RSS

Archives de Tag: disparu

À ce rythme, les insectes auront complètement disparu d’ici un siècle selon des chercheurs

Résultat de recherche d'images pour "abeilles sulfator petition"

A ce rythme, c’est plutôt l’humanité qui risque de disparaître bien avant que l’humanité ne fasse disparaître les insectes… Les insectes étaient là avant nous, ils le seront après.

Une méta-étude portant sur 73 études scientifiques internationales, publiée dans la revue Biological Conservation rapporte que de nombreuses espèces sont en voie d’extinction. 

« La conclusion est claire : à moins que nous ne changions nos façons de produire nos aliments, les insectes auront pris le chemin de l’extinction en quelques décennies », soulignent les auteurs de ce bilan « effrayant », synthèse de 73 études, qui pointe en particulier le rôle de l’agriculture intensive.(source)

Z

Depuis trente ans, le monde perd chaque année 2,5% de sa population d’insectes. À ce rythme, les insectes auront complètement disparu d’ici un siècle. Cette disparition aurait des conséquences désastreuses sur l’ensemble de l’écosystème et même les humains. Un scientifique belge participe aujourd’hui à une étude alarmante et rappelle que les insectes sont à la base de toute vie végétale et animale sur Terre.

La haute mortalité des insectes a déjà été maintes fois démontrée mais c’est la première fois que des scientifiques rassemblent toutes les études pour en faire une analyse globale, la plus exhaustive possible. C’est dans la revue Biological Conservation, qu’un chercheur australien et un chercheur belge, Kris Wyckhuys, ont publié leurs derniers résultats.

Les conclusions sont alarmantes
Plus de 40% de toutes les espèces d’insectes sont en déclin et un tiers risque de disparaître. Le taux de mortalité des insectes est huit fois plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux et des reptiles. Au cours des 25 à 30 dernières années, la totalité des insectes existants dans le monde a diminué de 2,5%, par an. À ce rythme, il ne restera plus d’insectes dans 100 ans.

La disparition des insectes rampants
En Allemagne et à Porto Rico, la mortalité des insectes a déjà été démontrée localement, avec par exemple une diminution de 98% des insectes rampants en 35 ans. « Nous devons à tout prix modifier notre façon de cultiver », écrivent les scientifiques. « Si nous ne faisons rien, les conséquences pour l’écosystème de la planète seront catastrophiques. »

Les insectes, essentiels à la vie sur Terre
Les insectes pollinisent les plantes, recyclent les nutriments et servent de nourriture de base aux autres animaux. Si les insectes meurent, la grande majorité des oiseaux, des reptiles, des amphibiens n’auront plus rien à manger.

Kris Wyckhuys et son équipe ont analysé 73 études réalisées à travers le monde. En Angleterre, le nombre d’espèces de papillons a diminué de 58% entre 2000 et 2009 sur les terres agricoles, écrit The Guardian. Dans l’Oklahoma américain, la population d’abeilles a été réduite de moitié entre 1949 et 2013.

Les causes de la mort des insectes
Les scientifiques portent la responsabilité de la disparition des insectes sur l’agriculture intensive, l’utilisation à grande échelle de pesticides, l’urbanisation et le changement climatique. Les petites fermes biologiques permettraient à de nouvelles espèces d’insectes d’exister.

source

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 11 février 2019 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

50% De l’or des banques centrales a-t-il disparu ?

Pendant ce temps la peur du Frexit Monte et le ‘VIX’ européen explose signalant une « Non complaisance Pre-Brexit »

La complaisance pré-Brexit – reprise par les sondages, les médias, et l’establishment – n’est absolument plus de mise avant de l’élection imminente en France. Alors que les spreads des obligations se sont creusées, la peur des investisseurs sur le marché européen des options sur actions est bien pire qu’avant le Brexit .

Comme le graphique ci – dessus le montre , comme pendant le Brexit – le spread sur le VIX a commencé à monter quand les sondages ont montré constamment que Le Pen qui monte en puissance, et qu’elle veut désormais sortir de l’UE,  gagnerait … – avant d’ exploser au plus haut pendant le vote réel (concernant le   Brexit).

50% De l’or des banques centrales a-t-il disparu ? 

Nous avons récemment obtenu des informations qui rendent le marché de l’or souverain encore plus opaque. Les banques centrales et la Banque des règlements internationaux (BRI) font tout ce qu’elles peuvent pour ne rien dévoiler de leurs transactions d’or. Toutes les transactions sont secrètes, et aucune banque centrale n’a jamais fait d’audit de ses réserves d’or physique. Le dernier audit, aux États-Unis, date de l’époque d’Eisenhower, dans les années 1950. Ron Paul a milité pour un audit, sans succès. Est-ce que Trump demandera un audit ? Il en a peut-être l’intention, mais lorsqu’il découvrira qu’il manque une grande partie des 8 000 tonnes d’or américain, il restera silencieux. Ces dernières années, des pressions ont été exercées en France et en Allemagne pour réaliser des audits, mais cela n’a abouti à rien. Aucun pays ne veut révéler que l’or n’est plus là.

IL FAUT CINQ ANS À L’ALLEMAGNE POUR RAPATRIER 647 TONNES D’OR

L’Allemagne a récemment prétendu être totalement transparente à propos de son or, mais qu’a-t-elle révélé au monde ?

En 2013, l’Allemagne a annoncé un plan visant à rapatrier 674 tonnes d’or des États-Unis et de France. La première année, elle n’a récupéré que 37 tonnes et on lui a annoncé qu’elle aurait le reste en 2020. On nous dit maintenant que le plan de rapatriement s’est accéléré. Sur les 3 381 tonnes que possède l’Allemagne, 51%, soit 1 713 tonnes, auront regagné l’Allemagne d’ici fin 2017. Un peu plus de 49% de l’or allemand restera à l’étranger, avec 1 236 tonnes toujours à New York, et 432 tonnes à Londres.

On se demande pourquoi il faut cinq ans pour rapatrier 674 tonnes d’or. Les responsables de la Bundesbank ont expliqué qu’il s’agissait d’un exercice logistique compliqué. La Bundesbank aurait rencontré des problèmes majeurs de transport, d’assurance, de sécurité etc. Mais si on prend la Suisse comme exemple, nous importons et exportons plus de 2 000 tonnes d’or chaque année. Cela exclut les transferts entre banques et coffres privés. C’est la même chose dans des pays comme l’Angleterre, la Chine, l’Inde et les États-Unis. Donc, autour du monde, plusieurs milliers de tonnes d’or sont expédiées sans aucun problème logistique. C’est à se demander pourquoi les Allemands, habituellement redoutables d’efficacité, rencontrent des problèmes pour rapatrier 674 tonnes en plus de cinq ans…

La raison, bien sûr, est que l’or n’était pas disponible, parce qu’il a été prêté ou même vendu. Cela est confirmé par les informations selon lesquelles les lingots reçus ne seraient pas les originaux.

Mais la grande question est maintenant de savoir si les 1 668 tonnes qui sont censées être aux États-Unis et en France existent vraiment. Si elles existent, pourquoi ne pas les rapatrier tout de suite en Allemagne ? À l’origine, l’or était stocké à l’étranger à cause de la guerre froide. Mais il serait difficile d’expliquer pourquoi détenir de l’or au Royaume-Uni et en France empêcherait la guerre froide. Aujourd’hui il n’y a pas de guerre froide, donc ce n’est plus une raison valable. Nous savons pourquoi l’or a été conservé à New York et à Londres : parce que c’est là où la majorité des transactions d’or ont lieu.

Mais de grandes banques centrales comme la Bundesbank n’ont pas besoin de déplacer l’or si elles le prêtent. Tous ceux qui échangent avec ces banques centrales croient qu’elles sont dignes de confiance. Nous ne sommes pas d’accord. Les banques centrales détiennent de la dette toxique qui ne sera jamais remboursée et, donc, elles ne sont pas sûres.

LES BULLION BANKS HYPOTHÈQUENT LE MÊME OR PLUSIEURS FOIS

Alors pourquoi l’or n’est-il pas en Allemagne ? Au début, il était utilisé pour être prêté et échangé. Auparavant, lorsque l’or était prêté, il restait à Londres ou New York, et passait d’une banque à l’autre. Mais maintenant les choses sont très différentes, parce que les acheteurs sont principalement la Chine, l’Inde et la Russie. Ces pays ne sont pas intéressés par l’or papier : ils veulent la livraison de lingots physiques. Le résultat de cela est que, lorsqu’une banque centrale prête de l’or à une bullion bank, celle-ci vend l’or à la Chine, qui prend ensuite livraison de l’or physique. Tout ce que les banques centrales détiennent est une reconnaissance de dette émise par la bullion bank. Lorsque la banque centrale voudra récupérer son or, il ne sera pas disponible et la bullion bank devra emprunter l’or de quelqu’un d’autre, comme celui d’un client. Donc les bullion banks hypothèquent le même métal plusieurs fois. C’est pourquoi les investisseurs ne devraient jamais entreposer leur or dans une banque.

Les banques centrales ne font pas que prêter leur or sur le marché. Elles en vendent également en secret. Officiellement, les réserves totales d’or des banques centrales s’élèvent à 33 000 tonnes. Sur cette quantité, les banques centrales occidentales en détiennent environ 23 000 tonnes, en incluant les réserves du FMI. Mais personne ne sait vraiment combien d’or se trouve en Occident.

 

 

EST-CE QUE 50% DE L’OR ALLEMAND SERAIT EN CHINE ?

Prenons l’exemple de l’Allemagne qui, à la fin de 2017, aura officiellement 50% de son or, soit 1 668 tonnes, à l’étranger. Si cet or a été prêté et ensuite vendu à la Chine, ces 1 668 tonnes sont définitivement sorties de l’Occident. Mais elles sont toujours comptabilisées comme étant de l’or des banques centrales occidentales. Tout ce que l’Allemagne possède est une réclamation papier qui ne sera jamais réglée en or physique. C’est certainement le cas de tout l’or des banques centrales de l’Ouest. Tout comme l’Allemagne, jusqu’à 50% de l’or des banques centrales occidentales a probablement été prêté, ce qui représenterait 12 000 tonnes. La majorité de ces 12 000 tonnes a été achetée par les pays de la Route de la soie, comme évoqué plus bas. Cela laisse les banques centrales occidentales avec une réclamation papier potentielle de 500 000 milliards $ d’or. Ils ne reverront plus cet or.

3 000 TONNES D’OR VONT VERS L’EST CHAQUE ANNÉE

Si l’on jette un coup d’œil sur les achats d’or des pays de la Route de la soie (Inde, Turquie, Russie et Chine), nous constatons que depuis 2009 ces pays ont acheté presque 20 000 tonnes. Soit un peu moins de 3 000 tonnes d’or par an, un montant supérieur à la production annuelle enregistrée durant ces années. Quatre pays ont donc absorbé la production aurifère annuelle des sept dernières années. De plus, il y a eu des achats substantiels d’autres pays, ainsi que des investisseurs. Il ne serait pas surprenant qu’une grande partie de l’offre ait secrètement découlé des activités des banques centrales.

 

 

Approximativement 4 500 tonnes d’or sont raffinées chaque année. 3 000 tonnes proviennent de la production minière et 1 500 tonnes d’or du recyclage. Depuis 2011, lorsque l’or a atteint un pic à 1 920 $, il semble y avoir peu d’intérêt et de demande pour l’or physique, surtout si l’on en juge par le déclin de son prix. Mais ce n’est certainement pas le cas. Au cours des six dernières années, 4 000 à 4 500 tonnes d’or ont été raffinées chaque année, et tout cet or a été absorbé par le marché. Il n’y a pas de stocks d’or, nulle part.

Le déclin du prix, depuis son pic à 1 920 $ en 2011 jusqu’au bas à 1 050 $ en décembre 2015, n’a rien à voir avec un déclin de la demande physique. Comme la plupart des investisseurs le savent, le prix de l’or n’est pas déterminé par le marché physique, beaucoup plus important que le marché papier. La manipulation soutenue du prix a lieu sur le marché papier. J’ai dis à plusieurs reprises que le marché papier de l’or, tel qu’il existe aujourd’hui, ne devrait pas survivre encore bien longtemps. Lorsque les détenteurs d’or papier réaliseront qu’il n’y a pas d’or physique pour régler leurs réclamations papier, le prix de l’or grimpera alors, non pas de centaines de dollars, mais de milliers de dollars en très peu de temps.

D’ici là, les investisseurs continuent d’acheter de l’or papier et aussi des ETF or. Certains de ces ETF sont adossés à de l’or, mais le problème est que les ETF font partie du système financier, et il est impossible de savoir combien de fois le même or a été utilisé ou comptabilisé. De l’or acheté en vue de préserver sa richesse ne devrait pas être détenu à l’intérieur du système bancaire.

Aujourd’hui, il y a 2 670 tonnes d’or, ou 106 milliards $, dans les ETF.

 

 

Alors que les craintes augmentent dans le système financier, une grande partie de l’or des ETF sera transférée dans la détention privée et les coffres. Quelques sociétés, comme la nôtre, qui opèrent en-dehors du système bancaire, peuvent offrir de l’or physique au même prix qu’un ETF, avec propriété directe de lingots individuels, assurés, offrant une liquidité instantanée.

LA SUISSE, UNE PLAQUE TOURNANTE STRATÉGIQUE POUR L’OR

Il est indispensable de stocker son or dans une juridiction stable. Il y a eu des craintes que la Suisse ne soit plus sûre après l’attaque des autorités américaines contre UBS à cause de comptes non déclarés de clients américains. Plusieurs personnes ont cru que l’or stocké en Suisse serait transféré vers Singapour. Nous avons des coffres aux deux endroits, mais nous n’avons pas vu de migration de la Suisse vers Singapour ou ailleurs. Plusieurs investisseurs sont inquiets du risque de confiscation dans plusieurs pays. Je crois personnellement que la détention d’or est aujourd’hui tellement répandue que la confiscation n’est pas envisageable. Il est bien plus facile de taxer des actifs comme l’or que de les confisquer. Les impôts devraient augmenter considérablement dans les années à venir, surtout pour les riches. La planification fiscale est devenue aussi importante que la planification des investissements.

Il est impératif de stocker son or dans un pays ayant une tradition de détention d’or. Les Suisses épargnent depuis longtemps sous forme d’or. Certains achètent chaque mois une pièce en or de 20 francs, la ‘Vreneli’.

Un autre facteur assimilé par peu de personnes est l’importance stratégique des raffineurs d’or suisses. La Suisse raffine plus d’or que n’importe quel pays au monde, environ les deux-tiers de la production minière annuelle. L’or est également important pour les exportations suisses. En 2016, les exportations d’or ont représenté 29% des exportations totales, pour un total de 86 milliards CHF (aujourd’hui 86 milliards $). Pour cette simple raison, la Suisse ne tuera pas la poule aux œufs d’or.

Je ne peux imaginer une confiscation de l’or en Suisse. Au contraire, je crois plutôt que la Suisse deviendra une plaque tournante encore plus importante qu’elle ne l’est aujourd’hui, que ce soit pour le stockage ou le commerce. En plus des coffres bancaires (où vous ne devriez pas stocker votre or), il y a plusieurs coffres privés de taille considérable en Suisse. Il y a aussi des grands coffres dans les Alpes. Certains d’entre eux restent très secrets et ne sont pas révélés.

Enfin, les métaux précieux viennent d’entrer dans une phase importante du marché haussier. Alors que la monnaie papier continue de perdre sa valeur, l’or et l’argent commenceront bientôt à refléter les risques de l’économie mondiale et du système financier.

LE DÉFICIT COMMERCIAL CHRONIQUE DES ÉTATS-UNIS MÈNERA À L’EFFONDREMENT DU DOLLAR

 

Si l’on regarde le dollar US, le déficit commercial chronique de 41 ans est suffisant pour faire passer le dollar à zéro. Une fois que le dollar aura perdu son statut de devise de réserve, rien ne pourra le sauver. C’est pourquoi il est essentiel de transférer ses avoirs en dollars vers l’or et en argent.

LES PÉNURIES D’OR ET D’ARGENT CAUSERONT UNE COMPRESSION DU PRIX

Le resserrement de l’offre de métaux précieux jumelée à l’implosion du marché papier mènera à une hausse majeure des prix dans les années à venir. Nous sommes à un moment où les investisseurs peuvent encore acquérir de l’or physique et de l’argent à des prix extrêmement raisonnables. Comme de sévères pénuries sont à prévoir, cela ne sera bientôt plus possible. L’or et de l’argent physique est l’assurance ultime pour protéger sa richesse contre les nombreux risques mondiaux. L’investisseur doit s’assurer de le stocker de façon sécurisée et de ne pas le toucher, sans se préoccuper des mouvements de prix. Un jour, quelques années plus tard, cet investisseur sera étonné par la hausse exponentielle de la valeur des métaux précieux en monnaie fiduciaire.

 

 

 
 

Étiquettes : , , , ,

«En 2050, la moitié des formes de vie que nous connaissons auront disparu»

L’humanité devrait se décider à sauver la nature et passer à 80% aux énergies renouvelables d’ici 2030, sinon, dans 33 ans, à peu près 800 000 formes de vie auront disparu, prévient le biologiste de la conservation Reese Halter.

Les humains ont tellement changé la Terre que, d’après certains scientifiques, nous sommes entrés dans une nouvelle ère géologique.

Selon un rapport du Science Magazine, la Terre traverse maintenant l’ère de l’Anthropocène. Dans des millions d’années on pourra retrouver les traces de notre impact sur la Terre dans des roches, tout comme nous voyons des fossiles de plantes et d’animaux ayant vécu il y a très longtemps. Mais cette fois, les scientifiques de l’avenir trouveront des éléments radioactifs, des bombes nucléaires et du plastique fossilisé.

RT : Parlez-nous de la nouvelle ère.

Reese Halter (R. H.) : En fait, trois choses me viennent à l’esprit. Tout d’abord, imaginez que vous êtes sur un terrain de football. Chaque année aux Etats-Unis – seulement aux Etats-Unis – nous rejetons [en termes de déchets] l’équivalent d’un terrain de football d’une profondeur d’à peu près 160 kilomètres. Deuxièmement, nous sommes entrés dans l’ère de l’instabilité climatique. Cela veut dire que notre sécurité alimentaire est menacée à cause d’un climat influencé par nos combustibles fossiles.

Nous sommes en train de perdre des espèces mille fois plus rapidement que pendant les derniers 65 millions d’années

La troisième chose frappante est que nous sommes en train de perdre des espèces mille fois plus rapidement que pendant les derniers 65 millions d’années. Si l’on continue avec ce rythme-là, vers le milieu du siècle, dans 33 ans, nous aurons perdu 800 000 formes de vie ou la moitié de tout ce que nous connaissons. Le seul moyen de renverser [cette tendance] est de venir au secours de la nature, de notre système de survie, maintenant, en passant à 80% aux énergies renouvelables à l’horizon 2030.

 Si on était une grande baignoire, il y serait écrit : toxique, toxique, toxique

C’est de l’ampleur d’une troisième guerre mondiale. Nous avons la technologie nécessaire et le plan d’action aux Etats-Unis. Ce qui nous manque, maintenant, c’est la volonté politique. Mais dans peu de temps on l’aura, parce que ce sera alors une question de survie.

RT : Nous venons de vivre des records de températures positives. Selon beaucoup de données, notre monde traverse une période dont il n’aurait jamais connu d’équivalent. Quel impact pourrait avoir ce qu’on appelle une «nouvelle ère géologique» ?

R. H. : L’impact est que les humains sont là. Le fait est que nous dépassons de 160% ce que la Terre peut supporter – 7,4 milliards de personnes. Ce que l’on peut faire c’est retourner à 90%. Si on était une grande baignoire, il y serait écrit : toxique, toxique, toxique. Il nous faut la récurer. Parce que ce que l’on fait à la Terre, on le fait à nous-mêmes.*

Source

 

Étiquettes : , , , , ,

Charles SANNAT – Non, le risque bancaire n’a pas disparu. Banco Santander se renfloue de 7,5 milliards d’euros !!

Capture_PRESIDENCE-VAIO_janv.-13-092440-2015_Conflict
Bonjour à tous chers lecteurs, c’est mardi et bienvenus dans la revue de presse ! Ecoutez, je n’ai jamais eu en 2 ans de revue de presse autant d’articles pertinents : une 30 aine parmi tous ceux (bien plus de 30 donc …) que j’ai lu depuis hier, sans compter ceux d’aujourd’hui …. Je ne sais par où commencer …

Donc on va commencer par l’éco, comme d’habitude , avec Charles SANNAT , qui nous fait une piqûre de rappel :  Banco Santander se renfloue de 7,5 milliards d’euros (Apres les difficultés des banques russes et de l’est, et certains « PIGS »….) : Non, le risque bancaire n’a pas disparu, et bien au conttaire, ça s’aggrave . Z .

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Évidemment, la crise qui était derrière nous est terminée. Vous pouvez le constater tous les jours d’ailleurs. Évidemment, depuis quelques années, l’Europe a su se doter d’outils efficaces comme l’Union bancaire – un bidule venant compléter le MES, un autre machin purement théorique en cas de gros pépin, mais bon, l’essentiel c’est d’y croire très fort.

Évidemment, si la Grèce sortait de l’euro, cela se passerait très bien.

Évidemment, il ne peut rien nous arriver parce que nous sommes les plus beaux, les meilleurs et les plus forts.

Sauf que la réalité est très différente et qu’une très grande banque espagnole, la Banco Santander, est tout simplement en train de vaciller.

Santander augmente son capital et dévisse en Bourse

Ainsi, cet article des Échos, passé relativement inaperçu pour cause d’actualité assez exceptionnelle ces derniers jours, nous apprend que la Santander vient de boucler en urgence une augmentation de capital de 7,5 milliards d’euros, ce qui commence bien sûr à piquer un peu.

J’ai adoré le passage suivant que j’ai trouvé particulièrement exquis : « Les actionnaires attachés aux dividendes traditionnellement accordés par Santander ont mal accueilli la stratégie plus restrictive de la banque. »

Hooo, pauvres petits poussins, les « zinvestisseurs » sont tristes et pas contents. Naturellement, pour une fois, dans les cas d’augmentation de capital c’est effectivement la valeur de leurs parts et de leurs actions qui chute sans compter les dividendes qui ne rentrent plus.

Franchement, de vous à moi, ce n’est pas très convenable. On aurait quand même pu demander au peuple espagnol déjà passablement ruiné de payer sans doute un peu plus pour renflouer les pertes de la Santander sur les deniers publics. Sinon à quoi cela sert-il d’avoir des citoyens payant des impôts ? Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, je suis évidemment ironique.

La banque n’avait plus assez de fonds propres

Évidemment, toutes les grandes banques européennes passent haut la main les tests dits « de résistance », pourtant cela n’empêche nullement le besoin de recapitalisation en urgence parce que certains grands établissements n’ont tout bonnement plus assez de fonds propres et que le moindre soubresaut serait de nature à les déstabiliser rapidement.

Dans le cas des banques espagnoles, c’est le poids de la récession économique qui pèse, l’augmentation des impayés et, bien sûr, un marché immobilier en berne loin d’avoir été assaini pour le moment.

Mais c’est une bonne nouvelle alors youpi !

Dans ce monde extraordinaire où chaque défaite est présentée comme une victoire, vous ne serez pas étonné d’apprendre que :

« Chez Barclays, on se félicite du fait que l’augmentation de capital soit destinée à renforcer la solvabilité et la croissance interne, plutôt qu’à financer de grandes acquisitions. La présidente de la banque, Ana Botín, semble ainsi décidée à suivre une autre voie que celle de son père, qui avait privilégié la croissance externe notamment pendant les années 2000. »

Mais puisque l’on vous dit que tout va bien, bon sang ! Je ne sais pas vous, mais moi je vais acheter quelques actions de la Santander et y ouvrir un compte… ou pas !

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)

http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0204072271853-santander-augmente-son-capital-et-devisse-en-bourse-1082095.php

http://www.lecontrarien.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 janvier 2015 dans économie, général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

IN-CRO-YABLE !! « La vie sur Mars a été éradiquée par des aliens disposant d’armes nucléaires, et ça arrivera aussi sur terre » affirme un ex Physicien du Space Missile Defense Command , dans une étude scientifique !!!!

Mars

IN-CRO-YABLE ! Quelle semaine chers amis !

Apres l’ADN humain de 400 000 ans, la  «puce» dans une pierre … de 250 millions d’années, avec Une super-civilisation qui aurait existé sur la Terre avant l’humanité , selon des scientifiques, c’est une autre information très sérieuse qui va dans ce sens, qui a été donnée par l’International Business Insider

« La vie sur Mars a disparu suite à une guerre nucléaire, menée par des extraterrestres avancés » affirme un ex Physicien du Space Missile Defense Command, en se basant  sur des éléments concrets, dans un article qui sera publié dans le Journal de la cosmologie et de la physique des astroparticules  !!

Quand même !

On est pas dans la rigolade ici …nous sommes dans la science .  

Sur terre aussi nous avons des traces anciennes d’explosions, nous en avons déjà parlé .

Donc je résume : Non seulement nos scientifiques sont persuadés qu’une vie et des civilisations extraterrestre existent dans l’univers et les cherchent activement , mais des pointures comme  John Brandenburg estiment désormais qu’il y a déjà eu des interactions entre les aliens et des jeunes civilisations comme la notre, et en fait part dans ses travaux et à la communauté scientifique internationale …

Quand la science dépasse la fiction… : pour que ça vienne aux oreilles des masses, ce n’est pas anodin.

Il y aurait plus de mauvais extraterrestres qui détruisent les jeunes civilisations,  que de « bons » , ce serait la logique universelle, comme quand Colomb a découvert l’Amérique, ce dont parlait Hawkins , « le syndrome Christophe Colomb » , la civilisation la plus avancée a tendance à réduire en miettes la moins avancée …. 

Donc , il y aurait des civilisations avancées qui nous ont côtoyés dans le passé, voir nous côtoient  encore , dont certaines (pour ne pas dire toutes) chercheraient à nous faire exploser : il est intéressant de noter que nous sommes justement au bord d’une 3e guerre mondiale ….

Ça tombe bien  non ? …

Et ça a du sens : qui serait assez fou parmi les hommes pour déclencher la guerre atomique , sachant que nous y resterons tous ?

Par contre des aliens qui seraient infiltrés … 

Hé bien vous voyez à la fin de la journée, la science fiction n’a pas peut être même pas assez d’imagination pour décrire la réalité .

Un David Icke a l’air moins beaucoup absurde d’un coup … : il pourrait au final ne décrire qu’une infime partie de la réalité , et au rythme où vont les scientifiques, il ne sera bientôt qu’un enfant de choeur …

Des séries comme Alien théory pourraient bien être de la divulgation grand public, finalement …

D’ailleurs on voit une accélération fulgurante, depuis un an ou deux , des élément de disclosure (« déclassification »), comme les déclarations de l’ancien ministre de la défense du Canada paul Hellyer,  les fuites vidéos d’aliens de l’ex KGB , les artefacts mayas, les témoignages d’insiders (dont avant leur décès) etc etc …

Ces 2 news folles de cette semaine nous montrent une chose : à quel point nous sommes conditionnés, et abrutis … 

Les milieux scientifiques de pointe sont beaucoup plus dans le réel que les masses, ça c’est certain .

Et vous, qu’en pensez vous : toujours aussi … sceptique ?

Z .

Voici le papier du  International Business Insider :

La vie ancienne sur Mars a été éradiquée par des aliens armés avec des armes nucléaires, selon le physicien des plasmas et expert en technologies de propulsion Dr John Brandebourg . Il prévient donc qu’ une attaque nucléaire de ce type arrivera également sur Terre.

REUTERS / NASA / Document
Cette image du télescope Hubble montre Mars en 1999 quand elle était a 54 million de miles (87.000.000 km) de la Terre. Une sonde de la NASA visant à examiner comment Mars a perdu son eau devrait se mettre en orbite autour de la planète rouge dimanche après un voyage de 10 mois. Après avoir parcouru 442 million de miles (711.000.000 km) de la Terre, pour analyser l’évolution atmosphère de Mars

Dans son document intitulé «Preuve d’une explosion thermonucléaire Massive sur Mars dans le passé, L’Hypothèse Cydonienne et le paradoxe de Fermi, » Brandebourg conclut que le voisinage interstellaire de la Terre contient des forces ou des êtres hostiles aux civilisations jeunes, et bruyantes, comme celles de peuple de la Terre . C’ est pour cette même raison que les étrangers ont lancé une attaque nucléaire contre la vie ancienne sur Mars, dit-il.

Brandebourg a présenté la preuve manifeste que d’immenses explosions nucléaires ont eu lieu sur Mars par deux fois, attaquant deux sites du début de la vie – Cydonia  et Utopia. 

Il a déclaré que ces deux sites ont été effacés de la carte par des bombes nucléaires lancées par des extraterrestres très avancés. Il a dit que la couleur rouge de la surface de Mars s’est avérée après que les explosions nucléaires ont eu lieu sur sa surface. Retour en 2011, il a attribué la couleur rouge a la réaction nucléaire naturelle ou a une détonation du dispositif nucléaire. Cependant, dans son document final présenté au cours de la réunion annuelle de la Section « Prairie » de l’American Physical Society à Monmouth, Illinois, à l’automne 2014 il a confirmé que les attaques nucléaires des étrangers ont causés l’apparition de la planète Mars, telle qu’elle est  aujourd’hui.

Tout récemment, la sonde Mars Odyssey de la NASA a été en mesure de détecter des concentrations élevées de xénon-129 dans l’atmosphère martienne. La même quantité de concentration a également été constatée suite à divers incidents nucléaires sur Terre, y compris la catastrophe de Tchernobyl qui s’est passé en 1986.

« Compte tenu de la grande quantité d’isotopes nucléaires dans l’atmosphère de Mars ressemblant à ceux des essais de la bombe à hydrogène sur Terre, Mars peut présenter un exemple de civilisation anéantie par une attaque nucléaire de l’espace, » a écrit Brandebourg dans son papier.

« De façon Providentielle, nous sommes prévenus de cet aspect possible du cosmos. L’auteur préconise donc qu’une mission humaine vers Mars soit montée immédiatement pour maximiser la connaissance de ce qui s’est passé «  a t-il conclu.

Alors que certains scientifiques ont convenu que ce sont bien des explosions nucléaires qui ont  détruits la vie sur Mars, ils ne sont pas d’accord avec la théorie de Brandebourg que les attaques nucléaires ont été lancées par des extraterrestres. Une réaction nucléaire progressive et naturelle s’est produite sur Mars, affirme  le Dr David Beaty un gestionnaire sciencifique au Jet Propulsion lab de la NASA selon Digital Journal .

Brandebourg est un ancien consultant sur la défense antimissile spaciale et les armes à énergie dirigées, et tient actuellement un poste de chercheur en Technologies Orbitales à Madison Wisconsin. Son article sera publié dans le Journal de la cosmologie et de la physique des astroparticules .

http://au.ibtimes.com/articles/573878/20141125/nuclear-weapons-attack-explosions-aliens-life-mars.htm#.VHdlMDSG-So – resistanceauthentique

RIA en a parlé aussi :

La vie sur la planète Mars aurait disparu suite à l’utilisation d’armes nucléaires par des civilisations extraterrestres, estime John Brandenburg, professeur de physique des plasmas et ancien consultant du Commandement américain de la défense spatiale (Space Missile Defense Command).

Des forces hostiles « aux jeunes civilisations comme la civilisation terrestre » et possédant des armes nucléaires auraient anéanti la vie sur Mars, d’après l’édition International Business Insider (IBT) qui publie des extraits de l’étude réalisée par M.Brandenburg.

Le physicien affirme avoir trouvé des traces de plusieurs explosions nucléaires importantes sur Mars, qui ont détruit deux civilisations martiennes, connues sous le nom Cydonia et Utopia, qui possédaient un niveau de technologie similaire à celui des anciens Egyptiens. Selon lui, les conséquences de ces explosions organisées par des extraterrestres expliquent la couleur rouge de Mars.

Selon IBT, le rover Curiosity de la NASA a récemment transmis des données sur un taux élevé d’isotopes du xénon-129 dans l’atmosphère de Mars. Un tel taux d’isotopes a été enregistré sur Terre suite à l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl de 1986.

« Compte tenu du nombre d’isotopes dans l’atmosphère de Mars similaire à celui enregistré suite aux cataclysmes nucléaires sur Terre, Mars peut être considérée comme un exemple d’anéantissement d’une civilisation lors d’une attaque nucléaire lancée depuis l’espace »,conclut M.Brandenburg.

RIA Novosti

 
8 Commentaires

Publié par le 27 novembre 2014 dans Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

« Scandale – 1 500 tonnes d’or allemand a disparu de la FED ! Les experts avertissent »

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 août 2014 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :