RSS

Archives de Tag: de

4 Français sur 10 prêts à confier la direction de leur pays à un «pouvoir autoritaire» !!

Résultat de recherche d'images pour "quand un peuple elit"

Incroyable ! Quand on est un veau, on est un veau !! A ce prix, Il ne faut pas s’étonner de toutes les dérives et abus de notre société , auxquelles nous assistons . Conditionnés comme des barquettes de lasagnes surgelées (à la viande de cheval ça va de soi) … Orwell  ou Huxley doivent se retourner dans leur tombe tellement il n’avaient pas assez d’imagination pour prédire ce qui est en train de se produire actuellement, même si en gros ils avaient vu très juste (bon c’était des « initiés ») Vous lecteurs de ce Blog n’êtes pas des veaux bien sur, par définition. Bon au passage les espèces animales sont très variés aussi je ne vous apprend rien, entre le veau et l’homme il y a par exemple la taupe, le lion, le singe ou encore … le dauphin ! Mais c’est bien ça le « problème », moi je ne veux que des veaux qui croient tout ce que je raconte, je veux faire comme TF1, quand je vois le résultat je suis abasourdi !! Arrêtez de pensez, je veux des veaux bien dociles ! Arrêtez de lire la complosphère . 😉 Z 

À en croire les résultats d’un sondage réalisé par l’Ifop pour Ouest-France, 41% des Français admettent que le besoin de réformer le pays «en profondeur» et d’«éviter le déclin» exige parfois une forme de « pouvoir politique autoritaire», même si elle peut nuire à la démocratie.

Face à la défaillance politique en France, 41% des Français seraient prêts à confier la direction de leur pays à un «pouvoir politique autoritaire quitte à alléger les mécanismes de contrôle démocratique», apprend-on d’un sondage Ifop pour Ouest-France.

Ainsi, 11% des sondés sont «tout à fait d’accord» et 30% sont «plutôt d’accord» avec l’idée qu’un tel pouvoir serait capable de réformer «en profondeur» le pays afin d’«éviter» son déclin.

Ceux qui partagent cette idée affirment être des sympathisants des Républicains (55%) et du Rassemblement national (52%).

Près de six Français sur 10 (59%) seraient d’accord pour confier la direction de leur pays à «des experts non élus» capables de mener les réformes nécessaires.

Pour une majorité de Français (54%), le pouvoir en France est aujourd’hui d’abord détenu par les marchés financiers, puis le président de la République et le gouvernement (49%), à égalité avec «les grandes entreprises multinationales».

Pour 78% des personnes interrogées, les marchés financiers ont «trop de pouvoir», comme les multinationales (74%), les médias (52%) et la Commission européenne (50%).

85% des sondés considèrent que «les citoyens, les électeurs» n’ont «pas assez de pouvoir».

Le total dépasse les 100% du fait que les personnes interrogées étaient autorisées à donner deux réponses.

Seuls 8% des répondants considèrent que le pouvoir en France est détenu par les citoyens. 13% d’entre eux pensent qu’il est actuellement aux mains des médias.

Ce sondage a été réalisé les 16 et 17 octobre, sur un échantillon de 1.006 personnes, selon la méthode des quotas, par questionnaire en ligne.

source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2 novembre 2018 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Le président chinois demande à l’armée de se préparer à la guerre

Le président chinois demande à l’armée de se préparer à la guerre (WSWS)

Nous sommes pris en otage par une bande de psychopathes et leurs pantins… Si les peuples ne réagissent pas et ne prennent pas les choses en main, nous crèverons tous la bouche ouverte ! Z 

Dans un autre signe de la montée rapide des tensions américano-chinoises et du danger de conflit, le président Xi Jinping a demandé à l’armée de son pays de se préparer à la guerre. Son discours, prononcé jeudi dernier devant le Commandement du théâtre sud de l’Armée de libération du peuple (APL), constituait une réponse aux actions agressives de l’Administration Trump, qui visait non seulement à intensifier la guerre commerciale, mais aussi à se préparer ouvertement à un conflit militaire avec la Chine et la Russie.

Xi, qui est également le commandant en chef de l’armée chinoise, a souligné la nécessité de forces militaires capables de « combattre et de gagner des guerres » et a demandé au commandement de « se concentrer [sur] les préparatifs en vue d’une guerre. » Il a déclaré : « Nous devons renforcer les exercices de préparation au combat, des exercices conjoints et les exercices de confrontation pour améliorer les capacités des soldats et la préparation à la guerre ».

« Vous travaillez constamment en première ligne et vous jouez un rôle clé dans la protection de la souveraineté territoriale nationale et des intérêts maritimes », a déclaré Xi. Le commandement avait « une lourde responsabilité militaire » de « prendre en compte toutes les situations complexes et d’élaborer des plans d’urgence en conséquence », a-t-il déclaré.

Le Commandement du théâtre de Sud de l’APA est responsable de la mer de Chine méridionale et du détroit de Taïwan : deux points poudrières qui pourraient déclencher la guerre. Sous l’Administration Trump, le Pentagone a déjà mené plus d’opérations provocatrices sur la liberté de navigation dans la mer de Chine méridionale – huit au total – que sous le président Barack Obama.

La dernière provocation américaine, plus tôt ce mois-ci, a abouti à une rencontre rapprochée entre un navire de guerre chinois et l’USS Decatur, qui a délibérément défié les revendications maritimes chinoises en naviguant dans la limite des 12 milles marins d’îlots situés dans les îles Spratley sous contrôle chinois. Il va sans dire que si des navires de guerre chinois conduisaient de telles opérations au large des côtes américaines à proximité de bases militaires sensibles, cela provoquerait un tollé à Washington et des appels insistants à des représailles.

Les États-Unis envoient également un nombre croissant de navires de guerre dans l’étroit détroit de Taïwan, qui sépare la Chine de Taïwan, revendiquée depuis longtemps par Beijing sur son territoire. L’Administration Trump exacerbe délibérément les tensions à propos de Taïwan en renforçant les liens militaires avec Taipei.

Le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, a déclaré la semaine dernière que Taïwan « faisait partie des intérêts fondamentaux de la Chine ». Il a carrément averti : « Sur cette question, il est extrêmement dangereux de contester à plusieurs reprises les intérêts fondamentaux de la Chine. Si quelqu’un tente de couper Taïwan de la Chine, l’armée chinoise prendra les mesures nécessaires à tout prix. »

Pourtant, c’est exactement ce que fait l’Administration Trump. Plus tôt ce mois-ci, CNN avait annoncé que la marine américaine se préparait à « une démonstration de force majeure » en novembre, à titre d’avertissement à la Chine. Le projet de proposition recommandait une série d’opérations concentrées sur une semaine comprenant l’envoi de navires de guerre et d’avions de guerre américains dans les eaux territoriales chinoises dans la mer de Chine méridionale et le détroit de Taïwan.

Ces projets font partie de préparatifs beaucoup plus vastes de la guerre entre les États-Unis et la Chine qui, avec la Russie, était qualifiée par le Pentagone a au début de l’année de « puissance révisionniste » et de concurrent stratégique. Dans un discours belliqueux prononcé plus tôt ce mois-ci, le vice-président américain Mike Pence a signalé une escalade dramatique du face-à-face du gouvernement Trump avec la Chine, qui a déjà entraîné une aggravation de la guerre commerciale.

Ce mois-ci, l’Administration Trump a également pris deux mesures militaires majeures qui auraient certainement sonné l’alarme à Beijing.

Un jour après le discours de Pence, le Pentagone a publié un rapport qui ne peut être interprété que comme une préparation économique à la guerre totale. Le rapport a appelé à la fin de la dépendance des États-Unis vis-à-vis des importations de matériaux et de fournitures stratégiques. Tout particulièrement, il s’agit des importations depuis de rivales telles que la Chine, et à la mise en place d’une « base industrielle de défense solide et de chaînes d’approvisionnement résilientes » afin de soutenir un conflit militaire prolongé.

La deuxième initiative – la décision de Trump de se retirer du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) – est encore plus incendiaire. Le traité signé entre les États-Unis et l’ex-Union soviétique en 1987 interdisait formellement la mise au point de missiles nucléaires à courte et moyenne portée. En se retirant de l’accord, Donald Trump a fait part de son intention d’élargir massivement l’arsenal nucléaire américain dirigé non seulement contre la Russie, mais surtout contre la Chine avec des armes nucléaires basées en Asie.

Le danger croissant d’un conflit nucléaire entre les États-Unis et la Chine a fait l’objet d’un article dans le dernier numéro d’Affaires étrangères, intitulé « L’option nucléaire de Pékin : pourquoi une guerre américano-chinoise pourrait-elle échapper à tout contrôle ». L’analyste Caitlin Talmadge a conclu qu’un conflit conventionnel avec les États-Unis menacerait nécessairement l’arsenal nucléaire relativement petit de la Chine.

Si tel était le cas, l’armée chinoise devrait choisir entre utiliser ses armes nucléaires ou perdre sa capacité de représailles contre une attaque nucléaire américaine. Talmadge a rejeté les assurances de routine du Pentagone selon lesquelles il n’y avait aucune probabilité de guerre nucléaire entre les États-Unis et la Chine. « S’il était déployé contre la Chine, le style de guerre conventionnel préféré du Pentagone [pour écraser les ressources militaires de l’ennemi] serait une recette pour une escalade nucléaire », a-t-il averti.

La réaction de Xi Jinping et du Parti communiste chinois (PCC) à la menace d’agression américaine n’a rien de progressiste. Le régime du PCC représente les intérêts de la minuscule couche d’oligarques super riches qui ont amassé d’énormes richesses au cours du processus de restauration capitaliste amorcé en 1978. En tant que tel, Beijing est organiquement incapable de faire appel à la classe ouvrière en Chine et dans le monde afin de monter une offensive de classe unifiée contre le capitalisme et son système démodé d’États-nations. Au lieu de cela, Xi a cherché à apaiser l’impérialisme américain en offrant des concessions, tout en accélérant le renforcement militaire de la Chine, une recette pour la guerre.

La tentative des États-Unis de faire la guerre à la Chine, initiée par Obama et accélérée par Trump, découle de la crise de plus en plus profonde du capitalisme mondial, centrée sur les États-Unis. Dans une tentative désespérée de contrecarrer son propre déclin historique, l’impérialisme américain considère la Chine comme la principale menace actuelle pour son hégémonie mondiale et ne recule devant rien pour subordonner la Chine à ses intérêts économiques et stratégiques.

Le danger montant de la guerre nucléaire doit trouver une réponse dans la construction d’un mouvement anti-guerre unifié de la classe ouvrière en Chine, aux États-Unis et dans le monde basé sur une perspective socialiste visant à mettre un terme au système capitaliste qui menace de plonger l’humanité dans la barbarie.

source

 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Les expériences du Pentagone en Géorgie provoquent une épidémie de peste porcine en Belgique

Les 100 000 pages de documents rendus publiques par l’ancien ministre géorgien de la Sécurité nationale, Igor Guiorgadze, laissent apparaître que le laboratoire de Gilead Sciences du Centre Richard Lugar de Tbilisi (Géorgie) poursuivait des tests d’armes chimiques et biologiques pour le Pentagone [1].

Ces expériences, prétendument destinées à lutter contre l’hépatite C, ont coûté la vie à 73 patients dont au moins 49 ont été délibérément sacrifiés.

Selon le responsable de la lutte biologique, chimique et nucléaire au ministère russe de la Défense, le général Igor Kirillov, les souches des animaux morts en 2007-18 de l’épidémie de peste porcine en Russie sont les mêmes que celles du centre Richard Lugar connues sous le nom de Georgie-2007.

L’épidémie de peste porcine qui s’est propagée au cours de la décennie depuis la Géorgie vers la Chine d’une part, la Russie et les pays baltes d’autre part proviendrait donc, accidentellement ou volontairement, des expériences de Gilead Sciences.

L’épidémie de peste porcine qui sévit actuellement en Belgique ne semblait pas liée à ce phénomène puisqu’elle est encore loin des zones contaminées. Cependant, le ministre wallon de l’Agriculture René Collin a révélé que l’origine de l’épidémie belge est la base militaire de Lagland, dans la province belge du Luxembourg. Des militaires ayant participé à des manœuvres de l’Otan dans les pays baltes y séjournent.

Les documents en cours d’étude pourraient également permettre d’établir un lien entre les expériences de Gilead Sciences et les tiques porteuses de la fièvre hémorragique Crimée-Congo qui se propagent actuellement au Sud de la Russie.

Parmi les documents révélés par Igor Guiorgadze figure également un brevet pour un drone capable de disséminer des insectes infectés ; une découverte à rapprocher des travaux du Darpa sur l’infection des cultures [2].

La Russie a demandé des explications aux États-Unis et se prépare à saisir l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

[1] « Les crimes de Gilead Sciences masquent-ils des tests du Pentagone ? », Réseau Voltaire, 4 octobre 2018.

[2] « Le Pentagone entend transformer des champs de céréales en OGM », Réseau Voltaire, 7 octobre 2018.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 octobre 2018 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Les secrets de l’énergie libre de l’électricité froide : Le plus grand secret de Tesla

EthericdischargeDollard1986)

Trés long article très intéressant et détaillé sur Tesla et l’énergie radiante, une énergie « universelle » libre dont il avait réussi  à percer les secrets … On en à déjà parlé de façon très documentée, l’élite a étouffé et mis à sac cette découverte majeure … Z 

De toutes les grandes inventions et découvertes de Nikola Tesla, rien ne ressortait avec un plus grand bénéfice potentiel pour l’ensemble de l’humanité que sa découverte de l’ énergie radiante.en 1889. La série d’observations qui a conduit à la découverte de l’énergie rayonnante est née des expériences que Tesla avait menées pour tenter de reproduire les résultats que Heinrich Hertz avait prétendu en affirmant l’existence d’ondes électromagnétiques, dont la découverte Hertz a annoncé en 1887. Tout en reproduisant les expériences de Hertz, Tesla a expérimenté avec des décharges électriques DC violemment brusques et a découvert une nouvelle force dans le processus. Ce n’est qu’après avoir mené des essais expérimentaux exhaustifs pour les trois prochaines années que Tesla a annoncé cette stupéfiante découverte dans un article publié en décembre 1892, intitulé « The Dissipation of Electricity ». Incroyablement, la plupart des académiciens de l’époque ont complètement raté la cible pour comprendre la véritable signification de son article. Des scientifiques notés tels que Sir Oliver Lodge, pensaient à tort que Tesla faisait référence à l’électricité à courant alternatif à haute fréquence dans l’opération du Transformateur Tesla, une énorme bévue qui reste à ce jour dans le mauvais sens et l’interprétation erronée de la bobine Tesla. Le transformateur mentionné par Tesla dans le document de 1892 ne fonctionnait pas à induction magnétique / électrique créée par des courants alternatifs. Il a opéré dans un domaine entièrement nouveau de la physique basé sur les décharges abruptes des potentiels électrostatiques et la libération subséquente de l’énergie radiante cinétique de l’éther omniprésent. Tesla fonctionnait maintenant sous des règles entièrement nouvelles qu’il appelait des forces électrostatiques «dynamiques» et avait, à ce jour, complètement abandonné tout intérêt supplémentaire pour la forme d’onde AC. La genèse de l’incompréhension Lodge,

Les équations de Maxwell
Utilisant des modèles mathématiques, James Clerk Maxwell avait précédemment suggéré que deux types différents de perturbations électriques pourraient exister dans la nature. Un type était une onde électrique longitudinale qui nécessitait des concentrations alternées de pulsations densifiées et raréfiées de champs électrostatiques qui se déplaçaient le long d’un seul vecteur (aujourd’hui, nous les appelons ondes stationnaires ou ondes scalaires). Maxwell a fini par rejeter cette idée parce qu’il était convaincu que ce type de propagation d’ondes était impossible à réaliser, mais son hypothèse était erronée et présagerait plus tard des conséquences formidables pour Tesla et le monde en général.

La deuxième postulation de Maxwell était celle d’une onde électromagnétique transversalecela présentait une alternance rapide de champs électriques le long d’un axe fixe qui rayonnait loin de son point d’origine à la vitesse de la lumière et était détectable à de grandes distances. Maxwell avait plus confiance en l’existence de ce type de vague et encourageait les expérimentateurs à regarder dans cette direction. C’était la découverte de ce type d’onde que Hertz avait revendiqué, mais Tesla était méticuleux et méticuleux dans la réplication des paramètres expérimentaux de Hertz et il ne pouvait pas obtenir les résultats revendiqués par Hertz.

Tesla a découvert une faille fondamentale dans l’expérience de Hertz: Hertz n’avait pas pris en compte la présence d’air dans ses expériences. Hertz avait identifié par erreur les inductions électrostatiques ou les ondes de choc électrifiées comme de véritables ondes électromagnétiques. Tesla était attristée d’apporter cette nouvelle à l’éminent académicien, mais elle estimait que l’honnêteté scientifique était primordiale si l’on voulait progresser. Tesla a rendu visite à Hertz en Allemagne et lui a personnellement démontré l’erreur expérimentale. Hertz était d’accord avec Tesla et avait prévu de retirer sa revendication, mais les réputations, les agendas politiques, la fierté nationale, et surtout, de puissants intérêts financiers,

L’introduction de Tesla aux phénomènes de l’énergie radiante a commencé avec des observations précoces par des juges de lignes travaillant pour Thomas Edison, l’ancien employeur de Tesla.

Anomalies DC
Avant que l’invention du générateur Polyphase AC par Tesla devienne la norme de l’industrie et dépasse l’utilisation de générateurs DC par Thomas Edison, le système électrique DC était le seul système disponible pour fournir de l’électricité aux maisons et aux usines américaines. En raison de la résistance offerte par les longues lignes de transmission, Edison a dû produire des tensions continues très élevées de ses générateurs afin de fournir suffisamment de tension et de courant à sa destination finale. Il a également dû fournir des stations de «pompage» supplémentaires en cours de route pour augmenter la tension d’affaissement qui a diminué des pertes de ligne. Une anomalie curieuse s’est produite au tout premier instant de la mise en marche de l’interrupteur d’alimentation à la centrale:Des pointes violettes / bleues rayonnent dans toutes les directions le long de l’axe des lignes électriques pendant un instant . En outre, une sensation choquante, choquante comme un rayon a été ressentie par ceux qui se tenaient près des lignes de transmission. Dans certains cas, lorsque des tensions DC très importantes surgissaient des générateurs, la sensation de «picotement» était si grande que, de temps en temps, une pointe bleue sautait de la ligne et se fondait sur un ouvrier, le tuant dans le processus.

Tesla a réalisé presque immédiatement que les électrons n’étaient pas responsables d’un tel phénomène parce que les phénomènes de pic bleu cessaient dès que le courant indiquait circuler dans les lignes. Quelque chose d’autre se passait juste avant que les électrons aient une chance de se déplacer le long du fil. À l’époque, personne ne semblait très intéressé à découvrir pourquoi ces élévations dramatiques du potentiel électrique statique se produisaient, mais plutôt les efforts de conception technique visaient à éliminer et à éteindre cette étrange anomalie qui était considérée par tout le monde comme une nuisance … sauf Tesla. Tesla le considérait comme une forme d’énergie puissante, mais inconnue, qui devait être comprise et exploitée si possible. Le phénomène ne s’est manifesté que dans le premier moment de la fermeture du commutateur, avant que les électrons puissent commencer à se déplacer. Il semblait y avoir un effet de «regroupement» ou de «suffocation» en jeu, mais seulement brièvement. Une fois que les électrons ont commencé leur mouvement dans le fil, tout reviendrait à la normale. Quelle était cette énergie étrange qui essayait de se libérer si fort au moment de la fermeture du commutateur? .

Tesla, génie hors du temps
Dans le dernier quart du 19ème siècle, Tesla était seul dans son opposition aux vues fondamentales de la nature des forces électriques décrites par trois des plus grands noms de la science électrique: James Clerk Maxwell, Herman Von Helmholtz et Heinrich Hertz. Tesla a possédé une vision plus large du cosmos parce que son sens aigu de la conscience et surtout ses intuitions intuitives naturelles lui ont donné une compréhension plus profonde du rôle que l’ éther (ou éther ) a joué dans les manifestations de tous

Teslaportrait1904

phénomènes électriques alors que ses contemporains ont concentré leur attention exclusivement sur la composante électromagnétique (en supposant qu’aucun autre composant ne pourrait être impliqué). Ce manque de perspicacité éthérique de la part de ses contemporains (à l’exception de Sir William Crookes) et la controverse enflammée que la simple mention de l’éther avait suscitée était de provoquer le ridicule et le sarcasme de Tesla d’intellectuels inférieurs pendant des décennies. La controverse éthérée s’est largement dissipée dans l’arène académique après la publication de la théorie de la relativité d’Eienstein (1905) et l’expérience Michaelson-Morley qui déclarait essentiellement que la théorie de l’éther était morte, mais les idées et déductions de Tesla concernant le rôle de l’éther corriger tout le long.

L’éther existait alors et il existe maintenant, malgré les dérives de l’étape de verrouillage par la science dominante, passée ou présente. Rudolf Steiner, un autre homme de génie, a affirmé que l’éther était composé de quatre fractions qu’il a décrites comme 1) l’éther de lumière, 2) l’éther de chaleur, 3) l’éther chimique, et 4) l’éther de vie, une combinaison de Trois premiers. Les expériences de Tesla à New York et au Colorado lui ont confirmé que l’énergie rayonnante était liée à l’éther insaisissable, mais pouvait se manifester par la rupture brusque de l’équilibre des fractions éther en utilisant des impulsions de grande amplitude de courte durée.
C’était la clé qui a débloqué l’énergie radiante.

« Voyez l’excitation venir! »
Ce sont les mots que Tesla a utilisés à la fin de sa conférence de décembre 1892, « The Dissipation of Electricity ». Il débordait de dynamisme et d’optimisme pour l’avenir. Dans les années 1890, Tesla mena un grand nombre d’expériences qui confirmèrent sa théorie et affinèrent sa compréhension des conditions spéciales requises pour que l’énergie rayonnante s’exprime. Plus tard, il a élargi son travail à New York avec les essais expérimentaux à grande échelle menées à Colorado Springs, Colorado en 1899.

teslaColoradoSprings1899

Tesla, l’humanitaire, voulait plus que tout partager cette énorme découverte avec son prochain. Tesla a parlé des applications pratiques de l’énergie radiante qui étaient si étendues qu’elles auraient pu créer un saut profond et immense dans le futur pour l’humanité dans pratiquement tous les secteurs de la vie quotidienne:

Une électricité illimitée peut être mise à disposition n’importe où et n’importe quand, en poussant simplement une tige dans le sol et en allumant l’appareil électrique. Les maisons, les fermes, les bureaux, les usines, les villages, les bibliothèques, les musées, les réverbères, etc., pourraient répondre à tous leurs besoins d’éclairage simplement en accrochant des ampoules ordinaires ou des tubes fluorescents, sans avoir besoin de câblage. 24 heures par jour. L’énergie de moteur pour n’importe quelle utilisation imaginaire telle que les applications industrielles, le transport, les tracteurs, les camions, les trains, les bateaux, les automobiles, les avions et les avions pourrait être alimentée librement n’importe où sur la planète à partir d’un seul émetteur grossissant. Cette nouvelle forme d’énergie avait même la capacité d’élever la conscience humaine à des niveaux de compréhension et de clarté mentale grandement améliorés. Il aurait été possible de réaliser des applications thérapeutiques sans intérêt pour améliorer la santé humaine et éliminer les maladies, il y a 100 ans, si Tesla avait été autorisé à terminer son développement commercial de Radiant Energy. Mais de puissants barons de l’industrie, principalement en la personne de John Pierpont Morgan, se sont entendus pour lui refuser le soutien financier dont il avait besoin et, ce faisant, ont refusé à l’humanité l’un des dons d’énergie libre les plus abondants et les plus inépuisables.

suite et fin

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 juillet 2018 dans général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , ,

La Macronie voulait supprimer la Sécu de la Constitution ! Face à la polémique, ils renoncent ..

Le Premier ministre et le chef de file des députés LREM, Richard Ferrand, ont indiqué jeudi que la référence à la « Sécurité sociale » ne serait finalement pas supprimée d’un des articles de la Constitution, face à l’émoi provoqué … Mais la Macronie voulait « ouvrir la porte au modèle anglo-saxon » selon certains députés …

Voici l’histoire, L’amendement 694 en question avait été adopté en catimini dans la nuit de jeudi à vendredi (en catimini et la nuit bien sur …) : 

Les députés LREM ont voté en commission des Lois la transformation de la « sécurité sociale » en « protection sociale ». L’objectif est de rompre avec la doctrine du « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » et de brader la solidarité publique.

Un mot, dans une Constitution, ça compte énormément. Les fondamentaux d’un pays peuvent être balayés en s’attaquant à quelques lettres.

La Macronie s’y emploie : elle a décidé de supprimer toute référence à la Sécurité sociale dans la Constitution.

Comme si de rien n’était, la commission des Lois a profité du chantier de la réforme constitutionnelle pour faire disparaître l’un des piliers de notre République et de notre modèle social de la loi fondamentale.

L’amendement 694 en question a été adopté en catimini, dans la nuit de jeudi à vendredi. Défendu par le député Olivier Véran (LREM), il s’attaque au moindre article, phrase et alinéa de la Constitution faisant référence à la Sécurité sociale, pour remplacer le mot « sécurité » par le mot « protection ».

« Cela prépare la fin de l’universalité de la protection sociale à la française. Le gouvernement veut détruire notre système de haut niveau financé par la cotisation pour ouvrir la porte au modèle anglo-saxon. Non content de s’attaquer aux territoires et à la démocratie avec cette réforme, l’exécutif cherche à faire péter le socle de la Sécurité sociale. à la veille d’une réforme des pensions et des retraites, c’est ouvrir une boîte de Pandore pour le modèle social français », s’indigne le député Sébastien Jumel (PCF). (suite et fin)

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 juillet 2018 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Un satellite va percuter un astéroïde pour le faire dévier de sa trajectoire !

L'astéroïde binaire Didymos

Vue d’artiste de la sonde européenne à proximité de l’astéroïde binaire Didymos.

La défense planétaire contre les astéroïdes « tueurs » qui risquent d’annihiler l’humanité s’organise !  

Finalement, et au terme de l’annulation d’une mission conjointe, l’Europe spatiale participera tout de même à l’aventure DART (« Double Asteroid Redirection Test ») initiée par la Nasa. DART est un satellite de 500 kg qui doit percuter à 6 km/s, en 2022, le plus petit membre de la paire qui compose l’astéroïde Didymos. Ce dernier est un astéroïde binaire composé de Didymos A d’un diamètre de 780 mètres et d’un autre petit morceau de roche de 160 mètres de diamètre, en orbite autour du premier, appelé Didymos B ou parfois Didymoon. Le but de la manœuvre est de modifier la trajectoire de Didymoon autour de Didymos A en influant sur sa vitesse.

Premier acte d’une défense planétaire

L’objectif de la mission DART est de démontrer la possibilité de dévier un astéroïde en projetant sur lui un impacteur cinétique. C’est l’une des trois solutions possibles pour modifier la trajectoire d’un astre avec le tractage et le recours à une ogive atomique. C’est aussi la technique dont l’étude est la plus avancée et celle qui semble la plus facilement réalisable. Ce type de recherche a un intérêt vital pour l’humanité : la Terre est sous la menace de milliers d’astéroïdes qui croisent régulièrement son orbite. Les plus gros sont recensés et ne la menacent pas dans un futur proche mais le risque d’une collision avec un astéroïde de plus de cinquante mètres de diamètre n’est pas nul. Dans le passé cela s’est déjà produit plusieurs fois, et la dernière a été fatale aux dinosaures. L’idée est donc de développer une véritable défense planétaire pour s’affranchir de ce risque.

DART constitue le premier test « grandeur nature » de cette stratégie défensive. L’impact devait être observé par la sonde européenne AIM mais des problèmes de financement ont contraint l’ESA à renoncer à la construire. Après maintes tergiversations, une nouvelle mission est en cours de programmation a annoncé l’ESA fin juin 2018. Elle consistera en l’envoi de la sonde HERA qui arrivera autour de Didymos en 2026. Bien trop tard pour observer l’impact donc. Mais son apport sera tout de même précieux : elle observera sous tous les angles Didymoon et sera capable de calculer son poids, une donnée capitale pour évaluer l’efficacité de l’impacteur. Elle étudiera aussi le cratère d’impact avec une résolution de dix centimètres et mesurera diverses paramètres de Didymoon qui deviendra ainsi le plus petit astéroïde étudié et le seul binaire.

La sonde Hera étudiera le cratère laissé par DART. Crédit : ESA – ScienceOffice.org.

Didymos, la cible idéale

Le choix de Didymos présente de nombreux avantages, d’autant qu’il est connu et observé avec attention depuis 2003, y compris par des observations radar. Grâce à cela, les astrophysiciens ont ainsi un modèle de la forme de Didymos A et une idée de sa composition, qui semble identique à celle de nombreux astéroïdes. Et si la forme de Didymoon n’est pas elle connue, sa taille est idéale pour tester les effets d’un impacteur cinétique. Encore mieux, le choc modifiera certes l’orbite du rocher mais pas suffisamment pour l’expulser et Didymoon continuera à tourner autour de Didymos A. La trajectoire de la paire autour du Soleil sera donc inchangée : pas de désordre dans le système solaire à redouter…

La mission DART est définitivement sur les rails et le lancement est prévu en 2020. Pour Hera, l’agence spatiale européenne étudie actuellement le développement technique de la sonde et si le projet semble en bonne voie, il doit être définitivement adopté en 2019

source

 
1 commentaire

Publié par le 3 juillet 2018 dans Espace, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , ,

Fabrice Drouin : “On atteint le ratio délirant de 542 onces d’or papier pour 1 once d’or physique délivrable sur le comex”

“On atteint le ratio délirant de 542 onces d or papier pour 1 once d or physique délivrable sur le comex…ou comment creer une offre d or virtuelle pour mieux contenir le cours” (Fabrice Drouin)

Il suffirait qu’une infime partie des investisseurs prennent livraison pour que ça crée une pénurie et que ce marché explose …. Et à ce rythme, ça ne pourra qu’inévitablement se produire . Le marché papier est un énorme schéma de Ponzi qui permet aux banksters de manipuler les cours en déversant des tonnes d’or en chocolat, mais pendant ce temps l’offre de vrai or physique s’amenuise considérablement … ce qui conduira à un choc qui fera exploser ce marché en carton , et les prix à un moment donné . Ce n’est pas un hasard si de plus en plus de pays accumulent de l’or . Il y a un grand reset monétaire en vue ! Z

 
2 Commentaires

Publié par le 27 juin 2018 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :