RSS

Archives du 3 janvier 2019

Intelligence artificielle : Le péril terrifiant des robots tueurs autonomes

Vidéo édifiante ! C’est terrifiant que des robots puissent prendre la décision de tuer des humains dans un avenir très proche (si ce n’est pas déjà techniquement possible dans les projets classés secret défense)

Mais ce qui est encore plus terrifiant, c’est que si nous n’y sommes pas encore (ce dont je ne suis pas certain du tout), nous nous approchons à grand pas de la fameuse « singularité technologique », c’est à dire le moment où l’intelligence artificielle va devenir « consciente ». 

Et là, comme Elon Musk, Bill Gates ou encore stephen Hawking (et bien d’autres) nous ont maintes fois alerté, je ne donne pas cher de notre peau… Z 

 

Étiquettes : , , , , ,

Michel Midi : Etienne Chouard s’explique

Michel Collon reçoit Etienne Chouard, un mélange détonnant …

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 janvier 2019 dans général, Politique, société, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , ,

Interview de François Asselineau, qui demande « la destitution » de Macron

Interview de François Asselineau sur BFM TV le 27 dec 2018

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 janvier 2019 dans général, Politique, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , ,

Biodiversité. Le conseil constitutionnel interdit la vente de semences paysannes…

Voici un film utile. Un film qui donne les clés pour comprendre comment des multinationales veulent confisquer le vivant. Un film qui donne envie de se battre pour sauver notre indépendance alimentaire.

Les puissants lobbys gangrènent notre société, jusqu’au sommet de l’état. Pourquoi interdire les semences paysannes, pour donner le monopole aux graines de Bayer–Monsanto, DuPont ou Dow Chemical ? 

Selon Kokopelli

Il est donc plus que très clair que le Conseil Constitutionnel opère en toute opacité, sous la pression habituelle des lobbys de l’agro-toxico-pharmaco-pétro-industrie et qu’il faut que ce cirque cesse !

Dès demain (voici l’article), nous ferons circuler un communiqué de presse dans le but de diffuser le plus largement ce scandale. Dès aujourd’hui, partagez un maximum cette information : nous devons ouvrir les yeux au plus vite, l’avenir des semences, de l’agriculture et plus largement de la “démocratie” en jeu

Les semences libres et naturelles, c’est la vie ! Dans l’histoire humaine, nous avions jusque là toujours utilisé ce genre de semences, celle que la nature nous avait donné, la nourriture qui en sort est vivante !

Les semences trafiquées de Monsanto qui sont stériles (pas reproductibles) et qu’il faut racheter tous les ans, c’est la mort, et la nourriture qui en sort est « morte ».

C’est non seulement notre indépendance alimentaire, la qualité de ce que nous mangeons, mais le vivant lui même qui est en danger… Z

Le 2 octobre 2018 dernier, la loi Egalim avait été adoptée par l’Assemblée nationale, après plus de 9 mois de débats parlementaires intensifs. Cette loi Agriculture et Alimentation offrait d’encourageantes perspectives pour obtenir une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Pourtant, 23 des 98 articles viennent d’êtres censurés par le Conseil Constitutionnel, mettant un coup d’arrêt aux avancées saluées par les défenseurs de la biodiversité. 

(…) Jusqu’ici réservée aux grands groupes semenciers tels Monsanto, DuPont et Dow Chemical, la vente aurait ainsi été permise à des associations comme Kokopelli ou le Réseau Semences Paysannes. La loi prévoyait l’autorisation de la vente de semences anciennes à tous. Les géants des semences allaient perdre leur hégémonie sur ce gigantesque marché très lucratif. (source)

Faut-il y voir l’influence des lobbies ? L’article 78 de la loi dite Egalim sur « la cession à titre onéreux de variés de semences relevant du domaine public » a été censuré.

Un coup dur à la biodiversité : 23 des 98 articles de la loi Agriculture et Alimentation ont été censurés par les Sages… Soit plus d’un quart du texte.

Des « Sages » très sensibles aux lobbies

Huit « Sages » nommés – ils ne sont pas élus mais désignés arbitrairement par le Président de la République et les présidents des assemblées parlementaires que sont l’Assemblée nationale et le Sénat, ont donc plus de pouvoir que tous les députés et sénateurs, et toutes les associations et ONG consultées lors des États généraux de l’alimentation. L’article 78 de la loi dite Egalim sur « la cession à titre onéreux de variétés de semences relevant du domaine public » a donc été censuré, parmi bien d’autres par le Conseil Constitutionnel. Il permettait à quiconque de donner, échanger mais également vendre des semences de variétés non inscrites au catalogue officiel des utilisateurs non-professionnels.

Les « Sages de la République » seraient-ils discrètement sensibles au lobbying ? L’association Les Amis de la Terre demande à ce que soient publiées publiquement les « contributions extérieures » transmises par des groupes d’intérêts privés, avant de prendre des décisions, et non après. L’association a donc déposé avec l’Observatoire des multinationales… il y a un an un recours contre le Conseil constitutionnel afin que soit mieux encadrée l’influence des lobbies sur les Sages(1). Depuis, silence radio !

Des doutes sur l’impartialité de l’institution

Pour l’une des associations lanceur d’alerte sur cette question du don, de l’échange et de la vente de semences, Kokopelli, cette censure des 23 articles de la loi Egalim représente « un camouflet insensé pour la démocratie représentative et le droit d’amendement des élus de la République,  s’alarme son président Ananda Guillet. Nous devons ouvrir les yeux au plus vite, l’avenir des semences, de l’agriculture sont en jeu !  Cette décision, au motif lapidaire et peu argumenté, provoque une fois encore une grave suspicion d’influence de certains lobbies au coeur du Conseil constitutionnel et met en doute l’impartialité de l’institution et sa raison d’être dans une démocratie ».

Qui sont les Sages qui ont pris cette décision et sont aujourd’hui suspectés de servir les lobbies ?

Il s’agit de Laurent Fabius en tant que Président, de Claire Bazy Malaurie, de Jean-Jacques Hyest, de Lionel Jospin, de Dominique Lottin, de Corinne Luquiens, de Nicole Maestracci et de Michel Pinault.

Cette loi prévoyait l’autorisation de la vente de semences anciennes à tous, faisant ainsi perdre leur monopole aux géants des semences tels que BayerMonsantoDuPont ou Dow Chemical. L’association, qui compte environ 12.000 adhérents et a envoyé en 2017 plus de 700.000 sachets de semences en France et à l’étranger, ne compte pas s’arrêter là pour autant.

source

———————————————————

En plus de l’article 78, des avancées majeures ont ainsi été perdues comme l’article 86 sur l’intégration de la biodiversité et de la préservation des sols à l’enseignement agricole, et l’article 43 sur l’étiquetage des miels composés de mélanges ou l’article 56 sur la représentation des associations de protection de l’environnement dans les comités nationaux de l’Institut national de l’origine et de la qualité.

Les articles censurés

  • L’article 78 sur « la cession à titre onéreux de variés de semences relevant du domaine public » : article majeur, il permettait à quiconque de donner, d’échanger mais également de vendre des semences de variétés non inscrites au catalogue officiel des utilisateurs non-professionnels. Cela s’étendait donc du petit jardinier amateur jusqu’aux collectivités publiques.
  • L’article 86 sur « l’intégration de la biodiversité et de la préservation des sols à l’enseignement agricole » : Mieux instruire pour mieux préserver la nature et nos sols demain, c’était pourtant un objectif noble qui aurait permis une meilleure compréhension des besoins et des nécessités de notre terre, pour une agriculture plus saine et durable, et sur du long terme.
  • L’article 43 sur : « l’étiquetage des miels composés de mélanges » : si l’origine du miel ne vaut fondamentalement pas un gage de qualité, cette mesure avait pour but de rassurer le consommateur quant à la qualité du produit. L’étiquetage automatique aurait également pu construire un moyen dissuasif envers les importations, parfois douteuses, qui sont proposées dans nos supermarchés discounts.

source

 
3 Commentaires

Publié par le 3 janvier 2019 dans Climat - Environnement, général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , ,

L’importation d’Argent en Inde a atteint 1031,601 tonnes sur le mois d’octobre 2018, en hausse de 62% …

L’Inde ainsi que de nombreux autres pays se sont remis à acheter massivement de l’or, et la tendance s’accentue. Mais pour prendre le cas de l’Inde, les importation d’argent explosent aussi depuis quelques années. Plus de 1000t rien qu’au mois d’octobre. (ce qui n’est pas une période de fêtes en Inde), du jamais vu depuis 33 mois. Pourquoi l’inde importe de plus en plus de silver ? Juste la demande intérieure qui augmente (alors pourquoi ce soudain regain d’intérêt ?), ou autre chose qui sous tend cette tendance ? (la banque centrale est elle impliquée? peur d’une pénurie ?) Z

L’importation d’Argent en Inde a atteint 1031,601 tonnes (33 166 742 onces) sur le mois d’octobre 2018, ce qui équivaut à une hausse de 62% par rapport à la même période de l’année précédente et de 67% par rapport aux 616 tonnes qui avaient été enregistrées sur le de septembre 2018. En termes d’importation, le mois d’octobre 2018 est le plus élevé jamais enregistré depuis décembre 2015 (33 mois).

Jusqu’à maintenant sur l’année 2018, l’inde a importé plus de 6126 tonnes (196,955 millions d’onces à 13,71 dollars l’once), soit plus que la production annuelle d’argent du Mexique.

 

En 2017, l’inde avait importé l’équivalent de 5398 tonnes d’argent (approximativement 173,5497 ounces). Arrivé au mois d’Octobre 2018 avec 6126 tonnes, les importations sont déjà en hausse de près de 12% par rapport à l’année 2017.

Source: smaulgld

Via BB

A noter l’explosion du ratio Or/pétrole, un signal qui a souvent débouché sur des crises systémiques sérieuses durant les dernières décennies : 

ratio or/pétrole 2016

Alors que la propagande nous répète tous les jours les mêmes mensonges au sujet d’une reprise qui n’existe pas (10 ans maintenant au travers d’une croissance achetée à crédit…), observez cet indicateur clé qui lance des signaux d’alerte comme il l’avait fait lors de la grande dépression.

A quel niveau se situe le ratio Or/Pétrole aujourd’hui ?… Eh bien, il est à nouveau remonté à plus de 28:1 (1 once d’Or pour 28 barils)

Graphique du Ratio Or/pétrole sur 70 ans.

source

 
1 commentaire

Publié par le 3 janvier 2019 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :