RSS

Archives de Tag: Nikola Tesla

Nikola Tesla et Albert Einstein (3e Partie) : les clés de l’univers

Nikola Tesla et Albert Einstein: les clés de l’univers

Il est pratiquement impossible de concevoir à quel point nous avons été entraînés loin du « mieux-être de l’humanité » par le statu quo du pouvoir (SQP) et ses banques centrales. Nous avons atterri dans un fossé appelé par le SQP, « développement humain arrêté ». Peut-être plus que n’importe quel être humain, Nikola Tesla aurait pu nous ramener sur la bonne voie avec la Wheelwork of Nature (WON).

Nikola Tesla a dit : « La science n’est qu’une perversion d’elle-même, à moins qu’elle n’ait pour but ultime l’amélioration de l’humanité« . C’est dommage que ce ne soit pas lui qui s’en occupe – mais en fait c’est bien lui, par l’ensemble du système de courant alternatif (AC) de l’électricité qui dirige actuellement la civilisation; la liste est longue. Tant de contributions capitalisées par le SQP viennent directement de l’esprit incroyable de Tesla. Mais lorsqu’il a menacé les fondements mêmes du pouvoir, offrant au SQP la domination totale de l’humanité, Tesla était et reste probablement la personne la plus calomniée de tous les temps. Eric Dollard dit qu’environ 99% des informations sur Tesla sont « sans valeur ».

Au lieu de l’amélioration du bien-être de l’humanité offerte par Tesla, plusieurs générations de scientifiques ont été gachées à essayer de prouver qu’Einstein avait raison. Tesla l’a parfaitement formulé :

« Les scientifiques d’aujourd’hui ont substitué les mathématiques aux expériences, ils s’égarent d’équation en équation et finissent par construire un cadre qui n’a aucun rapport avec la réalité ».

La réalité était le terrain de jeu de l’observatoire de Tesla ; les phénomènes naturels, les complexités de la nature qui tourbillonnent dans son immense conscience pour améliorer la condition humaine ; le contraste ultime avec la science contrôlée par le SQP. Peut-être que les vingt-trois billions de dollars « manquants » au Pentagone caractérisent suffisamment bien qui… ou, ce qui dirige.

Cette citation d’Eric Dollard s’adresse à la main tenant les clés du voyage de l’humanité à travers le temps :

« Tesla a effrayé les banquiers centraux sans raison. Ils savaient ce que son plan signifiait. L’indépendance énergétique signifiait une perte presque totale de contrôle du peuple. »

Toutes les guerres sont des guerres de banquiers.

Les bobines Tesla

Il y en a vraiment deux, toutes deux brevetées par Tesla. L’une, surement la plus grande invention – certainement le plus grand potentiel pour libérer l’humanité de la tyrannie SQP – nous l’appellerons la Bobine Tesla. L’autre…peut-être devrions-nous appeler cette autre plus popularisée, la Bobine Lodge…courant alternatif (AC) SUPER ÉCLAT !! un générateur avec pratiquement aucune autre application que, comme nous le dit Wikipedia :

« ….un circuit de transformateur électrique à résonance conçu par l’inventeur Nikola Tesla en 1891. Il est utilisé pour produire de l’électricité à haute tension, à faible courant, à haute fréquence et à courant alternatif à haute fréquence. » Et, « Aujourd’hui, son utilisation principale est le divertissement et les écrans éducatifs, bien que de petites bobines soient encore utilisées comme détecteurs de fuites pour les systèmes à vide élevé ». La différence entre la Bobine Tesla et la Bobine Lodge ne pouvait pas être plus extrême. Considérez la différence entre « …. divertissement et écrans éducatifs…. » et la Bobine Tesla qui nous offre les clés de l’univers.

Comme Tesla l’a dit : « De toutes les résistances frictionnelles, celle qui retarde le plus le mouvement humain est l’ignorance, ce que Bouddha a appelé  » le plus grand mal du monde « . Il n’y a pas de plus grand instigateur de l’ignorance que le SQP – et il n’y a pas de meilleur exemple que Nikola Tesla. Pourquoi faut-il dire à presque tous ceux que vous interrogez sur Tesla : Non, ce n’est pas une voiture ?

Alors que nous considérons la Bobine Tesla comme une avancée sans pareille pour l’humanité et une menace sans pareille pour le SQP, gardez à l’esprit Wikipédia « …l’électricité à faible courant, à courant alternatif à haute fréquence (CA) ». Et pensez à la citation phare de Tesla : « La science n’est qu’une perversion d’elle-même, à moins qu’elle n’ait pour but ultime l’amélioration de l’humanité. » C’est en fait Sir Oliver Lodge qui a mis au point la Bobine Lodge.

Après sa découverte de l’énergie radiante en 1889, Tesla découvrit une nouvelle force utilisant des décharges de courant continu violentes. En 1892, Tesla a présenté son article : « La dissipation de l’électricité« .

Or la plupart des académiciens de l’époque ont apparemment mal compris la magie de l’article de Tesla. Des scientifiques de premier plan, y compris Sir Oliver Lodge, pensaient, en faisant référence à la « haute fréquence », que le courant alternatif était impliqué dans le fonctionnement de la bobine Tesla. Une énorme gaffe des scientifiques que le SQP finance à perpétuité… ou du moins jusqu’à ce qu’un nombre suffisant de personnes apprennent la vérité.

Tesla a complètement abandonné le courant alternatif (un fardeau accroché à son cou, le SQP faisant le forcing) pour le reste de sa vie, après que sa Bobine Tesla ait mis dans ses mains le Wheelwork of Nature, l’Éther.

Tesla travaillait désormais dans un nouveau domaine de la physique basé sur les décharges de courant continu des forces électrostatiques et la libération d’électricité cinétique rayonnante de ce type de technologies interdites, la capture et le contrôle de l’Ether omniprésent.

Les explications de Tesla sur son développement de la Bobine Tesla, le comportement de l’Ether à une « fréquence » croissante et des durées plus courtes des décharges staccato sont si claires et convaincantes qu’il a fallu beaucoup de répression,  de diversion et de désinformation du SQP pour garder tant de personnes perpétuellement aveugles d’une telle avancée technologique pour le « mieux-être » de l’humanité.

Le SQP l’a banni des livres d’histoire, des manuels scolaires, et même de l’institut Smithsonian.

Sur la route du Wardenclyffe : Station de Colorado Springs

Tesla se rendit à Colorado Springs à la mi-mai 1899 avec l’intention de faire des recherches :

Transmetteurs de grande puissance

Individualisation et isolation des moyens de transmission d’énergie

Conditions de propagation des courants à travers la terre et l’atmosphère

Tesla croyait qu’il serait possible de transmettre de l’énergie sans fil là où l’air était plus mince et donc plus conducteur.

Un ami, l’avocat spécialisé en brevets Leonard E. Curtis a trouvé un terrain pour la station de Tesla et a offert gratuitement de l’électricité de la El Paso Power Company of Colorado Springs. Le colonel John Jacob Astor a assuré le financement, et la station de recherche de Tesla était prête.

La station de Tesla arborait un mât métallique de 142 pieds surmonté d’une grosse boule de cuivre, et un toit retourné pour ne pas prendre feu. À l’intérieur, une très grande Bobine Tesla a délivré la magie, la WON ; un énorme émetteur amplificateur a fourni la portée.

En 1893, lors d’une réunion de la National Electric Light Association, Tesla disait qu’il était « ….pratique de perturber, au moyen de machines puissantes, les conditions électrostatiques de la terre, et donc de transmettre des signaux intelligibles, et, peut-être, de la puissance ».

Tesla a presque tout mesuré et a constaté, lors de l’affichage électrique choquant de la station du Colorado, que la terre était « …. vivante de vibrations électriques « . Tesla croyait que la foudre frappait le sol, parce que la terre était un conducteur géant (comme Tesla l’a dit, comme une boule métallique chargée) induisant des ondes puissantes qui traversaient la planète entière.Tesla a produit ses propres « éclairs », de plus en plus gros, jusqu’à ce qu’il brûle les enroulements des générateurs de la centrale électrique. La compagnie El Paso Power Company a dit qu’elle ne lui donnerait plus de courant. Pas de problème, Tesla avait appris tout ce dont il avait besoin pour son don ultime à l’humanité, la tour Wardenclyffe.

Pensez aux guerres pour le pétrole et le gaz comme des interventions humanitaires. Des millions d’innocents massacrés, des millions de réfugiés. Tous les soldats qui rentrent à la maison dans des sacs mortuaires pour remplir des cercueils recouverts de drapeaux, ou mutilés à vie physiquement, mentalement ou les deux, et traités par le SQP comme de la chair à canon usée. Pensez à notre vulnérabilité du réseau électrique aux impulsions électromagnétiques (IEM) dues aux éjections de masse solaire….ou à la détonation de la bombe nucléaire, plus effroyable, à la bonne altitude. La liste des choses dont la Wardenclyffe a été la clé pour transcender avec élégance tout ce que l’esprit de Tesla mettait au point est inimaginable. Et c’est ainsi que le SQP s’en tire en appelant la tour Wardenclyffe, « la folie de Tesla d’un million de dollars ». Pour le SQP, il fallait mettre les bouchées doubles pour faire éclater dans l’esprit du public ce que Bouddha appelait « le plus grand mal du monde », l’ignorance.

La plupart des gens qui ont la moindre connaissance de la Wardenclyffe, ont été trompés en pensant que la tour de 187 pieds avec le dôme en cuivre était destinée à faire exploser l’électricité dans l’air, d’une manière ou d’une autre, sur de longues distances. Précisément le contraire de la fonction de la Wardenclyffe.

La tour Wardenclyffe était un récepteur d’éther alimenté par une bobine Tesla géante. Un énorme émetteur amplificateur alimentait l’antenne sous la tour. Atteignant une profondeur de 120 pieds, il s’agissait d’une énorme antenne 1/4 d’onde de cinquante miles de long, en forme d’arbre de Noël, réglé pour transmettre la véritable électricité (WON) à travers le sol à n’importe quel endroit sur terre à la fréquence de résonance de la terre, 7,83 hertz. Un simple récepteur branché coincé dans le sol pourrait remplacer tous les fils de notre réseau électrique par de nombreuses autres tours de ce type entourant le globe. C’est tout.

Conclusion

Tesla a dit, à propos du pouvoir du SQP : « Aucun appareil à énergie gratuite ne sera jamais autorisé à être mis sur le marché« .

Et il a dit : « L’invention est le produit le plus important du cerveau créatif de l’homme. Le but ultime est la maîtrise complète de l’esprit sur le monde matériel, l’exploitation de la nature humaine pour répondre aux besoins humains« .

Le Congrès a eu une meilleure idée avec leur « Invention Secrecy Act (Loi sur le Secret des Inventions) », décidant en 1951 que dans cette « nation d’idées », certaines idées doivent rester cachées.

Par le biais de la Freedom of Information Act, la Fédération des Scientifiques Américains a révélé que le nombre d’ordonnances de secret a augmenté ces dernières années. En 2012, plus de 5 300 demandes de brevet avaient été étiquetées pour la protection de la sécurité nationale, dont beaucoup datent de plusieurs décennies.

Le Pentagone, le ministère de la Justice, l’Agence de sécurité nationale, le ministère de la Sécurité intérieure – c’est là que sont prises les décisions finales concernant les dizaines de milliers de demandes de brevet examinées manuellement chaque année en vertu de la Loi sur le Secret des Inventions. Tesla savait bien qu’aucun appareil à « énergie libre » ne serait jamais autorisé à mettre en danger le SQP. Le kaléidoscope des combustibles fossiles et l’énergie nucléaire étaient leurs vaches à lait. Même Einstein, le chouchou du SQP, a dit que « l’énergie nucléaire est un moyen d’enfer pour faire bouillir l’eau« . Il a eu raison sur la partie enfer.

Alors que se passerait-il si nous ouvrions et utilisions le cadeau que Nikola Tesla a fait à l’humanité ? Plus de réseau électrique, ni de profits faramineux ; fini de terroriser l’humanité avec la possibilité qu’une IEM nous renvoie à « l’âge de pierre ». Plus de destruction du spectre de notre avenir par la consommation de combustibles fossiles (jusqu’au goudron canadien (bitume) et les affreux pipelines « dilbit » du malheur). Pensez au charbon et à ses empreintes de mercure qui touchent même les endroits les plus immaculés de la terre. Plus de guerres pour le pétrole. Fini les fusions de réacteurs nucléaires comme celle qui ravage actuellement l’océan Pacifique (Fukushima). La liste est longue, mortelle et tout à fait évitable – sans compter les horribles dommages déjà causés à notre minuscule bulle de vie dans un univers hostile. Les médias grand public sont comme un fleuve de mensonges horriblement pollué et en fermentation, criant à quiconque est intelligent, conscient et pensant librement que la liberté d’énergie est le pire cauchemar du SQP. Le triomphe de TOUTES les inventions de Tesla serait le rêve le plus doux de l’humanité.

Le fleuve du mensonge a encore des affluents clairs et non pollués de la vérité sur Tesla. Difficile à trouver, mais ils coulent encore. Trouvez-les avant qu’ils ne soient condamnés par le SQP, et, endigués.

Avec Tesla de notre côté, nous aurions pu avoir GAGNÉ il y a assez longtemps un avenir éclairé, au lieu de… juste regarder et en apprendre assez sur Nikola Tesla. Contribuez à répandre la vérité. Il n’y a pas de meilleur avenir pour l’humanité que ce qu’il a imaginé et mis à portée de main – un siècle satanique hostile, inhumain et sanglant auparavant.

Selon les propres mots de Tesla :

« Que l’avenir dise la vérité et évalue chacun en fonction de son travail et de ses réalisations. Le présent est le leur ; l’avenir pour lequel j’ai vraiment travaillé, est le mien.«

article originel : Nikola Tesla and Albert Einstein, Part Three: Keys to the Universe

source

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 13 juillet 2018 dans général, Sciences, société

 

Étiquettes : , , ,

Nikola Tesla et Albert Einstein (partie 2) : « Tesla a effrayé les banquiers centraux. Ils savaient ce que son plan signifiait. L’indépendance énergétique signifiait une perte presque totale de contrôle du peuple. »

Un papier trés intéressant !! Tesla était un des plus grands génie de notre temps, bien plus grand qu’Einstein à mon gout, et il avait trouvé une source d’énergie inépuisable, mais son projet a été laminé par l’élite, car ça remettait en cause leurs intérêts vitaux et notamment leurs leviers pour contrôler la population. Il y a un tas « d’inventeurs » qui ont trouvé des sources d’énergies alternatives accessible au plus grand nombre depuis le début du 20e s, et je ne parle pas ici que de « l’énergie libre » .  j’ai déjà montré beaucoup d’exemples (comme avec la vidéo ci dessus) . Soit leur projet a été définitivement réduit à néant, soit ils sont morts … Z 

Tesla a menacé le statu quo du pouvoir (SQP) d’une manière qu’ils n’auraient jamais pu imaginer, mettant en lumière leurs concepts aussi brillamment que la manière dont il a abordé les… » les lois intimes de la nature ».

Tesla a donné à l’humanité la clé pour transcender la tyrannie…. et apprivoiser la Sale Maladie (SM).

Un autre génie a été salué à l’origine par les microbes de la SM comme « L’Ange de l’électricité »….c’était avant qu’il ne tombe dans ce que le SQP considère comme le « côté obscur », c’est à dire l’humanité et tout ce que l’humanité est censée signifier : Humanité….conscience, décence, compassion, dignité, honnêteté, liberté de pensée, sentiment d’appartenance à…l’humanité….

Eric Dollard est cet autre génie. Sa citation sur Tesla et la SM est parfaite :

« Tesla a effrayé les banquiers centraux. Ils savaient ce que son plan signifiait. L’indépendance énergétique signifiait une perte presque totale de contrôle du peuple. »

Contrôle des gens, et priorité sur le contrôle. Dollard a été utile au SQP jusqu’à ce qu’il se libère de sa laisse. Aujourd’hui, il dort dans sa voiture, dans le désert, après avoir vu huit de ses laboratoires incendiés et subi d’autres traitements typiques du SQP. Peut-être que le surnom de : « nouveau Tesla » suggère les potentialités de Dollard dont il dispose et un danger pour le SQP. Eric Dollard serait le seul homme à être capable de reproduire la capture de l’éther par Tesla.

Le pouvoir est la maladie la plus sale si l’on considère l’ensemble de tout ce qui en résulte. La citation suivante semble aussi parfaite que celle d’Eric Dollard que nous avons vue plus haut, mais du point de vue de ceux qui détiennent ce pouvoir :

« Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême »

C’est une citation d’Henry Kissinger, le chouchou du SQP, lauréat du prix Nobel de la paix en 1973, maintenant interdit de voyager à l’étranger par un certain nombre de pays voulant l’arrêter pour crimes de guerre.

Un bel article écrit par Andy Piascik, intitulé : Crimes contre l’humanité : Pourquoi Henry Kissinger se promène-t-il en liberté ? contient cette vérité gardée qui imprègne l’humanité comme l’éther imprègne cet univers :

« ….le principe directeur de l’empire, un principe que Kissinger et ses semblables acceptent aussi naturellement que le fait de respirer, est que l’indépendance ne peut être autorisée. »

Il y a de l’espoir néanmoins . Kissinger a été nommé pour diriger l’ »enquête« …. humm, du 11 septembre, mais le tollé d’un grand nombre de personnes pensant en toute indépendance a provoqué l’annulation de cette nomination.

La  » Sale maladie « 

Ce serait le pouvoir, le gouvernement alimenté par les stéroïdes de la banque centrale privée : l’argent de la dette apparue comme par magie, se traduisant principalement par une hyper concentration de la richesse entre les mains du plus petit nombre, et la guerre. L’argent en tant que réserve de valeur s’est métastasé en une carte de crédit que les générations futures seront chargées de payer, émise par une minuscule cabale de psychopathes hyper-riches. Seulement quatre pour cent des humains sont nés sans conscience, des psychopathes, apportant une vigueur incroyable au pouvoir et au niveau d’inhumanité du SQP. Ce qu’ils font aux autres quatre-vingt-seize pour cent semble aussi inimaginable que ce que Nikola Tesla a donné et aurait donné à l’humanité s’il n’y avait eu cette Sale Maladie.

Une chose importante à propos du SQP est que le cœur de leur pouvoir repose sur les faiblesses de l’humanité. Leur palette d’inhumanité….la peur, la tromperie, la guerre, le racisme, le génocide, la propagande, leur « du pain et des jeux sans fin » sous contrôle, et bien plus encore, cela semble désespéré. On a eu de la chance que Tesla soit si plein d’humanité. Imaginez s’il était né sans conscience !

Plein d’humanité à quel point ? Einstein était plein d’équations que le SQP a détourné à son avantage. Ils lui ont organisé une ticker-tape parade sur Wall Street (un autel du SQP).

Voici l’équation de Tesla :

Le degré de répression de Tesla = le degré de danger de Tesla pour le SQP.

À la lumière de la quantité astronomique dissimulations, de fraudes, de détournements et de mensonges sans fin qui saturent encore l’esprit du public, le degré de danger de Tesla était éthérique, tout comme ses dons à l’humanité.

C’est peut-être l’exemple le plus frappant de l’opposition entre le SQP et l’humanité : « La guerre des courants ».

C’était Thomas Edison et J.P. Morgan et leur courant continu (DC) contre Nikola Tesla et George Westinghouse, avec leur courant alternatif (AC). L’équipe de DC s’est vautrée dans l’inhumanité, électrocutant publiquement « ….les animaux de cirque en surnombre », y compris les éléphants, jusqu’à la première « chaise électrique », en tuant un détenu du couloir de la mort. Malheureusement, l’exécution a plutôt été une cuisson lente, horrible et enfumée. Le légiste a dit que la moelle épinière de l’homme avait explosé. Les démons du DC se sont efforcés de convaincre l’esprit du public des dangers de la haute tension AC.

Heureusement, l’équipe du courant alternatif polyphasé s’est imposée, anéantissant les chances des « …microbes de la Sale Maladie » investis dans le courant continu. Et aujourd’hui, l’ensemble des systèmes de distribution de courant alternatif, des générateurs, des moteurs…tout cela n’a pratiquement pas changé depuis les quarante brevets de Tesla depuis 1888. Pour tous les kilomètres de monstrueuses tours de transmission et leurs lacis de fils alimentant des forêts de poteaux d’arbres morts portant des transformateurs….Tesla avait découvert une autre meilleure solution.

Ironiquement, c’est en travaillant pour Edison que le phénomène des pics bleus a touché l’esprit de Tesla avec potentiellement la plus grande avancée jamais réalisée dans la destinée de l’humanité. C’était à partir de l’utilisation par Edison de générateurs à courant continu ; le système électrique à courant continu était le seul système disponible pour fournir de l’électricité aux foyers et aux usines des États-Unis, avant que l’invention par Tesla du générateur, de moteurs, de transformateurs, de la transmission à longue distance de courant alternatif polyphasé…. ne devienne la norme dans l’industrie.

L’électricité est communément définie comme l’énergie résultant de l’existence de particules chargées sous forme d’accumulation de charge (statique) ou de courant.

Le système de distribution DC d’Edison était si inefficace que la résistance des lignes électriques aurait provoqué une perte de tension à l’intérieur de plusieurs pâtés de maisons. La tension était très élevée sur les générateurs principaux, et des « stations de pompage » étaient nécessaires tous les demi-miles pour augmenter l’affaissement des tensions et le courant.

Lorsqu’un interrupteur principal a été actionné sur les lignes de transmission avec une forte tension sur les générateurs principaux, une explosion de pics bleus et violets et d’éclairs, des sensations de choc rayonnaient dans toutes les directions à partir des lignes de transmission avant que les électrons (courant) ne circulent dans les lignes. Ce phénomène instantané a tué des hommes sur le terrain. Les ingénieurs considéraient ces explosions de potentiel électrostatique amplifié comme une nuisance à éliminer. Tesla a vu là ce qui l’a conduit à son plus grand don à l’humanité, le point central pour le reste de sa vie.

Une forme d’énergie encore inconnue. La vraie électricité de cet univers, l’éther. Électricité sans flux massif de particules chargées (électrons). De l’électricité froide et sans masse. Puis est née la bobine Tesla, et la magie de l’impulsion.

Tesla n’a observé le « phénomène de l’étincelle bleue » qu’à l’instant où les électrons ont commencé à circuler dans les lignes. Son génie se manifeste en recréant la situation avec des impulsions hyperfréquences DC dans un système conducteur – des impulsions éteintes avant tout flux d’électrons dans le système. La vraie bobine Tesla.

Alors que la fonction principale de la « bobine Tesla » est de détacher le chef-d’œuvre de Tesla de la réalité, la fonction principale de la bobine Tesla est de libérer la tension du courant et de libérer « l’électricité véritable » (Ether) du flux massif d’électrons . Ce n’est que lorsque le courant zéro est atteint dans la bobine Tesla que l’éther circule librement dans le système et que l’ »effet Tesla » est réalisé. Tout flux d’électrons étouffe l’éther. Ce n’est pas un hasard si le jouet « Tesla coil » a été popularisé en remplacement de la « bobine Tesla » pour étouffer la menace de Tesla pour le SQP.

Tesla semble être la plus grande illustration de ce dicton à propos du gouvernement/SQP : « Ne jamais croire quoi que ce soit tant que cela n’a pas été officiellement nié ».

Sachez que le summum des réalisations de Tesla, la tour de Wardenclyffe, être présentée dans la conscience publique comme : « La folie d’un million de dollars de Tesla ».

La tour de Wardenclyffe aurait été le plus grand de tous les cadeaux à l’humanité. Le SQP a démoli la tour de Wardenclyffe avant que le cadeau ne puisse être ouvert.

Rand Clifford

via RI
 
1 commentaire

Publié par le 3 juillet 2018 dans général, Nouvel ordre mondial, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

Nikola Tesla et Albert Einstein

Nikola Tesla et Albert Einstein

Par Rand Clifford – VT

Lorsqu’on a demandé à Albert Einstein ce que cela faisait d’être la « personne la plus intelligente », Einstein a répondu : « Je ne sais pas, vous devriez le demander à Nikola Tesla. »

Certains chercheurs remettent en question la validité de cet échange, en grande partie à cause de Tesla…eh bien, en 1934, à son 79e anniversaire, Tesla avait qualifié la théorie de la relativité d’Einstein de « … mendiant habillé de pourpre que les ignares prennent pour un roi ».

D’autres citations de Tesla dans le cadre de son désaccord public avec Einstein, concernant la théorie de la relativité :

– « … une masse d’erreurs et d’idées trompeuses violemment opposées aux enseignements des grands hommes de science du passé et même au bon sens … la théorie enveloppe toutes ces erreurs et sophismes et les revêt d’une magnifique tenue mathématique qui fascine, éblouit et rend les gens aveugles aux erreurs sous-jacentes. Ses représentants sont des hommes très brillants, mais ce sont des métaphysiciens plutôt que des scientifiques. «

– « Pas une seule des propositions de la relativité n’a été prouvée. » (NYT, 7/11/1935, p.23).

Einstein était évidemment plus intelligent que n’importe lequel d’entre nous ; son « je ne sais pas, vous devriez le demander à Nikola Tesla » en est certainement une preuve à la fois subtile et profonde. Peut-être que tout dépend de la définition de « intelligent » ?

La vénération d’Einstein, historiquement et publiquement, semble presque totale. Sa renommée a été soudée dans l’esprit du public par ceux qui contrôlent l’esprit public, le Power Status Quo (PSQ).

Tesla est exactement l’inverse ; les preuves sont, aujourd’hui encore, accablantes. Essayez de trouver des gens aujourd’hui qui savent qui est Nikola Tesla – c’est ce que j’ai fait hier, au centre commercial de Spokane, dans le centre commercial de Northtown. J’ai approché des gens qui me paraissaient abordables avec une simple question : « Qu’est-ce que le nom ‘Tesla’ signifie pour vous ? »

Ne m’adressant qu’à des personnes sans téléphone à la main, j’ai finalement pu en trouver 66 avec les mains (et l’esprit ?) libres. Deux tendances se dégageaient ; pour les personnes de moins de trente ans, pas une seule n’est sortie des : « ….voitures électriques, les incendies de batterie, les accidents de voitures à pilotage automatique » du discours habituel du PSQ.

J’ai cependant pu trouver 3 personnes qui ont répondu : « Nikola Tesla ». Tous étaient entre deux âges. Oui, en fait, cinq pour cent connaissaient peut-être la personne la plus importante de l’humanité, Nikola Tesla.

Bien sûr, c’était un petit échantillon aléatoire. Mais cela suggère clairement le succès de l’opération du PSQ visant à soustraire Nikola Tesla de l’esprit du public. Cela rappelle la chanson immortelle des Pink Floyd, « Brain Damage » (de Dark Side of the Moon).

Alors, pourquoi l’homme qu’Einstein a déclaré être la personne la plus intelligente encore en vie, a été tant attaquée par le PSQ – jusqu’au point d’être presque une non-personne ?

Une chose qui illustre bien le conflit entre Tesla et le PSQ a été répétée à maintes reprises :

« La science n’est qu’une perversion d’elle-même si elle n’a pas pour but ultime l’amélioration de l’humanité ».

En attendant, le PSQ reste obsédé par son : « Arrêt du développement humain. » Songez à cette citation de William Casey, directeur de la CIA 1981-1987 : « Nous saurons que notre programme de désinformation est achevé quand tout ce à quoi le public américain croira sera faux ».

Bien sûr, à partir du PSQ, il y a une rhétorique concernant l’authenticité de la tirade de Casey sur la vérité. Cependant, pratiquement toutes les preuves/vérité de notre bourbier actuel la confirment.

*

Peut-être que cette lettre signée par Einstein résume tout ce que le PSQ préférerait entendre :

Albert Einstein
Old Grove Rd.
Nassau Point

Peconic, Long Island

2 août 1939

FD Roosevelt,
président des États-Unis,
White House
Washington, DC

Monsieur :

Des travaux récents d’E. Fermi et L. Szilard, qui m’ont été communiqués sous forme de manuscrit, m’amènent à penser que l’élément uranium pourrait être transformé en une nouvelle et importante source d’énergie dans un avenir immédiat. Certains aspects de la situation qui s’est présentée semblent exiger une vigilance et, si nécessaire, une action rapide de la part de l’Administration. Je crois donc qu’il est de mon devoir de porter à votre attention les faits et recommandations qui suivent :

Au cours des quatre derniers mois, il a été rendu probable – grâce aux travaux de Joliot en France ainsi que de Fermi et Szilard en Amérique – qu’il pourrait être possible de mettre en place une réaction en chaîne nucléaire dans une grande quantité d’uranium qui permettrait de produire de grandes quantités d’énergie et de grandes quantités de nouveaux éléments semblables au radium. Il semble maintenant presque certain que cet objectif pourrait être atteint dans un avenir immédiat.

Ce phénomène conduirait aussi à la construction de bombes, et il est concevable – quoique beaucoup moins certain – que des bombes extrêmement puissantes d’un nouveau type puissent ainsi être construites. Une seule bombe de ce type, transportée par bateau et que l’on ferait exploser dans un port, pourrait très bien détruire l’ensemble du port ainsi qu’une partie du territoire environnant. Toutefois, de telles bombes pourraient très bien s’avérer trop lourdes pour être transportées par voie aérienne.

Les États-Unis ne disposent que de très pauvres minerais d’uranium en quantités modérées. Il y a du bon minerai au Canada et dans l’ancienne Tchécoslovaquie, mais la source d’uranium la plus importante est le Congo belge.

Compte tenu de cette situation, vous pouvez penser qu’il est souhaitable de maintenir un contact permanent entre l’Administration et le groupe de physiciens travaillant sur les réactions en chaîne en Amérique. Une façon possible d’y parvenir serait de confier cette tâche à une personne qui a votre confiance et qui pourrait peut-être servir dans une fonction non officielle. Sa tâche pourrait comprendre ce qui suit :

  1. contacter les ministères, les tenir informés de l’évolution de la situation et formuler des recommandations d’action gouvernementale, en accordant une attention particulière au problème de la sécurisation de l’approvisionnement en minerai d’uranium pour les États-Unis.
  2. d’accélérer les travaux expérimentaux, qui se déroulent actuellement dans les limites des budgets des laboratoires universitaires, en fournissant des fonds, si nécessaire, par ses contacts avec des personnes privées qui sont prêtes à apporter des contributions à cette cause, et peut-être aussi en obtenant la coopération de laboratoires industriels qui disposent de l’équipement nécessaire.

Je comprends que l’Allemagne ait effectivement arrêté la vente d’uranium provenant des mines tchécoslovaques qu’elle a reprises. Le fait qu’elle ait pris des mesures si vite pourrait peut-être être compris au motif que le fils du sous-secrétaire d’État allemand, von Weizsäcker, est rattaché au Kaiser-Wilhelm-Institut à Berlin, où une partie des travaux américains sur l’uranium est en train d`être repris.

Sincèrement vôtre,

Albert Einstein

*

Einstein lui-même a dû perdre la faveur du PSQ avec des déclarations publiques ultérieures telles que celles-ci : « Je ne sais pas avec quelles armes la 3e Guerre mondiale sera menée, mais la 4e Guerre mondiale sera menée avec des bâtons et des pierres. »

Et : « L’énergie nucléaire est une sacrée bonne façon de faire bouillir de l’eau. »

L’élégante citation de Tesla au sujet de son étouffement par le PSQ :  » Je ne suis pas disposé à accorder à certains individus mesquins et jaloux la satisfaction d’avoir contrecarré mes efforts. Ces hommes ne sont pour moi rien de plus que des microbes d’une mauvaise maladie. »

Source : https://www.veteranstoday.com/2018/06/23/nikola-tesla-and-albert-einstein/

Via RI

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 juin 2018 dans général, Sciences

 

Étiquettes : ,

Nikola Tesla, le génie sauveur du climat ?

   «  les Etats-Unis disposent de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d’un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle du climat a remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs. »

(Zbigniew Brzezinski,, La révolution technétronique, 1971)

Quel génie oublié ce Nikola Tesla c’est fou , il avait déjà tout inventé il y a plus d’un siècle .

Voici un petit sujet sympa sur lui, par contre que le système HAARP soit en sommeil, je n’en suis pas certain :

Qui, aujourd’hui, se souvient de Nikola Tesla [1] ? Qui, parmi les ONG écologistes, met en avant ses travaux et le fait que cet homme eut, lui aussi, une sensibilité écologiste ? Qui, encore, parmi les ONG, représentantes auto-proclamées de la société civile, porte les travaux révolutionnaires de ce savant maudit à la connaissance des participants de la COP21 ?

Tesla était critique à l’égard de l’utilisation des énergies fossiles. Mais il est probablement vrai qu’il n’aurait pas défendu, non plus, les désastres engendrés par les énergies faussement « propres », dont l’extraction, répétons-le, cause de nombreux dégâts écologiques et humains. Le projet de Tesla – parmi tant d’autres – était en effet de donner l’électricité gratuite et illimitée à la planète entière. Ses découvertes, autrement dit, amèneraient à mettre radicalement en cause notre mode de production, et notamment la finance verte. On ne s’étonnera donc pas que plusieurs de ses travaux restent encore actuellement classifiés par le gouvernement américain [2]. L’homme est pourtant mort en 1943.

Tesla déposa plus de 300 brevets pour environ 125 inventions [3] parmi les plus diverses : commutateur pour machines dynamo-électriques, lampe à arc électrique, moteurs thermo-magnétique et électro-magnétique, méthode de transmission de l’énergie électrique, méthode et appareil pour la conversion et la distribution électrique, machine à vapeur, appareil pour la production d’ozone ; mais aussi, appareils et méthode pour utiliser l’énergie rayonnante, méthode pour intensifier les effets transis par les milieux naturels. Cette liste est loin d’être exhaustive [4]. C’est en outre en son honneur que l’unité de mesure de l’induction électromagnétique est appelée le Tesla (symbole T) [5].

Pourtant, ce pionnier du courant alternatif, qui permet aux pays de la planète entière d’avoir de l’électricité, reste absent des manuels scolaires. Tesla travailla, dans les années 1880, pour Thomas Edison, qui vantait alors le courant continu, ruineux. Suite à la trahison des engagements financiers d’Edison envers Tesla, ce dernier partit monter son propre laboratoire. Il mena des expériences sur la puissance de la résonance électrique ainsi que sur différents modes d’éclairage, utilisant parfois son propre corps comme conducteur électrique, afin de démontrer l’absence de danger de son procédé. Au début des années 1890, il mit au point la bobine Tesla [6], utilisée par la suite, par exemple, pour les télévisions à tubes cathodiques. En 1917, il reçut la Médaille Edison, plus haute distinction que remettait l’American Institute of Electrical Engineers [7].

A cette époque déjà, Nikola Tesla imaginait le wi-fi, et la télégraphie sans fil que nous utilisons aujourd’hui avec nos téléphones portables et Internet. Mais il l’appréhendait dans ses réflexions sur l’énergie libre et illimitée. Tesla prévoyait d’étendre l’énergie électrique du courant alternatif à la planète entière au moyen d’un oscillateur électrique géant, un système qui permettrait la communication sans fil via la résonance terrestre. En effet, notre planète serait une gigantesque caisse de résonance électro-magnétique, et les courants alternatifs seraient utilisables pour transmettre de l’électricité n’importe où sur la planète, à condition de diriger correctement l’énergie de la ionosphère. L’énergie se retranscrit en ondes radio. L’enjeu est de taille.

En effet, selon le physicien Adam Trambley, les découvertes de Tesla apporteraient de l’électricité sans consommer ni carburant, ni énergie solaire, ni éolienne [8]. Dit autrement, les découvertes de Tesla permettraient de se passer à la fois des énergies fossiles, des énergies renouvelables (qui représentaient, en 2013, un marché de 254 milliards de dollars [9]), et des énergies faussement « propres ». Le rêve pour tout écologiste !

Dans la veine de Tesla, et au-delà des controverses qu’il suscita, le projet HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program), actuellement en sommeil, aurait pu représenter une opportunité de progrès. Ses objectifs dans l’observation et les potentielles actions sur le climat sont multiples [10] et s’inspirent directement des travaux de Nikola Tesla. Mais une fois de plus, le conflit entre la tentation militaire ou la tentation pacifique, plus conforme à une éthique écologiste soucieuse de la Terre, pencherait-il en faveur du second ? Bernard Eastlund, physicien considéré comme le concepteur du HAARP, souhaitait en faire quelque chose de défensif, et de positif.

Mais le discours du politologue Zbigniew Brzezinski, proche des cercles influents du pouvoir américain et ancien conseiller démocrate pour la sécurité nationale de Jimmy Carter de 1977 à 1981, n’est pas le même. En 1970, dans son livre La révolution technétronique, il écrivait que les Etats-Unis, déjà, disposaient « de méthodes capables de provoquer des changements climatiques, de créer des sécheresses et des tempêtes, ce qui peut affaiblir les capacités d’un ennemi potentiel et le pousser à accepter nos conditions. Le contrôle du climat a remplacé Suez et Gibraltar comme enjeux stratégiques majeurs. » Les premiers essais pratiques de ce genre auraient été menés dans les années 1960, selon des informations recueillies auprès de Luc Mampaey [11], chercheur au GRIP (Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité), il y a plusieurs années, dans un reportage d’I-télé [12].

En 1997, d’ailleurs, le Parlement européen missionna une commission d’enquête sur HAARP. Ainsi, le même reportage d’I-télé nous apprend que la commission, « très vite, se heurta au refus des Américains de s’exprimer sur HAARP ». Nous apprenons ainsi qu’Al Gore, dont Mycop21.com a déjà montré la tartufferie, refusa de répondre au téléphone quand Tom Spencer, président de la Commission sur HAARP, tenta de le joindre sur ce sujet. Gore était alors vice-président. Le physicien Jean-Jacques Bertellier, également interrogé par I-télé, expose que les données du satellite DEMETER montrent « une hausse assez sensible de la température, ce qui montre que HAARP arrive à modifier assez sensiblement la ionosphère », sur le site de l’installation, en Alaska.

Nous espérons que Greenpeace, Les Amis de la Terre et les nombreuses ONG écologistes, disposant de relais puissants, sauront rappeler aux décideurs l’existence et la portée des travaux de Nikola Tesla. Si les puissances décidaient, communément, de coupler ses découvertes avec une réactivation – sous supervision internationale – du projet HAARP, l’ensemble de l’écosystème planétaire y gagnerait, des humains aux végétaux en passant par les animaux.

source et notes

 
1 commentaire

Publié par le 28 septembre 2015 dans Climat - Environnement, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , ,

Vidéo du Week End : Nikola Tesla Le Génie Du Tonnerre – Haarp Des Trous Dans Le Ciel

 

Étiquettes : , , , , ,

Rare Interview de Nikola Tesla

tesla

En 1899 Nikola Tesla a fait l’objet d’une interview qui a rarement été publiée au cours de ces 100 dernières années.

Dedans, Tesla ne met aucun gants et révèle la grande conspiration de la science qui était déjà en marche, la suppression de l’éther (substance qui remplissait l’espace, et non pas de l’acide) et l’introduction d’une nouvelle fausse science afin de dissimuler les travaux de Tesla lui-même.

En 1899, Nikola Tesla a une fois été interviewé par un journaliste du nom de John Smith, où Tesla a dit « Tout est Lumière ». Dans l’un de ses rayons se trouve la destinée de toutes les nations. Chaque nation posséde un des rayons de la grande source lumineuse, que nous appelons le soleil. Dans cette interview, le plus grand des créateurs des temps modernes présente une nouvelle vision dans laquelle l’humanité que nous, les combattants de la lumière et de la dernière heure avons créée.

Une partie de cette interview est dédiée à la critique de la théorie de la relativité d’Einstein qui rejette l’éther comme énergie.

George, 7 mai 2015

John Smith: Mr. Tesla, vous avez acquis la notoriété de l’homme qui s’est impliqué dans les processus cosmiques. Qui êtes-vous, Mr. Tesla?

Tesla: C’est une bonne question, Mr. Smith et je vais essayer de vous donner la bonne réponse.

John Smith: Certains disent que vous venez de Croatie, de la région du nom de Lika, où parmi les gens, les arbres, les roches et le firmament se meuvent. Ils disent que le nom de votre village est celui des fleurs des montagne, et que la maison, où vous êtes nés, est à proximité de la forêt et de l’Eglise.

Tesla: Vraiment, tout est vrai. Je suis fier de mes origines Serbes et de ma Croatie natale.

John Smith: Les futuristes disent que le vingtième et vingt-et-unième siècle ont été incubés dans l’esprit de Nikola Tesla. Ils fêtent réciproquement le champs magnétique et chantent des hymnes pour les machines à induction. Leur créateur s’appelait le chasseur qui attrapait la lumière dans ses filets des profondeurs de la Terre et du guerrier qui a volé le feu des cieux. Le père du courant alternatif fera que la physique et la chimie domineront la moitié du monde. L’industrie le proclamera en tant que son Saint suprême, un banquier pour les plus grands bienfaiteurs. L’atome a été brisé pour la première fois dans le laboratoire de Nikola Tesla.

Il y créa une arme capable de provoquer des secousses sismiques. Il y découvrit les rayons cosmiques noirs. Cinq races prieront pour lui dans le Temple du futur, car elles apprendront le grand secret, que les éléments d’Empédocle peuvent être arrosés des forces vitales de l’Éther.

Tesla: Oui, ce sont là quelques unes de mes découvertes les plus importantes. Je suis un homme vaincu. Je n’ai pas accompli les grandes choses que j’aurais souhaitées.

John Smith: Quelles sont-elles, Mr. Tesla?

Tesla: Je voulais éclairer la planète toute entière. Il y a suffisamment d’électricité pour que l’on devienne un deuxième soleil. La lumière apparaîtrait tout autour de l’équateur, tel un anneau encerclant Saturne.

L’humanité n’est pas prête pour l’important et le bon. A Colorado Springs j’ai humidifié de la terre avec de l’électricité. Nous pouvons aussi alimenter les autres énergies, telle que l’énergie mentale. On les retrouve dans la musique de Bach ou de Mozart, ou dans les vers des grands poètes. A l’intérieur de la Terre, se trouve l’énergie de la joie, de la paix et de l’amour. Ses expressions sont telle une fleur qui pousse sur la terre, la nourriture que nous obtenons d’elle et toutes les choses qui contribuent au foyer de l’Homme. J’ai passé des années à chercher un moyen pour que cette énergie puisse influencer les gens. La beauté et le parfum des roses peuvent être utilisés comme médicament et les rayons du soleil comme nourriture.

La vie possède une infinité de formes et le devoir des scientifiques est de les trouver dans toutes les formes de la matière. Trois choses sont essentielles en ce sens. Tout ce que je fais c’est les chercher. Je sais que je ne les trouverais jamais, mais je ne les abandonnerais jamais.

John Smith: Quelles sont ces choses ?

Tesla: Un des problèmes est la nourriture. Quelle énergie terrestre ou stellaire pourrait nourrir les affamés sur Terre? Avec quel vin faudrait-il étancher la soif des humbles, comme cela ils pourraient se réjouir dans leur cœur et comprendre qu’ils sont des Dieux?

Une autre chose est de détruire les pouvoirs du malin et de la souffrance par lesquels la vie d’un homme doit passer! Ils se manifestent parfois comme une épidémie dans les profondeurs de l’espace. En ce siècle, la maladie s’est propagée dans l’Univers depuis la Terre.

La troisième chose est: Y a-t-il un excès de lumière dans l’Univers? J’ai découvert une étoile qui pourrait disparaître selon les lois mathématiques et astronomiques, et rien ne semble changer. Cette étoile est dans la galaxie. Sa lumière peut être émise d’une telle densité qui rentrerait dans une sphère plus petite qu’une pomme, beaucoup plus lourde que dans notre système solaire. Les religions et philosophies enseignent que l’homme peut devenir le Christ, Bouddha ou Zoroastre. Ce que j’essaye de prouver est sauvage et presque inatteignable. C’est ce qu’il faut faire dans l’univers pour que chaque créature née soit Christ, Bouddha ou Zoroastre.

Je sais que la gravité est sujette à tout ce dont vous avez besoin pour voler et mon intention n’est pas de fabriquer des engins volants (avions ou missiles), mais d’entraîner l’individu à reprendre conscience de ses propres ailes … En outre; Je suis en train de réveiller l’énergie contenue dans l’air. Il y a les principales sources d’énergie. Ce qui est considéré comme un espace vide n’est autre qu’une manifestation de la matière qui ne s’est pas éveillée.

Il n’y a pas d’espace vide sur cette planète, tout comme dans l’univers… Dans les trous noirs, ce dont les astronomes parlent, se trouvent les sources vitales et énergétiques les plus puissantes.

John Smith: A la fenêtre de votre chambre d’hôtel “Valdorf-Astoria”, au trente-troisième étage, chaque matin, des oiseaux viennent.

Tesla: Un homme doit éprouver des sentiments envers les oiseaux. C’est à cause de leurs ailes. Les humains les avaient autrefois, les vraies et les visibles!

John Smith: Vous n’avez pas cessé de voler depuis ces vieux jours à Smiljan!

Tesla: Je voulais m’envoler depuis le toit et suis tombé: les calculs des enfants peuvent être faux. Rappelez-vous, les ailes de la jeunesse ont tout dans la vie!

John Smith: Vous-êtes vous déjà mariés? On ne sait pas si vous avez éprouvé de l’affection pour l’amour ou pour une femme. Les photos de votre jeunesses montrent que vous étiez un bel homme.

Tesla: Oui. Non je ne me suis pas marié. Il y a deux façons de voir les choses: beaucoup d’affection ou rien du tout. Pour certaines personnes, les femmes entretiennent et renforcent leur vitalité et essence. Être célibataire offre la même chose à d’autres. J’ai choisi le deuxième sentier.

John Smith: Vos admirateurs se plaignent que vous attaquez la relativité. Ce qui est étrange est votre affirmation que la matière n’a pas d’énergie. Tout est imprégné d’énergie, où est-elle?

Tesla: D’abord l’énergie, ensuite la matière.

John Smith: Mr. Tesla, c’est comme si vous disiez que vous étiez nés de votre père, et non de vous.

Tesla: Exactement! Qu’en est-il de la naissance de l’univers? La matière a été créée par l’énergie éternelle et originelle que nous appelons tous la Lumière. Elle éclaira, et apparurent des étoiles, les planètes, l’homme et tout ce qui est sur la Terre et dans le Cosmos. La matière est l’expression d’une infinité de formes de la lumière, car l’énergie est plus vieille qu’elle. Il y a quatre lois de la Création. La première est que la source de tout cette intrigue sombre époustouflante que l’esprit ne peut pas concevoir, ou les mesures mathématiques. Dans cette intrigue tout l’univers peut être contenu.

La deuxième loi est la propagation de l’obscurité, qui est la véritable nature de la Lumière, de l’inexplicable jusqu’à sa transformation en lumière. La troisième loi est la nécessité de la Lumière à devenir de la matière composée de Lumière. La quatrième loi est: pas de début ni de fin; les trois lois précédentes sont perpétuellement actives et la Création est éternelle.

John Smith: Dans votre hostilité à la théorie de la relativité vous allez si loin, que vous tenez des conférences contre son créateur à vos fêtes d’anniversaire..

Tesla: Rappelez-vous que ce n’est pas l’espace qui est incurvé mais l’esprit humain qui ne peut pas comprendre l’infini et l’éternité! Si la relativité avait été clairement comprise par son Créateur, il pourrait obtenir l’immortalité, et cela même physiquement, s’il en a envie.

Je suis un morceau de la Lumière, et c’est la musique. La lumière comble mes six sens de perception: Je la voie, je la ressens, je la respire, je la sens, je la touche et je la pense. Penser à cela équivaut à mon sixième sens. Les particules de lumière sont des notes musicales. Sans éclair il peut y avoir une sonate toute entière. Avec mille éclairs on obtient un concert .. Pour ce concert j’ai créé une boule de foudre, qui peut être entendue jusqu’aux sommets gelés des montagnes de l’Himalaya. Quant à Pythagore et les mathématiques, un scientifique ne peut pas et ne doit pas porter atteinte à ces deux-là. Les nombres et les équations sont des signes qui marquent la musique des sphères. Si Einstein avait entendu ces sons, il n’aurait pas inventé les théories de la relativité. Ces sons sont des messages de l’esprit que la vie a un sens, que l’Univers existe en parfaite harmonie, et sa beauté est la cause et les effets de la Création. Cette musique est le cycle éternel des cieux stellaires.

La plus petite des étoiles a fini sa composition et est aussi un morceau de la symphonie céleste. Les battements de cœur humain font aussi partis de cette symphonie sur Terre. Newton a appris que le secret reposait dans un arrangement et mouvement géométrique des corps célestes. Il reconnaissait que la loi suprême de l’harmonie existe dans l’Univers. L’espace incurvé n’est que chaos, et le chaos n’est pas de la musique. Einstein est le messager du temps, du son et de la fureur.

John Smith: Mr. Tesla, entendez-vous cette musique?

Tesla: Je l’entends tout le temps. Mon oreille spirituelle est aussi vaste que la voûte que nous voyons au dessus de nous. Mon oreille naturelle je l’ai améliorée avec le radar. D’après la Théorie de la Relativité, deux lignes parallèles se rencontreront dans l’infini. De ce fait l’incurvation d’Einstein se redressera. Une fois que c’est fait, le son perdura pour l’éternité. Car pour un homme il peut disparaître, mais il continuera d’exister dans le silence qui est le plus grand pouvoir de l’être humain.

Non je n’ai rien contre Mr. Einstein. C’est une bonne personne et qui a fait plein de bonnes choses, dont certaines se mêleront à cette mélodie. Je lui écrirai une lettre et j’essaierai de lui expliquer que l’éther existe, et que ces particules font que l’univers est en parfaite harmonie, et que la vie est éternelle.

John Smith: S’il vous plait, dites moi, quelles sont les conditions qu’un ange (doit) adopter sur Terre?

Tesla: J’en ai dix d’entre elles. Prenez bien soin de les noter.

John Smith: Je rendrai compte de tous vos mots, cher Mr. Tesla.

Tesla: La première condition est d’être très conscient de sa mission et du travail à accomplir. Elle doit exister durant les premiers jours, quand bien même elle est faible. Ne soyons pas faussement modeste; Un chêne sait qu’il est chêne, un buisson étant un buisson à ses côtés. Quand je n’avais que douze ans, j’étais persuadé que j’allais un jour me rendre aux chutes du Niagara. Car je savais déjà dans ma tendre enfance que j’allais accomplir la plupart de mes découvertes, bien que çà n’était pas totalement clair … La deuxième condition d’adaptation est la détermination. Tout ce que je suis capable de faire, je le termine.

John Smith: Quelle est la troisième condition de l’ajustement, Mr. Tesla?

Tesla: Une ligne directrice pour toutes les énergies vitales et spirituelles dans le labeur. Donc la purification de tous les effets et besoins que l’homme a. Je n’ai donc rien perdu et tout gagné.

Ainsi j’ai apprécié tous les jours et toutes les nuits. Ecrivez ceci: Nikola Tesla était un homme heureux… La quatrième condition est de s’ajuster à l’assemblage physique en travaillant.

John Smith: Que voulez-vous dire par là, Mr. Tesla?

Tesla: D’abord, la maintenance de l’assemblage. Le corps humain est une machine parfaite. Je connais mes circuits et ce qui est bon pour eux. La nourriture que pratiquement tout le monde mange, est dangereuse et nocive pour moi. Parfois je visualise les chefs du monde en train de comploter contre moi … Touchez ma main.

John Smith: Elle était froide.

Tesla: Oui, la circulation du sang peut être contrôlée, tout comme beaucoup de processus en nous et en dehors. De quoi avez-vous peur jeune homme?

John Smith: C’est l’histoire que Mark Twain a écrit en rapport à un mystérieux personnage, ce merveilleux livre de Satan, inspiré par vous.

Tesla: Le mot « Lucifer » est plus attrayant. Mr. Twain aime faire des blagues. Quand j’étais un enfant j’ai une fois été guéri en lisant ses livres. Quand nous nous sommes rencontrés ici et que je lui ai révélé cela, il était si ému qu’il s’est mis à pleurer. Nous sommes devenus de bons amis et il venait souvent me voir au laboratoire. Une fois il m’a demandé que je lui montre une machine dont la seule vibration provoquait une sensation de béatitude. C’était l’une de mes inventions à vocation divertissante, ce que j’aime parfois faire.

J’ai alerté Mr. Twain de ne pas tenir bon à ces vibrations. Il ne m’a pas écouté et est resté bloqué dessus très longtemps. Ça s’est terminé par lui, telle une fusée, tout en tenant son pantalon par la ceinture, se ruant vers une pièce en particulier. C’était diaboliquement amusant, mais je suis resté sérieux tout le long.

Mais, pour ajuster les circuits physiques, en plus de la nourriture, les rêves sont très importants. Après un travail long et épuisant, qui demandait des efforts surhumains, en l’espace d’une heure j’étais complètement régénéré. J’ai obtenu la capacité de contrôler mon sommeil, de m’endormir et de me réveiller à l’heure que j’avais décidée. Quand je tombe sur quelque chose que je ne comprends pas, je me force à réfléchir à cela dans un rêve, et ainsi je trouve la solution.

Tesla: La cinquième condition est l’organisation de la mémoire. Peut être que chez la plupart des gens, le cerveau est le gardien du savoir sur le monde et de la connaissance acquise tout au long d’une vie. Mon cerveau s’est engagé dans des choses bien plus importantes que simplement se remémorer des choses, il choisit ce qui est nécessaire à un moment donné. C’est tout autour de nous. La mémoire devrait juste être consommée. Tout ce que nous avons vu, entendu, lu et appris nous accompagne sous la forme de particules de lumière. A mes yeux, ces particules sont obéissantes et fidèles.

Faust de Goethe, mon livre préféré, que j’avais appris par coeur en Allemand alors que je n’étais encore qu’un étudiant, je suis capable de désormais tout réciter. Je détenais toutes mes inventions dans ma « tête », et seulement après, je les ai réalisées.

John Smith: Vous citez assez souvent le pouvoir de visualisation.

Tesla: Je dois remercier la visualisation pour tout ce que j’ai inventé. Les événements de ma vie et mes inventions sont réels à mes yeux, visibles comme n’importe quoi d’autre. Quand j’étais jeune j’étais terrifié de ne pas savoir ce que c’était, mais plus tard, j’ai appris à utiliser ce pouvoir en tant que talent et cadeau exceptionnel. Je l’ai entretenu, et jalousement préservé. J’ai aussi corrigé la plupart de mes inventions simplement en les visualisant, et les ai terminées de cette façon là. En visualisant mentalement je résous des équations mathématiques très complexes.

Ma vision et mon ouïe sont parfaites, et j’ose le dire, plus puissantes que chez la plupart des gens. J’entends la foudre à cinquante kilomètres de chez moi, et je vois des couleurs dans le ciel que les gens ne peuvent pas voir. Cette expansion de la vue et de l’audition, je l’avais quand j’étais petit. Plus tard j’ai consciemment développé mes capacités.

John Smith: Etant jeune vous étiez plusieurs fois tombés sérieusement malade. Est-ce une maladie et une condition pour s’adapter?

Tesla: Oui. C’est souvent le résultat d’un manque d’épuisement ou de force vitale, mais souvent la purification de l’esprit et du corps des toxines qu’ils ont accumulées. Il est nécessaire qu’un homme souffre de temps à autre. La source de la plupart des maladies est dans l’esprit. Donc l’esprit peut guérir la plupart des maladies. Quand j’étais un étudiant j’avais attrapé le choléra qui faisait rage dans la région de Lika. J’ai guéri car mon père m’avait finalement autorisé à étudier la technologie, qui était toute ma vie. L’illusion n’était pas une maladie pour moi, mais la capacité de l’esprit à pénétrer au delà des trois dimensions terrestres.

Mes illusions m’ont suivi tout au long de ma vie, et je les avais reçues à partir d’autres phénomènes autour de moi. Une fois, alors que j’étais un enfant, je marchais le long de la rivière avec mon oncle et j’ai dit: « De l’eau apparaîtra la truite, je lancerais une pierre et elle se montrera. » C’est ce qu’il s’est passé. Effrayé et impressionné, mon oncle cria: « Vade Retro Satanas! » C’était un homme éduqué qui parlait le latin…

J’étais à Paris quand j’ai vu la mort de ma mère. Dans le ciel, rempli de lumière et de musique flottaient de merveilleuses créatures. L’une d’elles possédait le caractère de ma mère, qui m’observait avec une tendresse infinie. Tandis que la vision s’estompait, je savais que ma mère était morte.

John smith: Quelle est la septième condition, Mr. Tesla?

Tesla: La connaissance de la façon dont les énergies mentales et vitales se transforment en ce que nous désirons et provoquent un contrôle total de nos sentiments. Les hindous appellent cela le Yoga Kundalini. Cette connaissance peut être apprise, car il faut plusieurs années pour l’acquérir ou bien l’obtenir à la naissance. J’ai obtenu la majorité de ces connaissances à la naissance. Elles sont étroitement connectées à l’énergie sexuelle qui va à la poursuite de ce qui est le plus répandu dans l’univers. La femme est la plus grosse voleuse de cette énergie, et (représente) ainsi le pouvoir spirituel.

Je l’ai toujours su et j’étais toujours en alerte. De moi-même j’ai créé ce que je voulais: Une machine spirituelle capable de raisonnement.

John Smith: Une neuvième condition, Mr. Tesla?

Tesla: Faites tout ce qui est possible à n’importe quel moment, n’importe quel jour, si possible, n’oubliez pas qui vous êtes et pourquoi vous êtes sur Terre. Des gens extraordinaires qui luttent contre la maladie, la privation ou la société qui les blesse du à sa stupidité, incompréhension, persécution et d’autres problèmes. Il y a beaucoup d’anges déchus sur Terre.

John Smith: Quelle est la dixième condition?

Tesla: C’est la plus importante de toutes. Ecrivez ceci, Mr. Tesla a joué. Il a joué toute sa vie et s’est beaucoup amusé.

John Smith: Mr. Tesla! Concernant vos découvertes et vos travaux, est-ce un jeu?

Tesla: Oui mon garçon. Je me suis tellement amusé à jouer avec l’électricité! J’ai les poils qui se hérissent quand j’entends parler du Grec qui a volé le feu divin. Une terrible histoire… Avec des aigles qui picorent son foie. Zeus n’avait-il pas suffisamment de foudre et de tonnerre, qu’il fut atteint par une seule ferveur? Il y a des choses qui ne sont pas claires…

Les éclairs sont les jouets les plus merveilleux que l’on puisse trouver. N’oubliez pas de dire dans votre compte rendu que : Nikola Tesla a été le premier homme à avoir découvert la foudre.

John Smith: Mr. Tesla, vous ne faites que parler des anges et de leur adaptation sur Terre.

Tesla: Est-ce le cas? C’est du pareil au même. Vous pourriez écrire ceci : il a osé prendre sur lui les prérogatives de Indri, Zeus et Peron. Imaginez un de ces dieux enfiler un smoking, et porter un chapeau melon noir en portant des gants blancs en train de concocter des éclairs, des incendies et des tremblements de terre pour l’élite de New York City!

John Smith: Les lecteurs apprécient l’humour de notre magasine. Mais vous m’avez perdu alors que vous dites que vos découvertes, qui ont apporté tellement de bienfaits aux gens, ne représentent qu’un jeu. Beaucoup d’entre eux fronceront les sourcils.

Tesla: Cher Mr. Smith, le problème c’est que les gens sont trop sérieux. S’ils n’étaient pas autant sérieux, ils seraient beaucoup plus heureux et vivraient plus longtemps. Un proverbe Chinois dit que être trop sérieux réduit l’espérance de vie. Revenez donc aux choses que les lecteurs considèrent être importantes.

John Smith: Ils aimeraient entendre ce qu’est votre philosophie.

Tesla: La vie est un rythme qui doit être compris. Je sens le rythme et je le dorlote. Il était très redevable et m’a donné la connaissance que je possède. Tout ce qui vit est lié à une relation profonde et merveilleuse : l’homme et les étoiles, le coeur et la circulation d’un nombre infini de mondes. Ces liens sont invulnérables, mais ils peuvent être apprivoisés pour créer différentes relations que nous entretenons avec le monde, et qui ne violent pas les règles de l’ancien.

La connaissance vient de l’espace; notre vision est sa version la plus parfaite. Nous avons deux yeux: le matériel et le spirituel. Il est recommandé que n’en ayons qu’un seul. L’univers est vivant dans toutes ses manifestations, comme un animal intellectuel.

Les pierres sont des êtres pensants et sensibles, comme les plantes, animaux et l’homme. Une étoile qui brille ne demande qu’à être observée, et si nous n’étions pas trop imbus de notre personne, nous comprendrions son langage et son message. La respiration, les yeux et les oreilles de l’Homme doivent être en accord avec la respiration, les yeux et les oreilles de l’univers.

John Smith: Quand vous dites cela, j’ai l’impression d’entendre une citation d’un des textes Bouddhistes ou Taoïstes.

Tesla: C’est exact! Cela veut dire qu’il y a un savoir général et une vérité que l’homme a toujours possédés. D’après mon expérience et mes sentiments, l’univers n’a qu’une seule substance et une seule énergie suprême avec un nombre infini de manifestations vivantes. Ce qui est génial c’est que la découverte d’une nature secrète, révèle l’autre.

Personne ne peut les cacher, elles sont partout autour de nous, mais sommes aveugles et sourds quant à elles. Si nous nous lions émotionnellement à elles, elles nous intègrent. Il y a plein de pommes, mais un seul Newton. Il désirait tout simplement qu’une pomme tombe devant lui.

John Smith: Une question qui aurait pu être posée au tout début de cette conversation. Qu’est-ce que l’électricité pour vous, cher Mr. Tesla?

Tesla: Tout est Electricité. D’abord vint la lumière, une source sans fin à partir de laquelle provient les matériaux et qui est distribuée dans toutes les formes qui représentent l’univers et la Terre dans tous les aspects de la vie. Le noir est le véritable visage de la Lumière, mais nous ne le voyons pas. C’est une grâce remarquable pour l’homme et les autres créatures. L’une de ses particules possède l’énergie lumineuse, thermique, nucléaire, chimique, mécanique et une autre non identifiée.

Elle a le pouvoir de déplacer la Terre sur son orbite. C’est un véritable levier d’Archimède.

John Smith: Mr. Tesla, vous êtes trop partial quant à l’électricité.

Tesla: Electricité je suis. Ou, si vous préférez, je suis l’électricité dans une forme humaine. Vous aussi, Mr. Smith, êtes de l’électricité, mais vous ne l’avez pas réalisé.

John Smith: Est-ce donc là votre capacité à permettre à un million de volts de circuler dans votre corps ?

Tesla: Imaginez un jardinier qui se fait attaquer par des herbes. Ca serait complètement fou. Le corps humain et son cerveau sont capables de contenir une quantité incroyable d’énergie: en moi se trouve la majorité de l’électricité. L’énergie qui est différente chez tout le monde est ce qui fait de nous le « Je » humain ou « l’âme ». Pour l’essence des autres créatures, « l’âme » d’une plante est « l’âme » d’un minéral ou d’un animal.

Les fonctions cérébrales et la mort se manifestent par la lumière. Mes yeux étaient noirs quand j’étais jeune, et maintenant ils sont bleus, et alors que le temps passe et que le cerveau se renforce, ils sont proches de devenir blancs. Le Blanc est la couleur du paradis. Une fois, une colombe blanche s’est posée sur le rebord de ma fenêtre dans ma chambre d’hôtel et je lui ai donné à mangé. Elle voulait me faire signe qu’elle était en fin de vie. Dans ces yeux je pouvais voir les jets de lumière se propager hors de son corps. Jamais à mes yeux je n’avais vu une créature posséder autant de lumière que chez cette colombe.

John Smith: Le personnel dans votre laboratoire témoigne de flash lumineux, de flammes et d’éclairs qui se manifestent sporadiquement quand vous êtes énervés ou quand vous vous exposez à des risques.

Tesla: C’est une décharge psychique ou bien une alerte qu’il faut être vigilant. La lumière a toujours été de mon côté. Savez-vous comment j’ai découvert le champs magnétique rotatif et la machine à induction, qui sont par la suite devenus célèbre alors que je n’avais que vingt six ans? Un soir en été, à Budapest, j’observais le couché de soleil avec mon ami Sigetijem.

Des milliers de flammes aux couleurs flamboyantes tournaient autour du soleil. Je me suis rappelé de Faust et j’ai récité ses vers et ensuite, comme dans le brouillard, j’ai vu le champs magnétique solaire qui effectuait une rotation, j’ai aussi vu la machine à induction. Tout ça en regardant le soleil !

John Smith: Le service de l’hôtel a dit qu’à certains moments quand il ya de l’orage, vous vous isolez dans votre pièce et parlez tout seul à vous-même.

Tesla: Je parle aux éclairs et au tonnerre.

John Smith: Avec eux? Dans quel langage, Mr. Tesla?

Tesla: Principalement dans ma langue natale. Elle possède plein de mots et de sons, spécialement en poésie, qui vont bien avec.

John Smith: Les lecteurs de notre magasine vous seraient redevables si vous voudriez bien interpréter cela.

Tesla: Le son n’existe pas uniquement par les éclairs et la foudre, mais, aussi en se transformant en couleurs chatoyantes. Une couleur peut être entendue. Le langage provient de mots, ce qui veut dire qu’il provient des sons et des couleurs. Tous les éclairs sont différents et ont différents noms. Je les appelle parfois en empruntant les noms de ceux qui étaient proches de moi, ou de ceux que j’admire.

Dans le ciel et la foudre vivent mes parents, ma mère, ma sœur, mon frère Daniel, et le poète Jovan Jovanovic Zmaj et d’autres personnalités de l’histoire Serbe. Des noms tels qu’Isaïe, Ezekiel, Léonard, Beethoven, Goya, Faraday, Pushkin…

Il y a des éclairs de génies, qui sont les plus brillants et les plus puissants, mais qui disparaissent aussi vite qu’ils sont venus. Ils viennent et partent, et je les reconnaîtrais parmi des milliers.

John Smith: Pour vous, la science et la poésie sont la même chose?

Tesla: Elles représentent les deux yeux d’une même personne. William Blake a appris que l’univers était né de l’imagination, qu’elle maintient et qu’elle existera aussi longtemps qu’il y aura un dernier humain sur Terre. Avec elle réside une roue par laquelle les astronomes peuvent collectionner les étoiles de toutes les galaxies. C’est l’énergie créative identique à l’énergie lumineuse.

John Smith: L’imagination est plus réelle pour vous que la vie même?

Tesla: Elle donne naissance à la vie. Elle a nourri mes pensées; J’ai appris à contrôler mes émotions, rêves et visions. Je les ai toujours aimées, tandis que j’entretenais mon enthousiasme. J’ai passé ma vie entière en extase. C’était la source de mon bonheur. Elle m’aida tout au long de mon parcours afin que j’accomplisse mes travaux. Travailler la nuit est préférable, du fait de la lumière stellaire, et du lien rapproché.

John Smith: Vous dites que ‘Je suis, comme tous les autres, la Lumière’. Cela me flatte, mais je dois vous l’avouer, je ne comprends pas trop où vous voulez en venir.

Tesla: Pourquoi auriez-vous besoin de le comprendre, Mr. Smith? Il suffit juste d’y croire. Tout est lumière. Dans un de ses rayons se trouve la destinée des nations, et chaque nation possède ses propres rayons de lumières de la grande source que nous appelons le soleil. Et rappelez-vous: personne qui était ici n’est jamais mort. Ils se sont transformés en lumière, et de ce fait continuent encore d’exister. Le secret réside dans le fait que les particules de lumière restaurent notre état originel.

John smith: C’est la résurrection !

Tesla: Je préfère appeler cela: un retour à l’énergie précédente. Le Christ et d’autres connaissaient le secret. Je cherche un moyen de préserver les énergies humaines. C’est une forme de lumière, parfois droite comme la lumière des cieux. Je n’ai pas cherché tout cela pour mon propre plaisir, mais pour le bien-être de tout ce qui existe. Je crois que mes découvertes feront que les gens vivront plus facilement, et qu’ils s’intéresseront à la spiritualité et la moralité.

John Smith: Pensez-vous que l’on puisse abolir le temps?

Tesla: Pas vraiment, car l’une des caractéristiques de l’énergie est qu’elle se transforme. Elle se transforme perpétuellement, comme les nuages des Taoïstes. Mais il est possible de tirer parti du fait que l’homme conserve sa conscience après une vie terrestre. Dans tous les recoins de l’univers se trouvent les énergies de la vie; l’une d’elles est l’immortalité, dont l’origine est au delà de la compréhension humaine, et qui l’attend.

L’univers est spirituel: Nous ne sommes qu’à mi chemin. L’univers est bien plus moral que nous, car nous ne connaissons pas sa nature et comment être en harmonie dans nos vies à la lumière d’un tel concept. Je ne suis pas un scientifique, la science est peut être la seule façon de découvrir des moyens de répondre à ces questions qui m’ont toujours hantées, et qui font que mes jours et nuits ne sont que torrent de feu.

John Smith: Quel est le problème?

Tesla: Ce que je voulais savoir c’était: que se passe t-il une fois qu’une étoile telle que notre soleil s’éteint? Les étoiles disparaissent en laissant graines et poussières derrière elles, que ça soit dans notre monde ou dans l’autre, alors que le soleil s’éparpille dans nos esprits, et cela dans la vie de plusieurs êtres vivants, cela fait naître une nouvelle lumière, ou à un vent cosmique disséminé partout dans l’infini. Je comprends que cela est nécessairement incorporé dans la structure de l’univers. La chose c’est que, l’une de ces étoiles ou l’un de ces soleils, bien qu’il soit le plus petit, préserve tout le reste.

John Smith: Mais, Mr. Tesla, vous réalisez que cela est nécessaire et fait partie de la constitution du monde!

Tesla: Quand un homme se blesse à la tête; son objectif le plus cher est de courir après une étoile filante, et d’essayer de la capturer; s’il comprend que sa vie lui fut donnée à cet effet il aura la vie sauve. On pourra éventuellement un jour attraper des étoiles!

John Smith: Et que se passera-t-il ensuite?

Tesla: Le créateur rigolera et dira: « Elle tombe uniquement parce que tu lui cours après et que tu veux l’attraper. »

John Smith: Cela n’est-il pas contraire à la douleur cosmique, que vous mentionnez si fréquemment dans vos ouvrages? Qu’est-ce que la douleur cosmique?

Tesla: Non, car nous sommes sur Terre… C’est une maladie dont l’existence n’est pas reconnue par la vaste majorité des gens. Par conséquent, de nombreuses maladies, la souffrance, le mal, la misère, les guerres et tout le reste font que la vie humaine est dans une condition absurde et horrible. Cette maladie ne sera jamais totalement guérie, mais la conscience doit la rendre moins compliquée et dangereuse. A chaque fois que l’un de mes proches se blessait j’éprouvais de la douleur physique. Ceci étant parce que nos corps sont faits d’un matériau similaire, et nos âmes sont liée par des ficelles incassables. Une tristesse incompréhensible qui nous accablait parfois, signifiait que quelque part, de l’autre côté de la planète, un enfant ou un homme bon est mort.

L’univers tout entier tombe parfois malade, et nous avec. La disparition d’une étoile et l’apparence des comètes nous affectent bien plus que nous l’imaginons. Les relations entre créatures sur Terre sont plus fortes, du fait de nos pensées et sentiments la fleur obtiendra une odeur plus merveilleuse ou tombera dans le silence.

Nous devons apprendre ces vérités en vu de guérir. Le remède est dans nos coeurs, et aussi dans le coeur de l’animal que nous appelons l’univers.

Source: PlanetXNews, le 18 mai 2015

source

 
 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :