RSS

Archives de Tag: la NASA

Pour la NASA « on n’a jamais été aussi près de marcher sur Mars »

Sur la base de simulation martienne dans l'Utah le 18 avril. Photo : AP/Rock Bowmer

Alors d’après vous, les ceintures de radiations de Van Allen sont elles vraiment infranchissables ? Z .

Un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour la NASA ? Lundi 4 mai, Charles Bolden, patron de l’Agence spatiale américaine, a fait une déclaration qui a bouleversé les passionnés de conquête spatiale. Les mots, prononcés pendant une conférence de l’annuel sommet « Les hommes sur Mars », à Washington, sont les suivants :

« Nous sommes en bonne voie pour pouvoir envoyer des astronautes américains sur Mars dans les années 2030.[…] Je crois très clairement que nous n’avons jamais été aussi proches du but dans l’histoire de la civilisation humaine. »

De mémoire de journalistes qui suivent tous les ans le sommet, on n’avait jamais vu cela, écrivent des sites américains :

« Tous les ans, M. Bolden vient au sommet et, tous les ans, les gens en reviennent agacés que la NASA n’ait pas avancé sur la question d’une mission humaine sur Mars », explique Motherboard.

« Cette année n’y a pas échappé, mais M. Bolden a semblé parler un peu plus ouvertement de ce qui avait causé du retard jusque-là. »

Le patron de la NASA a ainsi expliqué qu’il y avait désormais « consensus sur [le]délai [de 2030] et cet objectif. […] Le plan est clair, abordable financièrement et durable. »

Selon le site du magazine Forbes, ces déclarations sont faites alors qu’une nouvelle étude venait d’être diffusée par l’association organisatrice du sommet, incluant des contributions de la NASA, détaillant les étapes techniques nécessaires au lancement d’un voyage vers la planète rouge. Selon M. Bolden, « quatre des six étapes cruciales » de ce processus seraient accomplies. L’une des technologies manquantes demeure, selon Motherboard, un système de propulsion électrique à énergie solaire.

La sécurité des astronautes pas encore assurée

Le site Science Times rappelle toutefois que certains obstacles sont encore loin d’être surmontés, notamment concernant la sécurité des hommes qui tenteraient la mission. « On a découvert récemment qu’une exposition de long terme à des radiations cosmique pouvait endommager le cerveau des astronautes pendant le voyage vers mars, note-t-il ainsi. Avant que toute mission soit tentée, la NASA doit encore inventer les méthodes de protection qui permettront aux astronautes de voyager dans des conditions plus sûres afin qu’ils soient en mesure d’accomplir ce qu’ils sont venus faire, d’anticiper et de s’adapter aux changements une fois qu’ils atteignent la surface de la planète pour la toute première fois. »

Tout ceci « n’esquisse donc même pas de perspectives sur comment ils arriveront sur la planète puis ni comment ils atterriront et décolleront de là-bas une fois qu’ils y seront », si leurs cerveaux sont atteints, nuance encore Science Times.

En bref, quinze à vingt années ne seront pas de trop pour continuer à paver le chemin vers la Planète rouge.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/05/07/pour-la-nasa-on-na-jamais-ete-aussi-pres-de-marcher-sur-mars/

 
5 Commentaires

Publié par le 11 mai 2015 dans Espace, général, Sciences

 

Mots-clés : , , , , , , , ,

Voyages intergalactiques, Spirale de Norvège et vortex d’Aden (wikileaks) : La NASA aurait Créé un champs de distorsion (vortex spatio-temporel) « par hasard » !!!

warp

La NASA aurait « accidentellement » prouvé que les trous de ver fonctionnent ; Les voyages dans l’espace plus vite que la vitesse lumière seraient désormais possibles !

En fait, je suis en plein dans cette affaire depuis un bout de temps et il est possible je pense, et ça devient de plus en plus clair, de traverser de très grandes distance dans l’univers assez facilement finalement, en créant un « trou de ver », ou champs de distorsion .

J’ai diffusé ce WE une vidéo sur les ET et le satanisme, avec ce postulat que les ET ne venaient pas de l’espace, mais d’une autre dimension : ça s’appelait « les ET viennent des enfers »  .

Ce n’était pas un hasard .

Comme je l’ai récemment reporté, les scientifiques pensent désormais qu’il existe plusieurs dimensions .

Les satanistes (dont une certaine élite) savent depuis toujours ouvrir des portails inter-dimensionnels, des « champs de distorsion » d’où sortent des entités .

Ceci est possible, d’après mes recherches, par 2 moyens :

La volonté (ou « la suggestion » comme en hypnose) : Donc en « invoquant » les entités . (qui « entendent » sur la bonne fréquence)

Et les hommes savent faire ça depuis le nuit des temps . 

Ces entités proviennent d’une autre dimension (dans le cas des « invocations » satanistes, car elles peuvent venir d’autres mondes aussi, ce qui pourrait en fait être, la même chose..) et utiliseraient les vortex pour apparaître dans notre monde. 

Les hommes eux mêmes sont des êtres inter dimensionnels .

2 e moyen, la géométrie sacrée : par la simple géométrie (disposition en ronds et triangles) on peut aussi ouvrir des champs de distorsion.

D’ailleurs les satanistes utilisent ces 2 moyens , et l’homme (les « initiés ») sait utiliser cette géométrie depuis la nuit des temps aussi .

Comme le montrent bien certains scientifiques (comme nassim Haramein), la géométrie joue un rôle prépondérant dans la structure du vide, et donc de l’univers , et en sachant la manipuler, on peut manipuler l’univers et le tissu spatio temporel.

Donc, comme Einstein l’avait prédit, on peut voyager bien plus vite que la lumière en utilisant les trous de vers , qui sont des des champs de distorsion de l’espace temps .

C’est assez simple sur le papier, et il existe plusieurs moyens d’ouvrir un trou de ver …

Un trou de ver peut même etre ouvert accidentellement, ou à distance .

Ainsi, ce qu’on a vu en Norvège, la fameuse spirale de Norvège, était d’après plusieurs sources un vortex spatio temporel (qui aurait été ouvert par le CERN dans le cadre de ses travaux) .

Vous avez là l’ouverture d’un vortex, littéralement une porte des étoiles

Nous avons un rapport pour l’ USNORTHCOM sur cette spirale de Norvège qui conseille directement l’activation du projet Alice 2012 et le BUNKER pour l’administration en place :

norv

Cliquer pour agrandir (voir ICI)

C’est dire si les étasuniens ne savaient pas à quoi s’en tenir, ce qui invalide pour moi la piste du CERN : qui a bien pu ouvrir ce vortex en Norvège, et pourquoi ?  .

Ainsi, finalement il est assez simple de voyager plus vite que la lumière, un simple humain est capable d’ouvrir un vortex, et ce depuis la terre ..

Je ne vous parlerais donc pas du vortex qui s’est ouvert en 2000 dans le golf d’Aden et qui était resté stable jusqu’en 2009 environ , date à laquelle les états unis ont lancé une alerte mondiale, provoquant une ruée de toutes les flottes du monde vers le YEMEN et ADEN .

Nous avons un câble de Wikileaks là dessus et seul le journal « d’état » Russe PRAVDA l’avait reporté :

Wikileaks, le bunker secret américain, le Vortex du golfe d’Aden : Contact établi ?

Pour justifier cette ruée des flottes mondiales de plus de 100 nations , et écarter le grand public, la menace ridicule des pirates somaliens fut évoquée .

Ce document de wikileaks explique la vérité, qui est qu’un vortex s’est ouvert au Yemen Dans le golf D’Aden , et qu’on ne sait pas par qui (des êtres inter-dimensionnels sont évoqués) . Ce vortex s’est ouvert en 2000 et à commencer à s’agrandir et à devenir fortement instable en 2009 .

Bon je pourrais continuer longtemps sur cette affaire , donc j’abrège .

D’où l’intérêt de traiter ces questions, car nous pourrions louper une grande partie de la « vrai réalité » disons .

Alors d’après vous, est ce vraiment cette poignée de rebelles HOUTIS qui affolent le Yémen, et la région, ou autre chose ???

Toutes les sources y compris wikileaks (n’hésitez pas à jeter un oeil au document original : https://search.wikileaks.org/gifiles/?viewemailid=1975381) dans cette vidéo (et dans la description)

La NASA aurait Créé un champs de distorsion (vortex spatial)  « par hasard » 

Les geeks spatiaux sont paniqués parce que la NASA peut avoir accidentellement découvert un champ de distorsion, une avenue pour que les vaisseaux spatiaux puissent voyager plus vite que la vitesse de la lumière – quelque chose qui, à ce jour, n’existait que dans la science-fiction.

Les champs de distorsion (warp fiedl) ont pour longtemps été une partie intégrante de la fantaisie de Star Trek –« Warp speed, Mr. Sulu », fût la commande souvent donnée par James Kirk, le capitaine du vaisseau spatial fictif, le U.S.S. Enterprise.

Mais dans les années 1990, le physicien Miguel Alcubierre a proposé l’idée d’une onde qui contracterait l’espace à l’avant du vaisseau, tandis qu’à l’arrière elle s’étendrait. Cette distorsion de l’espace-temps développerait ce que l’on appelle une bulle warp, qui permettrait à n’importe quel vaisseau de voyager à une vitesse incroyable tout en restant stationnaire.

L’énergie nécessaire pour accomplir ce rêve a fait que la vision d’Alcubierre n’a pas pu être réalisée, cependant.

Mais travaillant sur les théories de son prédécesseur, Harold « Sonny » White du Johnson Space Center de la NASA a fait quelques changements qui pourraient significativement réduire les besoins énergétiques.

Pendant ce temps, dans un laboratoire, la NASA et d’autres agences spatiales font des expériences avec le EmDrive, un moteur qui permettrait de se déplacer dans l’espace sans avoir besoin de carburant.

twt1
« WOAH! La NASA a accidentellement créé un champ WARP. Ca implique les voyages spatiaux, ça veut dire TELLEMENT DE CHOSES. Vous devriez tous être excités comme des puces »

Selon les messages de NASASpaceFlight.com, un site internet dévoué à l’ingénierie et aux actualités spatiales, quand des lasers furent tirés dans la caisse de résonance de l’EmDrive, certains faisceaux apparurent voyager plus vite que la vitesse de la lumière.

Si cela est vrai, cela veut dire que le EmDrive produit un champ warp ou une bulle.

twt2
« Donc les scientifiques de la NASA peuvent avoir accidentellement créé un champ warp qui théoriquement permettrait les voyages spatiaux plus vite que la vitesse de la lumière. #mindblown »

Mysterious Universe a fait le commentaire suivant sur un forum après les tests:

« C’est une grosse surprise. Cette signature (le modèle d’interférence) sur le EmDrive ressemble à une bulle ou un champ warp. Et les mathématiques découvertes dans la bulle warp correspondent effectivement au modèle d’interférence trouvé dans le EmDrive. »

Quoi d’autre, la découverte était accidentelle, tel que le démontre ce commentaire:

« Il semblerait que ça soit une connexion accidentelle. Ils se demandaient d’où avait bien pu provenir cette « poussée ». Une scientifique a proposé que c’était peut-être une modification de la fabrique de l’espace-temps, qui provoqua la poussée. »

Afin de prouver que le champ warp n’a pas été provoqué par la chaleur atmosphérique, les scientifiques devront répliquer le test dans le vide. S’ils obtiennent les mêmes résultats, cela pourrait signifier que le Emdrive produit un champ de distorsion, ce qui pourrait aboutir à l’élaboration du premier champ de distorsion.

http://sputniknews.com/us/20150425/1021360503.html#ixzz3YciBFV3p – resistanceauthentique  avec l’aide de http://www.nouvelordremondial.cc – https://search.wikileaks.org/gifiles/?viewemailid=1975381 – http://english.pravda.ru/opinion/columnists/08-12-2010/116116-gulf_aden_vortex-0/

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 avril 2015 dans Espace, général, Insolite

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

La NASA a trouvé 2 autres Terre !

Hier soir, la NASA a diffusé en direct sur sa chaîne une annonce d’une énorme importance. L’agence spatiale américaine a découvert des planètes candidates qui remplissent presque toutes les conditions nécessaires pour héberger la vie. Et selon William Borucki, le directeur scientifique du télescope Kepler, il s’agit des 2 meilleures planètes jamais découvertes.

En décembre dernier, il y avait déjà eu beaucoup d’émotions en découvrant une planète potentiellement habitable dans le système solaire de Tau Ceti. Mais la révolution autour du soleil rendait son habitabilité peu probable. Nos nouvelles amies s’appellent Kepler-62-e et Kepler-62-f. elles se trouvent environ à 1200 années lumières de nous. Et elles ont tous les ingrédients correspondant à la soupe primordiale.

Les deux planètes tournent autour de leur étoile, une naine orange, avec une orbite relativement proche l’une de l’autre (du moins quand on compare la distance Terre-Mars). Selon Borucki, Kepler-62-f aurait un climat hawaïen agréable tandis que l’autre planète plus distante aurait un climat similaire à celui de l’Alaska. Oui, ils ont découvert Tatooine et Hoth.

Et les chercheurs sont plein d’espoirs. Selon le co-auteur de l’étude, David Charbonneau de l’Université d’Harvard :

C’est la première fois que je me suis dit : « Hé, Kepler-62-f pourrait vraiment héberger la vie. Nous venons de franchir une étape très importante. Pourquoi n’hébergerait-elle pas la vie ?

Et comme les planètes tournent autour d’une étoile qui a 2,5 milliards d’années de plus que la nôtre (une jeune fille de 5,5 milliards d’année) Borucki pense que si la vie existe, il est logique de penser qu’elle peut héberger une civilisation plus avancée que la nôtre. Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’ils cherchent des amis. [NASA]
En savoir plus sur http://www.gizmodo.fr/2013/04/19/nasa-trouve-terre-2-fois-kepler.html#C1x0tud7ifw1kdue.99

 
1 commentaire

Publié par le 28 avril 2015 dans Espace, général, Insolite, Sciences

 

Mots-clés : , , , ,

La NASA « promet » de trouver des Extraterrestres d’ici 2025 !

Le Théologien, CorradoBalducci, l’un des plus importants « exorcistes et démonologues » du Vatican, également « jésuite », a parlé avec beaucoup d’emphase de l’existence « des ovnis et extraterrestres »

Et toujours une grosse rubrique insolite le vendredi , et la question extraterrestre, toujours très délicate à traiter (mais qu’il faut traiter, et avec sérieux, car la recherche de la vérité c’est aussi résister), même avec des éléments très lourds comme l’article de tout à l’heure présentant une étude sur des ondes radios qui « semblent suivre un modèle mathématique », inexplicables, qu’on reçoit de l’espace depuis 15 ans …

Donc que se passera -t-il quand nous en serons certains et que nous aurons  trouvés des formes de vies (intelligentes ou pas) extraterrestres ?

Car ils sont certain d’en trouver, comme ils l‘affirment de plus en plus .

Car tout ça, toutes ces infos depuis quelques mois, cette « disclosure », ces avancées scientifiques, cette communication envers le grand public, qui s’accélère fortement comme on peut le constater, ça ressemble fort , comme je le répète, à une véritable préparation psychologique de ce même public, sur le long terme.

Notre société va-t-elle s’effondrer ?

Hé bien non, la préparation a été très bien faite et étalée dans le temps, progressive,  depuis longtemps, et même si ça s’accélère aujourd’hui, les gens sont de plus en plus prets et commencent à admettre cette idée et cette réalité .

Prenons les religions par exemples, hé bien elles ont déjà pris les devants, affirmant que c’était compatible avec les saintes écritures . (Le pape FRANÇOIS pret à babtiser des Extraterrestres, ou encore voir la vidéo du début)

Demandez vous Pourquoi ?! Z .

Les scientifiques de l’agence spatiale américaine l’affirment : ils pourront prouver l’existence d’une vie extraterrestre avant la moitié du siècle. « Je crois que dans les dix prochaines années, nous découvrirons des signes importants de vie extraterrestre, et je pense que d’ici 20 ou 30 ans, nous en aurons la preuve formelle, » a déclaré Ellen Stofan, la directrice de la division des Sciences de la Nasa en charge de l’exploration scientifique de la terre, du système solaire et de l’univers.

« Des traces de vie sur une exoplanète »

Confiante, la scientifique invitée à Washington à l’occasion d’une table ronde sur la recherche de mondes habitables et de vie extraterrestre a déclaré : « Nous savons où chercher et nous savons comment chercher ».

Une déclaration pour le moins optimiste appuyée par John Grunsfeld, ancien astronaute à la Nasa et actuel administrateur associé aux missions scientifiques de l’agence américaine : « Je crois que nous sommes à une génération de la découverte de signes de vie dans notre système solaire et à une génération de la découverte de traces de vie sur une exoplanète« .

Petits microbes ou espèce de plus de 300 kilos ?

Ellen Stofan s’est montrée rassurante pour les plus craintifs quant à cette découverte : « Nous ne parlons pas de petits hommes verts, mais de petits microbes ». Une vie microscopique, en contradiction avec les recherches menées par le cosmologue écossais Fergus Simpson, chercheur à l’Université d’Edimbourg et rapportées par France Info : « L’espèce la plus intelligente excède les 300 kilos », selon les calculs du chercheur.

Les médias en disent un peu plus, d’après spoutnik :

La Nasa pourrait prouver l’existence d’une vie d’extraterrestre d’ici à 20 ansCrédit Image : PASCAL PAVANI / AFPCrédit Média : Christophe Decroix

Selon Ellen Stofan, responsable scientifique de la NASA, l’humanité aura de fortes indications de l’existence de la vie hors de la Terre d’ici dix ans.

Les humains découvriront la présence de la vie sur d’autres planètes d’ici 2025 ou 2035, a rapporté le siteSpace.com se référant à Ellen Stofan, responsable scientifique de la NASA.

« Je considère que nous aurons de fortes indications de l’existence de la vie hors de la Terre d’ici dix ans et en aurons des preuves définitives d’ici 20 à 30 ans (…). Nous savons où chercher, nous savons comment chercher, et dans la plupart des cas, nous avons la technologie », a indiqué mardi Mme Stofan lors d’une table ronde consacrée à la recherche des planètes habitées.

L’ancien astronaute John Grunsfeld, qui occupe le poste d’administrateur associé à la direction des missions scientifiques de la NASA, partage l’optimisme de sa collègue. Selon lui, la prochaine génération de scientifiques et explorateurs découvrira la vie extraterrestre dans le Système solaire et au-delà.

Il y a des océans d’eau liquide, élément requis pour l’apparition d’une vie, sur les lunes de Jupiter, Europa et Ganymède, recouvertes de glace, et la lune de Saturne, Encelade. Des  océans ont autrefois recouvert Mars. De nombreuses exoplanètes se trouvent dans la « zone habitable » de leurs étoiles, soit à une distance optimale pour héberger de l’eau liquide.

source

 
3 Commentaires

Publié par le 10 avril 2015 dans Espace, Exopolitique - Ufologie, général, Insolite, Sciences

 

Mots-clés : , , , , , , , ,

La NASA a dévoilé ses enregistrements sonores de l’Univers… Ils vont vous glacer le sang

L’immensité de l’espace ne cesse de fasciner petits et grands depuis la nuit des temps. Histoire d’alimenter un peu plus le fantasme qui règne autour de cet Univers plongé dans le noir, la NASA a récemment enregistré les sons qui rythment le quotidien de la vie spatiale. On vous fait découvrir ce ballet sonore aussi fascinant qu’angoissant…

Quels bruits y a-t-il dans le vide intersidéral ? C’est précisément à cette question que ces enregistrements fournis par la NASA répondent en musique. Cela dit, les bruits de l’espace ne ressemblent en rien à ceux que nous pouvons entendre dans notre quotidien sur Terre. Ainsi, en raison du vide qui entoure la galaxie, les enregistrements sonores de la NASArésultent d’ondes électromagnétiques qui émettent des vibrations à la façon des ondes sonores que nous avons sur notre planète.

C’est donc grâce à plusieurs sondes envoyées dans l’espace par la NASAque ces ondes ont pu être traduites de façon sonore. Ces enregistrements spatiaux diffèrent selon l’environnement dans lequel les ondes électromagnétiques ont été captées : de Venus à Jupiter en passant par laTerre, la « musique » de l’espace est aussi variée que terrifiante…

explosion-etoile-hubble

galaxie-hubble

lune-depuis-espace

lumieres-univers-hubble

Le moins que l’on puisse dire c’est que ces enregistrements sonores font froid dans le dos : autour de la Terre, on croirait presque entendre des voix humaines ! Au bureau, toute l’équipe est aussi émerveillée que terrifiée par ces bruits venus tout droit de l’espace… Avez-vous été émerveillé par la traduction sonore de ces ondes électromagnétiques ou bien vous ont-elles terrifié ?

http://soocurious.com/fr/sons-espace-enregistrement-nasa/

 
3 Commentaires

Publié par le 15 mars 2015 dans Espace, général, INSOLITES Du Dimanche

 

Mots-clés : , , , ,

La Nasa envisage de coloniser Vénus avec des dirigeables

VIDÉO ICI

Deux membres du Centre de recherche Langley de la Nasa sont arrivés à la conclusion qu’il serait plus simple et moins dangereux de coloniser d’abord Vénus que Mars. Il s’agirait toutefois de colonies flottant à 50 kilomètres d’altitude…

Dale Arney et Chris Jones travaillent pour la Nasa au célèbre Langley Research Center, le plus ancien des centres de recherche de l’agence spatiale américaine. On y conduit des recherches essentiellement dans le domaine de l’aéronautique et c’est dans ce centre que l’aérodynamique du module lunaire avait été testée. Ces deux hommes sont à l’origine des concepts de la mission Havoc (High Altitude Venus Operational Concept). Il s’agirait, rien de moins, que d’envoyer une mission habitée sur Vénus dont les membres se contenteraient d’explorer la planète en restant dans desdirigeables flottant à 50 km d’altitude dans son atmosphère. À terme, des colonies pourraient y être établies, elles aussi portées par des ballons emplis d’hélium.

L’idée fait rêver et elle a un petit parfum de Star Wars, saga où la Cité des Nuages flotte sur la planète Bespin. On a toutefois un peu de mal à en voir l’intérêt puisque toutes les études scientifiques que pourraient faire des êtres humains à bord de dirigeables semblent pouvoir être réalisées depuis l’espace par des sondes robotisées (comme Venus Express), y compris des expériences dans les hautes couches de l’atmosphère de Vénus.

Un niveau de radiation comparable à celui de la Terre

Plus généralement, on ne voit pas pourquoi il serait intéressant et même désirable d’envoyer une mission habité à destination de Vénus. C’est un monde infernal à la surface marquée par unvolcanisme actif et où la température est de l’ordre de 500 °C et les pressions de l’ordre de 92 atmosphères. Mêmes les sondes des missions russes Venera 13 et Venera 14 n’ont pas pu résister longtemps à de telles conditions et elles ont rendu l’âme peu de temps après avoir envoyé quelques clichés de la surface de la planète. Il n’y a aucun espoir de trouver des traces de vie sur Vénus et encore moins d’éventuels fossiles datant d’une période ancienne où elle était peut-être habitable avant que l’effet de serre ne s’emballe. Mars au moins semble prometteuse pour l’exobiologie et sa surface est colonisable.

Certes, comme le font justement remarquer Arney et Chris Jones, le flux de rayons cosmiques est comparable à celui que l’on trouve au Canada à une hauteur de 50 km dans l’atmosphère de Vénus alors que sur Mars avec des doses de radiations de l’ordre de 0,67 millisievert par jour, il est 40 fois plus important que sur Terre. La pression atmosphérique à cette altitude est similaire à celle de notre planète et les températures sont de l’ordre de 75 °C. De plus, Vénus est plus proche de la Terre que celle-ci de Mars. Il serait donc plus facile d’envoyer une mission habitée en direction de Vénus et les conditions de vie dans des dirigeables seraient aussi bien plus clémentes que sur la Planète rouge. Enfin, la puissance du rayonnement solaire est 2,4 fois plus élevée que sur Terre alors que sur Mars, elle est plus faible, avec seulement 40 % de sa valeur. La production d’électricité solaire pour les colons seraient facilitée.

On peut donc défendre l’idée qu’avant d’envoyer une mission habitée sur Mars et de tenter d’y établir une colonie, il serait plus avantageux d’effectuer plusieurs tests en essayant d’abord de coloniser Vénus.

Des panneaux solaire installés à la surface de ballons dirigeables voguant dans les hautes couches de l'atmosphère de Vénus recevraient en moyenne une énergie près de deux fois et demie supérieure à celle reçue sur Terre. Des colons y disposeraient donc de plus de puissance électrique que sur Mars. © Nasa Langley Research Center

Des panneaux solaire installés à la surface de ballons dirigeables voguant dans les hautes couches de l’atmosphère de Vénus recevraient en moyenne une énergie près de deux fois et demie supérieure à celle reçue sur Terre. Des colons y disposeraient donc de plus de puissance électrique que sur Mars. © Nasa Langley Research Center

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/nasa-nasa-envisage-coloniser-venus-dirigeables-56505/

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 février 2015 dans Espace, général, Insolite, Sciences

 

Mots-clés : , , , ,

Ce que la NASA oublie de rappeler : La découverte récente d’une ceinture d’astéroïdes explique qu’un « essaim d’astéroïdes géants se dirige vers la Terre »

Astéroïde 2004 BL86

C’était Hier …

Hé oui, les lecteurs s’en sont bien rappelés et on fait le lien, que je n’avait pas encore fait .

Et voilà qui explique tout, dont cette info :

La NASA nous prévient qu’un essaim d’astéroïdes géants se dirige vers la Terre !

Et celle d’hier , Un astéroïde de belle dimension croise la Terre ce soir

Et ça, la NASA oublie de nous le rappeler, de la découverte d’une ceinture d’astéroïdes Auparavant Inconnue qui mènera à des impacts plus fréquents quand elle nous prévient qu’un essaim d’astéroïdes géants se dirige vers la Terre !

Je rappel mon papier de l’époque à ce sujet, très pertinent :

NASA : La découverte d’une ceinture d’astéroïdes Auparavant Inconnue mènera à des impacts plus fréquents … Collision possible en 2019

Les experts prédisent que les impacts d’astéroïdes vont s’accentuer sur la planète à partir de 2017 [GETTY] La NASA a publié des données montrant qu’ils faut s’attendre à au moins 400 impacts d’astéroïdes sur la Terre entre 2017 et 2113. Bien que la plupart des roches ont un diamètre de 110 mètres ou moins, ils ont mis en garde sur un colosse qui est en plein sur notre chemin. Le méga astéroïde va rencontrer la Terre en 2020. Vidéo : image radar de la NASA d’un astéroïde proche de la Terre  ici La ceinture d’astéroïdes inconnue qui donnera lieu à une augmentation des collisions a été localisé dans l’espace profond, mais se dirige vers la partie du système solaire que la Terre occupe. Le Physicien Dr Brian Cox a déclaré:

« Il existe quelque part un astéroïde avec « notre nom marqué dessus  » et ce n’est qu’une question de temps avant qu’un astéroïde assez grand pour éliminer la race humaine n’entre en collision avec la Terre « .

L’Astéroïde massif 2012 DA 14 va passer très près de la terre en 2020 En ce moment les scientifiques ne pensent pas qu’il va nous frapper, mais simplement cette roche de l’espace peut se cogner avec d’autres débris de l’espace , ce qui peut profondément modifier sa trajectoire  , donc la NASA surveille de près. Le Professeur Bill Napier, de l’Université de Buckingham a également déclaré que les comètes constituaient une menace pour notre planète:

« La comète de Halley, qui est d’ environ 10 km de large ne passe pas assez près à la terre, la plus dangereuse est la comète Swift-Tuttle qui a 27 km de diamètre et qui passe très près de la Terre.

« Il y a un risque plus immédiat avec des astéroïdes plus petits.

« Les comètes sont des corps de glace extrêmement fragiles et, de temps en temps, elles sont prises dans la gravité des planètes géantes et se font jeter vers l’intérieur, ce stress peut causer une désintégration .

« La poussière réduirait alors la lumière du soleil et nous verrions plusieurs bombardements.

« Ces choses flottent dans le ciel et il existe un réel danger qui n’a pas été correctement étudié, et il pourrait arriver à tout moment. »

« Inutile de dire qu’il ya beaucoup de controverse autour du sujet. » ( la source )

Le Daily Sheeple / resistanceauthentique

Et à l’époque, j’avais ajouté cette info, mais depuis on en a plusieurs qui vont dans ce sens (et qui sont activement surveillés, sans compter ceux qu’on ne voit qu’au dernier moment) : 

Collision possible d’un astéroïde avec la Terre en 2019

Un astéroïde tel que celui ci ferait des dégats si il entrait en collision avec la Terre Crédit : edugaliza.org

Un astéroïde détecté au début du mois de juillet 2002 est devenu l’objet de l’espace le plus menaçant jamais découvert au cours de la récente histoire de la détection d’astéroïdes.

Les premiers calculs montrent en effet que NT7 2002 se situe sur une trajectoire d’impact avec la Terre à la date du 1er février 2019. Les incertitudes sont cependant encore grandes concernant sa trajectoire exacte. En se basant sur la luminosité de l’objet, les astronomes lui octroient un diamètre de 2 kilomètres, suffisant pour détruire tout un continent et provoquer un changement climatique global.

Les astronomes du monde entier ont prêté une attention particulière à NT7 2002 depuis sa découverte, engrangeant environ 200 observations en quelques semaines.  » Des observations additionnelles dans les semaines à venir permettront presque certainement, nous espérons, d’écarter la menace en cours « , a déclaré le Dr Benny Peiser, de l’Université John Moores de Liverpool (Royaume-Uni). La marge d’erreur quant au lieu précis où se situera NT7 2002 le 1er février 2019 est grande, de l’ordre de 10 millions de kilomètres, a déclaré le Dr Donald Yeomans, du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa (Californie, Etats-Unis).

NT7 2002 fait le tour du Soleil en 837 jours. Son orbite est assez nettement inclinée par rapport à celle de la Terre. La région du ciel où il se situe n’est observée que depuis peu, ce qui explique qu’il n’ait pas été détecté jusqu’alors. NT7 2002 a été découvert grâce au télescope utilisé dans le cadre du programme LINEAR (Lincoln Near-Earth Asteroid Research), situé au Nouveau-Mexique (Etats-Unis).

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-collision-possible-asteroide-terre-2019-994/

Et Polynesie 1ere avait publié ce papier au titre alarmant :

La NASA avertit qu’à partir de 2017 la vie sera menacée par des centaines d’astéroides tueurs

Selon l’agence américaine, la découverte d’une ceinture d’astéroïdes précédemment inconnue conduit les experts à prévoir qu’un «tueur mondial» pourrait entrer en collision avec la terre dès 2020.

© D.R.
Image satellite de l’approche d’un astéroide dans l’orbite de la terre: science-fiction, controverse du moment, ou réalité proche à laquelle il faut se préparer ?

La Nasa a publié des données montrant qu’elle s’attendait à au moins 400 impacts d’astéroides sur la terre entre 2017 et 2113. BIen que la plupart des roches aient un diamètre de 110 mètres ou moins, l’agence spatiale a repéré un colosse à même de percuter la terre en 2020. L’information est reprise par une dizaine de sites scientifiques apparemment crédibles ce matin.

La ceinture d’astéroides inconnue  a été localisée dans l’espace profond mais se dirige vers la partie du système solaire où se situe la terre.

Le professeur Bill Napier de l’Université de Buckingham a déclaré « que ces comètes constituent une menace pour notre planète ».
Son confrère le physicien Brian Cox a précisé:  » ce n’est qu’une question de temps avant qu’un astéroïde assez grand pour éliminer la race humaine entre en collision avec la terre ». Le plus dangereux est la comète « Swift-Tuttle » d’un diamètre de 27 kilomètres, il devrait passer très prés de la terre.

http://polynesie.la1ere.fr/2014/10/01/la-nasa-avertit-qu-partir-de-2017-la-vie-sera-menacee-par-des-centaines-d-asteroides-tueurs-194720.html

Ça, la NASA se garde bien de nous le rappeler …

Et on en vient à cet info publiée en décembre :

» La race humaine est en sursis » : Les scientifiques craignent un impact d’astéroïde tueur 

Je cite : 

« Les plus grands experts du monde de l’astrophysique veulent que tout le monde cesse de s’inquiéter à propos de ce qui se passe sur Terre, et commence plutôt à se préparer à ce que pourrait se crasher sur nous.

Nous avons tous vu ce scénario à Hollywood avant : Un astéroïde tueur se précipite vers notre précieuse planète tandis que la NASA fait tout afin de trouver un moyen d’arrêter la bête céleste dans son élan.

Mais un groupe international d’astronautes et de scientifiques, dirigé par l’astronome britannique Lord Rees, ont unis leurs forces pour aller à la chasse aux  projectiles , et préviennent la population de la possibilité d’un impact mortel, ce qui est une réalité terrifiante, rapporte le Financial Times . »

Alors je comprend qu’on veuille éviter de faire paniquer les gens inutilement, mais ici tout est lié (et on ne nous dit pas tout …) , et il est bon de savoir que nos scientifiques craignent un impact prochain sur notre belle planète, et qu’un 1er « essaim » se dirige vers nous, car avec la découverte de cette ceinture d’astéroïdes Auparavant Inconnue , la donne change, et se complique un peu plus … : bon, on a toujours eu de la Chance jusqu’à ici, et je vois pas pourquoi ça changerait . Z .

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 janvier 2015 dans Espace, général, Insolite

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , ,

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 640 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :