RSS

Archives de Catégorie: or et argent métal

Alerte : l’or de la Banque de France n’est plus sanctuarisé !

Alerte : l’or de la Banque de France n’est plus sanctuarisé

L’or de la France appartient au peuple Français ! Déjà que Sarkozy en avait vendu en douce 600 tonnes ce qui est énorme, sans en parler aux Français… C’est une question cruciale,  tout les lecteurs de ce blog savent à quel point c’est important et que les autres pays accumulent massivement de l’or ou rapatrie le leur en vue d’une réorganisation prochaine du système monétaire international. Et si on touche à l’or de la nation, on sera pas dans la m**** au moment où ça va se produire et qu’on sera sera assis à la table des négociations (si on arrive jusque là et que le système ne s’effondre pas totalement avant entraînant un chaos mondial, ce qui semble se profiler). 

Donc si on commence à donner en garantie notre or à ces requins d’américains (je ne parle évidemment pas du peuple américain) – qui tentent désormais de remplir en urgence Fort Knox après avoir lapidé leurs réserves d’or (De Gaulle qui avait tout compris les y avait bien aidé en rapatriant en France un maximum du métal précieux contre du papier dollar dont il savait qu’il ne valait rien), en s’accaparant par cette stratégie l’or de tous les pays assez niais pour leur en donner la possibilité – pour nous le moment venu, et il viendra (comme toujours dans l’histoire humaine quand les banksters on fait croire aux peuples que du papier c’était de l’argent, cf les assignats pendant la révolution par exemple, sauf qu’aujourd’hui ce sont aussi les pays du monde entier conscients que l’illusion du système monétaire actuel va s’effondrer qui se réveillent), ce sera finito, avec des conséquences dramatiques pour notre pays.      

L’or est la seule vrai monnaie depuis 5000 ans, tout ce que nous avons actuellement (notamment depuis 1971 et l’arnaque des Américains via Nixon de la suspension fin de la convertibilité du dollar en or, qui l’ont lié au pétrole pour l’imposer au monde, créant le pétrodollar, qui arrive maintenant à sa fin) c’est un système basé sur du papier qui ne vaut rien et qui est sur le point de s’effondrer totalement, j’en parle assez souvent.  Herlin, grand expert économique et des questions monétaires, qui tire la sonnette d’alarme à ce point c’est pas commun, croyez moi c’est que le problème est majeur. Et ce n’est pas le seul, d’autres grands connaisseurs des questions économiques et monétaires avaient récemment alerté (lire Mme Goulard, payée par une ONG américaine (CIA ?) , pousse l’or de la France vers la JP Morgan et « Hallucinant. Comment JP Morgan vient de faire main basse sur l’or de la Banque de France !! »)

On joue avec les intérêts vitaux de la France et donc des Français, sans que ces derniers n’en soit au courant (alors que c’est L’OR DES FRANÇAIS), c’est un scandale ! Z

Au mois de novembre, la presse, et GoldBroker, ont annoncé la création d’un marché de l’or à Paris, qui associe la Banque de France et la banque américaine JP Morgan. La nouvelle n’a pas fait beaucoup de bruit ni l’objet de commentaires, mais il est temps d’y revenir en y apportant un nouvel éclairage, et des révélations.

Commençons par préciser qu’il ne s’agit pas d’un marché de l’or au sens classique, c’est-à-dire qui coterait le Napoléon et le lingot, les deux supports privilégiés du métal précieux en France. Ce type de marché a existé, de 1948 à 2004, mais son volume d’échange trop faible, à cause d’une fiscalité plus lourde que dans les autres pays européens, l’a amené à disparaître.

Comme l’explique un article bien informé de la Revue Banque, le stock d’or de la Banque de France va être « mobilisé » pour garantir des « swaps or contre devise » (contrats d’échanges or contre devises) et du « leasing d’or » (location d’or). Pour l’instant, seules les autres banques centrales de la planète pourront faire usage de ces produits financiers avec la Banque de France, mais comme celle-ci a pris pour partenaire la JP Morgan (pourquoi pas une banque française ?), cela ouvre la possibilité qu’à l’avenir des banques commerciales internationales puissent également y avoir accès.

De facto, l’or de la Banque de France n’est plus sanctuarisé : une mauvaise opération, un krach financier soudain, des calculs erronés, et une partie de cet or – qui sert de garantie – devra quitter la Souterraine, le gigantesque coffre-fort du sous-sol de l’hôtel de Toulouse à Paris. Avec 2435 tonnes, la France demeure le 4e plus gros détenteur d’or au monde, derrière les États-Unis (8133 tonnes), l’Allemagne (3373 tonnes) et quasiment à égalité avec l’Italie (2451 tonnes). La Chine publie un chiffre sous-estimé et doit certainement figurer dans le trio de tête. Mais cet or est celui de la France et des Français, il sert de garantie ultime (au cas où l’euro exploserait par exemple, mais cela n’arrivera pas tellement il est solide, bien sûr). En faire un actif mobilisable pour des opérations financières est une faute, une trahison même.

Pourquoi maintenant ? Un indice : l’annonce n’a pas été faite par le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, mais par Sylvie Goulard, éphémère ministre des armées (du 17 mai au 19 juin 2017) et parachutée le 17 janvier 2018 second sous-gouverneur de la Banque de France, sans aucune compétence dans ce domaine. Sa carrière ministérielle s’est notamment arrêtée lorsqu’a été rendu public le fait que, parallèlement à sa fonction de députée européenne (2009-2017), elle avait travaillé en tant que conseiller spécial pendant environ deux ans (d’octobre 2013 à janvier 2016) au sein de l’Institut Berggruen, un think tank américain situé en Californie, pour des revenus supérieurs à 10.000 euros mensuels brut… Sylvie Goulard défend-elle des intérêts américains ? On n’ose le penser.

Bref. Nous nous permettons d’inciter les responsables politiques et – ils ont l’air plus efficaces – les Gilets Jaunes, à se saisir de ce grave problème de souveraineté monétaire : l’or de la Banque de France ne doit pas servir de garantie à des opérations financières, il importe de revenir au plus vite sur cette décision scandaleuse.

par Philippe Herlin

source

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Von Greyerz : « La suite de la crise de 2007-2009 est imminente »

Alors que la plus grande destruction de richesse de l’histoire se profile à l’horizon, il serait opportun de suivre la sagesse d’un des plus grands philosophes grecs, Platon (428-348 av. J.-C.) :

« La plus grande richesse est de vivre heureux avec le peu que l’on a. »

C’est une leçon que beaucoup d’entre nous apprendront à leurs dépens dans les prochaines années. Nous arrivons à la fin d’une ère qui a créé une richesse irréelle pour quelques-uns et une dette massive pour une grande partie de la planète. Lorsque les bulles des actions, obligations, biens immobiliers et autres actifs financiers imploseront, ainsi que la dette qui les a alimentées, des centaines milliards de dollars vont tout simplement disparaître à jamais. Les conséquences seront dévastatrices.

NOUS VENONS AVEC RIEN ET REPARTIRONS AVEC RIEN

Il est intéressant de noter que peu de personnes, surtout en Occident, écoutent les sages paroles de Platon. Nous arrivons tous au monde seuls, avec absolument rien, et nous le quitterons de la même manière – seuls et avec rien. Entre temps, la plupart des gens essaient d’accumuler le plus de biens possible, même s’ils ne pourront rien emporter à leur mort. J’ai récemment discuté avec différents amis qui se disent heureux de ce qu’ils ont et qui n’ont pas besoin d’amasser de richesses matérielles. Ce sont des personnes d’une grande intelligence et d’une grande intégrité, mais aussi des personnes ayant de nombreux centres d’intérêt à la fois stimulants et gratuits. C’est toujours rafraîchissant de rencontrer des personnes satisfaites de leur vie.

Fait intéressant, ces deux personnes détiennent de l’or. La majorité de nos clients ou amis n’ont pas investi dans l’or pour s’enrichir, mais parce qu’ils sont conscients des risques qui planent sur les marchés et le système financier. Ils voient l’or comme la meilleure forme d’assurance pour protéger leur patrimoine contre ces risques. Ceux qui achètent de l’or pour réaliser des profits à court terme ont mal compris le but de détenir de l’or physique.

 

 

L’or n’est pas un investissement pour « devenir riche rapidement ». Les gens qui achètent de l’or quand il monte et vendent quand il descend sont des spéculateurs opportunistes. Ils ne comprennent pas l’intérêt d’avoir de l’or. L’or n’est pas un investissement. C’est la seule monnaie, avec l’argent métal, à avoir survécu à travers l’histoire. Au fil du temps, l’or assure un pouvoir d’achat stable. Une once d’or permet aujourdhui d’acheter un beau costume pour homme, comme il y a 2000 ans.

OÙ EST PASSÉ LE PAPIER-MONNAIE ?

Le papier-monnaie est en train de disparaître progressivement, pays après pays. J’étais récemment en Suède, où l’argent liquide a pratiquement disparu. Personne n’en transporte sur soi. De nombreux magasins n’acceptent plus les paiements en espèces. Même les petits commerces comme les boulangeries ne prennent que les cartes de crédit. Dans plusieurs pays de l’UE, le retrait quotidien maximum est de 1000 euros et les transactions en espèces dépassant ce montant sont illégales. Au Venezuela, les comptes bancaires de nombreux citoyens lambda sont gelés pour « combattre le terrorisme ».

Ce n’est qu’une question de temps avant que l’argent liquide ne disparaisse complètement. Cela donnera aux autorités le contrôle total de la monnaie et on entend souvent que les banques s’y préparent. Lorsque la prochaine crise financière commencera, il sera très facile de fermer les distributeurs de billets et de bloquer les transactions par carte de crédit, disons de plus de 100 dollars/euros par jour. À un moment donné, les crypto-monnaies privées seront également interdites et remplacées par les cryptos du gouvernement.

SEUL L’OR EST MONNAIE

« La monnaie, c’est l’or, et rien d’autre » disait J.P. Morgan en 1912. Cette fois encore, l’or sera la seule monnaie à survivre. Le philosophe grec Aristote, élève de Platon, a défini ce que doit être une monnaie saine :

  • Durable
  • Portable
  • Divisible
  • Intrinsèquement précieuse

Seul l’or physique remplit tous ces critères ; voilà pourquoi c’est la seule monnaie à avoir traversé l’histoire.

Comme évoqué dans mon article de la semaine dernière, l’or physique est aujourd’hui confondu avec l’or papier. Le prix de l’or est aujourd’hui déterminé par un faux marché papier qui risque de s’effondrer dans les prochaines années. À ce moment-là, nous connaîtrons le prix réel de l’or.

LE SYSTÈME FINANCIER SURVIVRA-T-IL ?

Les actions du secteur bancaire indiquent clairement que le système financier a peu de chances de survivre sous sa forme actuelle. De nombreuses valeurs bancaires ont chuté de plus de 90% depuis 2007. Deutsche Bank, par exemple, est en baisse de 94%. L’indice STOXX 600 des banques européennes a perdu 75% depuis 2007 et 1/3 de sa valeur rien qu’en 2018. L’indice ne s’est jamais remis de la dernière crise et, comme le montre le graphique, la tendance est à la baisse, ce qui ne présage rien de bon pour le système bancaire européen.

 

 

2007-2009 BIENTÔT DE RETOUR

La suite de la crise de 2007-2009 est imminente. Les gouvernements et banquiers du monde entier ont réussi à repousser l’inévitable de dix ans. Mais cela débouchera sur une crise encore plus grave. Cette fois-ci, il y a peu de marge pour abaisser les taux étant donné qu’ils sont déjà négatifs ou très bas dans la plupart des pays. L’impression monétaire ne permettra pas de sauver le système. L’illusion du système financier actuel, basé sur le crédit et la monnaie imprimée, prendra fin. Imprimer de la monnaie n’a jamais créé de la richesse ; c’est aussi inutile que d’entasser Pélion sur Ossa pour atteindre les dieux.

LA BAISSE DU RATIO DOW/OR – UN SIGNE INQUIÉTANT

Le graphique du ratio Dow-or illustre bien ce qui se produira au cours des prochaines années lorsque la richesse sera détruite. Quand ce ratio augmente, cela signifie que le Dow Jones monte par rapport à l’or. Lorsqu’il baisse, c’est l’or qui se renforce face au Dow Jones.

Les actions ont atteint leur plus bas niveau par rapport à l’or en 1980, lorsque le prix du métal était de 850 $. Elles ont ensuite fortement augmenté, alors que l’or a chuté à 250 $ à la fin des années 1990. Le Dow Jones a ensuite perdu 87% par rapport à l’or de 2000 à 2011.

Depuis 2009, le marché boursier ne cesse de monter, contrairement à l’or. Malgré cela, le Dow Jones est toujours en baisse de 52% par rapport à l’or depuis 1999. La correction du prix de l’or semble maintenant terminée et le ratio a chuté de 14% depuis octobre 2018, comme le montre le graphique en noir ci-dessous.

 

 

La baisse à long terme amorcée en 1999 devrait reprendre de plus belle. Un krach boursier est imminent. Le ratio a touché 1:1 en 1980, ce qui signifie que le Dow Jones et l’or étaient au même niveau autour de 850. Nous sommes susceptibles d’atteindre la ligne de tendance qui se situe à 0,75, voir même de la casser pour avoir un ratio inférieur à 0,5. Le prix de l’or sera donc au moins deux fois plus élevé que le Dow Jones. L’or à 20 000 $ et le Dow Jones à 10 000 $ ? L’avenir nous le dira. Avec l’hyperinflation, on pourrait voir l’or à 50 000 $ et le Dow Jones à 25 000 $.

Il est bien entendu impossible de prévoir le niveau exact, mais il est clair que les actions, ainsi que la plupart des actifs, vont considérablement chuter en termes réels, c’est-à-dire contre l’or.

L’OR AUSSI BON MARCHÉ QU’EN 1970 ET 2000

Enfin, analysons le prix de l’or ajusté en fonction de la masse monétaire ou FMQ (Fiat Quantity Money). Comme le montre le graphique ci-dessous, le prix de l’or est aujourd’hui au même niveau qu’à la fin des années 1960 et au début des années 1970 (35 $) avant que Nixon ne mette fin à l’étalon-or. L’or se situe également au même niveau qu’au début du siècle, soit autour de 300 $. L’or est donc clairement sous-évalué, que ce soit par rapport à la masse monétaire ou aux actions.

 

 

Cette incroyable sous-évaluation ne devrait pas constituer la principale raison d’investir dans l’or. L’or est surtout la meilleure assurance pour protéger son patrimoine contre l’effondrement imminent du système financier et de la plupart des actifs.​

 

Source originale: Matterhorn – GoldSwitzerland

source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

L’importation d’Argent en Inde a atteint 1031,601 tonnes sur le mois d’octobre 2018, en hausse de 62% …

L’Inde ainsi que de nombreux autres pays se sont remis à acheter massivement de l’or, et la tendance s’accentue. Mais pour prendre le cas de l’Inde, les importation d’argent explosent aussi depuis quelques années. Plus de 1000t rien qu’au mois d’octobre. (ce qui n’est pas une période de fêtes en Inde), du jamais vu depuis 33 mois. Pourquoi l’inde importe de plus en plus de silver ? Juste la demande intérieure qui augmente (alors pourquoi ce soudain regain d’intérêt ?), ou autre chose qui sous tend cette tendance ? (la banque centrale est elle impliquée? peur d’une pénurie ?) Z

L’importation d’Argent en Inde a atteint 1031,601 tonnes (33 166 742 onces) sur le mois d’octobre 2018, ce qui équivaut à une hausse de 62% par rapport à la même période de l’année précédente et de 67% par rapport aux 616 tonnes qui avaient été enregistrées sur le de septembre 2018. En termes d’importation, le mois d’octobre 2018 est le plus élevé jamais enregistré depuis décembre 2015 (33 mois).

Jusqu’à maintenant sur l’année 2018, l’inde a importé plus de 6126 tonnes (196,955 millions d’onces à 13,71 dollars l’once), soit plus que la production annuelle d’argent du Mexique.

 

En 2017, l’inde avait importé l’équivalent de 5398 tonnes d’argent (approximativement 173,5497 ounces). Arrivé au mois d’Octobre 2018 avec 6126 tonnes, les importations sont déjà en hausse de près de 12% par rapport à l’année 2017.

Source: smaulgld

Via BB

A noter l’explosion du ratio Or/pétrole, un signal qui a souvent débouché sur des crises systémiques sérieuses durant les dernières décennies : 

ratio or/pétrole 2016

Alors que la propagande nous répète tous les jours les mêmes mensonges au sujet d’une reprise qui n’existe pas (10 ans maintenant au travers d’une croissance achetée à crédit…), observez cet indicateur clé qui lance des signaux d’alerte comme il l’avait fait lors de la grande dépression.

A quel niveau se situe le ratio Or/Pétrole aujourd’hui ?… Eh bien, il est à nouveau remonté à plus de 28:1 (1 once d’Or pour 28 barils)

Graphique du Ratio Or/pétrole sur 70 ans.

source

 
1 commentaire

Publié par le 3 janvier 2019 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , ,

Qu’est ce que l’argent ? L’histoire de la plus grande arnaque de tous les temps

Il est temps de rappeler aux gens les fondamentaux… 

Le rêve américain est un excellent film d’animation de 30 minutes qui vous explique très simplement comment le cartel bancaire a réussi a duper les peuples et imposer un système qui est a l’origine de tout les problèmes que nous rencontrons actuellement. 

 

Étiquettes : , , , , ,

Egon von Greyerz – « J’alerte sur le fait que les banques bloquent les actifs des clients ! »

Résultat de recherche d'images pour "effondrement économique"

Il y a de plus en plus de risques à détenir du cash ou de l’or dans une banque. Plus bas, j’évoquerai les difficultés rencontrées par certains clients pour retirer de l’argent liquide ou de l’or de leur banque.

“Risque” provient du mot grec ancien “rhiza”, signifiant “falaise” ou “racine” (par extension “base d’une montagne”, “écueil”). Les écueils et falaises étaient donc les “risques” rencontrés par les marins, et notamment par Ulysse lorsqu’il navigua entre Scylla et Charybde. Une définition plus moderne du risque est “Identification et évaluation des dangers qui pourraient nous empêcher d’atteindre nos objectifs”.

Très peu de personnes ont la capacité d’identifier les risques énormes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés. Et parmi ceux qui parviennent à les identifier, peu ont la capacité de les évaluer ou de prendre les mesures de protection nécessaires.

Le monde n’est pas préparé à ce qui se profile

Un risque maximal exige une protection maximale. Mais le monde n’est pas du tout préparé aux catastrophes à venir. Même au plus haut niveau, les gouvernements se concentrent sur les problèmes politiques habituels plutôt que de traiter la question urgente de l’économie mondiale.

Egon Von Greyerz: “L’effroyable crise de 2008 s’apprête à revenir en force !” Egon Von Greyerz: “L’effondrement final qui a déjà débuté va entraîner le monde dans le chaos !”

Par exemple, les problèmes internes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, sont insignifiants comparés à l’effondrement potentiel du système financier et de l’économie mondiale. Mais ces problèmes occupent clairement l’esprit des dirigeants, probablement parce qu’ils ne voient pas le nuage noir qui plane sur l’économie mondiale.

Brexit – Un échec

Au Royaume-Uni, Theresa May a gâché le Brexit. Le peuple britannique a voté pour quitter l’UE, mais tout ce que Mme May a obtenu après deux ans est un accord qui laisse le Royaume-Uni avec la quasi-totalité des obligations et des lois de l’UE, mais sans aucun pouvoir ni influence. En plus de cela, le Royaume-Uni va payer une facture de 39 milliards de livres sterling à Bruxelles. May restera-t-elle en place, le Brexit n’aura-t-il pas lieu ? Personne ne sait à ce stade. Mais nous savons que Bruxelles, de même que la France et l’Allemagne, cherchent désespérément à maintenir cet édifice artificiel. Avec des problèmes partout et une opposition croissante au sein de l’UE, ce ne sera qu’une question de temps avant que l’Europe ne s’effondre. La prochaine récession économique s’en chargera.

Les dirigeants occidentaux ne sont pas en odeur de sainteté

Merkel et Macron sont maintenant très impopulaires dans les sondages. Seuls 17% des Allemands sont satisfaits de Merkel, tandis que Macron est approuvé par 29% des Français.

Aux États-Unis, le taux de popularité de Trump est d’environ 40 %. Mais il est maintenant un président affaibli et aucune décision majeure ne sera adoptée par les deux chambres. Lorsque l’économie et le marché boursier s’effondreront, au cours des deux prochaines années, la popularité de Trump chutera rapidement, comme tous les présidents dans ce genre de période.

Les turbulences politiques et financières qui se profilent à l’horizon

La situation est donc similaire dans toutes les grandes nations occidentales. La popularité des dirigeants baisse, mais ce n’est qu’un début. La chute des marchés boursiers et de l’économie déclenchera des problèmes politiques dans la plupart des pays, de nouvelles élections, des votes de défiance ou des tentatives de destitution. Tout cela fera partie de la tourmente politique et économique dans laquelle nous serons plongés au cours des prochaines années.

Egon Von Greyerz: “ATTENTION !! Voici la terrifiante vérité de ce qui se profile…” Egon Von Greyerz: “L’effondrement mondial sera dévastateur. Aucune solution ne pourra le contrer !”

Y a-t-il une solution ? À mon avis, non. Avec une dette de 250 000 milliards $ et 2 quadrillions $ de dérivés et passifs non capitalisés, le monde ne pourra éviter les difficultés. Vous ne pouvez pas résoudre un problème en utilisant les mêmes moyens qui l’ont créé. Mais comme les banquiers centraux n’ont pas d’autres armes dans leur arsenal, ils continueront à imprimer des quantités illimitées de monnaie. Je ne serais pas surpris de voir le dollar transformé en crypto-monnaie afin de faire croire aux gens tous les problèmes d’endettement sont résolus.

Le patron du FMI demande aux banques centrales d’émettre des monnaies numériques

Le patron du FMI, Christine Lagarde, a exhorté les banques centrales à se pencher rapidement sur la création de monnaies numériques ou crypto-monnaies afin de remplacer celles émises par le secteur privé qui “sont intrinsèquement instables” et aussi “des refuges pour les fraudeurs et les blanchisseurs d’argent”.

Il est clair pour moi que les gouvernements et le FMI ne laisseront jamais les crypto-monnaies privées devenir un moyen de paiement majeur. Au lieu de cela, comme le propose Lagarde, les cryptos émises par les gouvernements deviendront un système réglementé par les banques centrales. Le crypto-dollar sera la nouvelle monnaie fiduciaire parfaite à émettre lors d’une réinitialisation monétaire.

Mais plus de création et de manipulation monétaire ne résoudra pas le problème de la dette mondiale, même si c’est ce que les gouvernements essaieront de faire croire.

La dette ne peut pas être gonflée

Plus le système financier sera sous pression, plus les gouvernements prendront des mesures de panique. Quoi qu’ils fassent, ils ne pourront jamais se débarrasser de la dette. Ils ne peuvent l’alléger en ayant recours à l’inflation. Étant donné que la dette a augmenté de façon exponentielle en période de prospérité, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle puisse être remboursée en période de crise. D’autant plus que, au cours du prochain ralentissement économique, les banques centrales perdront le contrôle des taux d’intérêt qui monteront rapidement avec la panique et la défaillance des marchés obligataires.

Les gouvernements sont en faillite, les dettes augmentent maintenant à un rythme exponentiel
Egon Von Greyerz: “les dettes augmentent maintenant à un rythme exponentiel, et il n’y a aucune possibilité de les réduire !”

Depuis 1971, le monde est en perpétuelle expansion de la dette. Cela a commencé au début des années 1960 et, depuis, les États-Unis ont augmenté la dette fédérale chaque année. Puis, lorsque Nixon a mis fin à la convertibilité du dollar en or en 1971, l’impression monétaire est devenue une aubaine pour la plupart des gouvernements. Il est tellement plus facile d’imprimer de l’argent quand on en a besoin que d’essayer de joindre les deux bouts. Cela a été la norme non seulement pour les gouvernements, mais aussi pour les particuliers.

L’or reprendra son rôle de seule monnaie réelle

À mesure que la crise financière s’intensifiera, le rôle de l’or en tant que seule monnaie sûre suscitera de plus en plus d’intérêt. Cela coïncidera avec la poursuite de la phase haussière du marché de l’or qui a débuté en 1999 et a corrigé à partir de 2011-2012. En dollars américains, la correction s’est terminée en décembre 2015, mais dans de nombreuses autres devises comme le dollar canadien ou l’euro, le plus bas niveau a été atteint en 2013. La prochaine hausse de l’or devrait avoir lieu avant la fin de l’année.

Egon Von Greyerz: L’or est la seule monnaie à dire la vérité

Egon Von Greyerz: Préparez-vous à l’APOCALYPSE financière

Dans un monde où le risque est à son maximum, détenir de l’or est une assurance et un moyen de protéger son patrimoine. Mais il est essentiel non seulement de détenir de l’or, mais aussi de savoir comment le détenir. De plus en plus d’Américains veulent stocker leur or en Suisse en raison des risques qu’ils encourent en le conservant aux États-Unis, qu’il s’agisse de confiscation ou de renflouement interne. Les Allemands s’inquiètent également des lois que le gouvernement allemand ou l’UE imposeront et, par conséquent, sortent leur or d’Allemagne.

Ne stockez pas votre Or dans une banque

J’ai souvent recommandé de ne pas détenir son or dans une banque. Il peut faire l’objet d’un renflouement ou d’un gel d’actifs, même s’il est détenu dans un coffre privé. S’il est conservé dans le coffre-fort général de la banque, les risques sont beaucoup plus élevés. Nous avons eu de nombreux exemples de lingots d’or que le client pensait avoir achetés mais qui n’étaient pas là. Lorsque le client a voulu récupérer son or, la banque a dû trouver de nouveaux lingots. Même les barres allouées, en banque, sont risquées.

Nous constatons aussi, de plus en plus fréquemment, que même les banques suisses résistent aux tentatives des clients de retirer leur or ou leur cash. Ils inventent toutes sortes d’excuses de manière à ce que les clients ne puissent retirer que 100 000 CHF (ou dollars) par an en espèces ou en or.

Une banque suisse a récemment indiqué qu’un retrait de plus de 500 000 CHF nécessitait l’approbation du conseil d’administration. Il est bien sûr totalement ridicule qu’un client soit dans l’impossibilité de retirer son propre argent ou ses propres actifs. Mais c’est la réalité. Non seulement les banques ne sont plus des institutions sûres pour garder votre argent ou vos actifs, mais une fois que la banque détient tout, vous ne pouvez plus retirer.

Selon moi, aucun actif important ne devrait être conservé dans le système bancaire, à l’exception de suffisamment de liquidités pour les dépenses quotidiennes. L’or (et l’argent) est totalement liquide et facile à convertir en monnaie fiduciaire en cas de besoin de liquidités. Mieux vaut détenir des actifs sous la forme de métaux physiques, sous votre propre contrôle. L’ensemble des actifs détenus dans une banque sont exposés aux risques de renflouement, de dégradation, de restrictions de liquidité (par exemple en Argentine), de fraude ou de faillite.

Source: goldbroker

Voir les précédentes interventions d’Egon Von Greyerz

Source Goldbroker Via Business-Bourse

 
3 Commentaires

Publié par le 2 décembre 2018 dans économie, général, International, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , ,

Mme Goulard, payée par une ONG américaine (CIA ?) , pousse l’or de la France vers la JP Morgan

du 19 au 23 novembre 2018 :  Voici un rappel de ce que vous avez pu lire ici le 8 mai 2018 : « Ah, j’ai oublié, au sommet de la CIA, pardon, (pourquoi j’écris ça ?) de la Banque de France on a madame Sylvie Goulard, ex Ministre des Armées qui a été très vite une vraie ministre désarmée puisque les pros de la DGSE n’ont pas aimé qu’elle se fasse payer 10.000 euros par mois par une « obscure » (LooooooooooL) ONG américaine basée en Californie. 

« Selon le JDD, l’ex-ministre des Armées a été pendant plus de deux ans « conseillère spéciale » d’un think tank américain. « Tout était déclaré », insiste un de ses proches. Son départ a provoqué la première crise politique du quinquennat », lire ici. Ben maintenant il y aurait une taupe à la Banque de France ? finance…  » 

De même, via Blvd Voltaire: « Mais dans ce dispositif de poupées russes, les Américains ne sont jamais bien loin. Ainsi, tel que révélé par Sylvie Goulard en personne dans la dernière livraison du Journal du dimanche, d’octobre 2013 à janvier 2016, le fulgurant ministre de la Défense aura tout de même palpé plus de 270.000 euros du Council for the Future of Europe. De quoi s’agit-il ?

Tout simplement d’un de ces innombrables groupes de réflexion – et souvent de pression – qui nous viennent des USA. Certains ne sont que des cache-sexes de la CIA, l’Heritage Foundation ou les universités Open Society du milliardaire George Soros, mais aucun d’entre eux ne saurait fonctionner sans l’aval de ces mêmes services. Cela s’appelle le soft power, au contraire du hard power, reposant plus sur la politique de la canonnière. Là, ce soft power, Sylvie Goulard est en plein dedans et ne s’en cache même pas, ayant révélé noir sur blanc le montant de ses émoluments dans sa « déclaration des intérêts financiers des députés » au Parlement européen, et ce, en janvier 2016.

Jadis, il suffisait de s’acquitter de 30 deniers pour le prix de la trahison. Augmentation du coût de la vie oblige, il en vaut désormais plus de dix mille euros bruts mensuels. On notera encore que son riche sponsor, Nicolas Berggruen, fondateur du comité Théodule en question, ainsi que du très influent Berggruen Institute on Governance – en gros, comment le Nouveau Monde est censé apprendre à l’Ancien à mieux gérer ses affaires –, fait partie des premières fortunes mondiales, à en croire Forbes, magazine américain connu pour être des mieux informés en la matière », lire ici tout l’article et ici Arret sur Info.ch un site suisse bien informé.

Maintenant, vous comprenez mieux pourquoi Mme Goulard est en charge des rapports entre la Banque France et la banque JP Morgan qui est toujours en panne d’or, comme vous avez pu le lire ici maintes fois depuis 2008. Pour le reste, cette manipulation était déjà annoncée dans le livre 666.

D’ailleurs, voici un autre rappel du 5 février 2018 « SYLVIE GOULARD, LA NULLE, PARACHUTEE A LA BANQUE DE FRANCE, LE PERSONNEL EST ECOEURE. Mme Goulard ne s’adresse pas aux « Sans Dents »… Rappel: elle a été payée par une obscure ONG américaine pour on ne sait pas trop pourquoi : – ) Elle a été recasée à la Banque de France comme « second sous-gouverneur » en remplacement de Denis Beau, promu premier sous-gouverneur, et elle devra s’occuper des questions européennes. Et je ne vous dis pas ce qui se raconte sur son compte à la Banque de France ».

Ce que vous voyez surtout c’est qu’elle ne s’occupe pas des affaires européennes mais bien de l’or de la France.

Le communiqué de la Banque de France est (volontairement) flou et ne veut rien dire. Cela dit, quand vous entendez « swaps d’or », vous devez le traduire tout de suite par arnaque, puisque par définition celui-ci est vendu deux fois, surtout que la Banque de France n’a pas le droit d’en vendre sans la permission de l’éxécutif. Mais cela ne dérangera pas la JP Morgan. Avec Mme Goulard, le ver est dans le fruit et il est fort probable que l’or de la Francedisparaîtra petit à petit. J’aurai l’occasion de revenir sur le sujet, même si je ne suis pas étonné par ce qui se passe. En attendant, téléchargez le pdf du Alchemist ici, ce qui vous prouve bien qu’elle a l’intention de transformer l’or de la France en plomb : – ), normal quand on est payé par des intérêts étrangers.

Source Pierre Jovanovic

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 novembre 2018 dans économie, général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Cyrille Jubert : « un événement majeur est programmé dans les jours à venir »

Voilà un graphique qui parle tout seul. L’euro s’apprête à chuter fortement vis-à-vis du dollar.

La Deutsche Bank va-t-elle créer un krach systémique ?

Si ce n’est pas la DB, qui va faire paniquer les marchés ? Cela sera-t-il l’annonce de la sortie de l’Italie de l’Euro ?

Ou dans un autre domaine, une escalade soudaine de la guerre en cours au Moyen-Orient va-t-elle terroriser les marchés ?

UN ÉVÉNEMENT MAJEUR EST PROGRAMMÉ DANS LES JOURS À VENIR

Quoi qu’il en soit, un événement majeur se profile dans la semaine du lundi 19 novembre.

Cet événement devrait faire monter le dollar en mode panique.

Ce violent mouvement monétaire devrait engendrer une très forte baisse des indices en mode krach.

Même si cela semble aujourd’hui impossible de faire baisser l’or sous les 1200$ et l’argent sous 14$, ce krach imminent va forcer de nombreux investisseurs à chercher des liquidités pour répondre aux appels de marge. Ils seront forcés de vendre leurs actifs les plus solides, dont les métaux précieux, comme cela a été le cas en 2008. Les métaux précieux vont toucher leur point bas, exactement dans le timing que j’avais annoncé (voir ici).

Les bourses sont montées grâce aux taux d’intérêt maintenus extrêmement bas, permettant à la fois aux entreprises de racheter leurs propres actions et aux spéculateurs de parier avec levier, le tout à crédit. Ce système ne peut fonctionner que tant que la Réserve Fédérale alimente le moteur en créant toujours plus d’argent. Dés l’instant où la Fed, au lieu de continuer sa « politique monétaire accommodante » (QE), commence à réduire son bilan (tapering en anglais), le moteur s’arrête. Le système peut continuer sur sa lancée pendant quelques mois, mais il finira par s’arrêter. La bulle des actifs va violemment dégonfler.

D’après Bloomberg, le « Smart Money », c’est à dire les initiés, sont sortis prudemment des marchés en décembre 2017 et janvier 2018, sans s’intéresser aux mouvements de la Bourse depuis.

 

La déroute boursière des prochaines semaines pourrait être équivalente à celle de 1929, d’après Harry Dent de Economy & Markets. Cet économiste voit une baisse de 49% des grands indices américains à très court terme et il n’est pas le seul à annoncer ce prochain krach. J’ai annoté son graphique en bleu.

Entre le point A, marquant le début de la chute, et le point B, il ne s’est passé en 1929 que deux semaines. Et deux semaines de plus pour toucher le point C.

Si le schéma se reproduit, le Dow Jones pourrait perdre la moitié de sa valeur avant Noël.

 

Le 3 octobre dernier, le baril était à 77$. Le 13 novembre, il était sous les 55$ : 44% de baisse en sept semaines.

Le prix du baril est un élément essentiel de l’équilibre du système du pétrodollar mis en place par les Américains dans les années 1970. L’accord conclu avec l’OPEP convenait d’une forte hausse des prix à la production, moyennant quoi, une partie de la différence devait être investi dans les bons du trésor US, ce qui assurait au dollar une certaine stabilité, aussi longtemps que le pétrole était exclusivement traité en dollar.

Une grosse moitié du cours du brut n’est que le fruit de la spéculation, mise en place par les banques dominantes, qui en jouent pour maintenir l’ensemble du système de la dette.

Si le prix du baril s’effondre, c’est comme si vous retiriez la pièce d’en dessous d’une pyramide de Ponzi.

Voici les vrais coûts du pétrole à la production. Comme vous pouvez le constater, on est très loin des cours actuels.

 

 

Le bulletin d’anticipation géopolitique GEAB du mois dernier présentait différents scénarios pour le prix du pétrole, notamment du fait de la sortie des États-Unis de l’accord iranien. Tous les scénarios menaient à une baisse du prix du pétrole, sauf un. Ce dernier scénario ne prévoyait une hausse du pétrole que si l’oligarchie financière déclenchait une guerre, pour déclencher artificiellement une hausse des cours. Abattront-ils cette dernière carte ?

HAUSSE IMMINENTE DE L’ARGENT

Ce qui nous intéresse, vous et moi, c’est le prix de l’argent.

Il a été démontré ici et , et encore , qu’il y avait eu une accumulation systématique de l’argent-métal depuis dix ans, avec une très forte accélération ces deux dernières années. Certaines très fortes mains ont à la fois encouragé la spéculation à la baisse de l’argent-papier, tout en ramassant l’argent physique, qui, comme chacun le sait, est un métal rare.

L’exemple, qui vient tout de suite à l’esprit, est la banque JPM, dont le rôle de manipulateur du marché de l’argent a été vilipendé sur les forums et blogs. Son rôle multiple de gardien des stocks d’argent de l’ETF SLV, d’acteur du COMEX et du LBMA, et sa position dominante écrasante dans la vente d’argent-papier, lui a permis de constituer un énorme trésor d’argent physique.

Il est possible, si ce n’est probable, que les ventes à découvert d’argent sur le COMEX et le LBMA soient des ventes à terme des réserves d’argent encore sous-sol de différentes mines. Ces ventes de gré à gré (OTC) ne sont pas enregistrées comme elles le devraient auprès des autorités de marché. Étant donné le total des positions ouvertes sur le COMEX (1223 Moz), qui dépasse une année de production minière (850 Moz) et les 2500 Moz d’EFP (échange physique pour contrats) émis par le COMEX en onze mois, qui représentent trois années de production… sans même évoquer ce qui se passe dans l’opacité des échanges du LBMA.

Si cette analyse est juste, ces ventes à terme de métal encore sous-sol par les compagnies minières font que les titres de mines sont devenues des coquilles vides. Ces sociétés ne bénéficieront en aucun cas de la hausse des métaux, qui ont été vendus au prix bas, ces dernières années. Ces titres devraient s’effondrer en bourse et ne jamais s’en relever, lorsque le fait sera révélé.

Là aussi, la banque JPM a été parmi les premières banques à développer le hedging de la production des mines d’or et d’argent dans les années 1990. La banque continue d’encourager cette pratique (voir ici), tout en servant d’agence de notation pour les compagnies minières (lire cet article). Il y a une anomalie de taille dans le système, comme un éléphant dans un couloir, et pourtant, malgré les enquêtes successives des autorités de marché sur le rôle de JPM, la banque en est sortie systématiquement blanchie.

LE « CORNER » DE L’ARGENT

Durant les deux semaines qui viennent, pendant que la bulle des actifs boursiers éclatera bruyamment, les spéculateurs aux abois vont être forcés de vendre en catastrophe l’or et l’argent physique, qu’ils avaient thésaurisés, dans l’attente d’un renversement à la hausse des métaux précieux. Les cours vont en quelques jours atteindre leur point bas. L’or pourrait chuter à 1000$ et l’argent autour de 12$, l’objectif désigné par la sortie de triangle en mai dernier.

Lorsque toutes les « mains faibles » auront vendu l’argent physique qu’elles détenaient, personne ne voudra plus vendre.

« NO BID »

Dans ces cas-là, les enchères vont remonter et cette remontée pourrait être extrêmement brutale. La règle 589 du COMEX, mise en place fin décembre 2014 a prévu ce cas de figure. Si les enchères sur l’argent remontent de 3$, sans que personne n’accepte de vendre à ce prix, le marché fait une pause de deux minutes, puis les enchères reprennent. En 10 ou 12 minutes, les cours peuvent ainsi monter de 12$. La limite de hausse journalière étant atteinte, le marché est fermé jusqu’au lendemain, sans qu’il y ait de fixing. Sans fixing, personne ne pourra acheter ou vendre d’argent physique. Le lendemain, le scénario reprendra, les enchères reprendront avec le prix initial + les 12$ de la veille et si personne ne veut vendre, les cours monteront encore de 12$.

12+12+12…

Je m’attends à ce que le point bas de l’argent soit touché dans les derniers jours de novembre et que la règle 589 soit appliquée dans les premiers jours de décembre, pour une hausse vertigineuse, comme personne n’oserait l’évoquer à voix haute. Jusqu’où ira la hausse ? Nul ne peut le dire. Mais la fin de l’année sera certainement mémorable pour ceux qui auront accumulé de l’argent physique, en espérant qu’un jour il redevienne un métal précieux, voire monétaire.

Évidemment, l’or sera entraîné à la hausse également, mais ce sera l’argent qui sera le plus impressionnant. Le ratio or/argent, qui est aujourd’hui de 1/85, va chuter comme une pierre.

Il est donc beaucoup plus intéressant d’avoir de l’argent aujourd’hui que de l’or.

VERS UNE RÉFORME MONÉTAIRE

The Economist n’avait-il pas annoncé dès 1988 un changement monétaire majeur « dans environ trente ans » ? L’auteur avait précisé dans le corps de l’article, « le phoenix verra le jour aux alentours de 2018, et préparez-vous à l’accueillir quand il sera là. » Pour enfoncer le clou, la pièce d’or autour du cou du phoenix de la couverture était millésimée 2018.

 

 

Nous approchons de la fin de l’année 2018 et nous avons constaté que l’or et l’argent physique ont été consciencieusement accumulés par de très grosses mains, dont la Chine, depuis neuf, dix ans. Toutes les banques centrales, qui étaient nettes vendeuses d’or jusqu’à mars 2009, sont devenues nettes acheteuses depuis cette date. L’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas ont rapatrié leurs réserves d’or monétaire. La Hongrie a multiplié ses réserves d’or par dix le mois dernier. La Chine et l’Inde ont importé depuis dix ans des quantités gigantesques d’or.

 

 

Durant le krach systémique de 2008, le G20 de Washington a été appelé le « Nouveau Bretton Woods ». En mars 2009, la Chine a demandé officiellement une réforme du système monétaire internationale en définissant le système souhaité. Il est question de mettre en place le BANCOR que Keynes avait proposé à Bretton Woods, c’est-à-dire un panier de monnaies nationales, qui serait garanti par une réserve de vrais actifs sous la forme de matières premières.

Même si cela n’a pas été explicitement écrit, en tête de ces matières premières se retrouvent forcément les deux étalons monétaires universels depuis 6000 ans, c’est-à-dire l’or et l’argent.

Pour que l’or et l’argent puissent garantir le commerce international, même à hauteur de 20%-25%, il faut que le prix de l’once soit valorisé à un tout autre niveau.

Cela ne va pas se faire en quelques jours. Il est néanmoins raisonnable de penser que la composition du panier du DTS sera extrêmement différent lorsqu’elle sera annoncée par le FMI en octobre 2020.

Le premier acte de cette passionnante saga commence probablement la semaine prochaine par un effondrement des marchés, mais réjouissez-vous de la suite à venir des événements.

Selon le conseil donné en 1988 par The Economist, préparez-vous à accueillir le phoenix, qui va renaître de ses cendres dans les prochaines semaines.

source

 
3 Commentaires

Publié par le 18 novembre 2018 dans économie, général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :