RSS

Archives de Tag: confirme

L’Italie se moque du diktat de la commission européenne et confirme son budget pour 2019

L'Italie se moque du diktat de la commission européenne et confirme son budget pour 2019

« Si cela convient à l’Europe tant mieux, si cela ne convient pas à l’Europe on continue quand même », a déclaré Matteo Salvini, patron de la Ligue d’extrême droite . L’Italie n’en a rien à faire de Bruxelles . Lisez un peu l’explication qu’ils fournissent pour justifier leur budget …  Z  

——————————————————————-

Le gouvernement italien souhaite que la Commission européenne fasse preuve de «flexibilité». C’est la teneur du courrier envoyé à Bruxelles par le ministre de l’Economie transalpin. Rome appelle à notamment prendre en compte la catastrophe de Gênes.

Rome a maintenu inchangé son projet de budget contesté pour 2019 et demandé à Bruxelles de la «flexibilité» pour prendre en compte notamment des dépenses liées à l’effondrement du pont Morandi à Gênes et aux intempéries, selon une copie de sa lettre envoyée à la Commission européenne.

L’exécutif transalpin «demande l’application de la flexibilité pour événements exceptionnels», écrit ainsi le ministre italien de l’Economie, Giovanni Tria. Alors que Bruxelles a rejeté le projet de budget italien et lui avait demandé de revoir sa copie avant le 13 novembre à minuit, Rome a décidé de maintenir sa prévision d’un déficit à 2,4% du PIB en 2019.

 

Il s’agit d’événements inattendus [qui ont conduit le pays à lancer] un plan extraordinaire d’interventions

 

Giovanni Tria précise néanmoins dans sa lettre que ces 2,4% représentent «une limite infranchissable». Mais il souligne que sur les budgets des trois prochaines années pèsent des «dépenses de nature exceptionnelles égales à environ 0,2% du PIB», en raison des conséquences des intempéries «d’une gravité particulière» qui ont touché le pays fin octobre-début novembre, mais aussi de celles de l’effondrement cet été du pont Morandi à Gênes.

Un milliard d’euros pour la «mise en sécurité» et «l’entretien des infrastructures» du réseau routier

Quant au sujet des intempéries, le ministre italien évoque «un coût très lourd en termes de victimes et de dommages causés». «Il s’agit d’événements inattendus», qui ont conduit le pays à lancer «un plan extraordinaire d’interventions», a noté Giovanni Tria. Les vents violents et les pluies diluviennes, qui ont fait une vingtaine de morts dans la péninsule, ont touché notamment la région du Veneto, dans le nord-est, où des centaines d’arbres ont été déracinés, la Ligurie, où de nombreux bateaux ont été détruits, ou encore la Sicile. Parallèlement, Gênes a été endeuillée cet été par l’effondrement du viaduc autoroutier Morandi, axe de circulation stratégique dans la ville.

Ce drame, qui a fait 43 morts, a conduit là aussi le pays à lancer un «plan extraordinaire d’entretien» du réseau routier. «Dans cet objectif, la loi de finances consacre un milliard d’euros en 2019, spécifiquement à la mise en sécurité et à l’entretien des infrastructures du réseau routier, dont les viaducs, les ponts, les tunnels», a encore expliqué le ministre italien de l’Economie.

 

Source

Lisez entre les lignes : La procédure pour « déficit excessif » que pourrait lancer Bruxelles peut aboutir à des sanctions financières correspondant justement à … 0,2% de son PIB, soit prés de 3,4 milliards d’euros. 

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 14 novembre 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Un brevet américain confirme la manipulation possible du système nerveux humain par votre ordinateur et votre téléviseur

La TV abruti la population et créé une masse de veaux faciles à manipuler, ça c’est certain … Elle permet d’exercer une forme de contrôle mental . 

« Ce que nous vendons à Coca Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ». (l’ancien président de TF1 Patrick Le Lay )

Regarder la télé plus de 3h par jour entraînerait des problèmes cognitifs . L’abus de télévision peut nuire au cerveau, et à la santé mentale.   

Après il y a aussi la question des champs électromagnétiques, notre cerveau est un organe bioélectrique comme rappelé ici, qui produit un champ électromagnétique . Donc il est sensible aux interactions avec les champs électromagnétiques issus des technologies .

Ça peut avoir des impacts sur la santé, mais on peut aussi imaginer beaucoup plus … 

Z  

Il est difficile de trouver la moindre information sur un seul «Hendricus G. Loos», malgré le fait qu’il a déposé plusieurs demandes de brevets, avec succès, pour des appareils qui traitent de la manipulation du système nerveux humain via un écran d’ordinateur ou un écran de télévision. Dans le texte, il explique ce qui suit :

«Des effets physiologiques ont été observés chez un sujet humain en réponse à une stimulation de la peau par de faibles champs électromagnétiques pulsés à certaines fréquences près de ½ Hz ou 2,4 Hz, de manière à exciter une résonance sensorielle. De nombreux écrans d’ordinateur et tubes de télévision, lorsqu’ils affichent des images pulsées, émettent des champs électromagnétiques pulsés d’une amplitude suffisante pour provoquer une telle excitation. Il est donc possible de manipuler le système nerveux d’un sujet par des images pulsées affichées sur un écran d’ordinateur ou un téléviseur à proximité. Dans ce dernier cas, l’image pulsée peut être incorporée dans le matériel du programme, ou elle peut être superposée en modulant un flux vidéo, soit comme signal RF, soit comme signal vidéo. L’image affichée sur un écran d’ordinateur peut être pulsée efficacement par un simple programme informatique. Pour certains moniteurs, des champs électromagnétiques pulsés capables d’exciter des résonances sensorielles chez des sujets proches peuvent être générés même lorsque les images affichées sont pulsées avec une intensité subliminale

Ce qui est inquiétant à ce sujet, comme l’explique la demande de brevet, c’est que même un pouls très faible peut avoir des effets néfastes sur le système nerveux humain.

Il décrit ensuite que la variabilité et la force du pouls peuvent être contrôlées par logiciel, et explique comment, en ce qui concerne un écran d’ordinateur, des DVD, des bandes vidéo et plus encore, et aussi comment il peut être contrôlé à distance depuis un autre endroit.

Ce qui est peut-être le plus préoccupant, c’est ceci :

«Certains moniteurs peuvent émettre des impulsions de champ électromagnétique qui excitent une résonance sensorielle chez un sujet proche, par des impulsions d’image si faibles qu’elles sont subliminales. C’est malheureux, car cela ouvre la voie à une application malicieuse de l’invention, où les gens sont exposés sans le savoir à la manipulation de leur système nerveux pour le compte d’autrui. Une telle application serait contraire à l’éthique et n’est évidemment pas recommandée. Il est mentionné ici afin d’alerter le public sur la possibilité d’abus cachés qui peuvent se produire en étant en ligne, ou en regardant la télévision, une vidéo, ou un DVD.»

L’application regorge d’exemples cités selon lesquels «le système nerveux d’un sujet peut être manipulé par des impulsions de champ électromagnétique émises par un écran CRT ou LCD voisin qui affiche des images à intensité pulsée».

Notre système nerveux contrôle tout dans notre corps, y compris le cerveau. Il s’agit d’un réseau de nerfs et de cellules qui transportent des messages du cerveau et de la moelle épinière vers diverses parties du corps, et ce n’est un secret pour personne que le gouvernement des États-Unis, entre autres, a une longue histoire d’expériences sur des êtres humains pour le contrôle mental. La télévision pourrait-elle être une tactique de contrôle de l’esprit ? Cela expliquerait pourquoi tant de gens croient des histoires et des explications d’événements qui leur sont présentés par les médias grand public, instantanément, sans même se poser de questions.

Dans certains cas, nous sommes faits pour idolâtrer ce que nous voyons à la télévision, comme des célébrités, et imiter le comportement et les désirs.

Parfois, une perspective étayée par des preuves, qui va complètement à l’encontre de l’histoire et de l’information que nous recevons des médias grand public, est jetée dans le «domaine de la conspiration». C’est dangereux, en sommes-nous arrivés à un point où nos téléviseurs pensent pour nous ? Pourraient-ils utiliser les techniques d’impulsion décrites ci-dessus pour influencer nos pensées, nos comportements et nos perceptions ?

Compte tenu de ce que nous savons de nos gouvernements et des mesures contraires à l’éthique qu’ils ont prises tout au long de l’histoire, ce n’est pas vraiment hors de question.

Il y a une raison pour laquelle les avions et les hôpitaux interdisent l’utilisation des téléphones cellulaires, c’est parce que leurs transmissions électromagnétiques interfèrent avec des appareils électriques vitaux. Le cerveau n’est pas différent, c’est un organe bioélectrique extrêmement complexe qui génère des champs électriques. Les scientifiques peuvent en fait contrôler les fonctions cérébrales grâce à la stimulation magnétique transcrânienne (SMT), une technique qui utilise de puissantes impulsions de rayonnement électromagnétique émises dans le cerveau d’une personne pour bloquer ou exciter certains circuits du cerveau.

C’est le même genre de chose que décrit dans le brevet, alors dans quelle mesure nos écrans d’ordinateur et de télévision le font-ils ? C’est pourquoi, par exemple, lorsque quelqu’un allume sa Playstation Sony, l’écran l’avertit de lire les informations importantes sur la santé avant de jouer. La recherche a également montré que les simples transmissions par téléphone cellulaire peuvent affecter de façon significative les ondes cérébrales d’une personne, ce qui à son tour conduit à des effets sur son comportement également.

«Les radiations électromagnétiques peuvent avoir un effet sur le comportement mental lorsqu’elles sont transmises à la bonne fréquence.» – James Horne, du Loughborough University Sleep Research Centre (source)

De plus, des centaines de scientifiques se sont réunis et sont en train de sensibiliser les Nations Unies aux effets des rayonnements électromagnétiques sur la santé et d’adresser des pétitions aux Nations Unies à ce sujet. Ils ont été liés au cancer, et il a été démontré qu’ils manipulent notre ADN.

L’initiative a été lancée par Martin Blank, Ph.D., du Département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université de Colombie, qui s’est joint à un groupe de scientifiques du monde entier pour lancer un appel international aux Nations Unies concernant les dangers associés à l’utilisation de divers dispositifs émetteurs électromagnétiques, comme les téléphones portables et le Wi-Fi.

Le Dr Martin Blank, du Département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université Columbia, a déclaré dans un message vidéo qu’ils endommagent les cellules vivantes de notre corps et tuent beaucoup d’entre nous prématurément.

«Nous avons créé quelque chose qui nous fait du mal, et ça devient incontrôlable. Avant l’ampoule d’Edison, il y avait très peu de rayonnement électromagnétique dans notre environnement. Les niveaux actuels sont beaucoup plus élevés que le rayonnement naturel et augmentent rapidement à cause de tous les nouveaux appareils qui émettent ce rayonnement.»

Cette information est un effet distinct sur le corps du contrôle de l’esprit, mais il est quand même important de le mentionner et d’y apporter de la lumière.

Non seulement nos appareils électroniques surveillent, surveillent et enregistrent tout ce que nous faisons, mais ils peuvent aussi influencer notre comportement, nos perceptions, nos pensées et nos sentiments à grande échelle, mais qui sait vraiment si «les pouvoirs en place» utilisent ces appareils pour contrôler notre esprit, tout comme ils les utilisent pour surveiller.

Ne vous méprenez pas, il n’est pas difficile de voir comment les entreprises utilisent la télévision pour influencer notre comportement et nos perceptions, mais peut-être qu’elles, et d’autres autorités, sont en train de changer les choses, comme nous l’avons mentionné ci-dessus, et de manipuler notre système nerveux à dessein pour leur propre profit personnel, et le font sciemment.

Chamath Palihapitiya, vice-président chargé de la croissance des utilisateurs de Facebook avant de quitter l’entreprise en 2011, a déclaré : «Les boucles de rétroaction à court terme, dictées par la dopamine, que nous avons créées détruisent le fonctionnement de la société. . . . Pas de discours civil, pas de coopération, mais de la désinformation et du mensonge

Quand il s’agit de contrôle mental, le projet MK ultra était le bébé de la CIA. On croit généralement que seul le LSD a été utilisé sur des sujets humains, mais ce n’était qu’un programme parmi d’autres. Comme la Cour Suprême des Etats-Unis l’a mis en lumière en 1985, MK ultra consistait en 162 projets secrets différents qui étaient indirectement financés par la CIA, et sous-traités à plusieurs universités, fondations de recherche et institutions similaires. La majorité des enregistrements de MK Ultra ont été détruits et n’ont jamais été vus.

Peut-être que la programmation télévisuelle faisait-elle partie du programme MK Ultra ?

Observations finales :

Il est difficile d’imaginer que nous pourrions être manipulés et utilisés autant à des fins de profit, de contrôle et d’autres objectifs, mais c’est une réalité à laquelle nous devons faire face. Il y a d’innombrables exemples de cela tout au long de l’histoire jusqu’à nos jours, et tous les aspects de la vie humaine semblent être contrôlés par un groupe sélect de très peu de personnes, de la santé à la finance, l’éducation, le divertissement, la grande cuisine et plus. Nous sommes devenus des outils pour leur utilisation, et nos pensées, nos comportements et nos perceptions, pour la plupart, semblent être les mêmes. S’ils sont un peu différents, ou s’ils ne correspondent pas vraiment au cadre, on peut instantanément être étiqueté, ou devenir un «paria social».

Il ne fait aucun doute dans mon esprit que notre télévision et d’autres appareils électroniques ont des effets néfastes sur la santé et qu’ils ont ou peuvent avoir des effets sur notre système nerveux de plusieurs façons différentes. La science est claire à ce sujet, mais ce qui n’est pas si clair, c’est l’idée qu’il y en a d’autres qui utilisent ces techniques, sciemment, pour contrôler notre esprit.

D’après toutes mes recherches sur le contrôle de l’esprit, les mesures que nos gouvernements ont prises et dans quelle mesure ils les ont prises, je serais surpris si la télévision ne faisait pas partie du programme MK ultra.

C’est une autre bonne raison de passer moins de temps devant votre écran et plus de temps avec un livre ou à l’extérieur, ou avec votre famille et vos amis. S’il y a une chose qui est sûre, c’est que nos écrans nuisent à notre santé de plusieurs façons différentes.

Source : https://govtslaves.info/2018/10/07/us-patent-6506148-b2-confirms-human-nervous-system-manipulation-through-your-computer-tv/ et https://patents.google.com/patent/US6506148

Source et Traduction : ExoPortail

 
7 Commentaires

Publié par le 6 novembre 2018 dans général, Nouvel ordre mondial, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Géo-ingénierie, la Chine confirme son programme officiel de presque 9 milliards !!

Les théories « Complotistes » sur la Géo-ingénierie officialisées par les Chinois et bien sur, aucun média n’en parle – Lorsque l’on parle des programmes spéciaux qui permettent de modifier le climat, on se fait généralement traiter vertement de doux dingue… au mieux. Le pire étant lorsque l’on vous passe de force la camisole et que l’on vous fait avaler des cachets.

Et si pourtant la terre tourne comme disait l’autre, les avions volent aussi pour modifier le climat à notre guise et cette fois, une petite dépêche de l’agence de presse chinoise Xinhua parfaitement officielle vient nous confirmer ce que nous savions, c’est-à-dire que l’on peut faire pleuvoir, créer des nuages, ou encore assécher le ciel si l’on veut un beau ciel bleu.

Bon, cela coûte un peu d’argent, mais comme les banques centrales impriment autant d’argent que nécessaire, cela ne pose pas de problème insurmontable.

Le monde est loin d’être aussi simple que ce que l’on croit.

Chine : 8,8 milliards de yuans pour modifier la météo

BEIJING, 21 septembre (Xinhua) — La Chine a affecté 8,8 milliards de yuans (1,34 milliard de dollars), entre 2012 et 2017, pour soutenir les programmes de modification météorologique dans le cadre de ses efforts pour atténuer la sécheresse et minimiser l’impact des catastrophes naturelles, a annoncé mercredi le ministère des Finances.

Durant les cinq dernières années, les fonds budgétaires centraux ont contribué à hauteur de 1,17 milliard de yuans à ces programmes, et les fonds budgétaires locaux à hauteur de 7,64 milliards de yuans, a annoncé le ministère sur son site Internet.

La principale méthode utilisée est l’ensemencement des nuages, qui consiste à injecter des substances dans les nuages afin d’augmenter les précipitations ou d’atténuer la grêle. Les techniques de modification du temps sont souvent utilisées avant des événements internationaux, comme le sommet du G20 qui s’est tenu l’année dernière à Hangzhou. (source)

 
 

Étiquettes : , , , ,

Le FBI confirme l’intervention de la Russie, Obama demande à Trump d’accepter une enquête sur le piratage russe et promet des « conséquences sérieuses » : Toute l’histoire du « piratage » expliquée

Obama confirme le Hack Russe dont il était au courant depuis un certain temps déjà – dans sa dernière conférence de presse

Bon hé bien voilà, même le FBI, qui a pourtant aidé Trump via son directeur Comey a gagner l’élection en intervenant à un moment décisif (avant de se rétracter en quelque sorte pour éviter les problèmes, d’ailleurs Les démocrates exigent maintenant une enquête contre le chef du FBI accusé d’avoir laissé Moscou faire élire Trump – ce qu’à en effet fait le FBI) , confirme les conclusions de la CIA et de la NSA (notez bien que ces derniers auraient pu livrer leur « rapport » pendant l’élection et faire élire Clinton : ils ne l’on pas fait contrairement au FBI pour d’autres raisons, celles ci au bénéfice de Trump), et des autres agences de renseignement étasuniennes qui sont unanimes et … qui ont (en apparence) pris un gros coup à leur égo en se faisant littéralement doubler par une cellule du FSB (services secrets Russes) dédiée à Hillary, sur l’enjeu énorme que représente l’élection US . Il y aura des représailles US à court et long terme, croyez moi . Jamais ils ne pardonneront ça à Poutine .

En outre l’administration Obama était au courant depuis longtemps comme vous allez le lire, mais il est maintenant évident que beaucoup de monde (en interne) voulait empêcher l’instable Hillary d’arriver au pouvoir … Surtout quand les services américains ont découverts le contenu des mails « Podesta » (Mis à part la sortie de route de Comey qui fut fatale à Killary, ils ont « laissé faire » les Russes en fait)…  

Tout le monde, Russes et Américains , y compris Obama lui même, n’en pouvait plus des Clinton et d’Hillary (qui en plus d’être devenue « folle » avec de gros problèmes de santé, avait vendu et « trahi » l’Amérique avec sa fondation, et surtout elle avait détourné la primaire démocrate, ce qui a participé à développer son portefeuille d’ennemis de l’intérieur, la CIA la décrivait comme autoritaire et souvent hystérique), il fallait la neutraliser . (pour éviter WW3 aussi)

En fait, c’est assez cocasse – d’après mes infos, nous étions sur un genre de compromis (sûrement tacite et indirect) entre services Russes et US pour virer HILLARY, ce qui représentait un intérêt commun . C’est pourquoi les services US , étant au courant depuis le début, ont laissé faire . (et que les accusations de Kyllary pendant la campagne n’ont trouvé aucun écho , les services US se sont servi du piratage Russe) Ce qui arrange tout le monde et explique tout, mais ce qui n’empêchera pas de fortes représailles . (même si WW3 a été évitée)

Vous verrez que Trump ne sera pas embêté avec cette affaire en soi – Mais elle servira certainement de levier dans la tentative de déstabilisation de Trump par l’élite et son establishment , qui a lieu en ce moment même – Ca va dans un 1er temps se régler entre services secrets, notamment dans le cyberespace – et la cyberguerre.

 Le FBI confirme l’intervention de la Russie

La Maison-Blanche affirme que c’est un «fait» que le piratage des Russes a aidé le candidat républicain au détriment de la candidate démocrate, Hillary Clinton.

La police fédérale américaine (FBI) appuie les conclusions de l’Agence centrale de renseignement (CIA) selon lesquelles la Russie se serait ingérée dans l’élection présidentielle américaine dans l’objectif de soutenir la candidature du républicain Donald Trump.

Dans un message transmis à ses employés, le directeur de la CIA, John Brennan, a raconté qu’il s’était entretenu avec le directeur du FBI James Comey et avec le directeur du renseignement national des États-Unis, James Clapper.

M. Brennan a indiqué qu’il y avait un «fort consensus entre [eux] sur la portée, la nature et l’intention de l’implication russe dans l’élection présidentielle [américaine]».

Un responsable américain qui avait lu le message non confidentiel de M. Brennan l’a confirmé à l’Associated Press, vendredi.

En conférence de presse, vendredi après-midi, le président Barack Obama a promis que les États-Unis riposteraient à l’attaque des Russes quant à leur présumée implication dans l’élection du 8 novembre dernier.

Les remarques du président laissent entendre que les États-Unis n’ont pas encore répondu à l’attaque pour l’instant. La Maison-Blanche répète depuis des mois que la riposte des États-Unis pourrait ne pas être rendue publique, ce qui a installé de l’incertitude quant à l’ampleur et le moment de ladite réponse.

La Maison-Blanche affirme que c’est un «fait» que le piratage des Russes a aidé le candidat républicain au détriment de la candidate démocrate, Hillary Clinton.

Le porte-parole Josh Earnest a même harangué M.Trump lui-même, qui a refusé de reconnaître l’attaque informatique.

Ces accusations sont tombées à plat en Russie, où le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, a demandé aux Américains de fournir des preuves, sans quoi «ils devraient arrêter d’en parler».

La Maison-Blanche se réfère à un rapport des services de renseignements américains, qui ont conclu que «seulement les plus hauts représentants de la Russie pouvaient avoir autorisé de telles activités».

Puis, le conseiller adjoint à la sécurité nationale de M. Obama, Ben Rhodes, est allé plus loin jeudi en disant que M. Poutine était responsable des actions de l’administration russe.

«Je ne crois pas que des choses de cette ampleur arrivent dans le gouvernement russe sans que Vladimir Poutine ne soit au courant», a-t-il affirmé en entrevue à MSNBC.

Donald Trump a rejeté les conclusions de la CIA sur l’implication de la Russie, écrivant sur Twitter que «[ces représentants] étaient les mêmes gens qui avaient dit que Saddam Hussein avait des armes de destruction massive».

Clinton juge Poutine responsable de sa défaite

Pour sa part, Hillary Clinton a accusé Moscou et Vladimir Poutine d’être partiellement responsables de sa défaite, lors d’un dîner avec des donateurs de sa campagne, affirmait le New York Times vendredi.

Pour la démocrate, sa défaite surprise face au magnat de l’immobilier aura résulté de la convergence de deux événements «sans précédent» : «l’attaque de notre pays» par la Russie et la publication d’une lettre du directeur du FBI rouvrant l’enquête sur ses courriels 11 jours avant l’élection.

Le piratage aura été, selon elle, le résultat de la «dent» qu’avait gardée contre elle le président russe, qui l’avait accusée d’être à l’origine des vastes manifestations de contestation qui ont suivi les législatives russes de 2011.

C’était la première fois que l’ex-secrétaire d’État commentait les récentes informations sur le vaste piratage subi par le Parti démocrate à l’approche de l’élection.

L’impact réel de ce piratage reste impossible à mesurer. Beaucoup de démocrates ont aussi estimé que la campagne Clinton avait commis de nombreuses erreurs, en négligeant notamment les électeurs blancs des classes moyennes.

On apprend en outre qu’Obama avait demandé en septembre à Poutine, de « cesser » les cyberattaques, le menaçant de « conséquences sérieuses s’il ne le faisait pas »

Barack Obama demande à Donald Trump d’accepter une enquête sur le piratage russe

Le président américain, Barack Obama, a annoncé, vendredi 16 décembre, qu’il avait l’intention de demander au président élu, Donald Trump, d’accepter l’ouverture d’une enquête sur les soupçons de piratage de la campagne présidentielle par la Russie.

Une enquête « bipartisane » et « indépendante », « qui donnerait au peuple américain l’assurance (…) que les élections ont été libres et justes », a-t-il dit lors de sa dernière conférence de presse à la Maison Blanche.

M. Obama a également dit qu’il avait demandé en septembre à son homologue russe, Vladimir Poutine, de « cesser » les cyberattaques, le menaçant de « conséquences sérieuses s’il ne le faisait pas ». « Nous avons dit et je le confirme que [la décision a été prise] au plus haut niveau du gouvernement russe », a-t-il également assuré, soulignant que « pas grand-chose ne se passe en Russie sans l’aval de Poutine ».

Invité de la Radio publique nationale (NPR), jeudi 15 décembre, l’actuel locataire de la Maison Blanche avait déjà expliqué : « Il ne fait aucun doute que lorsqu’un quelconque gouvernement étranger essaye d’influencer l’intégrité de nos élections (…), nous devons prendre des mesures et c’est ce que nous ferons. »

« M. Poutine est tout à fait informé de ce que je pense de cela parce que j’en ai parlé directement avec lui peu de temps après. »

Lire aussi :   Présidentielle : Obama annonce que les Etats-Unis vont riposter au piratage russe

Le FBI valide la thèse de la CIA

Donald Trump, qui a répété qu’il ne croyait pas que la Russie était responsable, a plusieurs fois fustigé des accusations « ridicules ». « Ils ne savent pas si c’est la Russie ou la Chine ou quelqu’un d’autre. Ça peut être quelqu’un dans son lit, quelque part. Ils n’en ont aucune idée. Personnellement, ça pourrait être la Russie. Je ne le crois vraiment pas. Mais qui sait. Je ne le sais pas non plus. Ils ne savent pas et je ne le sais pas », a-t-il déclaré dimanche 11 décembre sur la chaîne Fox.

Lire aussi :   Trump ne croit pas que la Russie soit derrière les piratages informatiques

Selon une information publiée vendredi 16 décembre par le Washington Post, la police fédérale américaine (FBI) s’est par ailleurs rangée aux conclusions de la CIA sur une intervention de la Russie dans l’élection américaine.

Son directeur, James Comey, et James Clapper, à la tête de la direction du renseignement (DNI), estiment que des personnes liées à Moscou ont bien fourni au site WikiLeaks des emails piratés sur les comptes du directeur de campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton, John Podesta, et du Parti démocrate, entre autres.

Le rapport confidentiel de la CIA, qui a été rendu public par le Washington Post le 9 décembre, avance également que l’objectif de ces piratages était très précisément de peser sur l’issue du vote et non, comme cela avait été invoqué il y a un mois, d’alimenter les interrogations sur la solidité du système électoral américain.

 
1 commentaire

Publié par le 18 décembre 2016 dans Education - information, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Les ‘cris de guerre’ d’Hillary Confirment Les craintes de Poutine que le monde « se dirige irréversiblement » Vers une confrontation nucléaire

Comme le jour du scrutin se profile en Amérique, il semble que ce que a écrit Vladimir Poutine sur le mur il y a à peine quelques mois vient à maturité. Ayant perdu sa patience avec l’épanchement constant de la propagande anti-Russe – manquait le tableau d’ ensemble du cercle vicieux qui mene à la confrontation nucléaire – Poutine a imploré les médias occidentaux, pour le bien du monde, de l’ écouter :

« Nous savons d’année en année ce qui va se passer, et ils savent que nous le savons. C’est à vous qu’ils racontent ces balivernes et vous les répercutez auprès de vos populations. Et ce qui me préoccupe tant est qu’elles ne peuvent plus alors sentir l’imminence du danger. Comment pouvez-vous ne pas comprendre que le monde est en train d’être poussé dans une direction irréversible, alors qu’ils [les USA] prétendent que rien ne se passe. Je ne sais plus quoi faire pour vous convaincre [vous réveiller] !»

Dans des tons calmes, ne reflétant pas les allégations répétées chaque jour à des Américains en colère d’une Russie penchée à favoriser l’élection du Trump , Poutine a rappelé à un corps de presse «sourd»  de ce qui nous attend et , implicitement , de ce qui se passerait si et quand les Américains votent pour Hillary. (cf vidéo)

Lawrence Murray (via Atlantic Centurion) explique pourquoi Donald Trump est le candidat contre la guerre …

De la Jordanie à la Moskva, les tambours de guerre battent. Le baril de poudre qui a déclenché la première guerre mondiale était un conflit ethno-religieux dans les terres de l’ancien Empire ottoman, et dans un sens il menace de le faire une fois de plus. Les nations des Balkans ne sont pas impressionnés par le règlement bâclé de la question de l’Orient, où un mélange d’acteurs étatiques et non étatiques ont pris les choses en main, menant à un conflit globalisé. Jusqu’en 2006, les frontières de la région étaient encore contestées, lorsque le Monténégro a voté pour rompre avec la Serbie.

Aujourd’hui, des millions de personnes au Levant, en particulier en Syrie et en Irak, rejettent le fait qu’on leur impose leurs frontières. Celles-ci ont été établies par les impérialistes et les sionistes il y a près d’un siècle sous l’accord Sykes-Picot pour servir les intérêts de la Grande-Bretagne, de la France et de la communauté étrangère israélienne ainsi que les successeurs de ces diplomates qui souhaitent maintenir ces mêmes frontières. Le conflit ethnico-religieux auquel je me réfère dans l’ancien Empire ottoman est bien sûr :

  1. la guerre civile syrienne
  2. la guerre civile irakienne
  3. le conflit turco-kurde
  4. intervention américaine en Irak
  5. intervention américaine en Syrie
  6. intervention iranienne en Irak
  7. intervention iranienne en Syrie
  8. intervention russe en Syrie
  9. campagne du Hezbollah en Syrie
  10. guerre civile yéménite
  11. guerre civile libyenne
  12. intervention de l’OTAN en Libye
  13. Égyptienne contre-insurrection
  14. Guerre contre le terrorisme / djihad islamique mondiale
  15. guerre par procuration américano-russe au Moyen-Orient
  16. conflit israélo-arabe

Oh. c’est Trop ? Cela ne comprend pas :

  1. le différend territorial en Mer de Chine méridionale
  2. la guerre civile coréenne
  3. Guerre en Afghanistan
  4. guerre à la frontière russo-ukrainienne
  5. Soutien de combat dans divers pays africains
  6. Occupation de l’Allemagne

Hillary Clinton a des antécédents de suivre les impératifs de politique étrangère néo-conservateurs qui favorisent « l’ exportation» de la démocratie et perturbent les ennemis d’Israël, comme les baasistes (nationaliste arabe) d’ Irak et de Syrie.

Les États-Unis sont tenus de dépenser des milliards de dollars par an afin d’empêcher le prochain 9/11, ce qui pourrait avoir facilement été empêché en ne permettant pas l’immigration en provenance d’ Arabie Saoudite, un pays qui pratique le droit de la charia, la polygamie, et la décapitation de dissidents religieux. En effet, les opérations de surveillance et de lutte contre le terrorisme aux États-Unis est nécessaire pour mener à bien la lutte contre ses citoyens au nom de la sécurité, en tant que résultat de l’immigration de masse en provenance de l’ extérieur de l’Europe .

Clinton veut poursuivre la lutte contre l’ennemi juré, le gouvernement Assad, qui bénéficie à ISIS tout autant que cela profite aux rebelles «modérés» et aux groupes djihadistes non-ISIS. Dans le même temps, elle veut aussi faire des États-Unis toujours plus musulman chaque année. Voilà comment l’ immigration fonctionne – moins  et plus  chaque année. Pourquoi recréer la Syrie à Seattle? L’Irak en Idaho?

L’autre option est Donald Trump.

Donald Trump n’a jamais joué un rôle dans l’éclatement des nations ou dans la conduite des frappes aériennes contre des tribus médiévales aigries .  Il n’a jamais été blâmés pour la mort d’un ambassadeur américain ou DE son personnel. Il n’a jamais ricané de tuer Mouammar Kadhafi, dont le régime autocratique et idiosyncrasique a élevé le niveau de vie en Libye, a généré de la richesse pétrolière pour son peuple, et a empêché les mouvements islamistes terroristes de se propager dans une région où c’est un problème.

Trump veut mettre fin à la guerre en Syrie et en Irak en travaillant avec les Russes et les Iraniens pour vaincre l’ennemi numéro un de la paix internationale, qui est ISIS. Il veut aussi un moratoire sur l’importation de conflits ethno-religieux  violents à l’étranger et aux États-Unis.

Trump veut mettre fin à la guerre à l’étranger et à la maison. Il veut s’occuper de l’Amérique d’abord. Quelle est la priorité de Clinton ?

Selon Poutine , les Etats-Unis (de Clinton) veulent «détourner l’attention» des électeurs :

« Nous n’avons pas l’intention d’exercer une quelconque influence sur la campagne électorale américaine », a assuré le président russe, qui a néanmoins souligné que le candidat républicain, Donald Trump, s’était prononcé en faveur d’une coopération avec la Russie, alors que la candidate démocrate, Hillary Clinton, était beaucoup plus agressive à l’égard de Moscou.

Vladimir Poutine espère néanmoins une normalisation après les élections. En tout cas, affirme-t-il : « nous ne voulons pas la confrontation ». D’ailleurs de son point de vue, les Etats-Unis utilisent la Russie pour « détourner l’attention des électeurs de leurs problèmes ». Selon Poutine, il y a une volonté de « créer un ennemi pour unir le pays contre cet ennemi »

Poutine tente d’éviter la guerre par tous les moyens, D’abord en prévenant le monde que c’est là où l’occident veut en venir depuis le départ  (cf vidéo du début) et donc dans le dernier développement, il viens de faire cette déclaration stupéfiante, car elle admet implicitement que la situation est au bord de la rupture : « nous ne voulons pas la confrontation » 

Ça sonne comme un cri d’alarme .

Il faut bien comprendre l’ampleur de ce que signifie cette déclaration dans la bouche du président Russe à ce moment précis .

Le monde est au bord de la « confrontation » et c’est Poutine qui le dit : les cartes sont sur la table .

Zero Hedge – resistanceauthentique – RFI

 

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

La menace de confiscation plane sur l’assurance-vie : Soldez vos assurances-vie, tant que vous le pouvez !

assurance-vie-confiscation

« Le 23 juin dernier j’avais publié ce texte pour GoldBroker : Les contrats d’assurance-vie peuvent être légalement bloqués. Dans son édition du 14 septembre, le Canard enchaîné confirme mon analyse en revenant sur le fameux article 21 bis de la loi Sapin 2, « le gouvernement pourrait empêcher les titulaires d’assurance-vie en euros de récupérer leur argent ! » (le scan de l’article). Plus loin, l’article affirme : « Les compagnies craignent un effet désastreux de cette loi qui, tout en les protégeant, pointe leur potentielle vulnérabilité. » Effectivement ! Selon Le Canard, les compagnies d’assurance sont « vent debout » contre cette législation, je suis de l’avis exactement inverse, elles se cachent derrière l’Etat et cette législation pour se protéger en cas de coup dur. Quoi qu’il en soit, souhaitons que, désormais, les « grands » médias s’intéressent à ce sujet explosif… »

Le blog de Philippe Herlin, le 14 septembre 2016

Soldez vos assurances-vie, tant que vous le pouvez… :

Comme on dit, et là, c’est vraiment le cas, « ça sent le sapin »: le Canard Enchaîne a révélé la semaine dernière l’astuce nichée dans des lignes absconses d’un texte (qui va être voté à l’Assemblée Nationale), et qui permettra à Bercy (pour le plus grand bonheur des banquiers et assureurs) d’empêcher les Français de retirer leur argent si, je résume, les circonstances ne le permettent pas…

En clair, Bercy veut empêcher les gens de retirer des sommes de leur a-vie, et permettre en même temps aux assureurs de ne pas rémunérer les porteurs.

Ben voilà… Je vous l’annonce depuis 2008, Alexandre Caget (expert d’assuré) dans la revue de presse vidéo vous l’avait également dit en 2014…

Rappel: s’il n’y avait pas péril en la demeure, jamais ils n’auraient glissé ce texte, évidemment.

Vous n’aurez que vos yeux pour pleurer, d’autant que la situation n’est pas près de s’améliorer puisque la Banque du Japon a déclaré voici 15 jours qu’elle continuerait sa politique de taux négatifs (elle n’a pas le choix). EN FAIT AUCUN DES ÉMETTEURS DE MONNAIE DE SINGE N’AURA LE CHOIX.

Ce n’est ni plus ni moins qu’une adaptation différente d’une loi belge du même genre qui a permis aux assureurs-vie de ne plus payer à 3% ou 4% mais à 0%, alors même que le contrat le garantissait le 4% à… vie (voir plus bas dans cette page).

Personne, les énarques encore moins, n’avait prévu une telle chose en 2008, ni même en 2010 (soit 2 ans après l’explosion de Wall Street). Mais entre temps, il a été fait un usage nucléaire, et quotidien, de la planche à billet.

Je rappelle aux lecteurs qui prennent cette Revue de Presse en cours, que je vous parle des taux négatifs depuis… 2009.

Donc, vous connaissez le risque que vous courez, sans parler de votre tante ou de votre grand-mère qui pense que ses économies de toute une vie sont en sécurité. Siles conseillers ne sont pas les payeurs, ceux de Bercy, eux, peuvent carrément mettre la main sur votre épargne pour vous empêcher d’en profiter. Ça s’appelle le fascisme financier.

PS: le Canard ne se trompe pas, puisqu’il parle bien de « faillite » de ces établissements. Bercy a tout mis en place pour le grand braquage.

Source

Voici contrepoints qui nous en dis plus avec cette loi scélérate votée cet été en catimini :

« Les conséquences concrètes de cette disposition sont claires : du jour au lendemain, sur demande du gouverneur de la Banque de France, le HCSF pourra vous interdire de procéder à toutes les opérations qui vous sont contractuellement réservées.

Bref, vos AVOIRS seront irrémédiablement GELÉS et pour une « période de 6 mois renouvelable » (7°d du texte). Le temps nécessaire pour laisser passer la crise qui menacerait les assureurs si fragilisés par la baisse des obligations et les taux négatifs… Peut-être même vos contrats subiraient-ils une « ponction » salvatrice pour les assureurs afin d’en éviter la faillite… »

Assurance vie : réagir face au crash des fonds en euros

Cela se murmurait déjà depuis longtemps : la dégringolade du rendement des obligations risque fort d’être fatale aux fonds en euros. Comment en effet les assureurs-vie pourraient-ils continuer à servir un taux de revalorisation correct à leurs assurés, alors que les obligations souveraines, base de leurs placements, offrent des intérêts de plus en plus bas, parfois négatifs ?

Une pièce en 3 actes

Acte 1 : Fin 2015, l’État a imposé aux assureurs-vie la mise en place à partir du 1er janvier 2016 du « fichier FICOVIE » dans lequel figurent les informations relatives à l’ensemble des contrats d’assurance-vie d’un montant égal ou supérieur à 7500 €. La directive Solvabilité II et la lutte contre le blanchiment avaient notamment été invoquées pour expliquer cette mesure.

Acte 2 : Constatant que la consigne donnée par Bercy et le gouverneur de la Banque de France aux assureurs-vie de baisser le rendement de leurs fonds en euro n’avaiet pas suffisamment été suivie d’effet, le gouvernement a fait adopter par les députés un amendement à l’article 21 bis de la loi « Sapin 2 ».

Voté en catimini le 23 juin, dans la torpeur de l’été et l’euphorie d’un Euro de football que la France se voyait déjà remporter, ce texte est passé pratiquement inaperçu auprès des médias grand public

Très rares furent les réactions à chaud ; même les députés ont été pris de court par cet amendement présenté par le rapporteur du projet de loi, juste avant le vote.

Le gouvernement, une fois de plus et comme souvent dans le passé, a profité des vacances pour faire passer une pilule au goût amer pour les Français.

Acte 3 : Pas encore écrit, son scénario dépendra de l’évolution des taux. Mais dans toutes les hypothèses, l’avenir semble bien sombre pour l’investisseur.

De quoi traite ce texte inique ?

Il donne au Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) le pouvoir de notamment « suspendre, retarder ou limiter temporairement, pour tout ou partie du portefeuille, le paiement des valeurs de rachat, la faculté d’arbitrage ou le versement d’avance ».

Les conséquences concrètes de cette disposition sont claires : du jour au lendemain, sur demande du gouverneur de la Banque de France, le HCSF pourra vous interdire de procéder à toutes les opérations qui vous sont contractuellement réservées.

Bref, vos AVOIRS seront irrémédiablement GELÉS et pour une « période de 6 mois renouvelable » (7°d du texte). Le temps nécessaire pour laisser passer la crise qui menacerait les assureurs si fragilisés par la baisse des obligations et les taux négatifs… Peut-être même vos contrats subiraient-ils une « ponction » salvatrice pour les assureurs afin d’en éviter la faillite…

En fait, un toilettage de l’article L.612-33 du Code monétaire et financier

Certains s’offusquent, à juste titre, de ce que ce texte liberticide va désormais permettre aux autorités, au mépris total du droit du contrat, de vous priver de votre argent.

Mais en y regardant de plus près, il n’y a pas grand-chose de nouveau sous le soleil ; en effet le pouvoir donné par cet article au HCSF était déjà accordé à l’ACPR (autorité de contrôle prudentiel et de résolution) par l’article L. 612-33 du Code monétaire et financier, qui prévoit :

« I.-Lorsque la solvabilité ou la liquidité d’une personne soumise au contrôle de l’Autorité oulorsque les intérêts de ses clients, assurés, adhérents ou bénéficiaires, sont compromis ou susceptibles de l’être l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution prend les mesures conservatoires nécessaires […] Elle peut, à ce titre : […] 7° Ordonner à une personne […] de suspendre ou limiter le paiement des valeurs de rachat, la faculté d’arbitrages, le versement d’avances sur contrat ou la faculté de renonciation. »

Que faut-il y voir ?

Rappelons d’abord que des dispositions voisines existent en matière bancaire, la directive sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD), autorisant gel et ponction de nos comptes en banques au profit de celles-ci, en cas de difficulté pouvant entraîner leur faillite.

La nouvelle mouture du texte est destinée à prévenir et enrayer les conséquences d’un phénomène de contagion qui pourrait s’emparer des investisseurs en cas de crise financière grave, « afin de préserver la stabilité du système financier ou prévenir les risques menaçant gravement la situation financière des organismes d’assurance ou d’une partie significative d’entre eux. »

En clair, ces mesures visent à protéger les assureurs, et notamment en cas de panique des investisseurs qui viendraient en masse racheter leurs contrats, épisode auquel les assureurs seraient bien incapables de faire face.

Comment réagir ?

La situation des assureurs est préoccupante car le contexte ne leur est pas favorable, quelle que soit l’évolution envisagée du rendement des obligations. Cependant, si la menace plane, elle n’est pas à court terme.

Aussi, est-il important pour les investisseurs inquiets de ne pas céder à un vent de panique.

En effet, que les assurés soient bien conscients du fait que, s’ils se précipitaient en masse pour racheter leur contrat, ils provoqueraient eux-mêmes le déclenchement du gel de leurs avoirs !

Il convient donc de réagir avec calme et d’anticiper les possibles difficultés en procédant petit à petit à des arbitrages par des rachats partiels, pour investir progressivement leurs avoirs sur d’autres supports (contrats en unités de compte, contrat euros-immobilier, contrat euro-croissance, etc.).

Si l’avenir des fonds en euros est menacé, l’assurance-vie demeure néanmoins un placement intéressant, en regard notamment de sa fiscalité avantageuse lors du décès, dès lors où l’on accepte un minimum de risque.

 
2 Commentaires

Publié par le 20 septembre 2016 dans économie, général, société

 

Étiquettes : , , , , ,

En direct avec Poutine – Poutine révéle un lien entre la Süddeutsche Zeitung et Goldman Sachs, le Kremlin s’excuse

Voici la séance annuelle de questions-réponses de Vladimir Poutine en intégralité

Ce 14 avril 2016, le président russe Vladimir Poutine répond en direct aux questions de la population de la Fédération de Russie dans le cadre de sa conférence annuelle avec les citoyens. 

A noter suite aux déclarations de Poutine , qui a confirmé un lien entre la Süddeutsche Zeitung ( le journal allemand qui avait révélé les documents relatifs à l’affaire des Panama Papers ) et les USA, via …. Goldman Sachs – Le Kremlin s’excuse pour les propos de Poutine sur le lien entre la Süddeutsche Zeitung et les USA :

Le Kremlin s’est excusé auprès de la banque d’investissement Goldman Sachs et du journal allemand Süddeutsche Zeitung qui a publié les Panama Papers que Vladimir Poutine avait liés lors de sa Ligne directe.

«C’est plutôt ma faute, celle de ceux qui ont préparé les documents à ce sujet pour la Ligne directe. Il y a vraiment eu des informations non-vérifiées, qui n’ont pas été revérifiées et présentées au président», a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du président.

Lors de sa Ligne directe du 14 avril, Vladimir Poutine avait déclaré que le journal allemand qui avait publié les documents relatifs à l’affaire des Panama Papers appartenait à la banque Goldman Sachs. «Il y a partout les empreintes des instigateurs qui ne rougissent même pas», a déclaré le président russe.

Mais suite à ces propos, le Süddeutsche Zeitung a fait savoir qu’elle n’entretenait aucun lien, ni même le plus ténu, avec la banque américaine Goldman Sachs, précisant qu’elle était une filiale de la maison Süddeutscher Verlag.

En 2007 plusieurs investisseurs étrangers, dont Goldman Sachs, avaient essayé d’acquérir Süddeutscher Verlag.

Voici Les moments les plus marquants de la Ligne directe avec Poutine

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 avril 2016 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :