RSS

Archives du 7 janvier 2019

Pierre Jovanovic sur les Gilets jaunes et la loi du 3 janvier 1973

 

Étiquettes : , ,

Élysée : « Les rats quittent le navire »

Résultat de recherche d'images pour "Élysée : « Les rats quittent le navire »"

« Les rats quittent le navire », telle est l’affirmation que l’on peut entendre ici et là depuis l’annonce du départ de la « plume » d’Emmanuel Macron…

L’annonce, il y a quarante-huit heures, du prochain départ de Sylvain Fort, directeur de la Communication et des Relations avec la presse de l’Élysée a fait d’autant plus de bruit dans les rédactions que cet « ami de la première heure » était la « plume » du président de la République. Sylvain Fort – 300 discours durant la campagne puis dans le cadre de la mandature ! – a notamment rédigé le contenu de plusieurs interventions très remarquées d’Emmanuel Macron ; parmi elles, le discours qu’avait prononcé le chef de l’État en hommage au commandant Arnaud Beltrame, décédé lors de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 à Trèbes, et celui que le président a adressé aux catholiques de France le 10 avril de la même année.

Officiellement, Sylvain Fort quitte un poste qu’il juge « chronophage » pour s’orienter vers d’autres activités professionnelles et se consacrer à sa famille, ce qui est parfaitement compréhensible quand on sait à quel point tenir un rôle de premier plan dans le staff élyséen est peu compatible avec une vie familiale épanouie eu égard à la disponibilité de tous les instants qu’induit la fonction. Ce départ n’en est pas moins étonnant au moment où la Macronie, déstabilisée par les développements de l’affaire Benalla et plus encore par l’émergence du très populaire mouvement des Gilets jaunes, vacille sur ses bases et place le président en situation de gouvernance précaire.

Si l’on en croit l’éditorialiste Michaël Darmon (Europe 1), Emmanuel Macron a très mal pris l’annonce de ce départ et tout fait pour inciter des amis communs à faire pression sur Sylvain Fort pour qu’il revienne sur sa décision. En vain ! La décision semble « irrévocable ». Un départ d’autant plus ennuyeux qu’il n’est pas le premier : d’autres conseillers moins connus ont déjà quitté l’Élysée, à l’image de Stéphane Séjourné qui reste certes en responsabilité à LREM, mais hors de la ruche présidentielle, ou de Barbara Frugier, conseillère communication à l’international.

Il y a encore plus préoccupant pour le monarque. Au départ imminent de Sylvain Fort devrait en effet très vite s’ajouter celui d’Ismaël Emelien, « conseiller spécial » d’Emmanuel Macron et membre du « premier cercle ». Cerise amère sur le gâteau, on parle même avec de plus en plus d’insistance dans les rédactions du prochain départ de l’une des pièces maîtresses du Château : le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, que certains éditorialistes n’hésitent pas à qualifier de « clé de voûte » du système élyséen. Deux départs qui seraient liés à des ennuis judiciaires, pour le premier dans le cadre de l’affaire Benalla, pour le second en raison de possibles conflits d’intérêts avec la société MSC Cruises.

Où s’arrêtera l’hémorragie ? Nul ne le sait. Mais le départ annoncé de Sylvain Fort et celui, probable, d’Alexis Kohler sont à l’évidence de très mauvais signaux donnés au pays alors qu’Emmanuel Macron tente de reprendre la main. On ne perd pas impunément de telles « pointures » du dispositif présidentiel sans que cela n’affecte le fonctionnement de la présidence ! Nul doute pourtant que Sylvain Fort, passionné d’opéra et auteur d’une remarquable biographie d’Herbert von Karajan devrait, dans quelques jours, pousser un soupir de soulagement en passant le portail de l’Élysée : mieux vaut fréquenter Mozart et Verdi que les crabes qui s’agitent dans le bocal de la rue du Faubourg Saint-Honoré !

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 janvier 2019 dans général, Politique

 

Étiquettes : ,

Le gouvernement italien apporte son soutien aux Gilets jaunes français : « Gilets jaunes, ne faiblissez pas ! » !!

Le gouvernement italien apporte son soutien aux Gilets jaunes français

«Comme d’autres gouvernements, celui en France pense surtout à représenter les intérêts des élites, ceux qui vivent de privilèges, mais plus de ceux du peuple» : Oulah il n’y vont pas par 4 chemins les Italiens !! Imaginez la tête de la Macronie à lire ce qui va suivre ! Je me demande quelle va être leur réaction (et celle de l’Europe). Ça vient du gouvernement Italien quand même ! Incroyable… Z

Par la voix de ses deux vice-présidents, Matteo Salvini et Luigi Di Maio, le gouvernement de coalition italien a affirmé ce 7 janvier son soutien aux Gilets jaunes français.

Le gouvernement italien soutient le mouvement des Gilets jaunes. C’est ce qu’ont annoncé ce 7 janvier les deux vice-présidents et chefs des deux partis membres de la coalition au pouvoir, selon l’AFP.

Gilets jaunes, ne faiblissez pas !

«Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un président gouvernant contre son peuple», a ainsi affirmé le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, patron de la Ligue. L’homme fort du gouvernement italien a néanmoins fait savoir qu’il condamnait avec une «totale fermeté» la violence des dernières manifestations.

Le ministre du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, et chef du Mouvement 5 Etoiles (M5S), Luigi Di Maio, a également eu ce message : «Gilets jaunes, ne faiblissez pas !»

Le Mouvement 5 Etoiles offre l’aide de sa plateforme de démocratie directe

Bien que condamnant lui aussi les violences, Luigi Di Maio, dont le mouvement prône une forme de démocratie directe depuis ses débuts en 2009, a offert l’aide de sa plate-forme internet, baptisée «Rousseau», afin d’«organiser des événements sur le territoire», de «choisir des candidats» et de «définir le programme électoral» via son système de vote.

Comme d’autres gouvernements, celui en France pense surtout à représenter les intérêts des élites, ceux qui vivent de privilèges, mais plus de ceux du peuple

La maire de Rome, Virgina Raggi, avait remporté l’élection municipale en 2016 après avoir été sélectionnée sur cette plate-forme interactive

Luigi Di Maio explique que ce système est «pensé pour un mouvement horizontal et spontané» comme celui des Gilets jaunes. «Comme d’autres gouvernements, celui en France pense surtout à représenter les intérêts des élites, ceux qui vivent de privilèges, mais plus de ceux du peuple», écrit également le chef de file du M5S.

Une nouvelle Europe est en train de naître. Celle des Gilets jaunes, celle des mouvements, celle de la démocratie directe

«Le gouvernement d'[Emmanuel] Macron n’est pas à la hauteur des attentes et certaines politiques mises en oeuvre sont de fait dangereuses, non seulement pour les Français, mais aussi pour l’Europe», a ajouté Luigi Di Maio, se félicitant dans sa note de blog que l’Italie soit parvenue «à inverser cette tendance».

«Une nouvelle Europe est en train de naître. Celle des Gilets jaunes, celle des mouvements, celle de la démocratie directe. C’est une dure bataille que nous pouvons mener ensemble», conclut le vice-président italien, qui a déjà lancé la campagne du M5S pour les élections européennes prévues en mai.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 janvier 2019 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

Olivier BERRUYER – Un RIC pour renforcer notre démocratie

Olivier BERRUYER  présente sa version du RIC, bon je ne suis pas vraiment d’accord mais il y a de bonnes idées. Z

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 janvier 2019 dans général, Politique, société, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , ,

Von Greyerz : « La suite de la crise de 2007-2009 est imminente »

Alors que la plus grande destruction de richesse de l’histoire se profile à l’horizon, il serait opportun de suivre la sagesse d’un des plus grands philosophes grecs, Platon (428-348 av. J.-C.) :

« La plus grande richesse est de vivre heureux avec le peu que l’on a. »

C’est une leçon que beaucoup d’entre nous apprendront à leurs dépens dans les prochaines années. Nous arrivons à la fin d’une ère qui a créé une richesse irréelle pour quelques-uns et une dette massive pour une grande partie de la planète. Lorsque les bulles des actions, obligations, biens immobiliers et autres actifs financiers imploseront, ainsi que la dette qui les a alimentées, des centaines milliards de dollars vont tout simplement disparaître à jamais. Les conséquences seront dévastatrices.

NOUS VENONS AVEC RIEN ET REPARTIRONS AVEC RIEN

Il est intéressant de noter que peu de personnes, surtout en Occident, écoutent les sages paroles de Platon. Nous arrivons tous au monde seuls, avec absolument rien, et nous le quitterons de la même manière – seuls et avec rien. Entre temps, la plupart des gens essaient d’accumuler le plus de biens possible, même s’ils ne pourront rien emporter à leur mort. J’ai récemment discuté avec différents amis qui se disent heureux de ce qu’ils ont et qui n’ont pas besoin d’amasser de richesses matérielles. Ce sont des personnes d’une grande intelligence et d’une grande intégrité, mais aussi des personnes ayant de nombreux centres d’intérêt à la fois stimulants et gratuits. C’est toujours rafraîchissant de rencontrer des personnes satisfaites de leur vie.

Fait intéressant, ces deux personnes détiennent de l’or. La majorité de nos clients ou amis n’ont pas investi dans l’or pour s’enrichir, mais parce qu’ils sont conscients des risques qui planent sur les marchés et le système financier. Ils voient l’or comme la meilleure forme d’assurance pour protéger leur patrimoine contre ces risques. Ceux qui achètent de l’or pour réaliser des profits à court terme ont mal compris le but de détenir de l’or physique.

 

 

L’or n’est pas un investissement pour « devenir riche rapidement ». Les gens qui achètent de l’or quand il monte et vendent quand il descend sont des spéculateurs opportunistes. Ils ne comprennent pas l’intérêt d’avoir de l’or. L’or n’est pas un investissement. C’est la seule monnaie, avec l’argent métal, à avoir survécu à travers l’histoire. Au fil du temps, l’or assure un pouvoir d’achat stable. Une once d’or permet aujourdhui d’acheter un beau costume pour homme, comme il y a 2000 ans.

OÙ EST PASSÉ LE PAPIER-MONNAIE ?

Le papier-monnaie est en train de disparaître progressivement, pays après pays. J’étais récemment en Suède, où l’argent liquide a pratiquement disparu. Personne n’en transporte sur soi. De nombreux magasins n’acceptent plus les paiements en espèces. Même les petits commerces comme les boulangeries ne prennent que les cartes de crédit. Dans plusieurs pays de l’UE, le retrait quotidien maximum est de 1000 euros et les transactions en espèces dépassant ce montant sont illégales. Au Venezuela, les comptes bancaires de nombreux citoyens lambda sont gelés pour « combattre le terrorisme ».

Ce n’est qu’une question de temps avant que l’argent liquide ne disparaisse complètement. Cela donnera aux autorités le contrôle total de la monnaie et on entend souvent que les banques s’y préparent. Lorsque la prochaine crise financière commencera, il sera très facile de fermer les distributeurs de billets et de bloquer les transactions par carte de crédit, disons de plus de 100 dollars/euros par jour. À un moment donné, les crypto-monnaies privées seront également interdites et remplacées par les cryptos du gouvernement.

SEUL L’OR EST MONNAIE

« La monnaie, c’est l’or, et rien d’autre » disait J.P. Morgan en 1912. Cette fois encore, l’or sera la seule monnaie à survivre. Le philosophe grec Aristote, élève de Platon, a défini ce que doit être une monnaie saine :

  • Durable
  • Portable
  • Divisible
  • Intrinsèquement précieuse

Seul l’or physique remplit tous ces critères ; voilà pourquoi c’est la seule monnaie à avoir traversé l’histoire.

Comme évoqué dans mon article de la semaine dernière, l’or physique est aujourd’hui confondu avec l’or papier. Le prix de l’or est aujourd’hui déterminé par un faux marché papier qui risque de s’effondrer dans les prochaines années. À ce moment-là, nous connaîtrons le prix réel de l’or.

LE SYSTÈME FINANCIER SURVIVRA-T-IL ?

Les actions du secteur bancaire indiquent clairement que le système financier a peu de chances de survivre sous sa forme actuelle. De nombreuses valeurs bancaires ont chuté de plus de 90% depuis 2007. Deutsche Bank, par exemple, est en baisse de 94%. L’indice STOXX 600 des banques européennes a perdu 75% depuis 2007 et 1/3 de sa valeur rien qu’en 2018. L’indice ne s’est jamais remis de la dernière crise et, comme le montre le graphique, la tendance est à la baisse, ce qui ne présage rien de bon pour le système bancaire européen.

 

 

2007-2009 BIENTÔT DE RETOUR

La suite de la crise de 2007-2009 est imminente. Les gouvernements et banquiers du monde entier ont réussi à repousser l’inévitable de dix ans. Mais cela débouchera sur une crise encore plus grave. Cette fois-ci, il y a peu de marge pour abaisser les taux étant donné qu’ils sont déjà négatifs ou très bas dans la plupart des pays. L’impression monétaire ne permettra pas de sauver le système. L’illusion du système financier actuel, basé sur le crédit et la monnaie imprimée, prendra fin. Imprimer de la monnaie n’a jamais créé de la richesse ; c’est aussi inutile que d’entasser Pélion sur Ossa pour atteindre les dieux.

LA BAISSE DU RATIO DOW/OR – UN SIGNE INQUIÉTANT

Le graphique du ratio Dow-or illustre bien ce qui se produira au cours des prochaines années lorsque la richesse sera détruite. Quand ce ratio augmente, cela signifie que le Dow Jones monte par rapport à l’or. Lorsqu’il baisse, c’est l’or qui se renforce face au Dow Jones.

Les actions ont atteint leur plus bas niveau par rapport à l’or en 1980, lorsque le prix du métal était de 850 $. Elles ont ensuite fortement augmenté, alors que l’or a chuté à 250 $ à la fin des années 1990. Le Dow Jones a ensuite perdu 87% par rapport à l’or de 2000 à 2011.

Depuis 2009, le marché boursier ne cesse de monter, contrairement à l’or. Malgré cela, le Dow Jones est toujours en baisse de 52% par rapport à l’or depuis 1999. La correction du prix de l’or semble maintenant terminée et le ratio a chuté de 14% depuis octobre 2018, comme le montre le graphique en noir ci-dessous.

 

 

La baisse à long terme amorcée en 1999 devrait reprendre de plus belle. Un krach boursier est imminent. Le ratio a touché 1:1 en 1980, ce qui signifie que le Dow Jones et l’or étaient au même niveau autour de 850. Nous sommes susceptibles d’atteindre la ligne de tendance qui se situe à 0,75, voir même de la casser pour avoir un ratio inférieur à 0,5. Le prix de l’or sera donc au moins deux fois plus élevé que le Dow Jones. L’or à 20 000 $ et le Dow Jones à 10 000 $ ? L’avenir nous le dira. Avec l’hyperinflation, on pourrait voir l’or à 50 000 $ et le Dow Jones à 25 000 $.

Il est bien entendu impossible de prévoir le niveau exact, mais il est clair que les actions, ainsi que la plupart des actifs, vont considérablement chuter en termes réels, c’est-à-dire contre l’or.

L’OR AUSSI BON MARCHÉ QU’EN 1970 ET 2000

Enfin, analysons le prix de l’or ajusté en fonction de la masse monétaire ou FMQ (Fiat Quantity Money). Comme le montre le graphique ci-dessous, le prix de l’or est aujourd’hui au même niveau qu’à la fin des années 1960 et au début des années 1970 (35 $) avant que Nixon ne mette fin à l’étalon-or. L’or se situe également au même niveau qu’au début du siècle, soit autour de 300 $. L’or est donc clairement sous-évalué, que ce soit par rapport à la masse monétaire ou aux actions.

 

 

Cette incroyable sous-évaluation ne devrait pas constituer la principale raison d’investir dans l’or. L’or est surtout la meilleure assurance pour protéger son patrimoine contre l’effondrement imminent du système financier et de la plupart des actifs.​

 

Source originale: Matterhorn – GoldSwitzerland

source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :