RSS

Archives de Tag: manipulation

Énorme – Deutsche Bank va verser des dédommagements aux investisseurs pour la manipulation du marché de l’argent !

Alors ça c’est énorme, et ça augure surement de ce qui se passera pour tous les investisseurs dans le silver, ici aussi !

Deutsche Bank va verser des dédommagements aux investisseurs pour la manipulation du marché de l’argent ! Ce qui est en outre un aveu explicite ! Vous imaginez ?! Il y a aussi le marché de l’or, et croyez moi ça va sortir aussi .

Si le Silver performait mal un jour, il y aurait la possibilité d’attaquer les bullions banks ! Qui payeront ! C’est DINGUE !

Le prix de l’argent ne pourra plus être supprimé longtemps après de telles révélations (là et ces derniers mois), à moins qu’il ne le soit ouvertement, et Deutshe Bank doit le savoir .

En d’autres termes, le « prix » du silver montera – De gré … ou de force ! (par le marché ou par les tribunaux)

Voici Reuters :

Deutsche Bank AG a accepté de régler les litiges aux US suite aux allégations selon lesquelles elle a conspiré illégalement avec Bank of Nova Scotia et HSBC Holdings, en vue de manipuler le prix de l’argent aux dépends des investisseurs, comme l’a expliqué mercredi un document déposé auprès de la cour.   

Les Conditions n’ont pas été divulguées, mais l’accord comprendra un paiement monétaire par la banque allemande, selon une lettre déposée à la cour fédérale de Manhattan par des avocats, pour les investisseurs.

Deutsche Bank a signé les termes d’un règlement par arbitrage, et négocie actuellement un règlement formel qui sera bientôt proposé à Mme la Juge de district, Valerie Caproni qui supervise le litige.

Une porte-parole de la Deutsche Bank a refusé de commenter. Les avocats des investisseurs n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Les investisseurs ont accusé Deutsche Bank, HSBC et la Banque Nova Scotia d’abuser de leur pouvoir afin que trois des plus grandes banques de lingots (bullion banks) sur l’argent métal du monde puissent dicter le prix de l’argent par le biais d’une réunion secrète, une fois par jour, connu sous le nom de Silver Fix.

Selon l’accusation, les accusés ont faussés les prix sur quelque 30 milliards $ en argent et en instruments financiers qui sont négociés sur ce marché chaque année, ne respectant pas la loi antitrust aux États-Unis.

UBS AG a également été nommée. Les investisseurs ont accusé la banque suisse d’avoir conspiré pour exploiter le Fix de l’Argent, même si elle n’a pas aidé à définir l’indice de prix référence.

Les porte-parole de HSBC et de la Banque Scotia ont refusé de commenter, disant qu’ils ne pouvaient pas discuter des litiges en cours. Une porte-parole d’UBS n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Le procès est un des nombreux qui sont traités par la cour fédérale de Manhattan, dans lequel les investisseurs ont accusé les banques de conspirer pour truquer les taux ou les prix sur les marchés financiers et des matières premières.

Le cas est : London Silver Fixing Ltd Antitrust Litigation, US District Court, Southern District de New York, n ° 14-md-02573.

Source

Rien de tout cela n’est une grande surprise pour nos lecteurs, dont la plupart sont conscients que cela a eu lieu pendant des années.

Mais attendez, il y a plus.

Dans une torsion curieuse, la lettre de règlement révèle un développement magnifique, à savoir que les anciens membres du cartel de manipulation se sont tournés les uns vers les autres.

La preuve :

«En plus d’une précieuse contrepartie monétaire, Deutsche Bank a également accepté coopérer avec les victimes, y compris par la production de messages instantanés, et d’ autres communications électroniques, dans le cadre du règlement . Selon l’estimation de la demanderesse, la coopération à fournir par Deutsche Bank va aider sensiblement les victimes dans la poursuite de leurs réclamations contre les accusés ».

La choquante lettre complète peut être lue ici : 

Puisque c’est juste un des nombreux procès intentés au cours des deux dernières années à la cour fédérale de Manhattan dans lequel les investisseurs ont accusé les banques de conspirer pour truquer des taux ou les prix sur les marchés financiers et des matières premières, nous nous attendons à ce que maintenant DB donne de beaucoup plus curieuses informations sur le truquage des marchés des métaux précieux qui émergeront, et confirmeront ce que les « bugs » ont dit depuis le début : que les marchés des métaux précieux ont été truqué depuis le début.

Enfin, nous allons simplement rappeler aux lecteurs que le «régulateur» des États – Unis, la CFTC en 2013 a clos son enquête de cinq ans concernant les allégations selon lesquelles les plus grandes banques de lingots manipulent les marchés et les prix de l’argent . . Il a fièrement rapporté en Septembre 2013 qu’il n’a trouvé aucune preuve d’actes répréhensibles et a laissé tomber l’enquête 

Voici ce qu’il disait:

La Commodity Futures Trading Commission (CFTC ou Commission)  a fermé l’enquête qui a été menée publiquement en Septembre 2008 concernant les marchés d’argent. La Division of Enforcement  (chargée de l’application de la loi) ne recommande aucunes charges à la Commission dans cette enquête. Pour l’application de la loi et des raisons de confidentialité, la CFTC commente rarement publiquement si elle a ouvert ou fermé une enquête en particulier. Néanmoins, étant donné que cette enquête a été confirmée en Septembre 2008, la CFTC a jugé opportun d’informer le public que l’enquête n’est plus en cours. Sur la base de la loi et des preuves telles qu’elles existent à l’heure actuelle, il n’y a pas une base viable pour apporter une mesure d’exécution (condamnation, ndlr) à l’égard de toute entreprise ou ses employés relativement à notre enquête sur les marchés de l’argent.

À la lumière de cette confirmation que la CFTC a eu un « manque », peut-être est il temps pour le soi-disant régulateur , qui était à l’époque dirigée par l’ex-Goldmanite Gary Gensler, …. de rouvrir son enquête ?

Zero hedge – resistanceauthentique – Reuters

 

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 14 avril 2016 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Manipulation et Conditionnement : Comment s’en libérer …

illuminati-pyramid

Manipulation pyramidale

Le système de manipulation ne fonctionne que grâce au système pyramidal cloisonné et seul celui qui est au sommet de la pyramide connaît tout de l’organisation de celle-ci et du but poursuivi dont il est l’instigateur. C’est ainsi que l’adage « diviser pour régner prend tout son sens ».
Dans tout système pyramidal cloisonné il existe une multitude de Hiérarchies supérieures les unes aux autres, prenons l’exemple d’un organisme bancaire :

  • Au niveau le plus bas on trouve les employés qui doivent obéir aux instructions de leur chef d’agence et réaliser certains objectifs mais ne sont pas au courant de l’Éthique véritable du Grand Directeur.
  • Au second niveau on trouve les chefs d’Agence qui eux aussi sont soumis au directives de Directeurs régionaux mais n’en savent pas plus.
  • Au 3° niveau on trouve les Grands directeurs portant l’Emblème de la Banque (Crédit Agricole, Banque Populaire etc.) qui ne sont pas au courant de ce qui se trame plus haut.
  • Au 4° niveau se trouve la Banque d’État qui gouverne toutes les banques
  • Au 5° niveau on trouve la Banque Mondiale dirigeant toutes les Banques d’État et c’est là que se trouve l’Entité gouvernante qui détermine l’Éthique et son but. Cette entité délègue aux Hiérarchies inférieures le soin d’accomplir les multiples tâches afin que tout fonctionne pour concrétiser ce but.

C’est ainsi que l’employé qui travaille dans une agence bancaire peut sans le savoir participer à un programme de mondialisation et de manipulation mondiale sans en être réellement averti. L’Organisme bancaire qui l’emploie peut très bien utiliser ses bénéfices pour financer des guerres, la vente d’armes ou des trafics de drogue ou manipuler les dirigeants et chefs d’État… Chaque niveau Hiérarchique n’est donc au courant que d’une partie du puzzle…

Résultat de recherche d'images pour "manipulation pyramidale"

Révéler n’est pas lutter contre.

Lorsque la masse populaire avertie par certains crie « les banquiers sont tous des voleurs » il importe de ne pas « condamner » les employés et hiérarchies intermédiaires qui ne sont pas au courant des véritables buts de l’organisme pour lesquels ils travaillent. Ce processus est identique dans tous les secteurs, et ceux qui « travaillent » ne sont donc pas ceux qu’il faut condamner car cela maintient les luttes sociales entre différentes professions. Chaque « employé » digne de ce nom s’efforce de bien faire son travail tout en étant persuadé que celui-ci apporte un bienfait au tout et ceci dans tous les domaines :

  • L’employé de banque est persuadé qu’il aide ceux et celles à qui il consent des prêts
  • L’infirmière, le médecin et le laborantin sont intimement convaincus qu’ils apportent un bienfait à ceux qu’ils soignent, ils font tout ce qui est en leur pouvoir cependant sans se rendre compte qu’ils favorisent les bénéfices des gros investisseurs détenteurs des hôpitaux et des laboratoires pharmaceutiques qui s’enrichissent avec cela.
  •  Le curé de campagne et la bonne sœur qui soigne les pauvres sont dignes de foi et font tout leur possible pour transmettre leur foi par le biais de divers rituels, pratiques et services rendus alors qu’ils oeuvrent pour maintenir en place un Gouvernement religieux dont les buts sont plus ou moins mystérieux.
  • La journaliste qui anime le 20 heures ne transmet que ce qu’on lui permet de partager sans être au courant d’autres faits qu’on lui cache et est persuadée qu’elle fait bien son boulot.
  • L’ouvrier qui travaille dans une usine de décolletage ne sait pas si les pièces qu’il fabrique seront utilisées pour créer des montres suisses, des automobiles ou des armes destructrices.
  • Le marchand de légumes ou le boulanger vend les produits qu’il pense être sains mais sans se rendre compte qu’il distribue aussi de la nourriture modifiée génétiquement ou de la farine polluée par des produits chimiques
  • Le gendarme fait de son mieux pour accomplir sa tâche de surveillance sans savoir qu’ainsi il participe à la surveillance collective qui permet de tracer tous les individus et leur ôter ainsi toute liberté d’être.

Aucune profession n’échappe au processus et même celle qui consiste à révéler la manipulation. Au sein de toutes les Institutions il existe des gens bien intentionnés et d’autres dont les intentions sont plus égocentriques mais il ne nous revient pas de juger qui que ce soit. Il ne s’agit pas de nier la « manipulation » ni de lutter contre, il suffit de révéler le processus à ceux et celles qui l’ignorent afin qu’ils voient plus clairs et soient plus attentifs à ce qu’on leur propose mais ne pas donner trop d’Attention à ce qui fait partie intégrante du plan de l’Illusion. Lorsqu’on nous propose ceci ou cela il suffit alors de «savoir discerner », de prendre du recul afin d’anticiper les tenants et aboutissants de cette proposition et de choisir en toute liberté selon notre intime conviction; ainsi on ne sera plus manipulé puisque « conscient »

Dés qu’on agit avec conviction on tend vers la manipulation.

Dés qu’on essaie par différents moyens de convaincre et d’imposer ces « Vérités » on devient soi-même manipulateur puisqu’on étaye toutes nos révélations par des arguments ou preuves que l’on considère comme véridiques.
Hors on sait que « tout observateur modifie ce qu’il observe ». Dès qu’on observe on « pense » et nos pensées modifient l’agencement des choses en relation avec notre point de vue. Dès qu’on a découvert une vérité fondamentale (c’est-à-dire une information qu’on a vérifié par l’expérience) on peut partager celle-ci par le biais d’Internet ou des médias et notre Vérité devient alors une « croyance »pour ceux et celles qui la recevant l’acceptent et alignent leur comportement en fonction des révélations faites. On devient ainsi manipulateur de conscience et l’on est soi-même manipulé par nous-mêmes puisque obnubilés par cette idée de manipulation on ne voit tout ce qui se passe que par ce « filtre » et on devient obsédé par cette vision étroite (Judas)

On ne peut jamais transmettre une Vérité (une Vérité provient d’un ressenti intérieur et intime résultant d’une expérience personnelle) on ne peut transmettre que des Croyances. Dés qu’une Vérité est partagée elle devient Croyance. On ne peut donc que proposer des informations (que l’on sait être vérités) sans vouloir les imposer par une multitude d’arguments. Chacun d’entre nous expérimente le monde qu’il a cocréé par sa vision intérieure : le monde devient ce qu’on croit qu’il est.

Celui qui est totalement convaincu de la manipulation finit par en voir les traces un peu partout et il ne voit plus que cela et pour lui tout est corrompu et manipulé et il passe sa vie à inciter les autres à entrer en guerre contre ceci, cela. C’est ainsi qu’il s’auto manipule et pensant faire le bien manipule aussi les autres. C’est ce principe qui est utilisé dans tous les mouvements sectaires dirigés par un faux gourou qui se positionne en Maitre à penser et qui ainsi manipule les consciences.

C’est ce qui s’est passé au Moyen Age lorsque les inquisiteurs voyaient le diable partout et utilisaient tous les arguments convaincants pour déloger celui-ci de tout individu (ils étaient persuadés qu’il était logé en chacun sauf en eux naturellement) et pour cela utilisaient des moyens violents révélant ainsi que le seul Diable qui existait était celui qui, les habitant, les amenait à torturer les gens de bien. Ils permettaient ainsi au Diable qu’ils disaient combattre de s’exprimer par leur comportement.

Alors que faire pour en sortir ??? 

Dés qu’on est averti que la manipulation fait partie intégrante de notre expérience il s’agit dans un premier temps de prendre un temps de réflexion et de recul afin de pouvoir remonter en quelque sorte au sommet de la pyramide.

C’est ainsi que l’on peut essayer d’en savoir un peu plus sur les buts réels de la société qui nous emploie et essayer d’aller voir en amont quels intérêts elle sert vraiment. Certes cette découverte peut nous causer un sacré cas de conscience, nous obligeant à une remise en question car lorsqu’on s’aperçoit qu’on travaille pour une entreprise qui participe à un plan de destruction humaine ou de pollution planétaire on doit faire un choix : soit on continue à travailler pour cette boite en se sentant coupable de participer à ce programme, soit on donne sa démission et on cherche un autre boulot, ce qui libère notre conscience mais préoccupe notre esprit qui se sent insécurisé quand à son avenir matériel.
Il est évident qu’il est de plus en plus difficile de trouver une entreprise dont l’éthique est irréprochable mais cela est toujours possible, combien d’enseignants, de médecins, d’infirmières et d’ouvriers ont-ils osé quitter leur emploi en s’apercevant que celui-ci ne correspondait pas à leur Ethique ? Beaucoup plus qu’on ne le croit… ces personnes dignes de foi montrent le chemin, cependant celui-ci n’est guère facile car il est beaucoup plus facile de « fermer les yeux » et de laisser faire les manipulateurs que de sortir de leur emprise.

Il ne sert donc à rien de critiquer tous ceux et celles qui sans s’en rendre compte oeuvrent au service d’institutions manipulatrices car toutes les Hiérarchies qui manipulent leurs inférieurs sont elles mêmes manipulées par des Hiérarchies qui les gouvernent.

La sagesse vient du lâcher prise

Il ne sert donc à rien de lutter contre les manipulateurs puisque eux-mêmes sont manipulés, mais il faut lutter pacifiquement contre les Institutions qui par ce biais établissent le contrôle et le seul moyen que l’on a pour éradiquer cela c’est le boycott. La révolution pacifique : il suffit de ne plus donner foi à certaines inepties médicales, religieuses et monétaires. Le boycott ne peut commencer qu’au niveau individuel ainsi celui qui décide de ne plus participer à la manipulation génétique de l’alimentation s’efforce de ne se nourrir que de produits frais et naturels, celui qui ne veut plus alimenter les gros trusts et systèmes bancaires n’achète plus rien dans les supermarchés, celui qui veut participer à l’écologie n’achète que des produits locaux etc.… certes le boycott au niveau personnel ne peut suffire, pour que cela soit efficace et provoque l’écroulement de tous ces trusts manipulateurs il faut que cela se répande au niveau de la conscience collective, ainsi informer est nécessaire mais chacun étant informé est totalement libre de participer ou non..

Tant que notre Attention est portée sur la lutte, les conflits entre humains ne peuvent cesser et les guerres continueront. Cela est valable dans tous les domaines. Le jour où les humains auront réalisé que nous sommes tous Un, un seul esprit qui s’est rendu manifeste par une multitude de formes complémentaires qui partageant les informations permettent l’instauration d’une société de paix harmonique. Alors peu importe que Dieu s’appelle Allah, Jésus, Mahomet, Bouddha, Marie ou Isis, qu’il soit homme ou femme. Il est bien au-delà de toutes ces définitions puisqu’il est Infini et donc Non défini.

La synarchie

Afin de sortir de cette structure pyramidale cloisonnée il ne s’agit pas de détruire la Pyramide mais de rétablir l’Unité entre toutes les Hiérarchies la constituant. Saint Yves d’Alveydre a révélé cela dans ses écrits sur la Synarchie : ainsi un des participants du premier niveau ( employé) fait aussi partie du Groupe du 2° niveau ( chefs) et ainsi peut communiquer les infos résultants des vécus du premier niveau, et parmi les chefs l’un d’entre eux participe aux réunions du 3° Niveau ( directeur) et ainsi de suite jusqu’au sommet et ainsi le Grand directeur est au courant de tout ce qui se passe dans son entreprise et inversement chaque niveau connait tout ce qui se passe au dessus et en dessous de lui .

C’est ce genre de structure qui dans les temps anciens a permis la structuration d’entreprises familiales solides et durant pendant de nombreuses générations. Car celui qui se trouvait à la place dirigeante était celui qui de nombreuses années auparavant avait été lui-même créateur du projet en tant qu’ouvrier ou artisan et petit à petit avait réussi à développer son entreprise jusqu’à en devenir Directeur. Ainsi il connaissait tous les avantages et inconvénients de chaque niveau Hiérarchique et lorsque les ouvriers lui réclamaient quelque chose il était à même de mieux les comprendre puisque lui-même avait été ouvrier. Lorsqu’un directeur d’une telle entreprise passait le flambeau à son « fils », ce dernier commençait son apprentissage en tant qu’ouvrier et petit à petit montait dans les Hiérarchies : il devait faire ses preuves.

De nos jours cela ne fonctionne plus comme cela ( sauf certaines exceptions) et dans les hauts postes de direction des entreprises on trouve des Jeunes diplômés de hautes écoles qui n’ont jamais travaillé dans les niveaux inférieurs et la plupart d’entre eux ne connaissent que la partie théorie et marketing des produits qu’ils vendent. Ainsi le grand directeur d’une fabrique de fenêtre s’avère incapable d’en fabriquer une de ses propres mains et ne peut donc percevoir les difficultés rencontrées par les ouvriers et distributeurs. La communication est interrompue entre ceux qui fabriquent (ouvriers) ceux qui vendent (distributeurs) et ceux qui dirigent et encaissent les bénéfices.
Ainsi quand un père passe la main à son fils qui sort de l’Université bardé de diplômes celui-ci s’avère rapidement incapable de gérer l’entreprise ou tout au plus devient-il un dirigeant qui exploite ceux qui travaillent pour lui. Ce genre d’entreprise ressemble alors fort aux systèmes féodaux du Moyen Age ou chaque individu travaillant la terre et chaque artisan n’était ni plus ni moins qu’un esclave au service de « seigneurs » qui ne faisaient rien d’autre que de profiter de la vie.

La disparition du Système pyramidal cloisonné ne peut s’accomplir que par un retour à la communication entre les différentes couches et la société et non une lutte perpétuelle entre nantis et moins nantis.

Lorsqu’ on devient conscient d’avoir été manipulé, il s’agit simplement d’agir pour ne plus l’être et de demeurer vigilant c’est à dire Être conscient à chaque instant de ce que l’on achète, de ce que l’on fait, de ce que l’on dit, de ce que l’on transmet . C’est une sorte de discipline intérieure qui débouche sur une sagesse vécue et partagée n’engendrant alors plus aucune polémique et c’est ainsi qu’on peut enfin trouver la Paix et la partager avec notre entourage.

Christian Duval (extrait)

Publié dans philosophie appliquée

Le blog de Wydyr

 http://indicescibles.blogspot.fr/ via http://www.chaos-controle.com/archives/2015/04/07/31853177.html

 
1 commentaire

Publié par le 10 avril 2015 dans général, Nouvel ordre mondial, société

 

Étiquettes : , , ,

La cotation de l’or devient électronique, et JPMorgan rejoint le LBMA Gold Price en tant que participant direct !

Bienvenus dans la revue de presse de ce lundi .

D’abord, cette vidéo sur le nouveau fixing de l’or, qui devient électronique comme nous l’avait appris jeff Christian du CPM group l’année dernière déjà : voilà, c’est fait , le LBMA Gold Price est né et il remplace l’historique London Gold Fix !

Allons nous avoir plus de « transparence » , de régulation, moins d’opacité ? 

Pas certain du tout , loin de là …

C’est le Wall street journal qui nous l’apprend : JPMorgan rejoint le LBMA Gold Price en tant que participant direct : vous avez dit fin de la manipulation ?

Il ne faut pas rêver, et ce tant que les Chinois auront intérêt à manipuler les prix … Z

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 mars 2015 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Documentaire : Les secrets de HAARP (A voir)

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Jim Willie : Les évènements s’accélèrent, et le chaos approche

Ceux qui s’attendaient à voir les évènements s’accélérer dès le mois de janvier n’auront pas été déçus. En temps normal, des évènements importants se produisent à quelques semaines d’intervalle, voire quelques mois. Mais au cours de ces trois dernières semaines, dix évènements de taille se sont déjà produits. Leur succession s’est dramatiquement accélérée. La Grande accélération a commencé. Quelque chose de terrible arrive droit vers nous. Les évènements en question sont à observer en détails, puisqu’ils ont tous d’importantes implications et conséquences.

1. La Russie a sauté du train du recyclage du pétrodollar. Ses échanges commerciaux pétroliers ne seront désormais plus établis en dollars. Ils seront à partir de maintenant établis en roubles. Attendez-vous à voir des roubles transformés en renminbis dans le cadre des échanges bilatéraux de la Russie avec la Chine. L’action de la Russie s’intègre dans le cadre de la disparition du pétrodollar. Le n’a fait que réagir au boycott lancé par les Etats-Unis.

2. La Suisse a mis fin à l’arrimage de sa devise avec l’euro. Pendant plus de trois ans, la banque centrale suisse a maintenu ses réserves d’euros, qui s’élevaient quelque part autour de 800 milliards d’euros. La situation est finalement devenue insoutenable. La Suisse maintenait alors une position à la vente sur le dollar tout en ayant une position à découvert sur l’or, et a finalement décidé de renverser la donne. L’équipe Langley disposait de milliards de francs suisses pressés sur des palettes. Et elle en a grandement profité. Les Suisses semblent avoir ouvert les portes de l’enfer pour le marché de l’or, et se sont peut-être retrouvés écrasés par un appel de marge à mesure que l’or physique prêté s’amenuisait.

3. Les Grecs se sont préparés à quitter l’Union européenne et à faire défaut de leur dette. Le parti Syriza a gagné les élections, avec une majorité de gauche. Apparaîtront ensuite de sévères perturbations. Il se peut qu’ils impriment de la monnaie pour rembourser leur dette externe, ce qui serait une justice bien ironique. Attendez-vous à en voir des répercussions en Grèce et au travers de l’Europe, dans le même temps que les Russes feront danser la carotte d’un pipeline sous le nez des Grecs. Avec ce pipeline arriveront des revenus significatifs en Grèce. Le pays quittera l’Union européenne, c’est une certitude. Il exportera bientôt des produits alimentaires vers la Russie, et relèvera son économie.

4. La Banque centrale européenne a annoncé son dernier programme de QE en date. Elle devrait se lancer dans une vague d’achats d’actifs et d’obligations, dans l’espoir de ne pas les voir devenir stériles et corrosifs en termes de gestes coopératifs avec les pays membres. Quels qu’en soient les détails, les Allemands se font une joie de critiquer les procédures de Draghi. L’opposition fait rage entre la BCE et la Bundesbank. Je suis certain que l’Allemagne quittera elle aussi l’Union européenne, qu’elle quittera l’euro, et enfin l’OTAN. Les oppositions à la décision de Draghi mèneront à une crise en Union européenne.

5. Avec la mort du roi Abdullah commence une période de transition pour la famille royale. Le roi a été remplacé par l’ancien prince Salman, qui souffre de sénilité et de démence, et aura beaucoup de difficultés à régner sur le pays. La bataille pour sa succession vient de commencer. Des tribus rivales se disputent le pouvoir, après plusieurs décennies d’exclusion. Les évènements au sein des frontières saoudiennes se multiplieront, s’intensifieront, et auront de lourdes conséquences. Les pressions en faveur d’une réforme seront plus fortes que jamais.

6. L’Allemagne a fait une offre d’union commerciale à la Russie, qui mettrait de côté le pacte commercial transatlantique contrôlé par les Etats-Unis. Lors du Sommet économique de Davos, la chancelière allemande a offert une union commerciale à la Russie, et implicitement rejeté le Partenariat de commerce et d’investissement transatlantique avec les Etats-Unis. Le plus ironique, c’est que Merkel a proposé une union similaire à celle que la Russie et la Chine ont établie au cours de ces deux dernières années, connue sous le nom de Zone d’échange eurasiatique. L’Allemagne cherche clairement à quitter l’Union européenne.

7. Le policier financier allemand BaFin n’a pas pu apporter de preuves à la manipulation du marché de l’or. Du point de vue de Deutsche Bank. Cette décision représente un pas en arrière pour le camp qui s’oppose à la corruption des marchés des obligations, des taux de change et de la comptabilité bancaire. Les conséquences en seront nombreuses, et forceront l’arrivée de marchés plus justes. La manipulation des marchés ne semble jamais prendre fin. En Allemagne, deux camps s’opposent. Les politiciens sont dominés par l’élite bancaire, bien que des voix se fassent entendre en provenance des ministères. Les capitaines industriels gèrent l’aspect commercial, et cherchent à éviter des dommages économiques profonds. L’alliance américaine ne fonctionne plus pour le bénéfice des Allemands. Le camp industriel va prévaloir, mais seulement après une longue bataille, qui présentera un certain nombre de valeurs inconnues.

8. Les Suisses ont installé un centre d’échange de renminbis à Zürich. Une compétition intéressante est sur le point de faire son apparition, alors que Londres, Zürich et Francfort se confronteront pour le contrôle du flux financier de renminbis. Alors que Londres possède l’avantage de la tradition et que Zürich a l’avantage du prestige, les Allemands ont été sélectionnés par le Kremlin et par Pékin pour servir de berceau pour le lien de l’Europe avec l’Asie. Les liens industriels de la Russie et de la Chine s’étendront au travers de l’Allemagne, en parallèle à une croissance des échanges et des investissements.

9. Les détails relatifs à l’extension du pipeline de Gazprom au travers de la Turquie ont été révélés. Il passera par la mer Noire, et les volumes ont été indiqués dans les plans. Gazprom a soudainement décidé d’exclure l’Ukraine de son projet de construction de pipeline, qui ne passera finalement pas par l’Europe de l’est, ou les pots de vin du gouvernement américain, les menaces et les entreprises corrompues s’acharnent à bloquer ses projets. Le pipeline passera désormais au travers de la Turquie, et un centre sera installé sur la frontière grecque. Il a été baptisé Turk Stream. La construction du pipeline prendra environ 18 mois. D’ici là, les nations européennes devront trouver un moyen de se connecter à ces lignes pétrolières et d’éviter la catastrophe imminente de leur alliance destructrice avec les Etats-Unis.

10. L’économie américaine a enregistré une forte baisse en matière de commandes. La liste de licenciements et d’annulation de projets aux Etats-Unis, au Canada, en Angleterre et en Europe faisait six pages de long en janvier. Il s’agit d’une véritable procession de faillites d’entreprises et d’échecs de politiques monétaires et économiques. L’économie américaine est frappée par une récession qui dure depuis plusieurs années. Le QE aggrave la détérioration économique. Un certain nombre de corporations ont recours à des licenciements de masse, la plus récente ayant été IBM. Les grosses banques et les firmes liées au domaine de l’énergie dominent ce genre d’actualité.

Les évènements se succèdent à une vitesse étourdissante. Il n’est absolument pas possible d’anticiper quel sera le prochain évènement à paraître, mais nous pouvons être certains que quelque chose se produira tous les deux à trois jours, quelque chose d’important, qui aura des conséquences extrêmes. En plus des évènements cités plus haut, le secteur du pétrole et du gaz de schiste américain ferme ses portes, sans aucun évènement vers lequel pointer le doigt. L’implosion de la dette de schiste est imminente. Les dommages n’en seront que plus grands au fil du temps. L’année 2015 a commencé sur une explosion insoutenable, comme je m’y attendais. Notez qu’aucun des évènements cités plus haut ne concerne les BRICS. Leur mouvement renforcera la transition de paradigme et forcera le retour à un étalon or. Puisque les banquiers américains et britanniques contrôlent le secteur financier et les devises Forex, les obligations souveraines et les systèmes bancaires, l’Orient fera tout son possible pour raviver l’étalon or.

source – http://news.goldseek.com/GoldenJackass/1422463428.php

 
1 commentaire

Publié par le 13 mars 2015 dans économie, général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Jim Rickards – Trois raisons pour la hausse de l’or

leadimg

D’après moi, après le plus bas en dollar qui va arriver, l’or en euros va exploser à la hausse au prochain run … (cf ce que j’ai écrit hier) Z .

▪ Les investisseurs savent depuis longtemps que l’or est une excellente protection contre l’inflation. L’analyse est simple. L’inflation a pour origine, en partie, une impression monétaire excessive de la part des banques centrales — chose que les banques centrales peuvent faire en quantités illimitées. D’un autre côté, l’or est rare et coûte cher à produire. On n’en extrait qu’en petites quantités.

Il est facile de comprendre que lorsqu’il y a toujours plus d’argent pour une petite quantité d’or, le prix de l’or en dollars augmente

La croissance totale de l’offre mondiale d’or est d’environ 1,5% par an et elle a dernièrement ralenti. Ce chiffre est à comparer avec la croissance de 400% de la base monétaire orchestrée par la Réserve fédérale depuis 2008. Il est facile de comprendre que lorsqu’il y a toujours plus d’argent pour une petite quantité d’or, le prix de l’or en dollars augmente avec le temps.

Mais ce n’est pas le seul élément à l’origine d’une hausse du prix de l’or. Il existe au moins trois autres catalyseurs : la déflation extrême, la panique financière et les taux d’intérêt réels négatifs. Un bref examen de ces trois scénarios permettra une meilleure compréhension de la performance potentielle du prix de l’or.

▪ Scénario n°1 : déflation extrême
Une déflation modérée peut entraîner à la baisse le prix nominal de l’or, même si ce dernier peut mieux performer que d’autres classes d’actifs qui baissent encore plus. Mais la déflation extrême, par exemple de 5% par an ou plus sur plusieurs années, est le pire cauchemar d’une banque centrale.

LA LISTE NOIRE DE L’INVESTISSEMENT
Ces quatre placements présentent un danger immédiat pour vos finances : en êtes-vous protégé ?Pour le savoir, continuez votre lecture…

 

Ce genre de déflation détruit les rentrées d’impôts parce que les bénéfices pour les individus se traduisent sous la forme de prix plus bas, et non de salaires plus élevés ; or les gouvernements ne peuvent pas taxer les prix faibles.

La déflation augmente également la valeur réelle de la dette, ce qui rend le remboursement plus difficile pour les individus, les entreprises et les gouvernements. Résultat : les défauts augmentent et ces pertes retombent sur le système bancaire, qui à son tour doit être renfloué par la Fed.

Cette combinaison mortelle de baisse des recettes fiscales, de hausse du fardeau de la dette et de banques défaillantes explique pourquoi la Fed lutte contre la déflation en utilisant tous les outils mis à sa disposition, sans exception.

Jusqu’à présent, la Fed a essayé de repousser la déflation en utilisant ses stratégies d’inflation : réduction des taux, impression monétaire, guerres monétaires, indications prospectives et opération Twist. Tout cela a échoué. La déflation a encore la mainmise sur l’économie. Mais lorsque tout a échoué, les banques centrales peuvent provoquer l’inflation en cinq minutes simplement en votant pour fixer le prix de l’or à, par exemple, 3 000 $ l’once.

La Fed pourrait opérer à la fixation des prix en achetant l’or à 2 950 $ l’once et en le vendant à 3 050 $ l’once, devenant effectivement un teneur de marché avec une fourchette/marge de 3,3% autour du prix cible.

Si la Fed fait cela, tous les autres prix, y compris ceux de l’argent-métal, du pétrole et d’autres matières premières, s’ajusteraient rapidement au nouveau niveau de prix, provoquant une inflation générale de 150% — problème résolu ! Il ne faut pas voir cela comme une simple “augmentation” du prix de l’or ; c’est réellement une dévaluation de 60% du dollar mesurée en or.

Si cela vous semble farfelu, ça ne l’est pas. Quelque chose de semblable a eu lieu par deux fois ces 80 dernières années, en 1933-1934 et en 1971-1980.

▪ Scénario numéro 2 : panique financière
Deuxième élément pouvant entraîner une hausse du prix de l’or : une panique financière. Elle ne repose sur aucune analyse économique technique. C’est une simple réaction comportementale à la peur, à une forte incertitude et à l’aversion des investisseurs aux pertes. Lorsque les paniques commencent, souvent l’or baisse légèrement car les intervenants endettés ou bien nerveux s’en débarrassent pour lever des liquidités afin de répondre aux appels de marge.

Les intervenants plus solides font surface et l’or grimpe en flèche jusqu’à la fin de la panique

Mais rapidement, les intervenants plus solides font surface et l’or grimpe en flèche jusqu’à la fin de la panique. Puis il se stabilise au nouveau plus haut mais l’objectif de préserver la richesse lorsque d’autres classes d’actifs peuvent se trouver dans le chaos a été accompli.

▪ Scénario n°3 : taux réels négatifs
Le troisième élément pouvant entraîner une hausse des prix de l’or est un environnement de taux d’intérêt réels négatifs. Dans ce cas, le taux d’inflation est plus élevé que le taux d’intérêt nominal sur un instrument. J’utilise le bon du Trésor à 10 ans pour cette comparaison.

En ce moment, les taux réels sont fortement positifs puisque les rendements du bon du Trésor à 10 ans sont d’environ 2% et que l’inflation est légèrement négative. Cela n’est pas bon pour l’or mais la Fed est déterminée à provoquer l’inflation tout en contenant les taux des bons du Trésor grâce à la répression financière. La Fed veut des taux réels négatifs pour encourager les “esprits animaux”. Les investisseurs savent qu’en général il n’est pas malin de lutter contre la Fed. Dans tous les cas, la Fed ne cessera d’essayer, ce qui pourrait dégrader encore plus les bulles d’actifs.

L’or performe bien en période d’inflation, d’extrême déflation, de panique et dans un environnement de taux réels négatifs

Pour résumer, l’or performe bien en période d’inflation, d’extrême déflation, de panique et dans un environnement de taux réels négatifs. Existe-t-il un scénario où l’or ne performe pas ? Oui. Si la Fed fait atterrir l’économie en douceur, parvient à une croissance tendancielle de 3% ou plus durablement, évite la déflation, évite l’inflation et engage une courbe de rendement ascendante avec des taux réels positifs. Ce n’est qu’alors que l’or n’aura aucune raison immédiate d’augmenter. Est-ce possible ?

Oui, mais fortement improbable. La déflation est le danger immédiat. Lutter contre la déflation signifie probablement de déborder l’autre côté inflationniste. Les bulles sont partout et pourraient éclater, provoquant une panique, à n’importe quel moment.

La croissance tendancielle ne reprendra pas sans changements structurels de l’économie, impossibles actuellement à cause du système politique dysfonctionnel à Washington. Même si le scénario optimiste de la Fed a lieu, l’or pourrait encore grimper du fait des achats étrangers, d’une offre variable diminuée du lingot physique et d’un squeeze potentiel.

En bref, tous ces possibles problèmes financiers plaident fortement pour que vous introduisiez de l’or dans votre portefeuille à ce niveau d’entrée. Il existe diverses façons de posséder de l’or ou d’avoir une exposition au prix de l’or : lingots physiques, ETF, produits dérivés, minières d’or, fiducies de redevance.

Je vous conseille une allocation de 10% en or physique si ce n’est pas déjà le cas (pour plus de précisions,cliquez ici). Pour le stockage, je vous conseille un coffre non bancaire, fiable et assuré, proche de chez vous ou dans un coffre chez vous. La meilleure sécurité, c’est de ne dire à personne que vous possédez des pièces d’or.

 
1 commentaire

Publié par le 13 mars 2015 dans économie, général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Qui manipule l’organisation de l’État islamique ? Le jeu trouble des pays du golf et de la Turquie

Il est peu vraisemblable que l’auteur du double attentat de la porte de Vincennes et de Montrouge2 — comme ceux qui l’ont aidé dans son entreprise meurtrière — ait perçu combien l’OEI est un instrument aux mains d’États arabes et occidentaux. L’aurait-il su qu’il aurait peut-être admis que les manœuvres diplomatiques internationales sont sans commune mesure avec la vision qu’il avait de son rôle dans le djihadisme anti-occidental.

MANIPULATION SAOUDIENNE DES PASSIONS COLLECTIVES

Lorsque la Syrie connaît ses premiers soulèvements en 2011, les Qataris d’abord, suivis quelques mois plus tard par les Saoudiens, montent, chacun de leur côté, des initiatives pour accélérer la chute du régime de Bachar Al-Assad.

À l’été 2013, alors que la Syrie s’enfonce dans la guerre civile, le prince Bandar ben Sultan, chef des services saoudiens, rencontre le président Vladimir Poutine3. Il met une offre sur la table qui peut se résumer ainsi : collaborons à la chute d’Assad. En échange, le royaume saoudien vous offre une entente sur le prix du pétrole et l’assurance que les groupes djihadistes tchétchènes ne s’en prendront pas aux jeux de Sotchi. Au-delà d’un projet d’entente cynique mais somme toute classique dans les relations entre États, c’est la reconnaissance par le royaume saoudien de sa manipulation des djihadistes tchétchènes qu’il faut retenir. Bien avant les attentats du 11-Septembre, le même prince Bandar, alors ambassadeur à Washington, annonçait que le moment n’était pas si loin où les chiites n’auraient plus qu’à prier pour espérer survivre.

Le royaume est coutumier de ces manœuvres. Dès le XVIIIe siècle, Mohammed ibn Saoud percevait combien il était utile d’enflammer les passions collectives pour asseoir son pouvoir. Pour y parvenir il s’était appuyé sur une doctrine religieuse et un pacte d’alliance passé alors avec un théologien, Mohammed Ibn Abdel Wahhab. Parce qu’il avait su mettre en avant, avec succès, les notions de djihad et d’apostasie, il avait conquis l’Arabie en éliminant l’islam syncrétique que Constantinople avait laissé prospérer sur les vastes provinces arabes de son empire.

Les recettes d’aujourd’hui sont les mêmes que celles d’hier. Ceux qui, comme l’Arabie saoudite (mais on pourrait en dire autant des États-Unis et de ceux qui ont lié leur diplomatie à celle de Washington) ont manipulé l’islamisme radical et favorisé l’émergence d’Al-Qaida4 puis de l’OEI en Irak et en Syrie, savent qu’ils touchent une corde sensible au sein de la communauté sunnite5. Leur objectif est de capitaliser sur l’animosité ressentie par cette communauté qui s’estime marginalisée, mal traitée et qui considère que le pouvoir alaouite, en place à Damas6 et chiite à Bagdad7 a usurpé un droit à gouverner. Ce que recherchent les concepteurs de cette politique destructrice c’est à instituer aux frontières iraniennes et du chiisme un contrefort de ressentiment sunnite. Et c’est en toute connaissance de cause que Riyad combine l’aide au djihadisme extérieur qui s’est donné pour objectif de faire pression sur les chiites, et la lutte contre le djihadisme intérieur qui menace la maison des Saoud. C’est d’ailleurs une position schizophrène lorsqu’on considère que l’espace doctrinal qui va du wahhabisme officiel saoudien au salafisme revendiqué par le djihadisme se réduit à presque rien. Presque sans surprise, on constate que le royaume saoudien et l’OEI ont la même conception des fautes commises par les membres de leur communauté et le même arsenal répressif (mort par lapidation en cas d’adultère, amputation en cas de vol…)8.

L’OEI n’est pas le produit d’une génération spontanée. Dans son arbre généalogique on trouve Al-Qaida en Irak et, un peu plus haut, Ansar al-Islam. Dans cette filiation, on décèle sans difficulté l’ADN du royaume saoudien dont l’obsession est de contrecarrerl’influence des chiites sur le pouvoir irakien, de restreindre les relations entre Bagdad et Téhéran et d’éteindre les velléités démocratiques qui s’expriment — toutes évolutions que le royaume estime dangereuses pour la survie et la pérennité de sa dynastie. En revanche, il finance ceux des djihadistes qui développent leurs activités à l’extérieur du royaume. Sauf que ce djihadisme «  extérieur  » constitue désormais une menace contre le régime des Saoud.

LES AMBITIONS RÉGIONALES D’ERDOGAN

Depuis la nomination de Recep Tayyip Erdogan comme premier ministre en 2003 (puis comme président en 2014) le pouvoir turc est entré dans une phase «  d’ottomanisme  » aigu que chaque campagne électorale exacerbe encore plus9. Le président n’a de cesse de démontrer que la Turquie peut récupérer l’emprise sur le Proche-Orient et sur le monde musulman que l’empire ottoman a perdu à la chute du califat. Convoquer les symboles nationalistes d’un passé glorieux10, conforter l’économie de marché, faire le lit d’un islam conforme à ses vues, proches de celui des Frères musulmans et acceptable par les pays occidentaux, lui est apparu comme le moyen d’imposer le modèle turc au Proche-Orient tout en préservant ses liens avec les Américains et les Européens. Il espère du même coup supplanter l’Arabie saoudite dans sa relation privilégiée avec les pays occidentaux et servir d’inspiration, voire de modèle, à un Proche-Orient qui serait ainsi rénové. Les révoltes arabes de 2010-2011 lui ont donné un temps le sentiment qu’il pouvait réussir dans son entreprise. L’idée selon laquelle certains États seraient susceptibles de s’en remettre aux Frères musulmans n’était pas alors sans fondement. Erdogan imaginait probablement convaincre le président syrien d’accepter cette évolution. La victoire des islamistes égyptiens aux législatives de novembre 2011 (la moitié des sièges est gagnée par les seuls Frères musulmans) puis la réussite de Mohamed Morsi à l’élection présidentielle de juin 2012 ont conforté ses vues (il avait obtenu plus de la moitié des votes). Erdogan a pu envisager d’exercer son influence sur le Proche-Orient arabe et de tenir la baguette face à l’État islamique qui s’affirme.

Mais ce cercle vertueux se défait lorsqu’il devient évident qu’Assad ne quittera pas le pouvoir, quel que soit le prix à payer pour la population syrienne. Dès juin 2011, Erdogan prend fait et cause pour la rébellion syrienne. Il contribue à la formation de l’Armée syrienne libre (ASL) en mettant son territoire à sa disposition. Il parraine l’opposition politique influencée alors par les Frères musulmans. Pire pour ses ambitions, Morsi et les Frères musulmans sont chassés du pouvoir par l’armée égyptienne au terme d’un coup d’État (3 juillet 2013) largement «  approuvé  » par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et encensé par le Koweït.

Erdogan perd la carte des Frères musulmans, désormais désignés comme terroristes par Riyad. Il doit réviser sa stratégie. À l’égard de la Syrie, il n’a désormais pas de mots assez durs pour décrire Assad et exiger son départ. Vis-à-vis de l’Arabie saoudite, il fait le choix de défier le royaume avec la même arme : l’islamisme radical. Il fait désormais partie de ceux qui croient que les djihadistes de l’OEI peuvent provoquer la chute du régime d’Assad. De là à les aider il n’y a qu’un pas qu’Ankara avait de toutes façons déjà franchi. L’étendue de la frontière turco-syrienne facilite cette assistance. Pour peu que la sécurité turque ferme les yeux, il n’est pas difficile de franchir cette frontière, d’acheter et de vendre du pétrole, de faire passer des armes, de laisser passer en Syrie les aspirants djihadistes, d’autoriser les combattants à revenir sur le territoire turc pour recruter, mettre au point leur logistique ou s’y faire soigner.

LES APPRENTIS SORCIERS

Mais les passions collectives ont ceci de particulier qu’une fois libérées elles échappent au contrôle de leurs instigateurs, s’émancipent et produisent des effets qui n’étaient pas imaginables. Pire, elles finissent parfois par se retourner contre ceux qui les ont manipulées. L’exemple le plus caractéristique des dernières années aura été celui du Pakistan de Zia Al-Haq, qui avait apporté sa collaboration aux djihadistes sunnites en Afghanistan avant d’être lui-même contraint par le bon vouloir de l’islamisme radical. Aujourd’hui, ce sont la Turquie et l’Arabie saoudite qui font l’expérience de ce retour de flamme.

Ankara et Riyad, désormais à couteaux tirés, connaissent les déboires de tous ceux qui ont aidé les groupes djihadistes. Une cinquantaine de ressortissants turcs, dont des diplomates, ont été kidnappés à Mossoul le 11 juin 2014. Ankara a dû négocier leur libération d’égal à égal avec l’OEI, quasiment «  d’État à État  ». Des milliers de réfugiés kurdes quittent la Syrie pour venir se réfugier en Turquie, rendant la résolution de la question kurde encore plus problématique pour Erdogan. En octobre dernier, le gouvernement turc a violemment réprimé des manifestants qui protestaient contre le refus du président d’aider les Kurdes de Syrie à Kobané qui étaient menacés par l’OEI. Dans la première semaine de janvier 2015, deux attentats commis à Istanbul, non encore élucidés, confirment que la société turque n’est pas immunisée contre les évolutions de ses voisins proches ou plus lointains11.

Depuis au moins 1979 et la prise d’otages de la Mecque, Riyad est régulièrement atteint par la violence «  islamiste  », même si les informations précises font le plus souvent défaut sur ses commanditaires et leurs motivations. C’est dans les années 2003-2004 que plusieurs chefs se revendiquant d’Al-Qaida s’en sont pris au royaume et ont été éliminés (Youssef Al-Airi en 2003, Khaled Ali Al-Haj et Abdelaziz Al-Moqrin en 2004). Ce qui semble le plus clair, c’est que la violence politique qui touche l’Arabie saoudite depuis une quarantaine d’années puise sa source dans la contestation de la légitimité des Saoud et de leurs liens avec Washington. Riyad est donc bien placé pour percevoir le risque que l’OEI fait courir à son royaume.

L’OEI ne fait pas mystère de sa haine des liens que le royaume a développés avec les pays occidentaux. Elle y voit une trahison de l’islam. Elle n’a que mépris pour un roi qui se présente comme le «  Gardien des deux saintes mosquées  » et le défenseur de l’islam authentique, mais qui a accueilli sur son sol l’armée américaine. L’OEI constitue désormais une menace pour le régime des Saoud. Elle a donné l’assaut début janvier à un poste-frontière saoudien. Le royaume a pris des mesures sécuritaires draconiennes pour s’en protéger12 : érection d’un mur de sécurité d’un millier de kilomètres sur sa frontière nord avec l’Irak, d’une seconde barrière de sécurité sur sa frontière avec le Yémen, mise en place de dizaines de milliers de troupes au contact de la frontière irakienne. Sans oublier les lois antiterroristes adoptées en 2014 pour dissuader ses nationaux de rejoindre les rangs djihadistes (lourdes peines de prison, mesures de rétorsion à l’égard de ceux qui sympathisent avec des mouvements religieux radicaux, arrêt du financement d’une chaîne satellite basée en Égypte connue pour son caractère anti-chiite…). Riyad fait aussi partie de la «  coalition internationale antiterroriste  » mise en place par Barack Obama en septembre 2014.

NI GAGNER, NI PERDRE

Si l’OEI est bien un rempart sunnite contre le chiisme et, accessoirement, contre le régime d’Assad, ses soutiens saoudiens et turcs ne peuvent envisager son éradication. Ils savent que l’islam sunnite aurait le plus grand mal à se relever d’une défaite militaire de l’organisation. L’Iran apparaîtrait comme le vainqueur définitif. Cette perspective n’est pas envisageable pour Riyad, Ankara, Amman, Washington ou Israël. La coalition internationale mise en place sous la houlette des Américains fait face au même dilemme. Elle doit éradiquer un djihadisme qui pratique un terrorisme aux ramifications internationales et déstabilise la région tout en ne donnant pas l’impression qu’elle porte le fer contre la communauté sunnite. La leçon irakienne de 2003 a été retenue à Washington et en Europe.

Ce délicat dosage devrait entraîner un certain nombre de conséquences. L’OEI ne l’emportera pas définitivement parce que sa nuisance mortifère sera contenue par des frappes militaires. Elle ne disparaîtra pas parce que beaucoup de sociétés arabes proche-orientales partagent ses vues religieuses13, mais ne pourra pas étendre significativement son emprise territoriale. Elle conservera cependant l’un de ses atouts : être un instrument «  diplomatique  » utile à beaucoup d’États, ceux qui la soutiennent comme ceux qui la combattent. En d’autres termes, l’OEI est là pour longtemps.

source et notes : http://orientxxi.info/magazine/qui-manipule-l-organisation-de-l,0801

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :