RSS

Archives du 6 janvier 2019

Le sens profond de la vie, vu par Jordan Major…

C’est vrai que de se battre chaque jour et d’y mettre toute son énergie pour « une armée de zombie » , c’est chiant. Les forces de la zombification sont ultra puissantes. Et inutile de préciser que l’immense majorité de la masse ne sont que encore des moutons anesthésiés. Mais il y a peut être de l’espoir, il y a quand même de plus en plus de gens qui s’éveillent quand à la nature de notre société (et qui ne se limite pas que à ceux qui me lisent : c’est la grande force des idées, on ne peut pas les circonscrire), à ce que je vois depuis un certain temps déjà, il semble y avoir un effet boule de neige qui s’amplifie. (qui semble suivre la théorie du 100e singe) Et l’espoir, fait vivre… Z 

Les gens ne s’intéressent à rien tant qu’ils ne sont pas touchés personnellement. Le monde entier est basé sur des atrocités et des mensonges, partout autour de nous c’est le chaos, les vérités nous sont totalement cachées, on est dirigé par des psychopathes, les guerres partout, les viols, la pédocriminalité, la destruction des droits sociaux, la violence, le racisme, la maltraitance animale, la glorification du pouvoir et de l’argent, la jeunesse qui se perd, les gens qui s’abrutissent Etc. Etc. Etc.

Les gens disent « ouais je sais mais qu’est ce que tu veux qu’on fasse ? Prends pas la tête avec ça et profite de la vie ! » Ils te disent ça alors que leur vie se résume à métro, boulot, dodo, sous anti dépresseur en continuant à croire au père Noël à coup de vote tous les 5 ans, voyant leurs droits disparaître les uns après les autres attendant leur retraite misérable, espérant avoir encore un minimum de santé après avoir passé toute une vie à n’avoir jamais été véritablement soi-même, la tête baissée à subir et tout accepter sans jamais avoir su dire NON et, à se bousiller le corps entre médocs, alcool, drogues, tabac, pollution, malbouffe et autres saloperies pour oublier leurs rêves qu’ils ont enfouis au plus profond de leur cœur…

Suffit de simples constats, genre les programmes télés qui font le plus d’audience sont les émissions les plus vides de sens, les vidéos sur internet avec le plus de vues sont les vidéos les plus connes, les célébrités les plus suivies et admirées sont les plus dépravées et sans valeurs, les médias les plus regardés et partagés, sont les plus corrompus ! Les pages FB avec le plus de « J’aime » sont des pages basées sur le buzz, les ragots, des trucs chocs, le voyeurisme, les moqueries ou autres futilités…

C’est dingue que tout ce qui concerne la seule chose que nous ayons en commun soit notre avenir, et que tout le monde s’en branle littéralement… On vit dans un système qui n’a aucun sens… Toutes les valeurs sont inversées, le bien est écrasé et le mal idolâtré.

Jamais dans leur vie, les gens pensent à défendre leurs droits les plus élémentaires… Ils disent êtres conscients des problèmes du monde mais à peine ouvrent-ils les yeux qu’ils les referment instantanément… Quand tu sors vraiment de ce système corrompu et que tu prends assez de recul, refermer les yeux est IMPOSSIBLE.

Et c’est un calvaire que d’utiliser ton énergie chaque jours de ta vie, face à une armée de zombies…

Parfois je préfèrerai être un abruti fini et vivre comme un imbécile heureux sans jamais rien capter autour de moi, prendre des selfies de mon assiette ou de ma tronche en espérant avoir des likes de gens qui s’en foutent de ma vie, les mêmes personnes que je follow en vivant à travers leurs vies, oubliant de vivre la mienne et de ne penser qu’à ma petite gueule, ne voyant pas la chance d’avoir ce que j’ai mais, seulement ce que je n’ai pas, ayant pour seule grande préoccupation de me demander comment je vais m’habiller vendredi soir pour aller en boîte, juste pour faire le beau devant des gens qui font la même chose que moi, sans but précis… Pour acheter des trucs qui me servent à rien avec de l’argent que je n’ai même pas, juste pour impressionner des gens que je connais pas…

Mais heureusement qu’il y a tout ces gens du peuple, Gilets Jaunes, révoltés, insoumis, rebelles, libres penseurs, anarchistes, artistes, marginaux, utopistes et bienveillants envers les plus démunis, qui se bougent le cul chaque jours pour changer ce monde. Merci à toutes et tous d’être ce que vous êtes aux quatre coins du monde !

PS : certain(e)s diront que je suis pessimiste moi je dirais que je suis réaliste. J’ai malgré tout grand espoir que tout ça puisse changer et une foi inébranlable en l’Humanité.

Sachez que si vous ne vous sentez pas à votre place dans ce monde, c’est que vous êtes là pour en créer un nouveau. Vous n’êtes pas seuls !

J’espère que vous recevrez mon message tel que j’aimerai qu’il soit reçu et qu’il puisse raisonner dans le cœur et les âmes du plus grand nombre…

Jordan (?)

https://www.facebook.com/groups/262974177695789/permalink/318499238809949

Merci infiniment à « Jordan » pour sa lucidité. Je me suis permis de petites corrections orthographiques de ce beau texte qui vient du cœur ? Volti,

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 janvier 2019 dans général, société

 

Étiquettes : , ,

« Désinformation » sur les chiffres de la participation à l’acte 8 des Gilets jaunes (+ les partisans de l’abrogation du mariage pour tous s’en mêlent)

Il y a d’énormes évolutions actuellement dont peu sont conscients , d’abord, d’autres mouvements naissent dans l’élan des gilets jaunes, comme les gyros bleus et les stylos rouges (les forces de l’ordre et l’éducation nationale, et je ne parle même pas des autres « en latence »..) 

Mais, fort important, l’abrogation du mariage pour tous arrive en tête des revendications de la consultation en ligne du Cese. (la source évoque « une offensive coordonnée de militants de la Manif pour tous ») C’est une consultation en ligne lancée le 15 décembre par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) pour répondre à la crise des gilets jaunes.

C’est à dire que la question du mariage pour tous refait surface, et rappelez vous, elle avait mobilisé des millions de personnes. C’est de mémoire une des, si ce n’est LA plus grosse mobilisation qu’on ai eu ces dernières années. C’est une question qui touche une corde ultra sensible de la société Française.

Si ce phénomène commençait à se greffer/se juxtaposer aux gilets jaunes, comme les gyros bleus ou encore les stylos rouges, ou que les gilets jaunes venaient à greffer cette question à leur doléances… (peut être que c’est déjà le cas et que c’est ce que reflète cette consultation) on changerait d’un coup de dimension, dans tous les sens du terme. 

J’ai eu une bonne intuition en diffusant ce papier de Guaino, qui prévenait sur les risques du « grand débat », qui est de faire resurgir toutes les fractures de notre société et de créer un grand défouloir où tout le monde revendiquerait tout, ce qui dans le contexte actuel, pourrait déboucher sur quelque chose d’inédit. 

Sa grande crainte que le gouvernement se tire une balle dans la tête était peut être bien justifiée.. 

C’est ce qui semble se produire avec la ré-émergence de la question du mariage pour tous. (qui était peut être déjà intrinsèquement présente et dont la « mise en lumière » n’a été qu’accélérée, mais qui en tous cas ne reste(ra) qu’une des doléances)

Le mouvement protéiforme incarné par les gilets jaunes semble s’étendre à travers la société via tous les « canaux » possibles. Ce point est fondamental à comprendre. 

Mais Revenons à nos moutons, France Police – Policiers en colère estime le nombre des Gilets jaunes de l’acte huit sur tout le territoire à 300 000 personnes, et évoque une désinformation et une grossière manipulation de l’exécutif :

Désinformation sur la participation à l’acte 8 des Gilets jaunes : la grossière manipulation de l’exécutif :

BFM TV annonce 25.000 manifestants au plan national selon une source policière anonyme.

Cette affluence est à peine celle d’une rencontre de football de ligue 1. Ubuesque.

France Police – Policiers en colère estime la participation aux alentours de 300.000 manifestants à travers toute la France pour cet acte 8.

Ce chiffre est-il fantaisiste ? Le site Francetvinfo annonce par exemple 3000 manifestants dans la petite ville provinciale de Valence dans la Drôme. 3000 Gilets jaunes également à Caen en Normandie selon la même source. De son côté, la préfecture évoque 5000 manifestants à Bordeaux.

Même en tenant compte des chiffres communiqués localement par l’Establishment lui-même, il est évident que l’estimation de 25.000 manifestants ne tient pas la route. Cela n’empêche pas les médias de relayer ce chiffre et de boycotter systématiquement nos estimations depuis le 17 novembre.

On est bien loin des 25 000 annoncés par BFM-WC ou des 50 000 annoncés d’un coup à peine 3 ou 4 heures plus tard.

Mais d’autres se sont penchés sur ces chiffres, et on semble dans tous les cas loin des 50 000 personnes annoncées :

50 000 Gilets jaunes ont participé à l’acte 8 de la mobilisation, si l’on en croit le gouvernement. Ce chiffre est-il réaliste ? RT France a passé au crible les estimations des préfectures et des journalistes de la presse régionale sur le terrain.

Les chiffres officiels et nationaux du nombre de manifestants Gilets jaunes sont-ils crédibles et sérieux ? A 19h le 5 janvier, le ministère de l’Intérieur recensait 50 000 Gilets jaunes sur l’ensemble du territoire pour l’acte 8 du mouvement, soit une mobilisation en hausse par rapport à la semaine passée (32 000 selon l’Intérieur). Ce chiffre peut difficilement être contesté comme le sont ceux des manifestations traditionnelles, les Gilets jaunes n’étant pas structurés comme des syndicats ou des partis politiques.

RT France a néanmoins voulu vérifier l’écart existant entre les chiffres officiels annoncés par la police ou les préfectures, et ceux constatés sur le terrain par les journalistes, principalement de presse locale. Nous avons donc recensé trente communes comptant parmi les plus mobilisées en France, relevant à chaque fois le nombre de manifestants comptabilisés par les journalistes présents sur place, en ne retenant que les estimations les plus basses.

Gilets jaunes : à quel point les chiffres de l'Intérieur sont-ils éloignés de la réalité ?
© RT France La mobilisation dans 30 villes françaises le 5 janvier.

A elles seules, ces 30 communes ont donc vu défiler près de 58 000 Gilets jaunes ce 5 janvier selon les constatations des différents journalistes présents, dont certains n’hésitent d’ailleurs pas à souligner l’écart flagrant entre leur décompte et les chiffres officiels.

Les 50 000 manifestants dont Christophe Castaner fait état sont ainsi très vraisemblablement en-deçà de la réalité – ce n’est pas une surprise, les gouvernements ayant naturellement tendance à fournir des chiffres situés dans une fourchette d’estimation basse en cas de telles manifestations. Mais l’écart entre la réalité et les 50 000 manifestants comptabilisés par le ministère de l’Intérieur sur tout le territoire est-il si conséquent qu’on pourrait le croire ? En dehors de ces trente villes, les rassemblements n’ont que rarement réuni plus de 1000 personnes. Aussi, si le nombre total de manifestants dépasse probablement les 58 000 recensés dans ces 30 communes, ce n’est sans doute pas de beaucoup.

En revanche, il est évident que des écarts très importants existent entre la réalité du terrain et les données que fournit parfois la préfecture. A Toulouse par exemple, La Dépêche recensait 4 000 manifestants quand la préfecture n’en voyait que 2000. Notre journaliste présent sur place nous confirme par ailleurs que cette dernière estimation est au moins sous-évaluée de moitié.

A Rouen, France 3 établissait une estimation entre 4 000 et 6000 Gilets jaunes. Pour la Préfecture, ils n’étaient que 1 700.

A Caen, selon Le Liberté, 3000 Gilets jaunes ont fait le déplacement… contre 1 000 pour la préfecture.

De manière surprenante, avant d’annoncer 50 000 participants à 19h, le ministère de l’Intérieur ne comptabilisait que 25 000 manifestants dans toute la France à 15h. Or, la probabilité que le nombre de participants à une manifestation double en l’espace de quatre heures, a fortiori en fin d’après-midi, est très maigre. Face à ce constat, d’aucuns se demandent, notamment chez les manifestants, si le ministère n’aurait pas tout d’abord fourni des chiffres de mobilisation particulièrement faibles, avant de les réajuster en fournissant une estimation plus proche de la réalité en fin de journée.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a d’ailleurs aussitôt tenu à minimiser ce chiffre. «50 000, ça fait un peu de plus d’une personne par commune de France. C’est cela la réalité du mouvement des Gilets jaunes aujourd’hui. Donc, on voit bien que ce mouvement n’est pas représentatif de la France», a-t-il déclaré.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 janvier 2019 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Vers la disparition programmée de l’argent liquide

Résultat de recherche d'images pour "disparition programmée de l'argent liquide"

par Patrice-Hans Perrier

La Banque Nationale lançait un projet en 2015 afin d’inciter le gouvernement du Québec à adopter la monnaie électronique.

Jusqu’à présent, cette expérience n’a pas trop été ébruitée par les grands médias. Radio-Canada rapportait néanmoins, en février 2016, que la Banque Nationale avait proposé au gouvernement de l’époque de peser sur l’accélérateur afin que le Canada prenne exemple sur des pays tels que la Suède ou le Danemark qui envisagent d’utiliser uniquement la monnaie électronique à brève échéance.

Le Québec comme terre d’expérimentation

Claude Breton, vice-président aux affaires publiques de la Banque Nationale, avait confié au diffuseur de l’État qu’il considérait que le Québec était l’endroit idéal pour démarrer le bal, « […] une terre créative où l’idée du libre-échange a germé très tôt et où l’adoption des guichets automatiques s’est faite également très tôt. Il y a une réceptivité des Québécois aux idées nouvelles », soulignait-il.

Nos voisins scandinaves se sont mis de la partie alors que trois des quatre plus grandes banques de Suède n’acceptent plus les paiements en espèces à leurs comptoirs et cela depuis déjà 2013. On rapporte qu’en 2016 les transactions en espèces comptaient pour moins de 2 % du total en Suède et les financiers estimaient qu’elles allaient peser moins de 0,5 % autour de 2021.

Un mouvement de troupes généralisé

C’est autour de 2016 que les banques nationales, émettrices de la monnaie fiduciaire, et les gouvernements de plusieurs pays semblent s’être entendus pour commencer à retirer les plus importants billets de la circulation. C’est ainsi qu’en Inde, les coupures de 500 roupies (environ 10 dollars) et de 1000 roupies (environ 20 dollars) ont été prestement retirées du marché alors que le gouvernement de Narendra Modi n’avait soufflé mot de son projet auparavant ; seuls quelques initiés s’étaient entretenus de la chose dans le cadre de rencontres très spécialisées.

Comme ailleurs, le gouvernement indien invoquait la lutte contre la corruption pour procéder à ce changement drastique. En outre, cette mesure s’accompagnait de directives limitant la distribution de monnaie papier par les guichets automatiques ou les retraits aux comptoirs des institutions bancaires.

Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE) a décrété, toujours en 2016, que les coupures de 500 euros ne seront plus émises à compter de la fin de 2018. Cette mesure serait destinée à lutter contre le crime organisé, si l’on se fie aux arguments de la BCE, dans un contexte où un nombre de transactions immobilières est effectué en liquide, ce qui permet d’échapper au fisc.

Vers un contrôle total de vos transactions

Donc, outre le financement d’activités liées au crime organisé ou au terrorisme, c’est surtout l’évasion fiscale qui demeure la principale motivation derrière ce soudain mouvement de troupes. La Banque du Canada annonçait dans une directive, publiée l’an dernier, que le gouvernement du Canada comptait profiter de l’adoption de son budget de 2018 pour demander au parlement de lui accorder l’autorisation de supprimer le cours légal des coupures qui ne sont plus imprimées : les billets de 1 $, 2 $, 25 $, 500 $ et 1 000 $ ne vaudront plus un clou à terme.

Au rythme où vont les choses, les consommateurs ne disposeront plus de moyens de conserver sur eux une partie de leurs économies et le gouvernement sera, conséquemment, en mesure de comptabiliser toutes vos transactions et d’estimer avec précision l’état de vos avoirs.

Judith Gagnon, présidente de l’Association québécoise des droits des personnes retraitées et préretraitées, confiait au quotidien Le Devoir, en février 2016, que « même avec l’argent papier, des personnes âgées sont dépendantes de leurs enfants ou des étrangers pour faire des transactions. Si c’est seulement électronique, certains vont s’adapter, mais ce sera très difficile ». N’ayant plus accès à de l’argent liquide, les personnes âgées seront, la plupart du temps, obligées de confier leurs cartes bancaires à des tiers pour qu’ils effectuent une partie des transactions à leur place.

Les services bancaires au comptoir disparaissent rapidement, les distributrices d’argent limitent les retraits à des sommes de plus en plus ridicules et les gouvernements forcent les contribuables à faire émettre leurs déclarations de revenus par le biais d’Internet. L’argent liquide pratiquement retiré de la circulation, il devient plus facile de contrôler les flux monétaires, quitte à fixer des taux d’intérêt négatifs aux consommateurs comme cela s’est déjà produit en Suisse, au Japon ou via la Banque centrale européenne (BCE).

sources de cet article : Radio-Canada, Express Business #1 et #2Le TempsLes ÉchosLe DevoirBanque du Canada et Les Affaires 

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 janvier 2019 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , ,

Fake news et « propagande blanche », le pouvoir doit-il en avoir l’exclusivité ?

Rappelez vous que récemment,  Des députés LREM ont propagé une fake news complotiste sur les Gilets jaunes :

Plusieurs élus macronistes se sont jetés sur une rumeur selon laquelle le site «giletsjaunes.com» avait été créé peu après l’élection d’Emmanuel Macron par des Américains partisans de Steve Bannon. Problème, il s’agissait d’un pur fantasme.

Naïma Moutchou, rapporteuse LREM de la loi contre la manipulation de l’information (loi « fake news ») a elle même diffusé une fake news… (voir vidéo ci dessus)

Non mais laissez moi rire… Z

Dans ce bras de fer engagé sur les réseaux entre le pouvoir et les « Gilets Jaunes » pour influencer l’opinion publique – en la prenant à témoin – Les informations altérées sont présentes dans les deux camps.

Par Yannick Chatelain.
Un article de The Conversation

Et si le politique donnait l’exemple plutôt que de faire des lois ?

Quand on a prétention à lutter contre les fake news, ne faut-il pas commencer par ne pas en diffuser lorsque l’on est un homme politique, d’autant plus lorsque l’on a été le porteur du projet de loi sur la diffusion de fausses informations.

Si l’on analyse le tweet de monsieur Richard Ferrand président de l’Assemblée nationale, ce dernier pose pour le moins questionnement.

Ferrand 20190106Il est notable que ce message porte – sans fondement – des accusations d’exactions extrêmement graves, des accusations ciblant de façon induite les Gilets Jaunes. Il s’inscrit dans la volonté non dissimulée de disqualifier auprès de l’opinion publique le mouvement social auquel fait face l’exécutif. Le message relayé ne reflète pourtant pas la réalité, il l’altère, la dramatise… il peut donc être qualifié de fake news au service d’une campagne de propagande blanche.

Castaner 20190106

Cet exemple peut paraître caricatural, il n’est malheureusement pas isolé lorsque la classe politique intervient sur les réseaux sociaux. En constatant que ceux-là même qui ont légiféré sur les fausses nouvelles s’adonnent à ces pratiques apparaît pour le moins cocasse et paradoxal. Opter pour la loi plutôt que pour la pédagogie et laisser à une autorité administrative nommée par le pouvoir la responsabilité de trier le vrai du faux n’est pas sans risque pour la liberté d’expression.

Au regard de la loi préexistante relative à la diffusion de fausse nouvelle – la loi sur les fake news questionne sur son intentionnalité et sa raison d’être. Le samedi 22 décembre 2018, le président de la République a promulgué la loi n° 2018-1202 et la loi organique n° 2018-1201 relatives à la lutte contre la manipulation de l’information. Qu’en sera-t-il du respect de cette loi par ceux qui l’ont votée, et de l’usage qui en sera fait ? Donner l’exemple serait déjà faire de la pédagogie. Une chose est établie : loi ou pas, période électorale ou non, l’exemple au plus haut niveau n’est pas au rendez-vous.

Où commence la fake news et la désinformation ?

Dans ce bras de fer engagé sur les réseaux entre le pouvoir et les Gilets Jaunes pour influencer l’opinion publique – en la prenant à témoin – Les informations altérées sont présentes dans les deux camps.

Par ailleurs ne devrions-nous pas nous étonner du fait que les nombreuses exactions – quant à elles bien réelles – largement relayées sur les réseaux sociaux, ne conduisent que très rarement les journalistes à se questionner sur l’éventualité du recours – par le pouvoir – à des agents provocateurs.

Ne devrions-nous pas également nous étonner de la diffusion et du relais sur les réseaux sociaux et par les médias de masse de vidéos relatives à des actes violents extrêmement graves commis contre, ou par les forces de l’ordre et qui sont décontextualisées voire tronquées. À quel moment peut-on parler de fausse information, d’altération volontaire de la réalité ? À chacun de se faire sa propre opinion :

Rien n’est si contagieux que l’exemple. François de La Rochefoucauld

À suivre

source

 
1 commentaire

Publié par le 6 janvier 2019 dans Education - information, général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

Les chinois feront-ils des révélations sur la face cachée de la Lune ?

La Chine a annoncé avoir réussi le premier alunissage « officiel » sur la face cachée de la Lune, dans la nuit de mercredi à jeudi. Les chinois feront-ils des révélations sur la face cachée de la Lune ? Je pense que quoi qu’ils trouvent là bas, il ne faut pas rêver …

Par contre, posez vous sérieusement la question, pourquoi les premières missions habitées chinoises ne devraient débarquer que d’ici la fin de la prochaine décennie ??? On peut être certain que si les chinois le pouvaient, ils l’auraient déjà fait. On-t-ils moins de capacités techniques permettant d’envoyer des humains en 2018 que les missions Apollo d’il y a presque 50 ans ?

Rappelez vous aussi que Dmitry Rogozin, directeur de l’agence spatiale Russe (Roscomos, la NASA version russe), révélait fin novembre l’intention des Russes d’aller vérifier si les Américains ont bien posé le pied sur la Lune en 1969. (notez qu’aucun grand média n’en a parlé) 

Comme l’a rapporté Forbes en 2015, la NASA a publiquement affirmé que les États-Unis ne possédaient plus la technologie ou le savoir-faire nécessaires pour  » renvoyer  » des astronautes sur la Lune. Cette affirmation a déconcerté les experts, car il n’y a jamais eu de régression aussi soudaine et massive des connaissances scientifiques dans l’histoire connue (….)

Selon le concepteur général des complexes habités Evgeny Mikrin, le premier atterrissage des cosmonautes russes sur la Lune n’aura pas lieu avant 2030, une fois que le problème des ceintures de rayonnement Van Allen sera résolu. (lire ici)

Tout est dit… (mais non, c’est du complotisme qu’on vous explique dans les médias !!) Z

BEIJING,  (Xinhua) — Le rover lunaire chinois, Yutu-2, ou Lapin de jade-2, a laissé la première « empreinte » d’un engin spatial humain sur la face cachée de la Lune jeudi dans la nuit, après qu’il s’est séparé de l’atterrisseur en douceur.

Le rover a touché la surface lunaire jeudi à 22h22, laissant une trace sur le sol lunaire meuble. Le processus a été enregistré par la caméra sur l’atterrisseur, et les images ont été envoyées à la Terre via le satellite relai « Queqiao », a annoncé l’Administration nationale de l’espace de Chine (ANEC).

Lancée le 8 décembre 2018, la sonde lunaire chinoise Chang’e-4, composée d’un atterrisseur et d’un rover, s’est posée sur la face cachée de la Lune jeudi matin.

Puisque le cycle de révolution de la Lune est le même que son cycle de rotation, le même côté fait toujours face à la Terre. L’autre côté, en majeure partie inobservable depuis la Terre, est appelé la face cachée, ou le côté obscur, car il est principalement inexploré.

Après le succès de l’alunissage, des experts ont vérifié les conditions de « Queqiao » (pont de pies), qui a été lancé en mai 2018 pour mettre en place le lien de communication entre la Terre et la face cachée de la Lune, le paramètre de l’environnement de la zone d’alunissage, l’état de l’équipement de la sonde, ainsi que l’angle de la lumière du Soleil, afin de réaliser les préparatifs pour la séparation de l’atterrisseur et du rover, a indiqué l’ANEC dans un communiqué.

A 15h07, des experts ont envoyé l’ordre de séparation à la sonde via « Queqiao ».

Après avoir reçu l’ordre, Yutu-2, en haut de la sonde, a déployé son panneau solaire, étendu son mât et commencé à se diriger lentement vers le mécanisme de transfert, selon le Centre de contrôle aérospatial de Beijing.

Le mécanisme de transfert s’est déverrouillé comme prévu, avec un côté atteignant la surface de la Lune, permettant au rover de descendre à la surface depuis la pente.

Chang’e-3, composée du premier rover lunaire chinois Yutu et d’un atterrisseur, a été lancé en 2013. Il s’agissait du premier engin spatial chinois à mener un atterrisage en douceur sur un objet extraterrestre et à l’explorer.

Comme son prédécesseur, Yutu-2, capable de résister à la pression du vide spatial, au rayonnement intense et aux températures extrêmes, est équipé de quatre charges utiles scientifiques, dont une caméra panoramique, un spectromètre d’imagerie infrarouge et des dispositifs de mesure radar, pour obtenir des images de la surface de la Lune et détecter le sol et la structure lunaires.

source

 
4 Commentaires

Publié par le 6 janvier 2019 dans Espace, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :