RSS

Progrès ? Un nouveau pas vers la pilule pour les hommes

13 Oct

On arrête pas le « progrès » (???)

Il va falloir s’imaginer les hommes  qui prendront la pilule bientôt …  

Personnellement, je me verrais mal « prendre la pilule » (la portée symbolique de la pilule contraceptive est forte)

Si avec ça le taux de natalité ne chute pas drastiquement .  (bah oui …)

Enfin j’ai du mal à me figurer la société avec les hommes qui prennent la pilule.

Le progrès le progrès, je suis pas certain quand on voit les dégâts de la pilule chez les femmes : bientôt ce sera des dégâts chez les femmes ET les hommes. (du travail pour big pharma, en plus de la dépopulation)

Voici plus :

La recherche médicale emprunte parfois des voies imprévues. Ainsi, l’étude d’une équipe japonaise de l’université d’Osaka, publiée dans Science le 1er octobre, est-elle partie d’un travail sur les traitements immunosuppresseurs – donnés à des patients afin d’éviter le rejet de l’organe qu’on leur a greffé – pour aboutir à l’expérimentation d’un contraceptif masculin chez les souris…

Le cheminement peut sembler improbable ou tortueux mais il est intéressant à suivre car il illustre bien la manière dont, en science, on peut rebondir d’un domaine à l’autre.

Cet article prend donc racine dans des travaux sur deux médicaments immunosuppresseurs, la ciclosporine et le tacrolimus. Pour empêcher que le système immunitaire s’en prenne aux greffons, ces deux molécules inhibent la calcineurine, une protéine qui active les lymphocytes T, ces globules blancs qui, en temps normal, attaquent les cellules étrangères. Pour schématiser, si la calcineurine est neutralisée, les lymphocytes T le sont aussi.

Cependant, on s’est aperçu, en testant les immunosuppresseurs sur des animaux, que ces traitements n’étaient pas sans conséquences sur la fabrication et la maturation des spermatozoïdes. D’autres expériences, in vitro celles-ci, ont montré que les gamètes masculins perdaient de leur motilité en présence de ciclosporine et de tacrolimus. Visiblement, quelque chose dans les spermatozoïdes était sensible à ces molécules. Mais quoi ?

Dans l’étude publiée par Science, les chercheurs japonais émettent l’hypothèse que, tout comme l’inhibition de  la calcineurine dans les lymphocytes T les met hors service, l’inhibition de cette protéine présente dans les spermatozoïdes les empêcherait de fonctionner correctement. Pour le démontrer, ils ont élaboré toute une série d’expériences. La première a consisté à supprimer purement et simplement la présence de calcineurine chez des souris génétiquement modifiées en ce sens.

Les individus mâles continuaient de produire des gamètes mais, lorsqu’ils s’accouplaient, aucune descendance n’en résultait. Les auteurs de l’étude sont donc allés « sur le terrain », c’est-à-dire dans l’appareil reproducteur des femelles pour voir ce qui s’y passait. Ils ont rendu les spermatozoïdes fluorescents pour mieux les suivre. Le résultat de l’observation fut mitigé : certes les spermatozoïdes étaient moins nombreux que d’ordinaire mais cela ne pouvait expliquer la totale infertilité à laquelle on assistait.

suite à source

 
1 commentaire

Publié par le 13 octobre 2015 dans général, Insolite, Santé - nutrition, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

Une réponse à “Progrès ? Un nouveau pas vers la pilule pour les hommes

  1. protegersasanté

    1 mars 2019 at 4:22

    La pilule a un effet extrêmement néfaste sur la santé des femmes, qu’elles ne soient pas les seules à assumer le fait de se gaver de pilule! L’égalité des sexes 😉

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :