RSS

Archives de Tag: NASA

D’étranges cavités "qui n’ont pas été créées par des chutes de météorites", découvertes à la surface de la Lune

trou lune
Deux cents cavités ont été découvertes à la surface de la Lune par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter. Ci-dessus, une cavité située sur la Mer de la Tranquillité, une vaste plaine de basalte. Crédits : NASA/GSFC/Arizona State University

Des hommes des cavernes de la lune ? !! Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance (spécial été)

La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a découvert l’existence de quelques 200 cavités sur la surface lunaire. Ces ouvertures, qui n’ont pas été créées par des chutes de météorites, seraient reliées à des réseaux souterrains de grottes et de galeries.

La surface de la Lune n’est pas seulement parsemée de cratères, elle est aussi pleine de cavités, lesquelles communiquent très probablement avec des galeries et des grottes souterraines. Telle est l’étonnante découverte effectuée par la sonde lunaire Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), révélée par la NASA le 17 juillet 2014 (accéder à l’article publié sur le site de la NASA "Lunar Pits Could Shelter Astronauts, Reveal Details of How ‘Man in the Moon’ Formed").

Voici une vidéo réalisée par la NASA à l’occasion de cette découverte (l’article continue après la vidéo) :

Au cours de ses survols, la sonde LRO a dénombré pas moins de 200 de ces cavités, dont certaines peuvent être de taille très conséquente, atteignant les 900 mètres de diamètre.

Or, la découverte de ses cavités est loin d’être anodine pour la NASA. En effet, selon certains scientifiques de l’agence américaine, ces ouvertures pourraient ni plus ni moins servir d’abris, pour de futures missions d’exploration lunaire. Elles seraient notamment susceptibles de permettre aux astronautes d’être protégés des rayons cosmiques, des chutes de météorites ou encore de la poussière. Evidemment, cette perspective demeure pour l’instant très théorique, mais l’histoire nous a montré que l’imagination débordante des chercheurs de la NASA peut parfois déboucher sur des mises en application très concrètes, même si celles-ci interviennent de nombreuses années plus tard.

Comment se sont formées ces cavités ? Elles ont probablement été causées par des écoulements souterrains de roches en fusion. Des écoulements par exemple provoqués par des chutes de météorites, la chaleur de l’impact faisant fondre les roches. Notons à ce propos que si la localisation de ces cavités est extrêmement variable, nombres de ces grands trous ont été précisément découverts sur des cratères d’impact.

Après la création de ces écoulements de lave souterrains, la surface lunaire se serait alors affaissée à certains endroits (par exemple à cause de vibrations créées par une météorite tombée à proximité), laissant alors ces cavités apparaître au grand jour.

Selon le planétologue américain Robert Wagner (Université de l’État d’Arizona, États-Unis), auteur principal d’une étude récapitulant l’ensemble de ces observations publiée le 15 juillet 2014 dans la revue Icarus (accéder à l’article "Distribution, formation mechanisms, and significance of lunar pits"), de nombreuses autres cavités de ce type restent encore à découvrir à la surface de la Lune. En effet, le scientifique américain indique que 40 % seulement de la surface lunaire a été imagée par la sonde LRO dans des conditions de lumière permettant la bonne détection de ces cavités.

Voici d’autres photoraphies de ces cavités lunaires, obtenues par la sonde lunaire LRO :

trous lune

 
1 commentaire

Publié par le 24 juillet 2014 dans Espace, général

 

Tags: , , , , , ,

Gros plan : La NASA promet "une rencontre imminente avec des extraterrestres" ! (et sur la planète UMMO)

La NASA promet une rencontre imminente avec des extraterrestres

 Les ufologues de la NASA affirment qu’au cours des 20 prochaines années l’étude de l’univers atteindrait un niveau tel que les terriens seraient en mesure de prendre contact avec des formes de vie extraterrestre.

Cette déclaration a été faite par l’ancien astronaute et l’actuel directeur de la NASA Charles Bolden lors des audiences publiques à Washington.

L’expert de la NASA, professeur de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) Sara Seager a confirmé les propos de Bolden. En outre, les scientifiques de l’Institut américain SETI qui travaillent sur la recherche et le traitement des signaux de civilisations extraterrestres, parlent d’une rencontre proche des terriens avec les «hommes verts».


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_07_16/La-NASA-promet-une-rencontre-imminente-avec-des-extraterrestres-1243/

 
16 Commentaires

Publié par le 18 juillet 2014 dans général, Insolite

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

Mystérieux signal détecté à 240 millions d’années lumière de la Terre !

 (Ceux qui sauraient pas, je met presque toujours des sujets plus légers (légers enfin ça dépend : "plus exotiques" c’est mieux) , ou un papier sur l’Actu, en fin de revue de presse) .

Et si c’était le signal d’une bande d’abrutis (comme nous, les terriens) , à 240 millions d’années lumière , qui laisse des signaux partout dans l’univers ?!  La connerie, ça doit bien être universel … ; Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance  

Dans cette très courte vidéo de ITN News, nous voyons que les astronomes ont détecté un signal mystérieux, d’une origine inconnue, dans une galaxie qui est de 240 millions d’années lumière de la terre, de ce que les scientifiques pensent être encore la meilleure preuve de la matière noire, dont ils pensent qu’elle compense 85 pour cent de la matière dans l’univers, selon ITN.

Ce mystérieux signal a été détecté dans la banlieue de Perseus, qui est considéré comme l’un des plus grands objets de l’univers.

 

"Si ce signal étrange avait été causé par un élément connu présent dans le gaz, il aurait dû laisser d’autres signaux à la lumière des rayons X , et à d’autres longueurs d’onde bien connues, mais aucuns d’entre eux n’ont été enregistrés," explique le Dr Esra Bulbul, du Centre d’astrophysique d’Harvard-Smithsonian  et auteur principal de l’article qui publie les résultats.

«Nous devons donc chercher une explication au-delà du domaine du connu , la matière ordinaire." conclut le  Dr Esra Bulbul .

 
1 commentaire

Publié par le 26 juin 2014 dans Espace, général, Insolite

 

Tags: , , , , , , , ,

Une fin du monde en juin ??? La voix de la Russie semble vraiment y croire …

Une fin du monde en juin ?

Qu’est ce que c’est que cette affaire ??? ils (voix de la russie) en avait déja parlé ….  lire ici aussi : pourquoi ils publient ce papier hier ???! Aucun mainstream n’en parle : voix de la russie fait parfois des Hoaxs, mais en général ce sont des papiers comme le 2e qui suit celui ci … : ils ne sont pas aussi "élaborés"

En tout cas il n’existe pas d’astrophysicien américain du nom d’Albert Sherwinski, et 28 000 années en vitesse lumière = 28 000 ans, ce qui laisse du temps … (sauf en passant par un trou noir , dans une distorsion spatio-temporelle)

Alors soit ils y croient vraiment en leur papier, soit ce sont d’excellents comédiens !

Et si ils commencent à faire ce genre de Hoaxs élaborés … ils vont se décrédibiliser ! (alors que c’est l’un des journaux le plus fiable, en général…) 

" Si Sherwinski a effectivement fait cette découverte, son nom ne pouvait pas ne pas figurer dans cette base (…)  les services secrets du gouvernement américain ont effacé toutes les données sur l’astrophysicien après une « fuite d’information secrète "     wow, ils vont loin là !

Par La Voix de la Russie | L’observatoire spatial à rayons X Chandra, a enregistré en avril 2005 une explosion puissante de poussière et un rejet de brouillard acide depuis un trou noir supermassif au centre de notre galaxie. L’astrophysicien américain Albert Sherwinski a conclu qu’un « nuage géant» atteindra la Terre en juin 2014, ce qui aura un effet destructif sur la vie de notre planète.

Selon Sherwinski, ce nuage acide d’une taille de 16 millions de kilomètres est en train de se déplacer vers le Système Solaire avec une vitesse de la lumière, en détruisant tout sur son passage. Cette déclaration a fait beaucoup de bruit il y a neuf ans, mais les astrophysiciens l’ont rapidement démenti.

Faut-il s’attendre au pire ?

Le rejet s’est produit dans l’amas de galaxies MS 0735+7421 qui se trouvent à 28.000 années lumière de la Terre. Autrement dit, même si l’on suppose que le nuage acide se déplace avec une vitesse de la lumière (ce qui est impossible, car il possède une masse trop importante et d’autres facteurs qui le freinent en route), il ne parviendra jusqu’à nous dans un avenir proche. Car une année-lumière équivaut à près de 10 trillions de kilomètres. En multipliant le chiffre de 10 trillons par 28.000 années-lumière, on obtient le nombre d’années qu’il faut attendre pour que le nuage arrive jusqu’à la Terre.

Cependant, la théorie d’Albert Sherwinski a fait beaucoup d’adeptes, qui ont commencé à mener des recherches suite à ses affirmations.

Qui êtes-vous, professeur Sherwinski ?

Selon le site Weekly World News, qui fut le premier à publier l’information sur la fin du monde, ce commentaire a été donné par le professeur Sherwinski, astrophysicien de Cambridge (Etat de Massachusetts), qui à son tour aurait reçu l’information de la part de la NASA.

Les Internautes, alarmés par cette information, ainsi que tout un bataillon de journalistes, se sont lancés à la recherche du scientifique pour avoir des informations supplémentaires. Mais il s’est avéré qu’il n’est pas si facile de retrouver Sherwinski.

Il s’est avéré que Sherwinski ne travaille pas au Harvard- Smithsonian Center for Astrophysics, auquel Weekly World News fait référence. Son nom ne figurait pas non plus dans la base de données des publications sur l’astronomie ADS NASA. Si Sherwinski a effectivement fait cette découverte, son nom ne pouvait pas ne pas figurer dans cette base.

Est-ce que cela veut dire que le nom d’Albert Sherwinski est fictif ? Ou alors les services secrets du gouvernement américain ont effacé toutes les données sur l’astrophysicien après une « fuite d’information secrète » et à l’heure qu’il est, le scientifique est en train de purger une peine pour la divulgation d’un secret d’Etat?

L’histoire commence à ressembler à un film hollywoodien. Un chercheur ordinaire qui mène des recherches et surveille les objets spatiaux dans le diapason des rayons X, fait un beau jour une découverte digne d’un prix Nobel. Le problème, c’est que cette découverte pourrait semer la panique sur la planète et provoquer des affrontements et des pillages au sein de la population. Cependant il prend les risques et donne une interview. Et choisit non pas une publication scientifique, mais un site spécialisé sur les rumeurs et les informations à sensation. La nouvelle ayant été dévoilée, le chercheur est emprisonné pour avoir divulgué des informations secrètes et son nom est à jamais supprimé de la grande science.

Cela aurait pu être une véritable tragédie, si l’histoire était vraie. Ou alors le gouvernement des États-Unis nous cachait la vérité pour éviter le chaos général ? Et les conflits géopolitiques de ces dernières années, ainsi que la crise économique, ont été créés exprès, pour nous distraire, et éviter que nous pensions aux menaces réelles qui menacent la Terre ? Quoi qu’il en soit, nous avons encore 15 jours pour élucider le mystère de la personnalité du professeur Sherwinski./E


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_06_14/Une-fin-du-monde-en-juin-6890/

 

Voici leur 1er papier sur le sujet, qui date du 3 novembre dernier  : 

Un nuage cosmique tuera la Terre en 2014

"L’astrophysicien, Albert Sherwinski, qui travaille à Cambridge et est proche de la NASA, pense qu’en juin 2014, le système solaire sera détruit par un nuage d’acide. Le scientifique suggère qu’à l’heure actuelle il se déplace vers notre planète, et heurtera la Terre en été, tuant tous les êtres vivants. Dans ce cas, selon Sherwinski, la découverte du nuage confirme « quelques idées fortes de la physique théorique ».

La NASA a indiqué qu’elle ne possède aucune information sur un nuage d’acide. Mais on croit que les experts cachent délibérément les mauvaises nouvelles, afin de ne pas provoquer une panique."

http://french.ruvr.ru/news/2013_11_03/Un-nuage-cosmique-tuera-la-Terre-en-2014-5170/

 
2 Commentaires

Publié par le 15 juin 2014 dans Espace, général, Insolite, INSOLITES Du Dimanche

 

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Une lune de Jupiter propice à l’apparition de la vie (NASA)

Une lune de Jupiter propice à l’apparition de la vie (NASA)

© Photo: Flickr.com/Gray Lensman QX!/cc-by-nc-sa 3.0

Et alors, qu’est ce que je vous disait cette semaine ? " on va d’abord trouver des formes de vie dans notre système solaire (Mars , Titan ou Europe) " Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance 

Par La Voix de la Russie | Des chercheurs de la NASA ont déclaré que l’hydrosphère de Ganymède, une lune de Jupiter, représentait un milieu convenable pour l’apparition de la vie.

Ganymède est composé de rochers, de glace et d’eau. Sa structure est formée par des couches superposées de glace et d’eau qui ne gèle pas à cause d’une forte concentration de sels.

En entrant en contact, les rochers et l’eau salée représentent un milieu propice à des combinaisons organiques. De plus, l’atmosphère de Ganymède renferme de l’oxygène, ce qui crée également des conditions favorables pour l’apparition de la vie. N
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/NASA-il-pourrait-y-avoir-la-vie-sur-une-lune-de-Jupiter-2698/

La NASA détecte sur une lune de Jupiter un nouveau composant chimique nécessaire à la vie

Deux vues en couleur d’Europe, l’un des satellites naturels de Jupiter (NASA / JPL / University of Arizona)

 

Une nouvelle étude montre que le peroxyde d’hydrogène est abondant sur la majeure partie de la surface d’Europe, l’un des satellites naturels de Jupiter. En se mélangeant à l’eau provenant de l’océan qu’abrite cet astre, cet ingrédient pourrait être une importante source d’énergie capable de créer un environnement propice à la présence de formes de vie simples, arguent ses auteurs. Leur analyse a été publiée récemment en ligne sur le site web d’Astrophysical Journal Letters.

« La vie telle que nous la connaissons a besoin d’eau liquide, d’éléments comme le carbone, l’azote, le phosphore et le soufre, et elle a besoin de certains composants chimiques ou de la lumière pour exister », explique Kevin Hand, du Laboratoire de propulsion spatiale de la NASA (JPL), à Pasadena, en Californie, et l’auteur principal de cette analyse. « Europe possède de l’eau liquide et ces éléments, et nous pensons que les composants tels que le peroxyde pourraient bien assurer une partie importante des besoins énergétiques. Sur Terre, la présence d’oxydants, comme le peroxyde, a été un élément essentiel de l’apparition de la vie sous des formes complexes et multicellulaires. »

Le financement de cette étude a été en partie assuré par l’Institut d’astrobiologie de la NASA, en collaboration avec l’équipe Icy Worlds basée au JPL. L’Institut d’astrobiologie de la NASA est un partenariat entre la NASA, 15 équipes des États-Unis et 13 consortiums internationaux.

L’image composite en couleur ci-dessus présente une vue d’Europe en couleurs naturelles (à gauche) obtenue en combinant le violet, le vert et l’infrarouge, et une vue en couleurs mises en valeur afin de faire ressortir les subtiles différences de couleurs à la surface (à droite). La partie lumineuse blanche et bleutée de la surface d’Europe est principalement composée d’eau glacée, avec très peu de matériaux n’étant pas de la glace. En revanche, les régions brunes et tachetées sur le côté droit de l’image sont peut-être recouvertes de sels hydratés et d’un composant inconnu, rouge.

Read more: http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/inbrief/2013/04/20130411145612.html?CP.rss=true#ixzz318kpoe7m

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2014 dans Espace, général

 

Tags: , , , , ,

EXCLUSIF / NASA – Un océan vient d’être détecté sur l’une des lune de Saturne : "Nous trouverons une vie dans l’espace d’ici la fin du siècle" !

Selon la NASA, un océan pourrait être caché sous la croûte glacée d'Encelade, l'une des lunes de Saturne. NASA

 "Nous trouverons une vie dans l’espace d’ici la fin du siècle"  dit la NASA  ça se précise ! Un océan sur l’une des lune de Saturne ! "une grande quantité d’eau liquide serait cachée sous sa surface de glace." Et on l’avait jamais repéré, alors pour le reste …. nous savons très peu de choses de l’espace ! Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

La NASA vient d’annoncer la découverte d’un océan sur l’une des lunes de Saturne, Encelade. D’après les mesures de la sonde Cassini, une grande quantité d’eau liquide serait cachée sous sa surface de glace. Un environnement favorable à la vie?

Ces nouvelles données ne manqueront pas d’alimenter le questionnement des scientifiques sur l’existence possible d’une vie extraterrestre. Mais pour le Dr Seth Shostak du SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence Institute), il n’y avait de toute façon pas de doute : "nous trouverons une vie dans l’espace d’ici la fin du siècle", avait-il affirmé lors de la convention dédiée à l’innovation de la Commission européenne en mars dernier.

Le débat est vif parmi les scientifiques sur l’existence possible d’une vie extraterrestre

CERTITUDE. "Il y a 150 milliards de galaxies autres que la nôtre, chacune avec quelques dizaines de milliards de planètes similaires à la Terre", avait-il déclaré. "Si la Terre est le seul endroit dans l’Univers où quelque chose d’intéressant s’est passé, alors c’est un miracle. Et 500 ans d’astronomie nous ont enseigné que lorsqu’on croit aux miracles, on a de fortes chances de se tromper".

Même si elle prend plus de précautions, le Dr Suzanne Aigrain, maître de conférence en astrophysique à l’université d’Oxford, est du même avis. "Nous ne sommes pas loin de pouvoir dire avec un degré de certitude élevé que les planètes comme la Terre, c’est à dire des planètes habitables, sont assez nombreuses dans l’Univers… Voilà pourquoi, lorsqu’on demande si je crois qu’il y a de la vie sur d’autres planètes, je lève la main et je le fais en tant que scientifique, car la probabilité est extrêmement forte."

Des propos que Michel Viso, exobiologiste au CNES, préfère relativiser. "Ces affirmations sont très optimistes, mais ne sont pas fondées directement sur les connaissances que nous possédons à l’heure actuelle". Car jusqu’à présent nous n’avions pas trouvé d’eau liquide sur un astre de notre système solaire, ni au-delà.

Illustration de la lune Encelade montrant la présence d’un océan au pôle sud, sous une épaisse couche de glace. NASA/JPL-Caltech.

La détection d’eau liquide sur une lune de Saturne pourrait changer la donne

OCEAN. La donne pourrait donc changer avec cette nouvelle découverte de la NASA portant sur un satellite glacé de Saturne et publiée dans le magazine Science. En 2005, les astronomes avaient détecté des jets de vapeur d’eau s’échappant de plusieurs trous près du pôle sud d’Encelade – l’une des 53 lunes connues de Saturne. Une découverte qui avait déjà soulevé à l’époque l’hypothèse de la présence d’un lac.

« Ces jets près du pôle sud d’Encelade contiennent de l’eau salée et des molécules organiques, les ingrédients chimiques élémentaires pour créer la vie, explique Linda Spilker, chef du projet Cassini à la NASA. Jeudi, la Nasa publiait un communiqué annonçant que les données recueillies par Cassini confirment l’hypothèse d’un océan sous la surface de la lune gelée. Les mesures du champ gravitationnel d’Encelade indiquent en effet la présence d’une masse plus dense au pôle sud, probablement de l’eau liquide.

Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives

PRUDENCE. "Dès qu’on parle d’eau liquide, on s’interroge sur la présence possible de la vie", explique Michel Viso. "Il n’est pas inenvisageable que la vie puisse exister sur Encelade car nous sommes en présence d’eau liquide, d’une source de chaleur donnant naissance aux jets de vapeur et de molécules organiques. Mais il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, souligne-t-il car aujourd’hui nous n’avons aucune preuve de l’existence d’organismes vivants."

Pour les recueillir, il faudrait selon lui commencer par analyser plus finement la composition des jets de vapeurs d’eau émanent de l’astre, à la recherche de molécules organiques complexes.
http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20140403.OBS2628/vie-extraterrestre-nous-trouverons-une-vie-dans-l-espace-d-ici-la-fin-du-siecle.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 avril 2014 dans Espace, Insolite

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Insolites du Dimanche : Artefacts à cuzco, ovni , NASA, et les révélations de M.W COOPER

Artefacts trouvés à Cuzco au Pérou

OVNI "Détruit une Météorite" (publié le 11 Février 2014)

ALBUM PRIVE D’UN EMPLOYÉ DE LA NASA

Ils sont sur la lune et nous surveillent : les révélations de M.W COOPER

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 mars 2014 dans INSOLITES Du Dimanche

 

Tags: , , , , , , , , , , , ,

ÉNORME info de la NASA et du JPL (jet propulsion laboratory) : "La NASA recherche effectivement la planète X (Nibiru) , mais serait revenue ‘les mains vides’ " !!!

Article-2148631-133ED8B6000005DC-698_634x428

 

Incroyable info, du coup on  parlera de la ceinture de débris de LINEAR dans laquelle nous entrons ce jour, une autre fois … Cette info est Incroyable  car elle montre bien que la NASA cherche la planète X , tout simplement !

Alors ça c’est de la bouillie grand public, mais rien que le fait de savoir qu’il la cherchaient encore récemment, est révélateur !  

Cet article d’origine, publié par le JPL (jet propulsion laboratory) titre :

L’Enquête WISE de la NASA Trouve des milliers de nouvelles étoiles, mais pas de «Planète X»

Autrement dit "on a bien regardé partout, RAS , vous pouvez rentrer chez vous"

Du fait la planète TYCHE, qui devait être confirmée par WISE depuis 2 ans , ne l’est même pas non plus !  Quelque chose de définitivement pas clair ce papier de la NASA sur la planète X , la NASA qui a toujours dit que c’était un conte de fée en somme …. la cherchait pendant ce temps …

Et cela ne date pas d’hier , Robert S harrington , l’ancien patron de la NASA dans les années 80 la cherchait deja, et l’avait même trouvée apparemment vu qu’il a été assassiné au moment où il allait tout déballer !!! 

ici il montre l’orbite présumée de la planète X à zecharia Sitchin

Donc, il y a quelque chose de définitivement pas clair (comme si ils cherchaient a se justifier) : on ne cherche pas une planète qui est un "conte de fée" contre laquelle on a mené une campagne de désinformation massive d’une part, et d’autre part ils sortent ce papier au moment ou on a desormais des images de ladite planète  , depuis un an ….

De plus, voici ce que raconte wikipédia sur TYCHE "John Matese et Daniel Whitmire, astrophysiciens de l’université de Louisiane à Lafayette1, ont émis cette hypothèse pour la première fois en 19993 . En 2011, ils affirment que les archives des données récoltées par le télescope WISE de la NASA fournissent des preuves de l’existence de cette planète." http://fr.wikipedia.org/wiki/Tych%C3%A9_(plan%C3%A8te)

Donc, d’un coup, pouf , plus rien , alors qu’ils affirmaient avoir les preuves …. dites moi, qu’est ce qui explique "les perturbations sur le nuage d’Oort qui provoquent les bombardements de comètes " selon Richard A. Muller  et bien d’autres … 

Un  bombardements de comètes qu’on constate depuis fin 2012 surtout …..

 Cela ressemble à une campagne d’intoxication grand public 

Après avoir fouillé des centaines de millions d’objets dans notre ciel,  avec le wide Infrared Survey Explorer (WISE) , la NASA n’a trouvé à ce jour aucune preuve de l’astre hypothètique dans notre système solaire, couramment surnommé « Planète X ». Les chercheurs avaient auparavant théorisé l’existence de ce grand , mais invisible corps céleste, soupçonné de se trouver quelque part au-delà de l’orbite de Pluton. En plus de la «Planète X», le corps avait eu des surnoms, y compris "Nemesis" et "Tyche."

"Le système solaire externe ne contient probablement pas de  grande planète géante gazeuse, ou de petite étoile compagnon», a déclaré Kevin Luhman du Centre des Exoplanètes et mondes habitables à la Penn State University , Université de Park , auteur d’un article dans Astrophysical Journal,  décrivant les résultats

.

Cette étude récente, qui comprenait un examen des données WISE couvrant l’ensemble du ciel en lumière infrarouge, n’a trouvé aucune objet de la taille de Saturne ou plus qui existe jusqu’à une distance de 10 000 unités astronomiques (ua) , et aucun objet plus grand que Jupiter existe sur de 26000 au. Une unité astronomique est égale à 93 million miles. La Terre est a 1 aAU, et Pluton environ 40 UA, du soleil. Mais les recherches de WISE font qu’il n’est pas revenu les mains vides.

 Une deuxième étude révèle plusieurs milliers de nouveaux résidents dans " l’arrière-cour"  de notre soleil , constituées d’étoiles et d’organismes  appelés naines brunes. "des systèmes d’étoiles Voisins  qui ont été cachés à la vue , sont visibles dans les données WISE", a déclaré Ned Wright de l’ Université de Californie, a Los Angeles , le chercheur principal de la mission. La deuxième étude de WISE, qui se concentre sur les objets au-delà de notre système solaire, a trouvé 3525 étoiles et naines brunes à moins de 500 années-lumière de notre soleil.«Nous constatons des objets qui ont été totalement négligés avant", a déclaré Davy Kirkpatrick   du Centre d’analyse de traitement  infrarouge de la NASA  de la California Institute of Technology, a Pasadena, en Californie ;  Kirkpatrick est l’auteur principal du deuxième document, également dans l’Astrophysical Journal.

Quelques  3525 objets ont été également constatés dans l’étude de Luhman, qui a catalogué 762 objets.La mission WISE a été exploitée de 2010 à début 2011, période pendant laquelle il a effectué deux analyses complètes du ciel – avec essentiellement un écart de six mois entre les balayages.L’enquête a capté des images de près de 750 millions d’astéroïdes, étoiles et galaxies.

En Novembre 2013, la NASA a publié les données du programme AIIWISE  , Qui permet désormais aux astronomes de comparer les deux enquêtes en plein ciel pour chercher des objets en mouvement.En général, plus un objet dans les images WISE semble se déplacer au fil du temps, plus il est proche. Cet indice visuel a le même effet que lorsque l’on observe un avion volant au ras du sol par rapport au  même avion volant à haute altitude. Bien que se déplaçant à la même vitesse, l’avion à une altitude plus élevée apparaît se déplacer plus lentement.

Les Recherches du catalogue de données WISE pour ces objets en mouvement ont découvert  quelques-unes des étoiles les plus proches. Les découvertes incluent une étoile située à environ 20 années-lumière dans la constellation Norma, et rapporté en Mars dernier, une paire de naines brunes a seulement 6,5 années-lumière – ce qui en fait le système d’étoile la plus proche découvert en près d’un siècle.

Malgré le grand nombre de nouveaux voisins solaires trouvés par WISE, «Planète X» ne s’est pas présenté. Les Spéculations antérieures sur ce corps hypothétique vient  en partie des études géologiques qui ont suggéré un calendrier régulier associé à des extinctions de masse sur Terre.L’idée était qu’une grande planète ou petite étoile cachée dans les confins de notre système solaire pourrait périodiquement balayer les comètes de la bande extérieure , en les envoyant vers notre planète.

Les théories d’extinction de masse à base de planète X ont été largement exclue, même avant la nouvelle étude de WISE. D’autres théories fondées sur les orbites des comètes irrégulières ont également postulé un corps de type planète X. La nouvelle étude WISE fait maintenant office de base contre ces théories  . Les deux recherches de WISE ont pu trouver des objets qu’on avait manqués, suggérant de nombreux autres corps célestes susceptibles d’attendre d’être découverts dans les données WISE."Nous pensons qu’il y a encore plus d’étoiles là-bas, que peux trouver WISE. Nous ne connaissons même pas notre propre soleil ainsi que vous pourriez le penser," a dit Wright.

WISE a été mis en hibernation après avoir terminé sa première  mission en 2011. En Septembre 2013, il a été réactivé, renommé NEOWISE et été assigné a une nouvelle mission pour aider dans les efforts de la NASA pour identifier la population des objets proches de la Terre   potentiellement dangereux.NEOWISE également caractérise les astéroïdes et les comètes déjà connus afin de mieux comprendre leurs tailles et leurs compositions.

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 mars 2014 dans Espace, général

 

Tags: , , , , , , , ,

Alerte NASA : Impact de Météore imminent du au débris de la comète Ison ? Les médecins de la défense civile exhortent : "Baissez et Couvrez vous Si vous voyez un flash lumineux"

 

 

Nous sommes passés de 12 météores le 14 janvier 2014 à plus de 1400 le 16 ! Pour que la défense civile étasunienne  fasse un communiqué, c’est qu’il y a quelque chose ! On ne retrouve pas celui de a NASA pourtant cité par de nombreux médias (par contre ils sont préoccupés depuis peu par la menace d’asteroides http://www.nasa.gov/press/2013/november/nasa-hosts-teleconference-today-to-discuss-asteroid-research/ )  Sortez le moins possible comme on vous l’a dit, nous sommes en plein dans  la pluie de météore !

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

 

 Les médecins de la défense civile exhortent  : "Baissez et Couvrez vous Si vous voyez un flash lumineux"

Tous les Américains, à commencer par les premiers intervenants et les gestionnaires d’urgence,  ont besoin de connaitre ce principe de base pour sauver la vie  : "baissez et couvrez vous  si vous voyez une lumière très brillante soudaine."

Cette lumière sera suivie d’une onde de choc mortelle en quelques secondes. Ceux qui abandonnent tout sr baissent et et  se couvrent pourront probablement survivre. Ceux ci ne sont pas susceptibles d’être tués ou subir des blessures graves. 

Au cours de 2013 la météore de Chelyabinsk  explose, un professeur de quatrième année à Chelyabinsk, Yulia Karbysheva, a sauvé 44 enfants de potentielles  coupures mortelles du verre de la fenêtre  en leur ordonnant de se cacher sous leur bureau quand elle a vu le flash. Mme Karbysheva, qui restait debout, a été gravement atteinte lorsque la vague du souffle de l’explosion est arrivé et à brisé les vitres . Un tendon dans son bras a été coupé, mais pas un de ses élèves a subi une coupure.

«Les grands impacts de météores sont suffisamment probable pour que les États-Unis et la Russie travaillent sur les moyens de les détourner. En 1908, une impact de météore a aplati 800 miles carrés de forêt sibérienne",  a déclaré  le président Jane M. Orient, MD

Médecins pour la défense civile distribue des informations pour aider à sauver des vies en cas de catastrophe.

www.physiciansforcivildefense.org

J7409 Nous dit ou regarder :

Et des rapports de boules de feu dans le ciel nous viennent des États-Unis et de l’Europe.

Voici 2 vidéos très intéressantes :

Texas et Nouveau Mexique , des rapports de boules de feu dans le ciel avec une trajectoire est-ouest , cela correspond bien aux simulations de trajectoire de la NASA par rapport à la trajectoire de la comète Ison au moment ou elle se dirigeait vers le soleil

Mêmes constatations en ce qui concerne l’Europe.

 

 

 

Selon ces 2 vidéos , les débris font du gégazage et du dépoussiérage en entrant dans notre atmosphère , cela veut dire que ces cailloux n’ont pas été exposés au soleil. Ces débris sont dans une trajectoire allant vers le soleil. Donc , ils se sont formés lors de la trajectoire d’entrée de Ison vers le centre de notre système solaire , longtemps avant que Ison ne croise la région du soleil.

 

C’est pour cela que je parle souvent des comètes et de leur cortège de débris … Ison ne voyageait pas seul … comme l’affirmaient de nombreux internautes !

 

Complément d’information :

DarkSkyWatcher74 a ajouté une vidéo prise de son télescope – Voici ce que ça donne.


La vidéo confirme tout ce que j’ai écrit.

Voici la traduction du commentaire qui accompagne la vidéo :

nous passons maintenant au plus profond des débris avant la périhélie de ISON, c’est juste de la poussière et ne pose pas de menaces pour nous, nous n’avons pas encore vu les gros objets sombres frapant la TERRE comme une certaine personne l’a affirmé le dernier mois. Ce n’est tout simplement pas vrai, il n’y a pas de feu, pas de soufre, pas de mort et de destruction. Nous assistons à une pluie de météorites mineure comme je l’ai dit depuis des mois

 

http://bengarno.over-blog.com/

 

" Impact  de Météore imminent " selon la NASA

Nous sommes dans le passage dangereux de sept jours, en passant par les débris de ISON. Maintenant, nous avons de la NASA qui alerte  les Américains d’un risque d’impact de météore dangereux imminente ! Rappelez-vous, de vous baisser et de vous couvrir (contre les éclats de verre), à l’abri  !

Êtes-vous prêt?

 

La NASA rapporte qu’un astéroïde d’un demi-mile de large se dirige vers la terre :

 http://www.paulbegleyprophecy.com also http://www.wnd.com also http://science.time.com alsohttp://physiciansforcivildefense.com

Chaque soir, un réseau de caméras de la NASA plein ciel scanne les cieux au-dessus des États-Unis pour les boules de feu météoritiques. Logiciel automatisé maintenu par le Bureau de l’environnement météoritique de la NASA calcule leur orbite, la vitesse, la profondeur de pénétration dans l’atmosphère de la Terre et de nombreuses autres caractéristiques. Résultats quotidiens sont présentés ici sur Spaceweather.com.

Le 15 janvier 2014, le réseau a rapporté 6 boules de feu. (6 sporadiques)

Dans ce schéma du système solaire interne, toutes les orbites de boule de feu se coupent en un point unique – la Terre. Les orbites sont codés par couleur par la vitesse, de lent (rouge) de jeûner (en bleu).

Le 14 janvier 2014, le réseau a rapporté 12 boules de feu. (12 sporadiques)

Dans ce schéma du système solaire interne, toutes les orbites de boule de feu se coupent en un point unique – la Terre. Les orbites sont codés par couleur par la vitesse, de lent (rouge) de jeûner (en bleu).

Géocroiseurs astéroïdes

Les Astéroïdes potentiellement dangereux ( PHA ) sont l’espace grosses roches à environ 100m qui peut se rapprocher de la Terre à 0,05 UA. Aucun des PVVIH connus est sur ​​une trajectoire de collision avec notre planète, bien que les astronomes en trouvent de nouvelles tout le temps.

Le 16 Janvier, 2014 Il avait 1451 astéroïdes potentiellement dangereux.

Récentes et à venir des rencontres Terre des astéroïdes:

Astéroïde
Date (UT)
Mlle Distance
Taille
2014 AZ32
11 janvier
6.2 LD
28 m
2014 AE51
14 janvier
6.1 LD
34 m
2007 SJ
21 janvier
18,9 LD
1,9 km
2012 BX34
28 janvier
9.6 LD
13 m
2006 DP14
10 février
6.2 LD
730 m
2000 EM26
18 février
8.8 LD
195 m
2000 EE14
6 mars
64,6 LD
1,8 km
2003 QQ47
26 mars
49,9 LD
1,4 km
1995 SA
2 avril
73,1 LD
1,4 km

Notes: LD signifie " terre-Lune Distance». 1 LD = 384401 km, la distance entre la Terre et la Lune. 1 LD est aussi égale à 0,00256 UA. MAG est la magnitude visuelle de l’astéroïde à la date de rapprochement.

http://spaceweather.com/

 
2 Commentaires

Publié par le 16 janvier 2014 dans Espace, Insolite

 

Tags: , , , , , , , ,

Vidéo

Les risques de la douche de météores provoquée par les débris de la Comète Ison : Deep impact, world war Z … ou empoisonnement au Cyanure ?

Regardez d’abord ces vidéos, on analysera  la prochaine fois : dans celle ci, voici ce que la NASA prévoyait (vidéo officielle)

Ici une superbe modélisation qui montre le champs de débris du à la désintégration de la Comète Ison  (qui change donc la donne) et qui provoquera une douche de météores sur terre … (d’ici à mi janvier)

Thor nous rappelle que la poussière de comète amène non seulement virus et maladies nouvelles mais peut contenir du CYANURE , comme observé avec la comète de Halley !!!

Et enfin, la douche de météores vendra de 2 cotés ! Superbe modélisation …  qui explique bien que la situation a changé et qu’on ne connait pas encore la taille des débris ! ("deep impact" possible)

Il se peut que ce soit des débris fins comme le dit la NASA… mais quand on y pense, même dans ce cas là la poussière de comète contient tous genres de virus (world war Z ? ) ou autres composants qui nous sont toxiques (cyanure, ammoniaque etc)  .

Il se peut aussi qu’il ne se passe rien, et que nous aurons un beau spectacle, une pluie d’étoiles filantes genre géminides .

 
16 Commentaires

Publié par le 22 décembre 2013 dans général, Insolite

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 323 autres abonnés

%d bloggers like this: