RSS

Archives du 9 novembre 2018

Sang des bébés pollué : les dangers de l’effet cocktail

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 novembre 2018 dans général, Santé - nutrition, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , ,

5 G gros danger ! Des centaines d’oiseaux morts lors d’une expérimentation de la téléphonie mobile 5G

Des centaines d’oiseaux morts lors d’une expérimentation de la téléphonie mobile 5G

Et bientôt c’est sur nous qu’on va l’expérimenter !!! Et croyez moi, ça risque de faire mal au crane !! Et pas que … 

“Les effets sont : un risque de cancer, de stress cellulaire, d’augmentation des radicaux libres nocifs, de dommage génétique et du système reproducteur, de déficits d’apprentissage et de mémoire, de troubles neurologiques” (source)

On ne joue pas avec notre santé au nom des intérêts du lobby des télécoms, qui finance la majorité des études faites sur la 5 G pour montrer son « innocuité » !!!  Alors que des milliers d’études prouvant le contraire existent, et que des scientifiques « indépendants de l’industrie » des tous les pays se mobilisent, demandent un moratoire sur la 5G  et appellent à prendre des mesures fondées sur le principe de précaution !! Lire L’Appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur Terre et dans l’espace .

Puisque personne ne le fait, c’est à nous citoyens de faire le travail, il en va de notre santé ! Mobilisons nous . Z

À La Haye, il y a environ une semaine, de nombreux oiseaux morts sont spontanément tombés morts dans un parc. Vous n’en avez probablement pas beaucoup entendu parler, car il semble que garder le silence était le plan depuis le début. Mais quand environ 150 autres oiseaux sont morts subitement, portant leur nombre à 297, certains ont commencé à y prêter attention.

Et si vous regardez autour de ce parc, vous avez peut-être vu ce qui se trouve au coin du toit face à l’endroit où ils sont morts : un nouveau mât de la 5G, ayant servi à faire un essai, en liaison avec la gare, pour voir si la portée était grande et si l’équipement ne produisait aucun nuisance sur et autour de la station.

Et la nuisance s’est effectivement produite. Immédiatement après, des oiseaux sont tombés morts des arbres. Et les canards qui nageaient à proximité semblaient aussi réagir très étrangement ; ils plongeaient tous ensemble la tête sous l’eau pour échapper à la radiation tandis que d’autres s’envolant, atterrissaient dans la rue ou dans le canal.

Encore une fois, près de la station Holland Spoor, presque au même moment où a été testé un mât émetteur de 5G, ces animaux sont morts.

6a00d834515c5469e201b8d2e821cb970c-500wi

S’ils ont tous une insuffisance cardiaque, avec le corps en bonne santé, aucun signe de virus, aucune infection bactérienne, un sang sain, aucun poison trouvé, etc., etc., la seule explication raisonnable est que cela vient des effets des nouvelles micro-ondes 5G sur le cœur des oiseaux ! …

HNNErin Elizabeth

https://www.healthnutnews.com/hundreds-of-birds-dead-during-5g-experiment-in-the-hague-the-netherlands/

traduction Petrus Lombard

source

 
2 Commentaires

Publié par le 9 novembre 2018 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Humour ! Enedis et moi…

Résultat de recherche d'images pour "linky caricature"

LOL pas mal cette « lettre » relayée par LME . Tout en finesse … Un peu de satire ça fait pas de mal ! Surtout avec un sujet si crucial ! Z 

Auteur Jean Christophe D

Cher Enedis

Je vous remercie pour votre lettre destinée à lever enfin le voile sur mon ignorance quant aux vertus insoupçonnées du compteur Linky.
Lettre sublime certes mais quand-même au style un peu ronflant car j’ai failli m’endormir en la lisant courageusement jusqu’au bout.

En tout cas, à une époque si pessimiste qu’est la nôtre, votre façon si positive et tellement altruiste à l’égard des abonnés de voir les choses, fait plaisir à voir.

Pourtant il semblerait que vos arguments ne déchaînent pas vraiment les passions pour votre linky.

Je dis « votre » puisqu’il est à vous comme vous insistez pour le dire et d’ailleurs de ce fait, cela permet à certains mauvais esprits de répondre que vous pouvez vous le garder.

Je passe ces 4 arguments en revue.

Avec linky, un emménagement en moins de 24 heures ?

*
Génial mais sans vouloir émousser votre bel enthousiasme, j’émets un tout petit bémol.

Étant donné le nombre de fois où l’on déménage dans sa vie et en comparaison du temps que l’abonné va passer en contentieux avec Enedis et à ce que ça va lui coûter , je ne suis pas vraiment sûr qu’il soit gagnant.

Avec linky, relevé de consommation sans dérangement ?

Là, c’est sûr, c’est tout bénéfice … pour Enedis qui va ainsi s’ enrichir davantage car franchement , pour l’abonné, être présent une fois par an pour le relevé, je n’ai pas souvent entendu dire que c’est une contrainte coûteuse et insurmontable.

Avec linky, une détection de panne plus rapide ?

Soyons réaliste, quand il y a une panne, ce n’est pas son signalement qui détermine sa durée mais la rapidité de l’intervention effective de l’équipe de dépannage et le Linky n’a rien à y voir.

Heureusement, dirais je presque, quand on sait comment il peut prendre les commandes à notre insu de notre utilisation d’électricité .

Enfin avec Linky, une maîtrise de ma consommation facilitée ?

Vous dites que le Linky est une FORMIDABLE opportunité de maîtriser sa consommation .

Pourtant bien avant que vous inventiez ce magnifique (je parle de la couleur) Linky, j’ai compris que si je mettais le thermostat de mon chauffage sur 8, j’allais consommer davantage que sur 2.

Je suis donc aussi formidable que le Linky et même plus car sans ses inconvénients.

Et là , j’avoue que je suis reconnaissant à Enedis de m’en avoir fait prendre conscience .

Il manque pourtant dans votre fabuleuse lettre un cinquième argument que vous ne mentionnez pas,
Un oubli sincère peut-être et ça se comprend un peu.

Ou alors une petite timidité comme celle qui vous pousse à avoir la délicatesse de faire changer les compteurs par vos prestataires de préférence quand les abonnés sont absents.

Bien évidemment dans le seul but louable de leur éviter d’être dérangé.

Un dérangement qui serait d’ailleurs totalement inutile car on constate combien vos prestataires se débrouillent avec une rare efficacité et un fiévreux empressement (alors qu’il n’y a pas le feu… enfin pas avant qu’ils ne soient passé !) pour installer les Linkys sans avoir nul besoin de l’aide des abonnés.

Afin de vous aider, je rajoute donc de moi même cet argument que vous avez oublié.

AVEC LINKY, DE FORMIDABLES BÉNÉFICES … POUR NOS ACTIONNAIRES.

Certes un esprit chagrin pourrait faire remarquer que cet avantage est plutôt en faveur d’ Enedis que des abonnés.
Ce serait manquer cruellement d’objectivité élémentaire car les actionnaires sont aussi des abonnés et on peut donc dire avec certitude que certains abonnés vont avoir TOUS les avantages du Linky.

Pas beaucoup … c’est vrai mais, restons positifs, quelques-uns, c’est mieux que personne.

De plus, ce serait vraiment être de mauvaise foi que de ne pas voir cette évidence qu’il y a quand-même 4 énormes avantages pour les abonnés et rien qu’un seul pour Enedis.

J’ai cependant un conseil pour que cet argument ait plus d’impact, évitez de préciser à l’adresse des abonnés :  » même si des gens mal intentionnés disent que c’est au détriment de votre santé, de votre vie privée, de votre sécurité, de vos moyens (pourtant qu’on sait déjà bien modestes pour la plupart) « .

Car c’est vrai que c’est complètement faux même si il y a des tas de collectifs d’opposants relayés par une presse à sensation qui fait honteusement ses choux gras sur le dos d’Enedis.

Ce sont tous des gens inconscients et rétrogrades qui n’ont rien compris de ce qu’ est le progrès.

Ce fabuleux progrès matérialisé entre autres par Linky grâce à sa transmission automatique de données, tout comme par exemple les machines à laver automatiques , les distributeurs automatiques , les radars automatiques, les fusils automatiques, etc.

Bref autant de bonnes choses qu’apporte un progrès constructif et très enrichissant (surtout pour certains) et qui amène ainsi joie et bonheur dans les foyers.

Inutile de rajouter non plus : » De toute façon, vous êtes des gogos juste bons à payer et ça ne sert à rien de chercher à comprendre » car je ne pense pas, même si c’est vrai , que cette vérité rendra votre argument plus convaincant.
D’autant qu’on le sait déjà car on en a maintes fois fait l’amère et austère expérience dans plein d’autres domaines.

Pour ma part, j’étais à 2 doigts (dans la prise de courant) d’être convaincu par votre lettre et vos arguments sur le Linky mais finalement je vais rester aux abonnés absents pour son installation.

En effet, toute ma déco est basée sur la couleur bleue du compteur actuel et le vert du Linky ferait désordre.

Vous me comprendrez , comme on dit « les goûts et les couleurs…  » et puis aussi, nous resterons sur un pied d’égalité car j’ai autant le droit de choisir ma déco à faible prix que vous, de vouloir installer vos Linky à tout prix.

J’ai confirmé mon opposition au Linky par une lettre recommandée dont je sais que vous n’en avez rien à faire d’ailleurs car nous sommes en démocratie.
On sait bien qu’en démocratie , un des principes de base est de pouvoir penser et agir à sa guise et librement des autres.

À ce titre, nos dirigeants tant politiques qu’économiques ou industriels ont beaucoup de mérite car plus on va haut dans la hiérarchie et plus on sent une ferveur tenace à défendre ce principe.

Vous en montrez d’ailleurs vous-même avec une touchante conviction, le bel exemple pour le programme d’installation du Linky qui force l’admiration mais il faut tout de même le reconnaître … surtout les abonnés.

C’est avec une impatience et un plaisir non dissimulés que j’attends donc de recevoir votre agent pour venir relever mon beau et bon compteur de couleur bleue que je commence à beaucoup aimer. Allez savoir pourquoi …

Si vous avez de nouveaux arguments aussi intéressants sur votre nouveau compteur électrique Linky , tenez-moi au… COURANT , je COMPTE sur vous.

Bien amicalement

JC Duong

Source LME

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 novembre 2018 dans général, Insolite, société

 

Étiquettes : , , ,

La Russie se prépare à contrer l’agression imminente de l’OTAN

La Russie se prépare à contrer l’agression imminente de l’OTAN

Une guerre mondiale semble de plus en plus imminente et les 2 camps se préparent . Vous savez ce que ça veut dire : la fin de l’humanité !!! Pendant ce temps les peuples vaquent à leurs occupations ne se doutant de rien . L’escalade qui a lieu en ce moment nous menace tous . Une guerre totale pourrait se déclencher sans même que ni Trump, ni Poutine, ni aucun autre chef d’état ne soit au courant !! Vous Imaginez ??? Il n’y a pas de « bouton nucléaire », c’est un mythe, mais des milliers !  Cf Alerte – L’humanité est au bord de l’apocalypse nucléaire !!! (à lire absolument)  La seule clef pour désamorcer cette folie, c’est d’informer les gens pour qu’ils réagissent !!! Z 

Les exercices militaires russes « Vostok-2018 » ont eu lieu du 11 au 17 Septembre en Sibérie et en Extrême-Orient. Les médias ont rapporté qu’il y avait eu la participation de 300 000 soldats, 36 000 véhicules blindés, 1 000 avions, 6000 parachutistes et 80 navires de guerre, et que ce furent les plus grands exercices depuis 1981.

Ce qui n’a pas été dit

Le but principal de ces exercices était de vérifier l’état de préparation des autorités civiles et militaires de la Fédération de Russie, de réagir en cas de guerre à l’échelle mondiale. Ce concept, introduit pour la première fois dans les exercices, et qui nécessite une augmentation considérable de la consommation des ressources financières et humaines, n’aurait pas été mis en place si la Russie ne disposait pas des indices selon lesquels elle allait être attaquée.

Le premier test dans ces exercices touchait à la structure politico-militaire de la Russie et consistait à évaluer la capacité organisationnelle en matière de mobilisation aux niveaux opérationnel et stratégique des commandements stratégiques russes du Centre et de l’Est. Le second test visait à vérifier la capacité de déploiement rapide aux niveaux opérationnel et stratégique, loin des centres de recrutement et de cantonnement.

exercices russes 20181108 (2)

Il est clair que, grâce au service de renseignement de l’armée, la Russie savait, des mois à l’avance, que les Etats-Unis allaient sortir du traité INF (interdisant les missiles balistiques nucléaires basés au sol de courte et moyen portée et de portée intermédiaire). Les « boucliers antibalistiques » américains en Roumanie et en Pologne de type VLS MK-41 dérivés des systèmes des croiseurs AEGIS de classe Ticonderoga ont la capacité de lancer des missiles de croisière Tomahawk armés d’ogives nucléaires W80.

vls_mk41_canister_types_1

Normalement, les missiles de croisière américains sont destinés à prendre Moscou pour cible dans une phase précédant une offensive aéroterrestre à grande échelle dans deux directions qui convergent tous vers la capitale russe. Il s’agit des orientations stratégiques de la Baltique et de la mer Noire, appartenant toutes deux au théâtre européen d’action militaire. Ce qui pourrait indiquer une agression probable de l’OTAN, à partir des frontières ouest et au sud-ouest de la Russie.

Contrairement aux exercices de la Russie « Vostok-2018 », qui était strictement défensifs, ceux de l’OTAN « Trident moment 2018 » en Norvège, sont des exercices avec un haut niveau offensif, exécutés à des fins d’intimidation. Le corps expéditionnaire de l’OTAN s’entraine dans ces exercices à effectuer des débarquements dans des conditions climatiques similaires à celles des côtes du nord de la Russie. Il se compose de 50 000 participants, 250 avions et 65 navires, dont un porte-avions et trois navires de débarquement amphibies (porte-hélicoptères) américains.

Nous pouvons constater que, pour la Russie, il est apparu un nouveau paradigme qui s’approfondit tous les jours, et auquel ils devront faire face. Comment les choses vont-elles évoluer à partir de maintenant ?

Valentin Vasilescu

Traduction Avic – Réseau International

Source

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Trump contre la Fed : quand les marchés s’effondrent, qui est responsable ?

Trump contre la Fed : quand les marchés s’effondrent, qui est responsable ?

Il n’y a pas de Trump contre la Fed . Trump n’est qu’un pion de l’élite, même s’il n’en est pas forcément conscient . Tout ceci n’est qu’une grande pièce de théâtre . Z

Après un certain temps d’examen approfondi de l’histoire, quiconque est honnête et relativement objectif en vient à comprendre que la plupart de ce qu’on nous dit sur notre passé dans les médias dominants est complètement fabriqué. Nous apprenons qu’une grande partie de « l’histoire » n’est pas liée à la postérité ou à l’héritage, mais plutôt à un ensemble continu de faux récits truffés de demi-vérités. C’est-à-dire que ce que nous pensions savoir sont des mensonges.

Malheureusement, ces mensonges peuvent être complexes, au point que même de nombreux chercheurs alternatifs sont pris dans leurs propres préjugés perdant de vue la réalité. Bien sûr, c’est ce que la propagande et la guerre de 4e génération sont censées accomplir ; cela crée une série de filtres qui éclaircissent la foule des chercheurs de vérité. Ceux qui parviennent à passer de l’autre côté de la frontière peuvent découvrir le tableau d’ensemble, mais lorsqu’ils se retournent pour expliquer ce qu’ils ont vu, il n’y a presque plus personne pour les écouter.

Les récits complexes de propagande sont en fait enracinés dans de simples mèmes archétypaux qui résonnent avec le sens de l’histoire perçue par la personne moyenne. Considérez les événements historiques traditionnels comme un scénario avec des rythmes bien rodés, et les personnes qui rédigent ce scénario ont l’intention que nous, le public, agissions comme un public avec une participation limitée. Notre travail consiste simplement à continuer à alimenter la machine en carburant par notre main d’œuvre jusqu’à ce que la machine n’ait plus besoin de nous et à perpétuer les histoires que la machine fabrique pour alimenter l’actualité.

Il y a beaucoup d’acteurs qui lisent des lignes du scénario historique et jouent des scènes élaborées destinées à manipuler émotionnellement les masses. Ces acteurs jouent le rôle de politiciens et de dirigeants d’État. Ce sont des magnats de la banque et des chefs d’entreprise. Ce sont les gardiens des médias et des célébrités fabriquées. Si une personne est assise dans ce qui semble être une position de pouvoir, elle est rarement ce qu’elle semble être à première vue.

J’explique cette énigme parce que beaucoup de gens prétendent que de telles choses sont évidentes, mais ils continuent de tomber amoureux du même théâtre kabuki à maintes reprises. Je l’explique aussi parce que le sujet de cet article est un parfait exemple du récit de guerre de 4e génération en action. La dernière escalade de ce que je considère comme une bataille inévitable entre l’administration Trump et la Réserve fédérale n’est pas du tout ce que les médias dominants ou la plupart des médias alternatifs pensent qu’elle est.

J’ai examiné les antécédents douteux et les associations de Donald Trump de façon approfondie dans de nombreux articles. En résumé, Trump est lié à des financiers globalistes et à des membres de groupes de réflexion depuis au moins 25 ans. Au cours des deux dernières années, il a proposé la candidature de ces mêmes personnes macabres au sein de son cabinet ou les a empilées dans son cabinet.

Pour illustrer la gravité du problème, je suggère aux lecteurs d’examiner des gens comme Wilber Ross, l’agent bancaire Rothschild qui a sauvé Trump de ses dettes considérables au casino du Taj Mahal il y a des décennies, et qui est maintenant le secrétaire au Commerce.

Larry Kudlow, directeur du Conseil économique national et conseiller de Trump, est un ancien économiste de la Réserve fédérale de New York. Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor, était un membre éminent de Goldman Sachs.

Pendant l’élection, la rhétorique de Trump au sujet de la prise de contrôle de Washington par les banques était très critique, mais il s’associe maintenant étroitement avec les anciens des banques que de nombreux conservateurs considéreraient comme suspects ou peu fiables dans leurs motivations. Certains d’entre eux sont remplacés par d’autres élites bancaires. À chaque instant, il y a toujours plusieurs élitistes financiers dans les couloirs de la Maison-Blanche et la plupart d’entre eux sont liés à des organisations ayant une mission résolument globaliste.

Ce fait devrait faire comprendre à tous ceux qui ont du bon sens que lorsque Trump « entre en guerre » contre les banquiers dans ses discours, ce qu’il produit, c’est du théâtre. Ainsi, quand je lis les dernières nouvelles selon lesquelles Trump qualifie la Réserve fédérale de « folle » et lui reproche la dernière chute boursière d’octobre, je dois dire que c’est probablement encore plus théâtral. Cependant, ce théâtre a un but.

En février 2017, dans mon article intitulé « S’il y a une bataille entre Trump et la Réserve fédérale, qui va vraiment gagner ? », j’ai expliqué pourquoi un conflit entre Trump et la banque centrale aiderait en fait les globalistes à détrôner le dollar américain comme monnaie de réserve mondiale d’une manière qui donne l’impression que c’est une catastrophe aléatoire de chaos politique plutôt qu’un événement prévu. Cela ouvrirait la voie à un nouveau système de monnaie unique mondiale que certains internationalistes appellent le « reset économique mondial ».

Dans mon article « Trump contre la FED : l’Amérique sacrifiée sur l’autel du NOM », publié en juillet, je suis allé encore plus loin et j’ai prédit un choc chorégraphié entre Trump et la Réserve fédérale.

Il semble maintenant que cet affrontement ait été lancé.

Le fait que les médias financiers grand public soient soudainement revenus à la panique à la suite d’une chute de quelques milliers de points dans le Dow Jones devrait faire réfléchir les gens. Il s’agit d’un changement de ton par rapport aux déclins précédents, où les médias ont rejeté ou écarté la chute des actions comme une simple « correction ». Aujourd’hui, des chaînes comme Bloomberg parlent de « crise ».

Comme je l’ai noté dans le passé, les médias grand public et les banques centrales n’avertissent pas des crises longtemps à l’avance comme le font les médias alternatifs. Au contraire, ils mettent en garde contre une crise quelques semaines ou quelques mois à l’avance, trop tard pour que la personne moyenne puisse s’y préparer. Le récent changement d’attitude des médias dominants suggère que la prochaine étape de l’effondrement qui se poursuit depuis 2008 arrive.

Pour les globalistes, c’est une période précaire. Si un krach se produit dans un vide narratif, le public blâmera naturellement les coupables les plus évidents, à savoir les banques centrales et les banques internationales. Ce sont les coupables évidents parce qu’ils ont largement admis avoir été les acteurs de sabotages économiques dans le passé.

Ben Bernanke a admis que la Fed était responsable de la douleur prolongée de la Grande Dépression. Alan Greenspan a admis sa culpabilité comme dirigeant de la Fed pour la bulle des années 1990 et la bulle des dérivés de 2008. En 2012, Jerome Powell a averti que lorsque la Fed déciderait enfin d’instaurer des hausses de taux d’intérêt et des réductions de bilan, les marchés dépendants des mesures de relance s’effondreraient. Aujourd’hui, en tant que président de la Fed, il met en œuvre ces politiques en sachant exactement quelles en seront les conséquences.

Le problème est, une fois de plus, un faux récit. Les banquiers centraux admettent avoir joué un rôle important dans les krachs historiques, mais ils font semblant d’ignorer les plus grands dangers de notre époque. Ils exploitent également les boucs émissaires pour détourner l’attention du public de leurs activités.

Pour la Grande Dépression, Bernanke admet que les mesures de resserrement de la Fed dans le cadre de la faiblesse économique de l’époque ont prolongé et augmenté l’horreur de la Grande Dépression, mais la position officielle de la Fed est de blâmer l’existence du standard or. Pour la bulle des produits dérivés, les banquiers centraux admettent un « manque de prévoyance » de la part de la Fed, mais considèrent toujours la « dérégulation » comme la première cause du krach de 2008. Pour la prochaine phase de déclin économique en 2018, ils ont un nouveau bouc émissaire ; un bouc émissaire qui les aide – Donald Trump.

Comme je l’avais prévenu en mars de cette année, la carrière présidentielle de Trump a jusqu’à présent ressemblé de près (et étrangement) à celle du président républicain Herbert Hoover juste avant le crash de 1929. Trump a mis en œuvre d’importantes réductions d’impôt, des programmes de dépenses d’infrastructure et des tarifs douaniers importants dans la foulée d’une instabilité économique, tout comme Hoover l’a fait. Et comme au début de la Grande Dépression, la Réserve fédérale augmente également ses taux à mesure que le reste de l’économie faiblit.

Trump offre une couverture parfaite aux élites bancaires pour qu’elles puissent continuer à retirer le soutien vital du système et à faire imploser une bulle vieille de 10 ans dans les marchés des actions et les obligations. Sa guerre commerciale peut être utilisée de nombreuses façons pour contrecarrer tout blâme des banques centrales qui démolissent délibérément ces marchés. Le fait que Trump a facilement pris le crédit pour les gains boursiers épiques au cours des deux dernières années aide également beaucoup la Réserve fédérale.

Au cours de sa campagne, M. Trump a averti que les marchés boursiers étaient  « une grosse bulle » créée artificiellement par la manipulation des faibles taux d’intérêt par la Fed. Maintenant, Trump attaque la Fed en la traitant de folle pour avoir augmenté les taux d’intérêt et dégonflé cette même bulle. Trump joue un rôle particulier dans le scénario globaliste – celui du méchant, celui qui a trop d’arrogance et qui détruit tout.

Si le conflit entre la Réserve fédérale, une banque privée, et la Maison-Blanche se poursuit, les conservateurs pourraient obtenir le résultat qu’ils ont toujours voulu, mais avec de nombreuses casseroles dans le dos. Alors que la farce va de l’avant, attendez-vous à ce que la participation des capitaux étrangers dans les bons du Trésor américain et le dollar chute encore davantage. Il y a dix ans, un audit ou la fermeture de la Fed aurait pu inverser le cours de l’Amérique pour le mieux. Maintenant, je crois que les globalistes veulent sacrifier la Fed et le dollar. Pourquoi ? Comme l’a noté le journal The Economist de Rothschild en 1988 dans son article sur le lancement d’une monnaie mondiale en 2018, les États-Unis et le dollar doivent être réduits afin de céder la place à un nouveau modèle dirigé par le Fonds monétaire international.

La Fed n’est rien de plus qu’une branche de franchise, et si sa fermeture permet de gagner plus de pouvoir à long terme, c’est exactement ce qu’ils vont faire. Le FMI et la BRI sont en train de devenir la nouvelle « Fed globale », et le jeu est sur le point de changer radicalement.

Les folies scénarisées de Trump ne préparent pas seulement le terrain pour un krach boursier dont lui et les conservateurs seront blâmés à la place des élites bancaires, elles préparent aussi le terrain pour le hochet de la mort du dollar. Le premier combat de Trump avec la banque centrale créera des doutes considérables sur la dette américaine ainsi que sur le statut de réserve mondiale du dollar. Ce chaos parfaitement chronométré est avantageux pour les globalistes, dont les objectifs incluent une relance économique et un nouveau système monétaire ; les actions de Trump ne s’inscrivent pas dans une bataille héroïque pour la République.

Pour répondre à la question initiale de savoir qui est à blâmer pour le désastre à venir, la Fed et Trump sont tous les deux à blâmer, car ils jouent tous les deux leur rôle dans la même fausse histoire.

Article original de Brandon Smith, publié sur le site alt-market.com

Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr 

source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :