèrent, Paris, 2015.



Notes

[1Au sujet de la doctrine de la dette odieuse, voir Éric Toussaint, « Démystifier Alexandre Nahum Sack et la doctrine de la dette odieuse », cadtm.org, 13 février 2017

[2Voir Éric Toussaint, « La dette : l’arme qui a permis à la France de s’approprier la Tunisie », cadtm.org, 31 mai 2016

[3Voir Éric Toussaint, « La dette comme instrument de la conquête coloniale de l’Égypte », cadtm.org, 20 mai 2016

[4Voir Éric Toussaint, « La Grèce indépendante est née avec une dette odieuse », cadtm.org, 12 avril 2016

[5Voir Carmen Reinhardt et Kenneth Rogoff, Cette fois, c’est différent. Huit siècles de folie financière, Paris, Pearson, 2010.

[6Voir Éric Toussaint « La Grèce est une victime expiatoire des politiques appliquées dans l’Union européenne », https://information.tv5monde.com/info/la-grece-est-une-victime-expiatoire-des-politiques-appliquees-dans-l-union-europeenne-245317

[7Voir Patrick Saurin, propos recueillis par Anouk Renaud, « L’affaire des prêts toxiques : affaire classée ? »

[10Voir Éric Toussaint, « Le Mexique a prouvé qu’il est possible de répudier une dette », cadtm.org, 22 juillet 2017

[11Eric Toussaint, Eleni Tsekeri, Pierre Carles « Équateur : Historique de l’audit de la dette réalisée en 2007-2008. Pourquoi est-ce une victoire ? » (vidéo de 14 minutes)

source

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Le programme de surveillance généralisée de la CIA (qui transforme vos portables et téléviseurs en microphones) dévoilé par Wikileaks : Les allemands déterminés à enquêter dessus ..

Il s’agit, selon WikiLeaks, du plus important lot jamais publié. On y apprend notamment, annonce le lanceur d’alerte, que la CIA expérimenterait le piratage de téléphones portables et de téléviseurs ainsi transformés en microphones. C’est le programme Weeping Angel .

(Cf Ce logiciel de la CIA qui transforme le Wi-Fi des smartphones Android en outil d’espionnage)

———————————————————————————–

Alors que Wikileaks vient de révéler l’ampleur du programme de surveillance et de piratage télécommandé par la CIA, les réactions sont d’un calme … anormal. L’inquiétude porte principalement sur le fait que ce programme soit si mal protégé et que sa divulgation risque d’entraver le bon fonctionnement du renseignement américain.

Mais pas de sursaut d’une société civile muette, de politiques soumis, d’individus blasés. Rien. L’humanité a-t-elle déjà été transformée en une cohorte de moutons acceptant leur sort et se mobilisant sur commande pour défendre les intérêts d’un système manipulateur et liberticide ?

Wikileaks vient de divulguer un système de surveillance généralisé mis en place par la CIA contre n’importe quel citoyen dans le monde dont l’ampleur dépasse l’imaginable et rejoint les plus grands fantasmes des oeuvres de sciences fictions.

Ainsi, la CIA peut s’immiscer dans n’importe quel objet utilisant IOS, le système d’exploitation d’Apple (IPhone, Ipad etc), mais aussi Androïd avec les smartphones. Sont également concernées les applications WhatsApp, Telegram, Signal, puisque les messages peuvent être interceptés avant d’être codés. Les téléviseurs connectés à internet sont transformés en micro ambiant. La CIA utilise des cyber-armes qui permettent de pénétrer n’importe quel ordinateur utilisant Windows, IOS ou Linux sous couverts de hackers situés en dehors du territoire. Et les ordinateurs n’ayant jamais été connecté à internet ne sont pas protégés pour autant, ils peuvent être infectés avec des programmes.

Cette armée de 5000 hackers utilisant un millier de cyber-armes est basée à Francfort. Ce mécanisme présente, en plus, un problème de sécurité évident, au minimum parce que ces hackers sont fréquemment approchés pour vendre ces cyber-armes, mais le point inquiétant pointé par Wikileaks est que tout ce programme n’est pas classé confidentiel. Selon ces sources, la CIA aurait perdu le contrôle sur son programme de surveillance.

Hé bien justemment – Le parquet allemand veut maintenant enquêter sur une possible base de hackers de la CIA à Francfort

Peu après la publication du nouveau lot de révélations intitulé «Year Zero», la justice allemande s’est dite déterminée à ouvrir une enquête face notamment aux informations sur une possible «base de hackers» de la CIA dans la ville de Francfort.

Un jour après la nouvelle série de fuites de WikiLeaks, un représentant du parquet fédéral allemand à Karlsruhe a affirmé qu’une enquête sur une possible base de la CIA à Francfort pourrait être ouverte si des preuves d’actions criminelles étaient apportées.

« Nous allons ouvrir une enquête afin de déterminer s’il y a des preuves d’agissements criminels et afin d’identifier les auteurs », peut-on lire dans Reuters, qui cite les propos du représentant.

Auparavant, un des documents de WikiLeask a affirmé que le Consulat américain à Francfort était une « base secrète de hackers » de la CIA.

Le site de Julian Assange, WikiLeaks, a annoncé le 7 mars la publication d’une nouvelle série de fuites sur la CIA sous le code « Vault 7 » qui sera, d’après le communiqué de l’organisation, la plus importante publication de documents confidentiels sur l’agence.La première partie des fuites, intitulée « Year Zero », comprend 8 761 documents et fichiers qui ont été collectés sur un réseau isolé de haute sécurité du Centre Cyber Intelligence (département de la CIA) à Langley, dans l’État de Virginie.

Les fuites de « Year Zero » révèlent les capacités de piratage de la CIA contre un large éventail de produits américains et européens, notamment Windows, iPhone, Android et même les téléviseurs Samsung, qui ont été transformés en microphones cachés par le programme Weeping Angel.

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Taxis volants : à Dubaï, il sera possible de se déplacer par drone dès juillet

Taxis volants : à Dubaï, il sera possible de se déplacer par drone dès juillet

Dubaï veut mettre en place des Taxis volants – on aura tout vu ! Incroyable la môôôdernité ….

Via RT

La capitale des Emirats arabes unis, qui souhaite développer les transports autonomes, mise sur les drones. Elle s’est attachée les services d’une entreprise chinoise pour développer un véhicule aérien autonome capable de transporter une personne.

Dubaï a l’intention d’être la première ville au monde où il sera possible de prendre un taxi volant. La capitale des Emirats arabes unis a choisi pour ce faire de s’appuyer sur la technologie des drones. Lors d’un sommet du World Government Summit le 13 février, l’Autorité des routes et des transports de l’émirat (RTA) a annoncé que le premier vol pourrait avoir lieu dès juillet. C’est une entreprise chinoise, EHang, qui a développé le véhicule aérien autonome (VAA) qui transportera les passagers dans le ciel du Dubaï.

 

«Cela va dans le sens de la stratégie de transport autonome que souhaite développer Dubaï», a expliqué Mattar Al Tayer, le directeur exécutif de la RTA. «Le but est de transformer 25% des trajets individuels en « trajets autonomes », en utilisant différents moyens de transport d’ici 2030», a t-il ajouté.

«Cela va dans le sens de la stratégie de transport autonome que souhaite développer Dubaï», a expliqué Mattar Al Tayer, le directeur exécutif de la RTA. «Le but est de transformer 25% des trajets individuels en « trajets autonomes », en utilisant différents moyens de transport d’ici 2030», a t-il ajouté.

Le véhicule peut se déplacer d’un point à un autre à 300 mètres du sol et à une vitesse de 100 km/h selon un parcours déjà programmé, a expliqué la RTA. Le passager n’a qu’à sélectionner sa destination pour que le véhicule décolle, et vole jusqu’à l’endroit choisi. Un centre de contrôle au sol permettra de coordonner les mouvements de l’appareil. Doté de moteurs électriques, l’appareil, capable de transporter une personne, peut se recharger en deux heures pour une autonomie de vol de près de 30 minutes.

 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

La résurrection d’entre les morts possible d’ici 2045

Brain power

La création d’une sorte d’avatar contrôlé par le cerveau humain bientôt possible.

Dans 30 ans, la résurrection d’entre les morts deviendra possible, considère le créateur l’ambitieuse entreprise Himai, Josh Bocanegra.

Avec son siège à Los Angeles, la société s’occupe des recherches dans le domaine du génie génétique et de la robotique, rapporte le site Daily Mail.

Arrêter le vieillissement des cellules, n’est pas possible, ce processus étant tout à fait naturel. Pour cela, Josh Bocanegra mise sur le cerveau.

Il propose de le congeler après le décès pour être ultérieurement transplanté dans un corps bionique.

La création de cet « avatar », selon lui sera possible en 2045.

Qui plus est, le directeur de Himai promet qu’à l’avenir l’homme vivra au moins 500 ans.

Pour s’assurer une vie éternelle, il faut signer un contrat avec Humai.

Or, seules les personnes aisées pourront se le permettre.

La communauté scientifique est divisée sur les projets de l’Américain.

Les uns disent que l’idée est théoriquement fondée, de nos jours on conçoit déjà des prothèses contrôlés par la puissance de la pensée.

D’autres, se sont montrés sceptiques, précisant qu’aucun progrès dans le domaine de la génétique et dans les nanotechnologies ne rendront l’homme éternel

Source

Des lois pour interdire la vie éternelle d’ici 200 ans ?

Le fondateur du site de commerce en ligne chinois Alibaba s’est essayé à quelques prophéties sur l’avenir de l’humanité.

D’ici 30-40 ans l’humanité trouvera un remède contre le cancer et percera ensuite le secret de l’immortalité; et dans 200 ans, il sera nécessaire d’adopter des lois interdisant de vivre éternellement, a estimé le fondateur du poids lourd du commerce en ligne Alibaba, Jack Ma.

« Je suis prêt à parier que grâce aux technologies et données actuelles, l’homme réussira à décoder l’organisme humain d’ici 30-40 ans, nous resterons en vie plus longtemps, le problème du cancer ayant été résolu. Peut-être que d’ici 200 ans, on sera obligé d’adopter une loi interdisant de vivre au-delà de 200 ans », a-t-il déclaré.

Selon lui, l’humanité progressiste est actuellement intéressée par l’étude de l’organisme humain.

« La première révolution technologique a libéré l’énergie des humains: nous avons appris que les machines étaient plus fortes que les hommes. La deuxième révolution a réduit les distances: nous avons appris à voler vers la Lune, à courir plus rapidement. La révolution actuelle libérera votre cerveau, votre intelligence », a indiqué le milliardaire chinois.

Selon lui, ces dernières années, Internet a transformé le monde et les mutations deviendront bientôt plus manifestes encore.

« Près de 1,8 milliard de personnes sont nées après les années 1980. Il s’agit d’une génération appelée la génération Internet. Ils veulent quelque chose de nouveau », a indiqué  le fondateur d’Alibaba.

Selon lui, les robots seront toujours plus intelligents que les hommes, mais il ne faut pas en avoir peur.

« Ils (robots, ndlr) ne dorment jamais, ne sont pas paresseux, n’oublient jamais rien, calculent rapidement et n’ont  besoin de rien de ce qui est nécessaire aux humains. La seule chose qu’il leur faut, c’est  l’électricité. L’ordinateur l’emportera toujours », a conclu le milliardaire.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201605281025377282-humanite-avenir-robots/

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 août 2016 dans général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :