RSS

Archives du 4 janvier 2019

Nassim Haramein – La Solution de masse holographique et la Source de la Conscience

Incroyable ce que raconte ce type… (qui fait partie de la communauté scientifique, astrophysicien mais pas uniquement) Pour le moment la science officielle lui « jette des tomates » comme il dit, mais ça a souvent été le cas avec les précurseurs. (Galilée etc) Il a construit sa théorie scientifique sur ce qui au départ était une intuition. 

Ses calculs retrouvent toute la masse « officielle » de l’univers (10 puissance 55 gm / cm 3) dans un proton, et celle avec la masse manquante dans ce qui existe de plus petit, une dimension de Planck. Nous vivrions dans un univers qui est un trou noir, des trous noirs qu’on retrouve au niveau quantique (celui de planck), et tout dans l’univers serait connecté (via des trous de vers au niveau quantique). L’infiniment grand rejoindrait l’infiniment petit.

Le vide est absolument partout (l’atome lui même est composé à 99.99999… % de vide) , toutefois il ne serait pas vide mais plein d’énergie, l’infinie d’énergie en chaque point.  (pour être exact il a calculé la densité du vide quantique ou « de planck » à 10 puissance 93 gm / cm 3, tandis que celle de l’univers entier est de 10 puissance 55 gm / cm 3)

Toute l’information de l’univers serait présente dans chaque point de l’univers (où tout est interconnecté) sous forme holographique, comme un immense film (tout ce qui existe) qui serait gravé sur un minuscule CD (ce qui existe de plus petit) en chaque point de l’univers.

Et nous aurions tous accès à cette information via notre conscience, qui ne disparaîtrait pas après la mort car l’information ne disparaît jamais selon lui, elle change juste de forme. L’univers serait conscient de lui même, ce qu’on pourrait appeler Dieu selon lui (attention il ne dit pas ça comme ça, c’est approximatif…).

Il propose une théorie du tout, celle d’un univers connecté, qui relie la physique quantique et la relativité générale. Dingue … Z 

Version longue : 

 
5 Commentaires

Publié par le 4 janvier 2019 dans général

 

Étiquettes : , , ,

Docu – OGM, Glyphosate : que nous cache notre assiette ?

 
2 Commentaires

Publié par le 4 janvier 2019 dans général, Santé - nutrition, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , ,

« Nous irons plus loin » : les « gilets jaunes » écrivent à Emmanuel Macron et annoncent un acte 8

Résultat de recherche d'images pour "revolution jaune"

Le groupe Facebook « La France en colère » a diffusé jeudi une lettre ouverte à Emmanuel Macron qui sera lue samedi lors de l’acte 8 du mouvement. 

Le ton est très virulent. Dans une lettre de quatre pages, diffusée, jeudi 3 janvier, sur la page Facebook « La France en colère » qui réunit près de 300.000 personnes, les « gilets jaunes » s’adressent à Emmanuel Macron. « La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux, des sans dents, des gens qui ne sont rien », préviennent-ils. Cette lettre se veut une réponse aux vœux du président de la République du 31 décembre. Le chef de l’Etat avait notamment ciblé ceux qui « prennent pour prétexte de parler au nom du peuple » mais qui ne sont « que les porte-voix d’une foule haineuse ».

« Vous dénoncez maintenant, lors de vos vœux, des excès, des débordements ? Vous parlez sans nul doute des exactions de vos forces de l’ordre à l’égard des citoyens », ironisent les « gilets jaunes » dans cette lettre. Cette dernière sera lue samedi 5 janvier devant l’Hôtel de ville à Paris lors de l’acte 8 du mouvement. « La France en colère »appelle en effet à un rassemblement devant la mairie puis à une marche jusqu’à l’Assemblée nationale. Des rassemblements sont également programmés en régions.

Les revendications des « gilets jaunes »Dans cette lettre, les « gilets jaunes » demandent au président de « changer d’attitude » et disent se méfier « de la mise en place de votre plan de consultation nationale ». Ils estiment que le grand débat national est un « piège politique pour tenter de noyer le sujet qui terrifie » Emmanuel Macron, à savoir la mise en place du RIC, le référendum d’initiative citoyenne. Ils évoquent également « la mise en place d’une baisse significative de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité » et « une baisse significative de toutes les rentes,salaires, privilèges et retraites courantes et future des élus et hauts fonctionnaires d’état ».

Les « gilets jaunes » demandent enfin à Emmanuel Macron de trouver « une personnalité respectable qui n’ait pas été visée par des enquêtes judiciaires » afin de pouvoir « commencer les discussions avec cette personnalité autour de la reprise de la souveraineté du peuple de France ».

« Et non, malgré vos efforts, nous ne sommes pas résignés en effet, nous nous rejoignons, nous pouvons faire mieux et nous ferons mieux. Et, oui, nous irons plus loin », concluent-ils.

 
1 commentaire

Publié par le 4 janvier 2019 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , ,

Dans un tweet supprimé, le commandement nucléaire américain se déclare «prêt» à «larguer quelque chose»

Dans un tweet supprimé, le commandement nucléaire américain se déclare «prêt» à «larguer quelque chose»

La veille du Nouvel An, le Commandement stratégique américain, qui supervise l’arsenal nucléaire des États-Unis, a publié un tweet dans lequel il se déclarait prêt à «larguer quelque chose de beaucoup, beaucoup plus gros» que la «grosse boule» de Times Square à New York.

 

Ce tweet laisse entendre que l’armée américaine est non seulement tout à fait prête à tuer des gens avec des armes nucléaires pour la troisième fois, mais qu’elle est aussi très impatiente de le faire.

Dans les heures qui ont suivi sa publication, le tweet a été supprimé et remplacé par un message d’excuse: «Notre précédent tweet de la nouvelle année était de mauvais goût et ne reflète pas nos valeurs. Nous nous excusons. Nous sommes dédiés à la sécurité de l’Amérique et de ses alliés.»

 

Le tweet original disait: «La tradition de #TimesSquare résonne dans le #NouvelAn en laissant tomber la grosse boule… si jamais nous en avons besoin, nous sommes prêts à larguer quelque chose de beaucoup, beaucoup plus gros».

Le tweet «blaguant» sur le meurtre de millions de personnes

Le tweet menaçant de tuer des millions de personnes a été, de façon curieuse, désavoué par le Washington Post comme une «blague sur le largage de bombes».

Bien sûr, rien sur le tweet n’est une blague. Il est en fait conforme à la doctrine militaire américaine et à l’insistance constante et répétée des commandants pour que les militaires soient prêts à «combattre le soir même».

 

Contrairement à d’autres puissances nucléaires, dont la Chine et l’Inde, les États-Unis se réservent le droit d’utiliser en premier les armes nucléaires. Cela signifie qu’il n’y a effectivement pas de contraintes internes si le président américain notoirement impétueux, Donald Trump, décidait de «larguer quelque chose».

 

Et pas seulement le Président. Dans son livre récemment publié, Daniel Ellsberg, ancien chercheur militaire et planificateur nucléaire américain, qui a divulgué les documents du Pentagone au New York Times en 1971, a clairement indiqué que pendant des décennies, la capacité de lancer des attaques nucléaires a été déléguée à un nombre inconnu de chefs militaires bien au-delà du président américain. Ellsberg fait valoir de façon convaincante que cette délégation continue jusqu’à ce jour.

 

Dans le livre, Ellsberg soutient que le film de Stanley Kubrick, «Le docteur Folamour», de 1964, qui raconte l’histoire d’un commandant de base aérienne fou qui ordonne une attaque à la bombe qui déclenche la destruction du monde, est un «documentaire» sur les dangers massifs de la guerre nucléaire, intentionnels et «accidentels», qui risquent de déclencher la destruction de l’humanité.

 

Outre de brefs articles dans le New York Times, le Washington Post et d’autres, les médias ont ignoré l’incident. Il n’y a eu que des reportages les plus brefs du tweet, de sa rétractation et des déclarations bienveillantes du Pentagone selon lesquelles une vidéo accompagnant le tweet montre un bombardier larguant une arme non nucléaire. Il n’y a eu aucun commentaire. Et la question n’a pas été soulevée dans les points de presse, à la Maison-Blanche ou ailleurs.

 

Un B-2 Spirit de l’US Air Force se prépare à décoller à la base aérienne d’Andersen à Guam le 8 janvier 2018. © Forces aériennes du Pacifique des États-Unis

Voici quelques questions qu’un journaliste sérieux pourrait poser au sujet de l’incident lors d’une conférence de presse au Pentagone:

 

• L’auteur du tweet a-t-il fait l’objet de mesures disciplinaires officielles?

• L’auteur du tweet a-t-il violé les ordres ou le protocole? Y a-t-il eu insubordination?

• Dans l’affirmative, cela pourrait-il indiquer une plus grande rupture de la discipline au sein du commandement militaire américain responsable des forces nucléaires?

 

Mais bien sûr, de telles questions ne sont tout simplement pas posées, et la réaction des médias est d’occulter l’événement dès que possible.

 

En ce sens, les médias adoptent la même approche qu’en janvier dernier lorsque quelque 1,5 million de personnes à Hawaï ont reçu, sans explication, une alerte téléphonique d’urgence: «MENACE DE MISSILE BALISTIQUE EN DIRECTION D’HAWAÏ. TROUVEZ UN ABRI IMMÉDIATEMENT. CECI N’EST PAS UN EXERCICE.»

 

Dans ce cas également, les médias ont tout simplement tourné la page, sans article d’opinion ni enquête de suivi sur l’événement.

 

La menace du Commandement stratégique américain survient alors que les États-Unis sont au beau milieu d’un programme massif de 1,3 billion de dollars visant à remettre à neuf et à développer leurs armes nucléaires, l’accent étant mis sur la fabrication d’armes plus petites qui sont plus susceptibles d’être utilisées au combat. Plus tôt ce mois-ci, la Maison-Blanche a publié un «Examen de la posture nucléaire» (NPR) qui élargit encore les circonstances dans lesquelles les États-Unis pourraient utiliser des armes nucléaires et confirme leur droit à leur «emploi en premier».

 

L«Examen de la posture nucléaire» (NPR) s’inscrit lui-même dans le cadre du «conflit des grandes puissances» défini dans la stratégie de sécurité nationale de l’année dernière, qui présente spécifiquement le conflit avec la Russie et la Chine dotées d’armes nucléaires, et non la «guerre contre le terrorisme», comme l’objectif principal de l’armée des États-Unis.

source, via SLT

 
3 Commentaires

Publié par le 4 janvier 2019 dans général, Guerre - 3e guerre mondiale, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

La courbe des taux s’inverse : vers un nouveau krach boursier ?

Rien ne va plus sur les marchés boursiers – Encore aujourd’hui  Wall Street chute, assommée par le plongeon de 10 % d’Apple :

Après avoir été la première entreprise privée américaine à avoir franchi la barre des 1 000 milliards de dollars en valorisation boursière l’été dernier, Apple a perdu le tiers de sa valeur depuis, dont quelque 75 milliards de dollars rien que jeudi.7

 
1 commentaire

Publié par le 4 janvier 2019 dans économie, général, International, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , ,

Pourquoi le pétrole va flamber !

Actuellement le baril de brent est sous la barre des 60 dollars. Mais peut-être pas pour très longtemps ! Selon Patrick Artus, chef économiste chez Natixis, l’or noir devrait même flamber dans les années à venir…

 
 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :