RSS

Archives de Tag: NASA

NASA : La découverte d’une ceinture d’astéroïdes Auparavant Inconnue mènera à des impacts plus fréquents … Collision possible en 2019

 

 

Les experts prédisent que les impacts d’astéroïdes vont s’accentuer sur la planète à partir de 2017 [GETTY]

La NASA a publié des données montrant qu’ils faut s’attendre à au moins 400 impacts d’astéroïdes sur la Terre entre 2017 et 2113. Bien que la plupart des roches ont un diamètre de 110 mètres ou moins, ils ont mis en garde sur un colosse qui est en plein sur notre chemin. Le méga astéroïde va rencontrer la Terre en 2020.

Vidéo : image radar de la NASA d’un astéroïde proche de la Terre  ici

La ceinture d’astéroïdes inconnue qui donnera lieu à une augmentation des collisions a été localisé dans l’espace profond, mais se dirige vers la partie du système solaire que la Terre occupe.

Le Physicien Dr Brian Cox a déclaré:

"Il existe quelque part un astéroïde avec "notre nom marqué dessus " et ce n’est qu’une question de temps avant qu’un astéroïde assez grand pour éliminer la race humaine n’entre en collision avec la Terre ".

L’Astéroïde massif 2012 DA 14 va passer très près de la terre en 2020 En ce moment les scientifiques ne pensent pas qu’il va nous frapper, mais simplement cette roche de l’espace peut se cogner avec d’autres débris de l’espace , ce qui peut profondément modifier sa trajectoire  , donc la NASA surveille de près.

Le Professeur Bill Napier, de l’Université de Buckingham a également déclaré que les comètes constituaient une menace pour notre planète:

"La comète de Halley, qui est d’ environ 10 km de large ne passe pas assez près à la terre, la plus dangereuse est la comète Swift-Tuttle qui a 27 km de diamètre et qui passe très près de la Terre.

"Il y a un risque plus immédiat avec des astéroïdes plus petits.

"Les comètes sont des corps de glace extrêmement fragiles et, de temps en temps, elles sont prises dans la gravité des planètes géantes et se font jeter vers l’intérieur, ce stress peut causer une désintégration .

"La poussière réduirait alors la lumière du soleil et nous verrions plusieurs bombardements.

"Ces choses flottent dans le ciel et il existe un réel danger qui n’a pas été correctement étudié, et il pourrait arriver à tout moment."

"Inutile de dire qu’il ya beaucoup de controverse autour du sujet." ( la source )

Le Daily Sheeple / resistanceauthentique

Et j’ajouterai cette info : 

Collision possible d’un astéroïde avec la Terre en 2019

 

Un astéroïde tel que celui ci ferait des dégats si il entrait en collision avec la Terre Crédit : edugaliza.org

Un astéroïde détecté au début du mois de juillet 2002 est devenu l’objet de l’espace le plus menaçant jamais découvert au cours de la récente histoire de la détection d’astéroïdes.

Les premiers calculs montrent en effet que NT7 2002 se situe sur une trajectoire d’impact avec la Terre à la date du 1er février 2019. Les incertitudes sont cependant encore grandes concernant sa trajectoire exacte. En se basant sur la luminosité de l’objet, les astronomes lui octroient un diamètre de 2 kilomètres, suffisant pour détruire tout un continent et provoquer un changement climatique global.

Les astronomes du monde entier ont prêté une attention particulière à NT7 2002 depuis sa découverte, engrangeant environ 200 observations en quelques semaines. " Des observations additionnelles dans les semaines à venir permettront presque certainement, nous espérons, d’écarter la menace en cours ", a déclaré le Dr Benny Peiser, de l’Université John Moores de Liverpool (Royaume-Uni). La marge d’erreur quant au lieu précis où se situera NT7 2002 le 1er février 2019 est grande, de l’ordre de 10 millions de kilomètres, a déclaré le Dr Donald Yeomans, du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa (Californie, Etats-Unis).

NT7 2002 fait le tour du Soleil en 837 jours. Son orbite est assez nettement inclinée par rapport à celle de la Terre. La région du ciel où il se situe n’est observée que depuis peu, ce qui explique qu’il n’ait pas été détecté jusqu’alors. NT7 2002 a été découvert grâce au télescope utilisé dans le cadre du programme LINEAR (Lincoln Near-Earth Asteroid Research), situé au Nouveau-Mexique (Etats-Unis).

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-collision-possible-asteroide-terre-2019-994/

Et pour la petite info insolite :

Un astéroïde avec une pyramide noire vole vers la Terre

Le satellite canadien NEOSSat a pris les images d’un objet mystérieux sur l’astéroïde 101955 (1999 RQ36). Sur la photo on voit quatre côtés d’un objet et sa cime plate, en d’autres termes une pyramide.

Sur une face de la pyramide on voit une tache claire rectangulaire que les ufologues ont pris pour un hublot. Selon eux, il s’agit d’un objet volant extraterrestre. Cette version repose sur les différences de couleur entre la pyramide et les autres zones de l’astéroïde.

L’astéroïde se dirige vers la Terre et s’en rapprochera en 2182. La NASA considère ce corps spatial comme une des plus graves menaces à notre planète.


http://french.ruvr.ru/news/2014_07_14/Un-asteroide-avec-une-pyramide-noire-vole-vers-la-Terre-3569/

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 septembre 2014 dans Espace, général, Insolite

 

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

D’étranges cavités "qui n’ont pas été créées par des chutes de météorites", découvertes à la surface de la Lune

trou lune
Deux cents cavités ont été découvertes à la surface de la Lune par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter. Ci-dessus, une cavité située sur la Mer de la Tranquillité, une vaste plaine de basalte. Crédits : NASA/GSFC/Arizona State University

Des hommes des cavernes de la lune ? !! Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance (spécial été)

La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a découvert l’existence de quelques 200 cavités sur la surface lunaire. Ces ouvertures, qui n’ont pas été créées par des chutes de météorites, seraient reliées à des réseaux souterrains de grottes et de galeries.

La surface de la Lune n’est pas seulement parsemée de cratères, elle est aussi pleine de cavités, lesquelles communiquent très probablement avec des galeries et des grottes souterraines. Telle est l’étonnante découverte effectuée par la sonde lunaire Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), révélée par la NASA le 17 juillet 2014 (accéder à l’article publié sur le site de la NASA "Lunar Pits Could Shelter Astronauts, Reveal Details of How ‘Man in the Moon’ Formed").

Voici une vidéo réalisée par la NASA à l’occasion de cette découverte (l’article continue après la vidéo) :

Au cours de ses survols, la sonde LRO a dénombré pas moins de 200 de ces cavités, dont certaines peuvent être de taille très conséquente, atteignant les 900 mètres de diamètre.

Or, la découverte de ses cavités est loin d’être anodine pour la NASA. En effet, selon certains scientifiques de l’agence américaine, ces ouvertures pourraient ni plus ni moins servir d’abris, pour de futures missions d’exploration lunaire. Elles seraient notamment susceptibles de permettre aux astronautes d’être protégés des rayons cosmiques, des chutes de météorites ou encore de la poussière. Evidemment, cette perspective demeure pour l’instant très théorique, mais l’histoire nous a montré que l’imagination débordante des chercheurs de la NASA peut parfois déboucher sur des mises en application très concrètes, même si celles-ci interviennent de nombreuses années plus tard.

Comment se sont formées ces cavités ? Elles ont probablement été causées par des écoulements souterrains de roches en fusion. Des écoulements par exemple provoqués par des chutes de météorites, la chaleur de l’impact faisant fondre les roches. Notons à ce propos que si la localisation de ces cavités est extrêmement variable, nombres de ces grands trous ont été précisément découverts sur des cratères d’impact.

Après la création de ces écoulements de lave souterrains, la surface lunaire se serait alors affaissée à certains endroits (par exemple à cause de vibrations créées par une météorite tombée à proximité), laissant alors ces cavités apparaître au grand jour.

Selon le planétologue américain Robert Wagner (Université de l’État d’Arizona, États-Unis), auteur principal d’une étude récapitulant l’ensemble de ces observations publiée le 15 juillet 2014 dans la revue Icarus (accéder à l’article "Distribution, formation mechanisms, and significance of lunar pits"), de nombreuses autres cavités de ce type restent encore à découvrir à la surface de la Lune. En effet, le scientifique américain indique que 40 % seulement de la surface lunaire a été imagée par la sonde LRO dans des conditions de lumière permettant la bonne détection de ces cavités.

Voici d’autres photoraphies de ces cavités lunaires, obtenues par la sonde lunaire LRO :

trous lune

 
1 commentaire

Publié par le 24 juillet 2014 dans Espace, général

 

Tags: , , , , , ,

Gros plan : La NASA promet "une rencontre imminente avec des extraterrestres" ! (et sur la planète UMMO)

La NASA promet une rencontre imminente avec des extraterrestres

 Les ufologues de la NASA affirment qu’au cours des 20 prochaines années l’étude de l’univers atteindrait un niveau tel que les terriens seraient en mesure de prendre contact avec des formes de vie extraterrestre.

Cette déclaration a été faite par l’ancien astronaute et l’actuel directeur de la NASA Charles Bolden lors des audiences publiques à Washington.

L’expert de la NASA, professeur de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) Sara Seager a confirmé les propos de Bolden. En outre, les scientifiques de l’Institut américain SETI qui travaillent sur la recherche et le traitement des signaux de civilisations extraterrestres, parlent d’une rencontre proche des terriens avec les «hommes verts».


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_07_16/La-NASA-promet-une-rencontre-imminente-avec-des-extraterrestres-1243/

 
16 Commentaires

Publié par le 18 juillet 2014 dans général, Insolite

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

Mystérieux signal détecté à 240 millions d’années lumière de la Terre !

 (Ceux qui sauraient pas, je met presque toujours des sujets plus légers (légers enfin ça dépend : "plus exotiques" c’est mieux) , ou un papier sur l’Actu, en fin de revue de presse) .

Et si c’était le signal d’une bande d’abrutis (comme nous, les terriens) , à 240 millions d’années lumière , qui laisse des signaux partout dans l’univers ?!  La connerie, ça doit bien être universel … ; Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance  

Dans cette très courte vidéo de ITN News, nous voyons que les astronomes ont détecté un signal mystérieux, d’une origine inconnue, dans une galaxie qui est de 240 millions d’années lumière de la terre, de ce que les scientifiques pensent être encore la meilleure preuve de la matière noire, dont ils pensent qu’elle compense 85 pour cent de la matière dans l’univers, selon ITN.

Ce mystérieux signal a été détecté dans la banlieue de Perseus, qui est considéré comme l’un des plus grands objets de l’univers.

 

"Si ce signal étrange avait été causé par un élément connu présent dans le gaz, il aurait dû laisser d’autres signaux à la lumière des rayons X , et à d’autres longueurs d’onde bien connues, mais aucuns d’entre eux n’ont été enregistrés," explique le Dr Esra Bulbul, du Centre d’astrophysique d’Harvard-Smithsonian  et auteur principal de l’article qui publie les résultats.

«Nous devons donc chercher une explication au-delà du domaine du connu , la matière ordinaire." conclut le  Dr Esra Bulbul .

 
1 commentaire

Publié par le 26 juin 2014 dans Espace, général, Insolite

 

Tags: , , , , , , , ,

Une fin du monde en juin ??? La voix de la Russie semble vraiment y croire …

Une fin du monde en juin ?

Qu’est ce que c’est que cette affaire ??? ils (voix de la russie) en avait déja parlé ….  lire ici aussi : pourquoi ils publient ce papier hier ???! Aucun mainstream n’en parle : voix de la russie fait parfois des Hoaxs, mais en général ce sont des papiers comme le 2e qui suit celui ci … : ils ne sont pas aussi "élaborés"

En tout cas il n’existe pas d’astrophysicien américain du nom d’Albert Sherwinski, et 28 000 années en vitesse lumière = 28 000 ans, ce qui laisse du temps … (sauf en passant par un trou noir , dans une distorsion spatio-temporelle)

Alors soit ils y croient vraiment en leur papier, soit ce sont d’excellents comédiens !

Et si ils commencent à faire ce genre de Hoaxs élaborés … ils vont se décrédibiliser ! (alors que c’est l’un des journaux le plus fiable, en général…) 

" Si Sherwinski a effectivement fait cette découverte, son nom ne pouvait pas ne pas figurer dans cette base (…)  les services secrets du gouvernement américain ont effacé toutes les données sur l’astrophysicien après une « fuite d’information secrète "     wow, ils vont loin là !

Par La Voix de la Russie | L’observatoire spatial à rayons X Chandra, a enregistré en avril 2005 une explosion puissante de poussière et un rejet de brouillard acide depuis un trou noir supermassif au centre de notre galaxie. L’astrophysicien américain Albert Sherwinski a conclu qu’un « nuage géant» atteindra la Terre en juin 2014, ce qui aura un effet destructif sur la vie de notre planète.

Selon Sherwinski, ce nuage acide d’une taille de 16 millions de kilomètres est en train de se déplacer vers le Système Solaire avec une vitesse de la lumière, en détruisant tout sur son passage. Cette déclaration a fait beaucoup de bruit il y a neuf ans, mais les astrophysiciens l’ont rapidement démenti.

Faut-il s’attendre au pire ?

Le rejet s’est produit dans l’amas de galaxies MS 0735+7421 qui se trouvent à 28.000 années lumière de la Terre. Autrement dit, même si l’on suppose que le nuage acide se déplace avec une vitesse de la lumière (ce qui est impossible, car il possède une masse trop importante et d’autres facteurs qui le freinent en route), il ne parviendra jusqu’à nous dans un avenir proche. Car une année-lumière équivaut à près de 10 trillions de kilomètres. En multipliant le chiffre de 10 trillons par 28.000 années-lumière, on obtient le nombre d’années qu’il faut attendre pour que le nuage arrive jusqu’à la Terre.

Cependant, la théorie d’Albert Sherwinski a fait beaucoup d’adeptes, qui ont commencé à mener des recherches suite à ses affirmations.

Qui êtes-vous, professeur Sherwinski ?

Selon le site Weekly World News, qui fut le premier à publier l’information sur la fin du monde, ce commentaire a été donné par le professeur Sherwinski, astrophysicien de Cambridge (Etat de Massachusetts), qui à son tour aurait reçu l’information de la part de la NASA.

Les Internautes, alarmés par cette information, ainsi que tout un bataillon de journalistes, se sont lancés à la recherche du scientifique pour avoir des informations supplémentaires. Mais il s’est avéré qu’il n’est pas si facile de retrouver Sherwinski.

Il s’est avéré que Sherwinski ne travaille pas au Harvard- Smithsonian Center for Astrophysics, auquel Weekly World News fait référence. Son nom ne figurait pas non plus dans la base de données des publications sur l’astronomie ADS NASA. Si Sherwinski a effectivement fait cette découverte, son nom ne pouvait pas ne pas figurer dans cette base.

Est-ce que cela veut dire que le nom d’Albert Sherwinski est fictif ? Ou alors les services secrets du gouvernement américain ont effacé toutes les données sur l’astrophysicien après une « fuite d’information secrète » et à l’heure qu’il est, le scientifique est en train de purger une peine pour la divulgation d’un secret d’Etat?

L’histoire commence à ressembler à un film hollywoodien. Un chercheur ordinaire qui mène des recherches et surveille les objets spatiaux dans le diapason des rayons X, fait un beau jour une découverte digne d’un prix Nobel. Le problème, c’est que cette découverte pourrait semer la panique sur la planète et provoquer des affrontements et des pillages au sein de la population. Cependant il prend les risques et donne une interview. Et choisit non pas une publication scientifique, mais un site spécialisé sur les rumeurs et les informations à sensation. La nouvelle ayant été dévoilée, le chercheur est emprisonné pour avoir divulgué des informations secrètes et son nom est à jamais supprimé de la grande science.

Cela aurait pu être une véritable tragédie, si l’histoire était vraie. Ou alors le gouvernement des États-Unis nous cachait la vérité pour éviter le chaos général ? Et les conflits géopolitiques de ces dernières années, ainsi que la crise économique, ont été créés exprès, pour nous distraire, et éviter que nous pensions aux menaces réelles qui menacent la Terre ? Quoi qu’il en soit, nous avons encore 15 jours pour élucider le mystère de la personnalité du professeur Sherwinski./E


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_06_14/Une-fin-du-monde-en-juin-6890/

 

Voici leur 1er papier sur le sujet, qui date du 3 novembre dernier  : 

Un nuage cosmique tuera la Terre en 2014

"L’astrophysicien, Albert Sherwinski, qui travaille à Cambridge et est proche de la NASA, pense qu’en juin 2014, le système solaire sera détruit par un nuage d’acide. Le scientifique suggère qu’à l’heure actuelle il se déplace vers notre planète, et heurtera la Terre en été, tuant tous les êtres vivants. Dans ce cas, selon Sherwinski, la découverte du nuage confirme « quelques idées fortes de la physique théorique ».

La NASA a indiqué qu’elle ne possède aucune information sur un nuage d’acide. Mais on croit que les experts cachent délibérément les mauvaises nouvelles, afin de ne pas provoquer une panique."

http://french.ruvr.ru/news/2013_11_03/Un-nuage-cosmique-tuera-la-Terre-en-2014-5170/

 
2 Commentaires

Publié par le 15 juin 2014 dans Espace, général, Insolite, INSOLITES Du Dimanche

 

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Une lune de Jupiter propice à l’apparition de la vie (NASA)

Une lune de Jupiter propice à l’apparition de la vie (NASA)

© Photo: Flickr.com/Gray Lensman QX!/cc-by-nc-sa 3.0

Et alors, qu’est ce que je vous disait cette semaine ? " on va d’abord trouver des formes de vie dans notre système solaire (Mars , Titan ou Europe) " Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance 

Par La Voix de la Russie | Des chercheurs de la NASA ont déclaré que l’hydrosphère de Ganymède, une lune de Jupiter, représentait un milieu convenable pour l’apparition de la vie.

Ganymède est composé de rochers, de glace et d’eau. Sa structure est formée par des couches superposées de glace et d’eau qui ne gèle pas à cause d’une forte concentration de sels.

En entrant en contact, les rochers et l’eau salée représentent un milieu propice à des combinaisons organiques. De plus, l’atmosphère de Ganymède renferme de l’oxygène, ce qui crée également des conditions favorables pour l’apparition de la vie. N
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/NASA-il-pourrait-y-avoir-la-vie-sur-une-lune-de-Jupiter-2698/

La NASA détecte sur une lune de Jupiter un nouveau composant chimique nécessaire à la vie

Deux vues en couleur d’Europe, l’un des satellites naturels de Jupiter (NASA / JPL / University of Arizona)

 

Une nouvelle étude montre que le peroxyde d’hydrogène est abondant sur la majeure partie de la surface d’Europe, l’un des satellites naturels de Jupiter. En se mélangeant à l’eau provenant de l’océan qu’abrite cet astre, cet ingrédient pourrait être une importante source d’énergie capable de créer un environnement propice à la présence de formes de vie simples, arguent ses auteurs. Leur analyse a été publiée récemment en ligne sur le site web d’Astrophysical Journal Letters.

« La vie telle que nous la connaissons a besoin d’eau liquide, d’éléments comme le carbone, l’azote, le phosphore et le soufre, et elle a besoin de certains composants chimiques ou de la lumière pour exister », explique Kevin Hand, du Laboratoire de propulsion spatiale de la NASA (JPL), à Pasadena, en Californie, et l’auteur principal de cette analyse. « Europe possède de l’eau liquide et ces éléments, et nous pensons que les composants tels que le peroxyde pourraient bien assurer une partie importante des besoins énergétiques. Sur Terre, la présence d’oxydants, comme le peroxyde, a été un élément essentiel de l’apparition de la vie sous des formes complexes et multicellulaires. »

Le financement de cette étude a été en partie assuré par l’Institut d’astrobiologie de la NASA, en collaboration avec l’équipe Icy Worlds basée au JPL. L’Institut d’astrobiologie de la NASA est un partenariat entre la NASA, 15 équipes des États-Unis et 13 consortiums internationaux.

L’image composite en couleur ci-dessus présente une vue d’Europe en couleurs naturelles (à gauche) obtenue en combinant le violet, le vert et l’infrarouge, et une vue en couleurs mises en valeur afin de faire ressortir les subtiles différences de couleurs à la surface (à droite). La partie lumineuse blanche et bleutée de la surface d’Europe est principalement composée d’eau glacée, avec très peu de matériaux n’étant pas de la glace. En revanche, les régions brunes et tachetées sur le côté droit de l’image sont peut-être recouvertes de sels hydratés et d’un composant inconnu, rouge.

Read more: http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/inbrief/2013/04/20130411145612.html?CP.rss=true#ixzz318kpoe7m

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2014 dans Espace, général

 

Tags: , , , , ,

EXCLUSIF / NASA – Un océan vient d’être détecté sur l’une des lune de Saturne : "Nous trouverons une vie dans l’espace d’ici la fin du siècle" !

Selon la NASA, un océan pourrait être caché sous la croûte glacée d'Encelade, l'une des lunes de Saturne. NASA

 "Nous trouverons une vie dans l’espace d’ici la fin du siècle"  dit la NASA  ça se précise ! Un océan sur l’une des lune de Saturne ! "une grande quantité d’eau liquide serait cachée sous sa surface de glace." Et on l’avait jamais repéré, alors pour le reste …. nous savons très peu de choses de l’espace ! Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

La NASA vient d’annoncer la découverte d’un océan sur l’une des lunes de Saturne, Encelade. D’après les mesures de la sonde Cassini, une grande quantité d’eau liquide serait cachée sous sa surface de glace. Un environnement favorable à la vie?

Ces nouvelles données ne manqueront pas d’alimenter le questionnement des scientifiques sur l’existence possible d’une vie extraterrestre. Mais pour le Dr Seth Shostak du SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence Institute), il n’y avait de toute façon pas de doute : "nous trouverons une vie dans l’espace d’ici la fin du siècle", avait-il affirmé lors de la convention dédiée à l’innovation de la Commission européenne en mars dernier.

Le débat est vif parmi les scientifiques sur l’existence possible d’une vie extraterrestre

CERTITUDE. "Il y a 150 milliards de galaxies autres que la nôtre, chacune avec quelques dizaines de milliards de planètes similaires à la Terre", avait-il déclaré. "Si la Terre est le seul endroit dans l’Univers où quelque chose d’intéressant s’est passé, alors c’est un miracle. Et 500 ans d’astronomie nous ont enseigné que lorsqu’on croit aux miracles, on a de fortes chances de se tromper".

Même si elle prend plus de précautions, le Dr Suzanne Aigrain, maître de conférence en astrophysique à l’université d’Oxford, est du même avis. "Nous ne sommes pas loin de pouvoir dire avec un degré de certitude élevé que les planètes comme la Terre, c’est à dire des planètes habitables, sont assez nombreuses dans l’Univers… Voilà pourquoi, lorsqu’on demande si je crois qu’il y a de la vie sur d’autres planètes, je lève la main et je le fais en tant que scientifique, car la probabilité est extrêmement forte."

Des propos que Michel Viso, exobiologiste au CNES, préfère relativiser. "Ces affirmations sont très optimistes, mais ne sont pas fondées directement sur les connaissances que nous possédons à l’heure actuelle". Car jusqu’à présent nous n’avions pas trouvé d’eau liquide sur un astre de notre système solaire, ni au-delà.

Illustration de la lune Encelade montrant la présence d’un océan au pôle sud, sous une épaisse couche de glace. NASA/JPL-Caltech.

La détection d’eau liquide sur une lune de Saturne pourrait changer la donne

OCEAN. La donne pourrait donc changer avec cette nouvelle découverte de la NASA portant sur un satellite glacé de Saturne et publiée dans le magazine Science. En 2005, les astronomes avaient détecté des jets de vapeur d’eau s’échappant de plusieurs trous près du pôle sud d’Encelade – l’une des 53 lunes connues de Saturne. Une découverte qui avait déjà soulevé à l’époque l’hypothèse de la présence d’un lac.

« Ces jets près du pôle sud d’Encelade contiennent de l’eau salée et des molécules organiques, les ingrédients chimiques élémentaires pour créer la vie, explique Linda Spilker, chef du projet Cassini à la NASA. Jeudi, la Nasa publiait un communiqué annonçant que les données recueillies par Cassini confirment l’hypothèse d’un océan sous la surface de la lune gelée. Les mesures du champ gravitationnel d’Encelade indiquent en effet la présence d’une masse plus dense au pôle sud, probablement de l’eau liquide.

Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives

PRUDENCE. "Dès qu’on parle d’eau liquide, on s’interroge sur la présence possible de la vie", explique Michel Viso. "Il n’est pas inenvisageable que la vie puisse exister sur Encelade car nous sommes en présence d’eau liquide, d’une source de chaleur donnant naissance aux jets de vapeur et de molécules organiques. Mais il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, souligne-t-il car aujourd’hui nous n’avons aucune preuve de l’existence d’organismes vivants."

Pour les recueillir, il faudrait selon lui commencer par analyser plus finement la composition des jets de vapeurs d’eau émanent de l’astre, à la recherche de molécules organiques complexes.
http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20140403.OBS2628/vie-extraterrestre-nous-trouverons-une-vie-dans-l-espace-d-ici-la-fin-du-siecle.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 avril 2014 dans Espace, Insolite

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 384 autres abonnés

%d bloggers like this: