RSS

Archives de Tag: les émergents

Les émergents se tournent vers l’or pour s’assurer contre le risque dollar

or de la Buba

C’est une info que je n’ai pas encore couverte, mais de nombreuses banques centrales sont revenus sur le marché de l’or ou on accru leur réserves . Citons notamment l’Inde, l’Arabie, et des pays d’Europe de l’est comme la Pologne ou la Hongrie qui a multiplié par dix ses réserves d’or . Si on voit de plus en plus de pays diversifier leurs réserves et acheter de l’or, c’est car la domination monétaire US (via le dollar) représente peur eux un risque, ils savent que le règne du dollar arrive à sa fin et que le système monétaire international va évoluer . La dé-dollarisation est donc une tendance mondiale qui devrait continuer de s’amplifier de plus en plus … Z

De nombreux pays à travers le monde se tournent vers l’or alors que les incertitudes concernant l’économie mondiale ne cessent de grandir. Les guerres commerciales et les politiques agressives des États-Unis poussent certaines nations à se retirer des marchés des actifs libellés en dollars, d’après des analystes interrogés par Russia Today.

« Nous pouvons nous attendre un changement des règles du jeu dans un futur proche. Au début de l’année, les pays en voie de développement furent les premiers à être confrontés à la panique des investisseurs. Si une crise en Amérique latine ou en Asie du Sud ne surprend personne, le moment est venu de se faire du souci pour les grandes économies de la planète », a déclaré à RT Mikhail Mashchenko, analyste du réseau social des investisseurs d’eToro pour la Russie et les pays voisins.

« La politique agressive des États-Unis, initiée depuis quelques années, a contraint certains pays à chercher une alternative au dollar. Notamment en accumulant de l’or. Les inquiétudes concernant la croissance mondiale future sont une autre raison d’acquérir du métal. De nombreux pays questionnent le protectionnisme de Donald Trump », a ajouté l’analyste.

Les risques s’amoncellent

Des signes semblent indiquer que le système financier mondial dominé par le dollar américain pourrait s’effondrer, selon Denis Lisitsyn, analyste de l’institut financier FinIst. Ces signes comprennent les émissions intempestives de monnaie par différents pays, l’augmentation des taux d’intérêt, les guerres commerciales, la hausse rapide des coûts de l’énergie, les tensions géopolitiques en Syrie, en Irak, ainsi que les guerres du Yémen.

« De nombreux pays anticipent en achetant de l’or. Ils comprennent que la valeur de l’argent papier est constamment érodée par l’inflation, qu’en cas de crise les marchés actions chuteront, que les dépôts à l’étranger peuvent être gelés ou confisqués », a-t-il déclaré.

La Hongrie, la Pologne, la Russie, la Chine, l’Inde, la Turquie, l’Arabie saoudite… tous ces pays accumulent de l’or, note Vladimir Rozhankovsky, expert de l’International Financial Center.

suite et fin

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

La toute-puissance du dollar menace les émergents

La toute-puissance dollar menace émergents

La toute-puissance du dollar porte en elle les germes d’une nouvelle crise de changes, notamment pour les devises émergentes et leurs économies. C’est une des inquiétudes en filigrane de la dernière revue trimestrielle de la Banque des règlements internationaux (BRI). S’il se prolonge et s’accentue, le regain de vigueur du billet vert, qui gagne près de 10 % depuis le début de l’année, est une menace pour la stabilité des économies émergentes. « L’appréciation du dollar pourrait, si elle ­persiste, avoir de profondes implications pour l’économie mondiale. Elle agirait comme un révélateur de la ­fragilité financière de nombreuses sociétés des pays émergents dont la dette est libellée en dollar »,souligne la revue trimestrielle de la BRI, qui s’inquiète de la multiplication des signes de fragilité financière.

Spirale infernale de dette

En effet, près des trois quarts de la dette des pays émergents est libellée en dollar. La chute de leurs devises, au plus bas depuis près de dix ans, augmente considérablement la ­facture à rembourser. Leurs économies pourraient alors être entraînées dans une spirale infernale qu’elles ne connaissent que trop bien, où la crise de changes se mue en crise de la dette puis en dépression économique. La remontée ­progressive des taux d’intérêt aux Etats-Unis en 2015 et son corollaire, la progression du dollar, vont compliquer la situation de pays dont l’accoutumance au billet vert, une solution de facilité, a progressé depuis la crise. Les banques qui ont accordé autour de 3.100 milliards de dollars de prêts aux économies émergentes pourraient avoir de mauvaises surprises si la locomotive des émergents marque le pas. Les monnaies émergentes, qui ont connu deux sérieuses alertes depuis dix-huit mois, feraient paradoxalement les frais de la sortie de crise des Etats-Unis.

Matelas de sécurité

Le billet vert a toujours représenté plus de 60 % des réserves de change – le matelas de sécurité – des banques centrales, selon l’étude (1). Un témoignage de leur confiance dans son rôle de réserve de valeur mais pas seulement. Ce rang, le ­dollar l’a tenu depuis près de quarante ans et ce, malgré la baisse régulière du poids des Etats-Unis dans l’économie mondiale. Les banques centrales, notamment des pays émergents, choisiront d’autant plus naturellement d’investir leurs réserves de change en dollar que leur propre monnaie est liée étroitement au billet vert. Si la corrélation de leurs monnaies avec le billet vert diminue, ces banques centrales seront tentées de s’en détourner pour investir sur d’autres grandes monnaies.

Seulement, le dollar reste aujourd’hui la seule véritable devise internationale incontestée, presque aussi populaire hors de ses frontières que dans son pays. Il règne en effet sur une vaste zone dollar – qui représente autour de 60 % de l’économie mondiale – composée de pays (en Asie, en Amérique latine, au ­Proche-Orient..) où le billet vert se sent comme chez lui à côté des devises locales et qu’il concurrence jusque dans leur pré carré. C’est dire si l’addiction de leurs économies au dollar sera une maladie difficile à soigner.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0204001148475-la-toute-puissance-du-dollar-menace-les-emergents-1072831.php?VvuZoTuCv3oIHZps.99

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 décembre 2014 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , ,

Que cache la remontée des cours de l’or ?

 

L’or remonte car nous sommes dans un marché haussier, car les bullions banks ont moins de leviers de manipulation car moins d’or, et le comex idem, alors que la masse monétaire explose, tout comme le bilan de la FED  , qui insuffle un blizzard de papier et pas d’or pour le backer , car les émergents (et leur citoyens) cherchent à se protéger contre la  déstabilisation de leur devises, voilà pourquoi les cours de l’or remontent !  Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Depuis le début de l’année 2014, le cours de l’or a entamé une modeste remontée, après avoir connu sa pire chute en 32 ans l’année dernière, et son cours dépasse désormais les 1.300 dollars.

Au début de l’année 2013, l’or se négociait à 1.700 dollars l’once et de nombreux analystes étaient très optimistes pour le métal précieux. Mais 12 mois plus tard, il avait perdu près de 30% de sa valeur et ses cours ne louvoyaient plus qu’autour de 1.200 dollars.

A la fin de l’année dernière, les banques d’investissement comme Goldman Sachs avaient prédit que l’effondrement du cours de l’or se poursuivrait en 2014 et que le cours du métal précieux devrait chuter d’au moins 15% cette année. Elles prévoyaient qu’il repasserait  en dessous des 1.000 dollars. Mais visiblement, les investisseurs ont changé d’avis et la semaine dernière, le Wall Street Journal a rapporté que des grands fonds d’investissement envisageaient de parier sur l’or au cours des prochaines semaines.

Il ne s’agit pas encore d’une flambée à proprement parler, mais la hausse est très nette, bien que l’on ne comprenne pas à première vue quel en est le déclencheur. Les marchés boursiers sont toujours haussiers et l’inflation est sous contrôle dans les grandes économies.

Pour Monfinancier.com, cet engouement pour l’or provient de la Chine, qui a procédé à des achats massifs d’or récemmentdétrônant même l’Inde pour devenir l’acheteur d’or physique le plus important du monde pour la première fois depuis très longtemps. Selon ce site, deux motivations pourraient justifier ces achats : la volonté du pays de libéraliser sa monnaie le plus rapidement possible, ou une substitution des réserves de dollars en or par anticipation d’une forte baisse du dollar.

Cependant, pour Andrew Critchlow du Daily Telepgraph, le report sur l’or des investisseurs chinois est le signe qu’ils anticipent que la bulle de crédit de la Chine est sur le point d’éclater, ce qui les pousse à se tourner vers la valeur refuge.

D’après Adrian Ash, qui dirige le service de recherche de la plateforme de trading d’or BullionVault.com, le premier défaut qui pourrait témoigner que l’éclatement de cette bulle chinoise de crédit est en train de se produire a eu lieu il y a deux semaines, lorsque une société d’exploitation de mines d’or a échoué à rembourser les investisseurs qui avaient acheté de sa dette. Il explique que 875 milliards de dollars d’obligations arriveront à maturité en 2014, dans un contexte de fort ralentissement de la croissance chinoise, et que les autorités chinoises n’ont pas de solution pour faire face à ce problème potentiel.

A suivre, donc…

http://www.express.be/business/fr/economy/que-cache-la-remontee-des-cours-de-lor/202422.htm

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 février 2014 dans or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :